La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 81 à 100 de 149 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Synthèse : Tendances de l'élevage porcin dans l'Union Européenne : un modèle en pleine mutation

Consulter le resumé

Au cours des dix dernières années, la production porcine, stable dans l'Union européenne, a légèrement régressé en France. Elle a augmenté par endroits (Allemagne, Espagne, Danemark...), s'est effondrée ailleurs (Royaume‐Uni, Europe centrale...), a baissé puis repris aux Pays‐Bas, amplement fluctué en Pologne... On assiste donc à des déplacements de production qui s'accompagnent d'une mutation profonde et rapide des élevages de porcs.
PDF icon Synthèse : Tendances de l'élevage porcin dans l'Union Européenne : un modèle en pleine mutation
2012

La production de porcs aux Pays-Bas : comprendre le retour à la croissance

Consulter le resumé

Poster. Depuis 2003, le cheptel porcin croît aux Pays-Bas (+ 13% sur 7 ans). La restructuration spectaculaire des élevages suscite de vifs débats de société.
PDF icon La production de porcs aux Pays-Bas : comprendre le retour à la croissance
2012

Le prix du porc perçu par les producteurs de l’Union Européenne

Consulter le resumé

De nombreuses cotations du porc existent en Europe, traduisant la situation de l'offre et de la demande sur un marché spécifique. Elles ne renseignent que rarement sur le niveau réel de rémunération des éleveurs. Or, dans des pays où les coûts de production sont assez proches, la connaissance du prix réellement payé est un élément vital pour apprécier la compétitivité des filières porcines dans différents pays. Dans un contexte de variabilité accrue des coûts de production et de situation économique tendue, cette étude a pour objectif :
PDF icon Le prix du porc perçu par les producteurs de l’Union Européenne
2012

Le prix du porc perçu par les producteurs de l’Union Européenne

Consulter le resumé

Poster. Dans un contexte rendu incertain par de fortes fluctuations des coûts de production et une situation économique tendue, les écarts de prix payés aux producteurs en France, en Espagne, au Danemark, aux Pays-Bas et en Allemagne, ainsi que leur suivi régulier sont des éléments importants de la compétitivité des filières porcines.
PDF icon Le prix du porc perçu par les producteurs de l’Union Européenne
2012

Quels modèles d’élevage d’avenir pour la production porcine française ?

Consulter le resumé

La production porcine française est à un tournant décisif. Sa croissance est arrêtée sur tout le territoire, la restructuration des élevages est freinée par des difficultés réglementaires et financières. Au vu de l’état des bâtiments et des aménagements nécessaires, la présente étude évalue à plus de 2,6 milliards d’euros le montant total des investissements nécessaires pour moderniser et mettre aux normes les porcheries en France.
PDF icon Quels modèles d’élevage d’avenir pour la production porcine française ?
2011

Coûts de revient en 2010

Consulter le resumé

Dans les principaux bassins de production européens, en 2010, les coûts de revient du porc ont été voisins de leur niveau de 2009. Mais les résultats varient entre pays.

Sur le continent américain, ils ont en revanche augmenté de quelques centimes. Les écarts entre les deux rives de l’Atlantique sont restés néanmoins importants, supérieurs à 0,30 €/kg de carcasse.
PDF icon bp2011n413.pdf
2011

La compétitivité de la filière porcine française : diagnostic et actions à conduire

Consulter le resumé

Au vu de la situation de ses concurrents, la France a une carte à jouer !
PDF icon La compétitivité de la filière porcine française : diagnostic et actions à conduire
2011

Le bien-être animal à l'abattoir

Consulter le resumé

où en sommes-nous et les nouveaux enjeux pour la compétitivité de la filière ?
PDF icon Le bien-être animal à l'abattoir
2011

Croissance de la production porcine aux Pays-Bas : enjeux réglementaires et débat de société

Consulter le resumé

La production porcine des Pays-Bas négocie pied à pied son chemin entre contraintes réglementaires fortes, en particulier à propos de la qualité de l'eau, et pressions sociétales insistantes en direction du bien-être animal et du modèle d'élevage
2011

Nord de l’Europe : restructuration accélérée des élevages de porcs

Consulter le resumé

La concentration et l’agrandissement des élevages de porcs au Danemark et aux Pays-Bas interpellent par leur ampleur et leur rapidité. Elles contrastent avec les évolutions moins radicales observées en Allemagne et, plus encore, en France.

Quelles conséquences ces évolutions ont-elles sur l’acceptation sociétale des élevages ? Enjeux et débats suscités par ces mutations rapides !

PDF icon bp2011n411.pdf
2011

Bilan d'activité de l'IFIP en 2010

Consulter le resumé

La filière porcine française connaît depuis plusieurs années une situation économique difficile. Dans ce contexte, l’IFIP-Institut du porc doit, davantage encore, être auprès des acteurs de cette filière et de ses organisations pour apporter des solutions techniques, des explications, des références et contributions diverses.



Actes

Pour prendre connaissance des travaux de R & D conduits par l’IFIP en 2010, vous pouvez nous contacter pour recevoir le bilan d’activité complet : 94 fiches “Actions“ (140 pages).

