La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 161 à 180 de 904 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Mesurer l’activité des truies pour mieux les alimenter

Consulter le resumé

Alimenter les truies gestantes en fonction de leurs besoins nutritionnels nécessite de prendre en compte leur niveau d’activité physique, variable d’une truie à l’autre ou entre les groupes. Des accéléromètres fixés sur l’animal ou des radars installés dans le bâtiment permettent de mesurer cette activité.

2016

La production de porcs Label Rouge, une perspective dans le contexte 2015 ?

Consulter le resumé

Les performances techniques des élevages Label Rouge en bâtiment sont proches en moyenne des références nationales. En porc fermier Label Rouge, les contraintes techniques supplémentaires entraînent des résultats inférieurs.

2016

Le prix des places

Consulter le resumé

Chaque année, l'Ifip met à jour les coûts moyens par place des bâtiments neufs en production porcine ainsi que des annexes comme les fosses. Voici les derniers chiffres qui datent de 2014.

2016

Mesurer les émissions gazeuses en élevage. Gaz à effet de serre, ammoniac et oxydes d'azote

Consulter le resumé

Cet ouvrage fait le point sur les méthodes de mesure utilisées en France pour quantifier les émissions de gaz à effet de serre, d’ammoniac et d’oxydes d’azote des systèmes d’élevages. Il guide l'utilisateur dans ses choix pour identifier les méthodes les plus adaptées à ses objectifs et moyens.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2016

L'élevage de porcs face au défi de la double performance

Consulter le resumé

Ce document dessine, à travers un exemple-type qui mobilise différentes solutions techniques, les contours de l’élevage de porcs moderne, capable de conjuguer performances économique et environnementale.

Plaquette éditée par l'IFIP, France AgriMer, Inaporc, 8 pages.

PDF icon batiment-porc-environnement.pdf
2016

Transport de porcs vivants : la biosécurité est essentielle

Consulter le resumé

Le transport des porcs vivants est un des principaux risques de transmission de maladies entre pays, régions ou élevages. Or, à l’international, la diarrhée épidémique porcine et la peste porcine africaine sévissent. En France, seule une partie du territoire est indemne de SDRP. Un nombre très important de camions avec des porcs circulent sur notre territoire (transport nationaux et internationaux). Le renforcement des mesures de biosécurité liées à ces transports est nécessaire pour limiter le risque de propagation des maladies.

2016

Les niches en post-sevrage : régulation par case ou par salle

Consulter le resumé

En 2012, des essais montraient que les niches en post-sevrage avec une régulation case par case permettaient 75 % d’économie de chauffage par rapport à une salle sans niches.
L’économie est moindre lorsque la régulation est faite à la salle.

2016

Plage de ventilation : 6°C en hiver, 4°C en été

Consulter le resumé

Medibate est un outil de simulation qui permet de tester différents réglages du boitier de régulation et d’en évaluer alors l’incidence sur l’ambiance ou les performances techniques des animaux. Les simulations montrent qu’en climat breton, choisir une plage de 4 ou 6°C  a un faible impact énergétique et zootechnique. Le mieux est de privilégier 6°C l’hiver, et 4°C l’été.

2016

Améliorer les conditions de transport des animaux d'élevage

Consulter le resumé

Le transport des animaux est régi par la réglementation CE 1/2005 qui prévoit le déchargement et la mise au repos des animaux dans des postes de contrôle, à l’issue de la durée réglementaire maximale du transport. Pour améliorer le bien-être des animaux durant ces transports longs, 10 postes de contrôle ont été améliorés, dont 5 en France. Des manuels pratiques et un schéma de certification Haute qualité des transports de plus de 8 heures ont aussi été développés pour les opérateurs du transport dans le cadre de deux projets européens. L’élaboration de guides de bonnes pratiques uniformes en Europe et pour tout type de transport d’animaux, court ou long, vers l’abattoir ou l’élevage, est une dernière étape qui a démarré cette année 2015 et devrait s’achever en 2018.

ENG

Improving transport conditions for farm animals. Animal transport is governed by the EC Regulation1/2005 which specifies that animals must be unloaded and rested at control posts at the end of each maximal period of transport. To improve animal welfare duringlong periods of transport, 10 control posts have been improved, 5 of them in France. Handbooks and a scheme for high quality certifi cation of transportation over 8 hours have been developed for transport operators within the framework of two European projects. The development of Pan-European handbooks for all types of transport, short or long, to slaughter or to farms, is the final stage which started in 2015 and should be completed by 2018.

2015

Dépenses de santé : le curatif continue à diminuer

Consulter le resumé

L’évolution des dépenses de santé dans les élevages naisseurs-engraisseurs et post-sevreurs-engraisseurs montre une diminution de plus de 40 % des dépenses curatives de 2004 à 2014.

PDF icon techporc_2015_correge.pdf
2015

Learning processes and trajectories for the reduction of antibiotic use in pig farming: A qualitative approach

Consulter le resumé

Since 2011, French public policy has been encouraging a reduction in the use of antibiotics in animal farming. The aim of this article is to look at how some farms have already managed to lower their consumption of antibiotics, and to highlight the levers of change in farming health practices. Our research uses a qualitative study based on 21 semi-structured interviews with farmers and veterinarians in the French pig-farming sector. We use the notion of “trajectory of change” to examine, over time, the intersection of the technical, economic, social and organisational determinants which affect the reduced use of antibiotics. The “learning process” concept makes it possible to take account of the way in which the actors assimilate, appropriate and implement new health practices. We have identified three interdependent levels of learning: technical learning, cognitive learning and organisational learning.

