La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 13 de 13 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Aussi sec, le « Maternéo » revêt une nouvelle sonde !

Consulter le resumé

Michel Marcon, Tech Porc (FRA), 2017, n° 37, septembre-octobre, p. 11-12

Les technologies de suivi des consommations d’aliment se développent en élevage porcin.
Alors qu’il y a seulement 4 ans, seul le « Gestal » très peu connu existait sur le marché français, il y a aujourd’hui des équipementiers français qui proposent de nombreuses solutions.
Ainsi, qu’il s’agisse du « Maternéo », du « Modulosec » ou encore d’autres dispositifs, il est aujourd’hui possible de suivre le comportement alimentaire et les consommations d’aliment pour les truies en maternité.

2017

Influence de l’agressivité sur le comportement alimentaire, le développement sexuel et les odeurs sexuelles chez le porc mâle entier

Consulter le resumé

FR

Chez le porc mâle entier, le comportement social pourrait influencer le développement sexuel et le comportement alimentaire. Les objectifs de cette étude sont d’étudier 1) les relations entre agressivité et comportement alimentaire ou développement sexuel ; 2) les répercussions sur les odeurs sexuelles ; 3) le lien entre comportement alimentaire et développement sexuel. L’étude porte sur 216 porcs issus de deux types génétiques croisés distincts, élevés en loge collective de 12. Les animaux sont observés 10 heures par jour sur deux périodes de deux jours : à l’entrée et en fin d’engraissement. Les comportements agonistiques (combat, coup de tête, morsure, menace, poursuite) sont dénombrés par individu. Les lésions (indicateur de l’agressivité) sont dénombrées 48 heures après l’entrée en engraissement, en élevage avant les premiers départs à l’abattoir ainsi que sur la carcasse. Les données de distributeurs automatiques de concentré ont été utilisées pour renseigner le comportement alimentaire (le nombre de repas, leur durée et la quantité consommée) sur des périodes de 96 heures. En fin d’engraissement, du sang est prélevé pour mesurer deux hormones sexuelles (oestradiol, testostérone). A l’abattage, du gras est récupéré pour doser les odeurs (androsténone). Dans l’un des deux génotypes, des corrélations significatives positives ont été estimées entre le nombre de lésions à l’abattoir et les hormones sexuelles et l’androsténone. Ces corrélations sont faibles voire nulles dans l’autre génotype probablement parce que les concentrations en hormones sexuelles mesurées sont beaucoup plus faibles. Dans les deux génotypes, il existe des corrélations significatives positives entre les nombres de comportements sexuels et de comportements agonistiques en début d’engraissement. Enfin, les porcs avec le plus de lésions en début d’engraissement sont également les plus gros mangeurs en milieu d’engraissement.

ENG

Impact of aggressiveness on feeding behavior, sexual maturity and boar taint on entire male pigs

In entire male pigs, social behavior could impact sexual development and feeding behavior. The objectives of the study were to study 1) relationships between aggressiveness and feeding behavior or sexual development; 2) impacts on boar taint; 3) relationships between feeding behavior and sexual development. A total of 216 boars of two different crossbred genotypes were used in the study. They were raised in groups of 12 pigs per pen. Animals were observed for 10 hours per day over two periods of two days: at the beginning and at the end of fattening. Agonistic behaviors (fighting, hitting with the head, biting, threatening, chasing) were counted per boar. Skin lesions (an indicator of aggression) were counted: 48 hours after the start of fattening, in farm before the first departure for slaughtering, and on the carcass. Data obtained from the electronic feeders were used to determine the feeding behavior (the number of meals, their duration and the feed intake) over 96-hour periods. At the end of the fattening period, blood was sampled to measure two sexual hormones (estradiol, testosterone). At slaughter, fat was collected to measure boar taint (androstenone). For one of the genotypes, significant positive correlations were demonstrated between the number of skin lesions at slaughter and sexual hormones and androstenone. These correlations were low if not zero in the other genotype probably because the measured concentrations of sexual hormones were too weak. In both genotypes, significant positive correlations were found between the numbers of sexual behavior and agonistic behavior at the beginning of fattening. Finally, boars with the most numerous skin lesions at the beginning of the fattening period were also the biggest eaters in the middle of the fattening period.

2016
Alimenter à volonté ou rationner le porc charcutier

Alimenter à volonté ou rationner le porc charcutier

Consulter le resumé

Quel impact sur les performances de croissance ?

Adapter l’alimentation au potentiel des animaux et aux objectifs de production. Maîtriser l’adiposité corporelle par la conduite alimentaire. Maximiser la valeur de la carcasse. Minimiser le coût alimentaire du porc vendu. Connaître le comportement alimentaire du porc charcutier et les facteurs de variation de l’appétit de l’animal ou liées aux conditions de logement. Mettre en place une alimentation rationnée.