Au sommaire
PDF icon Bilan d'activité de l'IFIP en 2010
2011

Productivité du travail en élevage : écarts importants dans l’UE

Consulter le resumé

Les écarts de productivité du travail sont importants en élevage porcin. Ils offrent un avantage concurrentiel aux plus efficaces car, statistiquement, moins de temps passé ne signifie pas de moindres performances zootechniques. Comment se situe la France par rapport à ses principaux concurrents européens ?
PDF icon bp2011n407.pdf
2011

Situation économique et financière des exploitations porcines dans cinq pays de l'UE de 2004 à 2008

Consulter le resumé

La situation économique et financière des exploitations porcines de 5 pays européens est analysée à partir des données du RICA*, issues des comptabilités des exploitations.

Dans les cinq pays suivis, les exploitations porcines ont subi une chute importante de revenu avec la crise de 2007 et de 2008 ; la rentabilité de l’activité est nulle ou négative en moyenne sur les deux ans.
PDF icon tp1roguet11.pdf
2011

Essor et mutation de la production porcine dans le bassin nord-européen : émergence d'un modèle d'élevage transfrontalier inédit

Consulter le resumé

L’Allemagne, les Pays-Bas et le Danemark deviennent un bassin de production unique avec spécialisation géographique des activités et flux transfrontaliers importants d’animaux. Premier marché de consommation de porc de l’UE, l’Allemagne a une position géographique qui facilite les échanges. Sa politique de modération salariale a rendu son industrie très compétitive lui permettant de s’imposer à l’export. Plus rentable, l’engraissement s’est développé au détriment du naissage.
PDF icon Essor et mutation de la production porcine dans le bassin nord-européen : émergence d'un modèle d'élevage transfrontalier inédit
2011

Productivité du travail en élevage porcin : comparaison européenne et facteurs de variation

Consulter le resumé

Poster. Le travail est une composante importante, économique et sociale, des élevages porcins et un élément déterminant de leur évolution structurelle. Le temps passé par truie est très variable entre élevages (CV de 40 % contre 11 % pour le nombre annuel de porcs produits par truie et 6 % pour l’indice de consommation ou la vitesse de croissance). Comme facteur de production, le travail a été beaucoup moins optimisé que les animaux, l’aliment ou le bâtiment.
PDF icon Productivité du travail en élevage porcin : comparaison européenne et facteurs de variation
2011

L'élevage porcin français : ses performances techniques en question

Consulter le resumé

Bull. Acad. Vét. France — 2011 - Tome 164 - N°1, p. 39-42, par Bernard Fostier

La production porcine française a connu un fort développement dans les années 1970, lui permettant rapidement de couvrir les besoins nationaux. Le marché du porc est aujourd’hui européen, et la compétitivité de la production française est en question face au récent renouveau de la production allemande. Cependant, la technicité de la production française est un atout qui sera à nouveau mis en valeur lorsque les conditions d’une modernisation des élevages seront enfin réunies.

2011

Organisation de la production porcine aux Etats-Unis : entre actions techniques et lobbying

Consulter le resumé

Environ 110 millions de porcs sont produits chaque année aux États-Unis, correspondant à un peu plus de 10 millions de tonnes équivalent carcasse, dont 20% sont exportées. La production porcine y est le fait de 67 000 producteurs, mais principalement de quelques milliers de très grands élevages. Les grandes firmes intégratrices ont un poids de plus en plus important et jouent un rôle moteur dans l’organisation de la production. Des associations nationales mettent en œuvre des actions pour renforcer la compétitivité du secteur et défendre les intérêts de leurs membres.
PDF icon bp2010n404.pdf
2010

Y a-t-il un marché pour les porcs dans l'UE ?

Consulter le resumé

Entre les pays de l'Union Européenne, la commercialisation des porcs charcutiers emprunte des voies diverses. Tour d'horizon.
2010

Face aux enjeux de la compétitivité, les filières animales françaises unissent leurs moyens de R&D en économie

Consulter le resumé

En raison de choix de politiques agricoles et commerciales, mais aussi des stratégies d’entreprises, les filières animales françaises sont de plus en plus directement confrontées à la compétition internationale, au sein de l’Union européenne ou face au reste du monde. Pour les aider à s’organiser efficacement, à prendre les bonnes décisions, plusieurs organismes de recherche et développement, en particulier des Instituts techniques, coordonnent leurs moyens pour renforcer la qualité de leurs apports.
PDF icon Face aux enjeux de la compétitivité, les filières animales françaises unissent leurs moyens de R&D en économie
2010

Les fluctuations sur les marchés mondiaux des céréales et du soja : Impacts sur le prix de l’aliment porcin et perspectives. Projections de coûts de revient du porc en 2020

Consulter le resumé

Les évolutions des marchés des matières premières conditionnent la compétitivité et le coût de l’alimentation porcine. La situation réelle des marchés combinera plusieurs hypothèses. La rentabilité des filières animales dépendra de la cohérence des choix politiques et de société sur les produits animaux et végétaux, sur la production et le commerce.

Les coûts de revient dépendront largement du coût des matières premières alimentaires mais aussi des gains de productivité en élevage (productivité

PDF icon Les fluctuations sur les marchés mondiaux des céréales et du soja : Impacts sur le prix de l’aliment porcin et perspectives<br /><br />- Projections de coûts de revient du porc en 2020
2010

Pages