2015

Crise porcine dans l’UE : impacts dans les principaux pays producteurs

Consulter le resumé

Depuis octobre 2014, la conjoncture difficile a mis en évidence la faible rentabilité structurelle de l’élevage de porc dans la plupart des pays européens. L’élevage espagnol poursuit un rythme de croissance élevé, grâce à une meilleure situation économique. Au nord de l’Europe, le potentiel de production semble se maintenir, au prix de restructurations et d’investissements.

PDF icon bpn2015-457-duflot.pdf
2015

Concentration spatiale des productions animales : peut-il en être autrement ?

Consulter le resumé

Dans l’Union Européenne, la production porcine est fortement concentrée dans quelques régions. Cette situation est le résultat de choix politiques et de mécanismes de marché. Les impacts sur l’environnement de densités animales élevées ont conduit à des réglementations et à une critique sociale, sans grand effet dispersif.

PDF icon techporc_roguet_n25_2015.pdf
2015

Economie d'énergie et confort thermique : l'isolation des bâtiments

Consulter le resumé

Fiche bâtiment n° 5

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2015

Nouvelle grille de paiement au poids : quelle incidence économique pour les éleveurs ?

Consulter le resumé

Mieux valoriser les carcasses plus lourdes et gagner en compétitivité, voilà les objectifs annoncés de la nouvelle grille de paiement au poids des porcs. Qu’en est-il réellement ? De quels leviers d’action disposent les éleveurs pour optimiser la rémunération des carcasses selon cette nouvelle grille ?

PDF icon techporc_aubry_n25_2015.pdf
2015

Situation économique des élevages de porcs en Allemagne - La crise est-elle la même pour tous ?

Consulter le resumé

La restructuration des élevages va se poursuivre : disparition des moins performants, agrandissement des meilleurs par construction, rachat ou location, -2,8% de truies (-4% à l’est) et +1% de porcs l’engrais (-0,2% à l’est) entre mai 2014 et mai 2015. Au-delà de cette crise, des enjeux économiques et sociétaux… 

  • Nouvelles contraintes : Nitrates, laveur d’air, permis de construire…surcoûts, blocage
  • Essoufflement, perte de sens nvellesorientations pour redonner du sens et des perspectives
  • Demande sociale, répercutée par les distributeurs : plus de bien-être animal, d’origine régionale, de traçabilité et de durabilité des produits (Exemple : Initiative Tierwohl)

…amènent la filière porcine allemande à repenser sa stratégie 
-> Evolution du modèle d’élevage : modèle naisseur-engraisseur plus adapté pour répondre aux nouvelles demandes.  Les conditions d’élevage, logement et pratiques, évoluent. La vitesse et l’ampleur de ces évolutions sont encore difficiles à évaluer.
-> Evolution des relations dans la filière : filière plus intégrée avec liens d’intensité variable (Ex : Tönnies créé une société de négoce de bétail)

PDF icon Intervention Christine Roguet Space 2015
2015

Le Canada se prépare à élever ses truies en groupe pour 2024

Consulter le resumé

Pour vendre du porc demain, tant sur le marché domestique qu'à l'export le Canada souhaite faire preuve de bonnes pratiques pour assurer le bien-être des animaux. Porté par la filière, le code porcin prévoit le logement des truies en groupes.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2015

La vaccination à l'honneur aux dernières JRP

Consulter le resumé

Dans le contexte actuel de réduction des usages des antibiotiques, la vaccination est un des moyens disponibles pour limiter leurs usages. Rien d'étonnant donc à ce que plusieurs publications consacrées à la vaccination aient été présentées lors de la séance santé animale des dernières Journées de la Recherche Porcine. Selon le type de vaccin, les résultats portent sur l'amélioration de l'indice de consommation et la réduction des lésions ou de la pression d'infection.

PDF icon techporc_correge_n24_2015.pdf
2015

Un nouvel outil d’analyse de la morti-natalité

Consulter le resumé

Fiche n° 082 : facteurs de productivité des élevages

Avec en moyenne 20% de pertes sur nés totaux, la mortalité excessive des porcelets en maternité reste une préoccupation majeure, tant pour des raisons économiques que d’acceptation sociétale. La détermination précise du stade et des causes de mortalité sont essentielles pour identifier les axes de progrès propres à chaque élevage.
Ainsi, la contribution des mort-nés est importante (36% des pertes) mais variable selon les troupeaux.
En l’absence de surveillance des mises bas, les erreurs d’enregistrement (sur- ou sous-estimations) peuvent être importantes.

PDF icon fiche_bilan2014_082.pdf
2015

Comparaison de différents types de sols en post- sevrage : utilisation d’indicateurs de bien-être

Consulter le resumé

Fiche n° 080 : facteurs de productivité des élevages

L’âge moyen en fin de post-sevrage est compris entre 75 et 76 jours en France (source GTTT-GTE 2013). Pour des porcelets de moins de 70 jours d’âge, la règlementation définit des normes pour les sols de type caillebotis béton. Du fait d’un âge et d’un poids de sortie plus élevés, certains élevages ont fait le choix de caillebotis bétons plus adaptés.
Ces sols ne posent a priori pas de problème pour les animaux, mais ne sont pas conformes aux normes fixées par la règlementation.
L’étude a pour objectifs de vérifier si certains sols béton présents en post-sevrage occasionnent des problèmes réels et de proposer une méthode pour évaluer le bien-être des porcs, basée sur l’utilisation d’indicateurs mesurés directement sur les animaux.
Des enquêtes ont été menées dans 27 élevages (E) disposant en post-sevrage de sols de type caillebotis béton conformes aux normes (5E), caillebotis béton non conformes (7E), caillebotis fil (5E), caillebotis plastique (5E) ou litière paillée (5E).
Pour chaque type de sol, au moins 1200 porcelets ont été observés individuellement.

PDF icon fiche_bilan2014_080.pdf
2015

Pages