21,00 €
2008

Influences génétiques sur les processus d'adaptation et le comportement alimentaire chez le porc

Consulter le resumé

Pour répondre aux stimulations provoquées par son environnement, l’animal sollicite en permanence ses capacités adaptatives, dans ses composantes comportementales et biologiques. On peut distinguer des aspects spécifiques (comportements alimentaires, sexuels, sociaux par exemple) et des aspects plus généraux regroupés sous le terme de réponses émotionnelles ou stress. Tous ces mécanismes sont influencés par des facteurs génétiques, le plus souvent de nature polygénique, à l’exception notable du syndrome de stress aigu du porc qui résulte d’une mutation autosomale récessive.

Genetic influences on adaptation and feeding behaviour: available data in pigs

behavioural and neuroendocrine mechanisms, with specific components such as feeding, sexual and social behaviours, and more general processes known as emotional or stress responses. Every such mechanism has been shown to be influenced by genetic factors, most often with a polygenic inheritance, with the noticeable exception of the porcine stress syndrome that follows a monogenic autosomal recessive inheritance. Numerous papers document the differences between breeds in general behavioural reactivity, social and feeding behaviours, and adrenocortical axis function. Some information about heritability is also available. Finally, more recent approaches using molecular genetics allow the exploration of molecular mechanisms underlying the genetic influences. These approaches led to the identification of a mutation in the ryanodyne receptor gene, responsible for the porcine stress syndrome. In the near future, QTL studies may provide molecular markers linked to adaptation traits, for animal selection.

 

2002

Effect of diurnally fluctuating high temperatures on performance and feeding behaviour of multiparous lactating sows

Consulter le resumé

Forty-two multiparous Large White sows were used to investigate the effect of diurnally fluctuating temperature (T) on lactation performance and feeding behaviour. The animals were allocated to one of the four thermic treatments: constant T at 25°C (25C) and 29°C (29C) or equal-mean diurnal cyclic T varying from 21 to 29°C (25V) and from 25 to 33°C (29V). Photoperiod was fixed to 14 h of light. The sows were given food ad libitum between the 7th and the 19th day post partum. Lactation performance was measured for all sows whereas the feeding behaviour was recorded only on 28 sows.
2000

Diurnally variation of ambient temperature around 24 or 28°C : influence on performance and feeding behaviour of growing pigs

Consulter le resumé

The influence of variation of ambient temperature (T) on growth performance was studied in three successive experiments, involving each 192 crossbred gilts and barrows. The T was either kept constant or fluctuated over the day by ± 1.5, ± 3 or ± 4.5°C around 24 or 28°C. Artificial light was provided between 0700 and 1900. Growth performance were lower at 28 than at 24°C whichever the range of variation of T. At the mean T of 24°C, the highest average daily gain (ADG) was obtained when the diurnally variation of T was ± 1.5°C (903 vs.
2000

Voluntary feed intake and feeding behaviour of group-housed growing pigs are affected by ambient temperature and body weight

Consulter le resumé

The effect of ambient temperature on individual feeding behaviour was studied in six groups of Piétrain×Large White barrows. In experiment 1 (two groups), ambient temperature varied in a cyclic way from 22 to 12°C and 12 to 22°C with three or four consecutive days at each of the following temperatures: 22, 19, 16, 14 or 12°C. Similarly, in experiment 2 (two groups), temperature varied from 19 to 29°C and 29 to 19°C with three or four consecutive days at 19, 22, 25, 27 or 29°C. In both experiments, each group was used over two successive cycles with an initial body weight (BW) of 37 kg at cycle 1 (four pigs per group) and 63 kg at cycle 2 (three pigs per group). During experiment 3, groups of four pigs were exposed to varying temperatures over one cycle either as in experiment 1 (one group) or as in experiment 2 (one group); their initial BW was 45 kg. Photoperiod was fixed to 12 h of light. In experiments 1 and 2, neither the daily number of meals (11) nor the rate of feed intake (37 g/min) were affected by temperature. The daily number of meals was lower at cycle 2 (9 vs. 12 at cycle 1 on average) but their size was higher (305 vs. 181 g/meal at cycle 1). The feeding pattern was mainly diurnal (62%). From individual data obtained at each temperature level and each stage of growth in this study (N=296), an equation to predict the voluntary feed intake (VFI) from temperature (T, ranging between 12 and 29°C) and body weight (BW, ranging between 30 and 90 kg) is proposed: VFI (g/d)=−1264+117T−2.40T2+73.6BW−0.26BW2−0.95T×BW (RSD=329). The present relationship indicates that VFI depends on temperature and body weight with a marked negative effect of high ambient temperatures in heavier pigs.

