La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 13 de 13 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Multi-varietal genomic selection in French pig populations

Consulter le resumé

visuel de Céline Carillier-Jacquin et al., 67e  EAAP, 31 août 2016, Belfast, Irlande du nord, session 35 : advances in genomic selection, theatre 13, 19 pages.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2016

Conservation des ressources génétiques

Consulter le resumé

Fiche n° 069 : des actions de R&D pour répondre aux politiques publiques

L’IFIP contribue à la préservation des ressources génétiques des populations porcines, par l’encadrement qu’il apporte au programme de conservation
in situ (gestion des animaux vivants) et ex situ (adhésion au GIS Cryobanque Nationale). L’IFIP assure le suivi de la variabilité génétique intrarace et de l’augmentation du taux de consanguinité des populations porcines en conservation et en sélection. L’IFIP participe au fonctionnement du Ligéral (association des livres généalogiques collectifs des races locales de porcs). Le Ligéral est l’OSP agréé par le Ministère en charge de l’Agriculture pour la tenue des livres généalogiques des 6 races locales porcines : le Porc Pie Noir du Pays Basque, le Porc de Bayeux, le Porc Gascon, le Porc Cul Noir Limousin, le Porc Blanc de l’Ouest et le Porc Nustrale.

PDF icon fiche_bilan2015_069.pdf
2016

Calcul des valeurs génétiques des populations porcines

Consulter le resumé

Fiche n° 057 : réduction des coûts d'élevage

La sélection génétique a pour but d’améliorer le niveau de performances moyennes des populations porcines sur des caractères d’intérêt économique.
Le travail de sélection consiste à repérer les meilleurs individus d’une génération qui seront gardés comme reproducteurs. Pour cela, des modèles statistiques prédisent la valeur génétique (VG) des candidats à la sélection à partir de leurs performances propres et de celles de leurs apparentés et contemporains.
Chaque semaine, 6 populations porcines (4 collectives : Large White lignée Femelle, Landrace, Piétrain et Large White lignée Mâle, et 2 autonomes :
Duroc ADN et Piétrain Horizon+) sont évaluées et les Valeurs Génétiques sont transmises aux sélectionneurs, organismes de sélection porcine (OSP), groupements d’éleveurs et centres d’insémination artificielle (CIA).

PDF icon fiche_bilan2015_057.pdf
2016

Evaluations génétiques des populations porcines

Consulter le resumé

Fiche n° 055 : progrès génétiques

La sélection génétique a pour but d’améliorer le niveau de performances moyennes des populations porcines sur des caractères d’intérêt économique en mesurant les performances des animaux sur ces caractères.
Le travail de sélection consiste à repérer les meilleurs individus d’une génération qui seront gardés comme reproducteurs. Pour cela, des modèles statistiques estiment la valeur génétique des candidats à partir de leurs performances propres et de celles de leurs apparentés et contemporains.
Chaque semaine, les valeurs génétiques des animaux de 8 populations porcines (4 collectives : Large White lignée Femelle, Landrace, Piétrain et Large White lignée Mâle, et 4 autonomes : Duroc Gène+, lignée sino-européenne de Gène+ Taï-Zumu, Duroc ADN et Piétrain Horizon+) sont calculées et transmises aux sélectionneurs, organismes de sélection porcine (OSP) et centres d’insémination artificielle (CIA).

PDF icon fiche_bilan2014_055.pdf
2015

RN gene polymorphism effects in a family-based scheme in French purebred pig populations

