La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 7 de 7 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Effet du type génétique et du génotype halothane sur l’épaisseur de lard mesurée par tomographie RX tout au long de la carcasse

Consulter le resumé

FR

L’étude repose sur l’analyse de l’épaisseur de lard au tomographe RX d’animaux de 13 types génétiques : des races pures de type Piétrain, des croisés deux voies de type Piétrain x Large-White et des porcs charcutiers. Pour chacune des 280 demi-carcasses analysées, les épaisseurs moyennes de lard sont calculées sur la longueur totale de la carcasse et sur trois zones anatomiques (épaule, longe, jambon). Des différences d’épaisseur de lard sont observées entre zones anatomiques et entre groupes de types génétiques. Les porcs de races pures sont plus maigres que les porcs croisés deux voies, eux-mêmes plus maigres que les porcs charcutiers. Les épaisseurs de lard décroissent de l’épaule au jambon. Les plus faibles coefficients de variation des mesures d’épaisseur de lard sont observés au niveau de la longe. Les trois génotypes au locus halothane sont représentés dans cette étude. Des différences significatives entre les animaux NN et Nn sont mises en évidence : les animaux hétérozygotes présentent une épaisseur moyenne de lard plus faible de 0,7 mm par rapport aux homozygotes ; l’écart est de 1 mm au niveau des zones de la longe et de l’épaule (respectivement P < 0,05 et P < 0,01) mais n’est pas significatif au niveau de la zone du jambon. Aucune différence significative n’est observée par rapport au génotype nn, sans doute en raison du faible nombre d’animaux porteurs de ce génotype.

ENG

Effect of the genetic type and the halothane genotype on fat thickness measured with Computed Tomography (CT) throughout the carcass

The study is based on fat thickness analysis with computed tomography (CT) of animals from 13 genetic types: purebred Piétrain-like breeds, crossbred Piétrain x Large-White types and crossbred fattening pigs. For each of the 280 analyzed half-carcasses, average fat thickness was calculated throughout the carcass as well as in three body parts (shoulder, loin, ham zones). Fat thickness differences were observed between body parts and between groups of genetic types. Purebred animals were leaner than crossbred Piétrain x Large-White types themselves leaner than crossbred fattening pigs. Subcutaneous fat thickness decreased from the shoulder to the ham. The lowest fat thickness variation coefficients were seen for the loin. The three halothane genotypes were represented in this study. Significant differences between NN and Nn animals were highlighted: heterozygote animals presenting 0.7 mm less fat thickness compared with homozygotes; significant differences were seen at the loin (1.1 mm, P < 0.05) and shoulder (1.0 mm, P < 0.01) parts but differences were not significant at the ham. No significant effect was observed in comparison with the nn genotype, probably due to the small number of animals carrying this genotype.

2016

Sélection génomique : quelles perspectives réalistes chez le porc ?

Consulter le resumé

Méthode de sélection basée exclusivement sur des données moléculaires, la sélection génomique révolutionne actuellement la sélection laitière. Pour adapter cette méthode aux spécificités de la production porcine, un ambitieux programme de recherche, appelé Utopige, vient d’être lancé par Bioporc* et l’Inra. Ce programme intègre des mesures originales (comme l’analyse aux rayons X des carcasses) et surtout, tient compte de la production d’animaux issus de croisements entre différentes races.

* Bioporc regroupe ADN, Gène +, Nucléus, Pen Ar Lan, et l’Ifip.
PDF icon Sélection génomique : quelles perspectives réalistes chez le porc ?
2011

Le gène de sensibilité à l'halothane : effet du génotype halothane sur les performances de croissance, qualité de carcasse et de viande

Consulter le resumé

L’allèle de sensibilité à l’halothane n’est en ségrégation dans la population collective française Piétrain. Les données relatives à 1557 femelles Piétrain contrôlées en stations publiques ont été analysées. Les performances de production, de qualités de carcasse et de viande des trois génotypes (128 NN, 334 Nn et 1 095 nn) ont été comparées. Les animaux nn présentent des carcasses plus conformées mais pour lesquelles les indicateurs de qualité de viande sont fortement affectés. Cette étude confirme l’impact négatif majeur de l’allèle n sur la capacité de rétention en eau de la viande.
PDF icon Le gène de sensibilité à l'halothane : effet du génotype halothane sur les performances de croissance, qualité de carcasse et de viande
2010

Prise en compte du génotype halothane dans l’évaluation génétique de la population Piétrain

Consulter le resumé

Poster. Dans la population française Piétrain, les animaux sont sélectionnés, d’une part, selon leur génotype au locus Hal de la sensibilité à l’halothane (NN, Nn, ou nn) et, d’autre part, à l’aide d’un indice de sélection classique. Cette stratégie conduit à des résultats vraisemblablement sub‐optimaux.

L’objectif de cette étude, mise en place pour répondre aux attentes des sélectionneurs, est d’évaluer l’intérêt de la prise en compte du génotype halothane dans l’évaluation génétique de la population française Piétrain.
PDF icon Prise en compte du génotype halothane dans l’évaluation génétique de la population Piétrain
2010

Effet du génotype halothane sur les performances de croissance, qualités de carcasse et de viande

Consulter le resumé

L’allèle de sensibilité à l’halothane n’est en ségrégation dans la population collective française Piétrain. Les données relatives à 1557 femelles Piétrain contrôlées en stations publiques ont été analysées. Les performances de production, de qualités de carcasse et de viande des trois génotypes (128 NN, 334 Nn et 1 095 nn) ont été comparées. Les animaux nn présentent des carcasses plus conformées mais pour lesquelles les indicateurs de qualité de viande sont fortement affectés. Cette étude confirme l’impact négatif majeur de l’allèle n sur la capacité de rétention en eau de la viande.
PDF icon Effet du génotype halothane sur les performances de croissance, qualités de carcasse et de viande
2009

Effect of the halothane genotype on growth performances, carcase and meat quality traits in the Piétrain breed of the French national pig breeding program

Consulter le resumé

The halothane allele (n) is segregating in the French national Pietrain breed. Records from the three French central test stations were available for 1,557 Pietrain pigs of known halothane gene status (128 NN, 334 Nn and 1,095 nn). Production traits, carcase composition and meat quality measurements were studied to compare the three genotypes and assess the allele effects.
PDF icon Effect of the halothane genotype on growth performances, carcase and meat quality traits in the Piétrain breed of the French national pig breeding program
2009

Propriétés physico-chimiques de surface de 5 souches de Listeria monocytogenes provenant de l'environnement de la transformation du porc, en fonction des sérotypes, des génotypes et de la température de croissance.<br /><br /><br />Physicochemical surface properties of five Listeria monocytogenes strains from a pork-processing environment in relation to serotypes, genotypes and growth temperature.

Consulter le resumé

Physicochemical surface properties, related to electrostatic, van der Waals and Lewis acid–base interactions, of five Listeria monocytogenes strains isolated from pork-processing environments were determined after two subcultures at 37°C and a final culture at three temperatures: 37, 10 and 4°C. Three strains (Lm1, Lm114 and Lm191) were genetically related while two were unrelated (Lm25 and Lm74) according to ApaI-macrorestriction and pulsed-field gel electrophoresis (PFGE) typing.
2000