2000

Performances zootechniques et comportement alimentaire de truies en lactation exposées à des températures élevées et fluctuantes au cours de la journée

Consulter le resumé

La température de 24°C est généralement recommandée lorsque les truies en lactation sont élevées sur caillebotis intégral. Cependant, l'exposition de ces animaux à une température ambiante élevée provoque

une dégradation des performances, notamment au-delà de 25°C. Or, selon les caractéristiques du climat, de la saison et des bâtiments, la température varie d'une journée à l'autre ou au cours de la journée, et les truies sont alors presque en permanence exposées aux problèmes posés

par le chaud.
PDF icon Performances zootechniques et comportement alimentaire de truies en lactation exposées à des températures élevées et fluctuantes au cours de la journée
1999

Feed intake behaviour of group-housed Piétrain and Large White growing pigs. Consommation alimentaire de porcs Piétrain et Large White élévés en groupe.

Consulter le resumé

Comportement alimentaire de porcs en croissance Piétrain et Large White élevés en groupe. À l'aide d'automates d'alimentation « Acema 48 », sept caractères de comportement alimentaire (quantité consommée et durée de consommation par jour, nombre quotidien de visites à l'automate et de repas, taille et durée des repas, vitesse d'ingestion) ont été étudiés chez des mâles entiers Large White (n = 210) et Piétrain (n = 114) contrôlés entre 35 et 95 kg. Les animaux étaient élevés en loges collectives monoraciales (taille du groupe variant de 8 à 13) et avaient accès 24 h sur 24 à l'automate.

1999

Effect of growth potential (body weight and breed/castration combination) on the feeding behaviour of individually-kept growing pigs

Consulter le resumé

The feeding behaviour of eight Pietrain boars (PP/M), eight Large White boars (LW/M) and nine barrows (LW/C), and six Meishan barrows (MS/C) was studied at three different stages of growth (S1, S2, S3) corresponding to average body weights (BW) of 23, 39 and 57 kg, respectively. The PP, LW and MS breeds were considered as lean, conventional and fat types of pigs, respectively. All animals were reared individually. The light pattern was 12 hours of artificial light.
1999

Influence de la source d'énergie et de la concentration énergétique de l'aliment sur le comportement alimentaire, les performances zootechniques et les qualités de carcasse du porc charcutier

Consulter le resumé

Le comportement alimentaire et les performances individuelles de 96 porcs LW x P, élevés en groupes hétérosexués, sont étudiés de 35 à 105 kg de PV, en fonction de quatre régimes alimentaires distribués à volonté: témoin à base de céréales et soja (9,9 MJ EN/ kg brut; R1), enrichi en matières grasses (10,7 MJ EN/ kg brut; R2), enrichi en fibres (9,0 MJ EN/ kg brut; R3), enrichi en fibres et matières grasses et isoénergétique à R1 (R4). Les résultats montrent que les mâles castrés ingèrent quotidiennement plus que les femelles (2557 vs.
PDF icon Influence de la source d'énergie et de la concentration énergétique de l'aliment sur le comportement alimentaire, les performances zootechniques et les qualités de carcasse du porc charcutier
1998

Influence des températures élevées sur les performances et le comportement alimentaire de la truie en lactation

Consulter le resumé

Les effets de la température ambiante (T) et de la teneur en protéines de l'aliment (CP) sont étudiés chez 24 truies multipares Large White. Les animaux sont répartis entre deux traitements thermiques et deux aliments suivant un dispositif factoriel 2x2. La température est maintenue constamment à 25°C ou varie au cours de la journée de ±4°C autour de 25°C. La teneur en protéines est de 14 ou 17%, les teneurs en acides aminés essentiels étant identiques dans les deux aliments. La photopériode est de 14 h de jour et 10 h d'obscurité. Le comportement alimentaire de 11 truies est mesuré.
PDF icon Influence des températures élevées sur les performances et le comportement alimentaire de la truie en lactation
1998

Influence de l'élévation de la température ambiante et du poids vif sur le comportement alimentaire des porcs en croissance élévés en groupe

Consulter le resumé

Le comportement alimentaire individuel de porcs en croissance issus d'un croisement Piétrain x Large White est étudié à partir de groupes de 3 ou 4 porcs à deux stades de croissance (S1 et S2) correspondant respectivement à des poids moyens de 49 et 75 kg. Pendant chaque stade, les porcs sont soumis à des températures variant par paliers de 19 à 29°C et de 29 à 19°C; la température est maintenue constante pendant 3 ou 4 jours consécutifs aux paliers suivants: 19, 22, 25, 27 ou 29°C.
PDF icon Influence de l'élévation de la température ambiante et du poids vif sur le comportement alimentaire des porcs en croissance élévés en groupe
1998