Consulter le resumé

The study was based on performance recording (with 23 meat quality traits) in progeny testing station of half-sib families composed of 50 offspring (castrates and females) from purbred sires. The aim of this scheme was to estimate, in French purebred pig populations, the effect  of polymorphisms. Data will be presented for 1,740 genotyped anmals belonging to 4 groups of breeds : LW (3 Large-White type populations), LF (French Landrace), D (3 Duroc populations) and CH (4 Chinese-European lines). Eight polymorphisms in RN (PRKG3) gene were analyzed : R200Q, V1991, G52S, K131R, P134L, T30N, V41I, L53P. No polymorphism was found for R200Q and L53P. Six haplotypes were defined with the remaining mutations. Effect of haplotypes was estimated with MIXED procedure (SAS software) with sex and slaughter date as fixed effects, mother and father as random effects and carcass weight as covariate. Most significant results were observed for pHSM (semi-membraneous pH 24 h post mortem) and MQI (Meat Quality Index combining pHSM, Minolta L* and water holding capacity both on gluteus superficialis) in LW, LF, and D, for drip loss in LW and LF and for color traits (Minolta L*, a*, b*) in LW, LF and CH. Results will be illustrated focusing on 2 meat quality traits (MQI, and drip loss) and 2 haplotypes. Haplotypic frequencies estimated on parents are 26% and 10% in LW, 64% and 20% in LF, 40% and 47% in D and 12% and 21% in CH for haplotype 1 and 2 respectively. haplotype 1 is favorable for the 2 considered traits. Regarding combinations of haplotypes, 11 is significantly better than 16 in LW, LF and D and even more than 66 in D. Estimated effects between 11 and 16 are between 0.2 and 0.8 phenotpic standard deviation; the highest being observed in LW. In D, differences between 11 and 66 animals are estimated to be 0.9 phenotypic standard deviation for MQI.

PDF icon eaap_mercat.pdf
2013

RN gene polymorphism effects in a family-based scheme in French purebred pig populations

Consulter le resumé

The study was based on performance recording (with 23 meat quality traits) in progeny testing station of half-sib families composed of 50 offspring (castrates and females) from purbred sires. The aim of this scheme was to estimate, in French purebred pig populations, the effect  of polymorphisms. Data will be presented for 1,740 genotyped anmals belonging to 4 groups of breeds : LW (3 Large-White type populations), LF (French Landrace), D (3 Duroc populations) and CH (4 Chinese-European lines). Eight polymorphisms in RN (PRKG3) gene were analyzed : R200Q, V1991, G52S, K131R, P134L, T30N, V41I, L53P. No polymorphism was found for R200Q and L53P. Six haplotypes were defined with the remaining mutations. Effect of haplotypes was estimated with MIXED procedure (SAS software) with sex and slaughter date as fixed effects, mother and father as random effects and carcass weight as covariate. Most significant results were observed for pHSM (semi-membraneous pH 24 h post mortem) and MQI (Meat Quality Index combining pHSM, Minolta L* and water holding capacity both on gluteus superficialis) in LW, LF, and D, for drip loss in LW and LF and for color traits (Minolta L*, a*, b*) in LW, LF and CH. Results will be illustrated focusing on 2 meat quality traits (MQI, and drip loss) and 2 haplotypes. Haplotypic frequencies estimated on parents are 26% and 10% in LW, 64% and 20% in LF, 40% and 47% in D and 12% and 21% in CH for haplotype 1 and 2 respectively. haplotype 1 is favorable for the 2 considered traits. Regarding combinations of haplotypes, 11 is significantly better than 16 in LW, LF and D and even more than 66 in D. Estimated effects between 11 and 16 are between 0.2 and 0.8 phenotpic standard deviation; the highest being observed in LW. In D, differences between 11 and 66 animals are estimated to be 0.9 phenotypic standard deviation for MQI.

PDF icon eaap_mercat.pdf
2013

Modeling the effect of feeding strategy and feed prices on a population of pigs

Consulter le resumé

Within a population of pigs, variation in performance and nutritional requirements can be important.
PDF icon Modeling the effect of feeding strategy and feed prices on a population of pigs
2012

Du porc à la bande : étude des liens entre paramètres individuels pour modéliser la croissance à l'échelle de la population

Consulter le resumé

Les modèles de croissance du porc actuels n’intègrent pas la variation entre individus. Les besoins nutritionnels d’un porc "moyen" n’étant pas représentatifs de ceux du groupe, un aliment formulé selon les besoins du profil moyen d’une bande ne correspond pas aux animaux dont les besoins sont supérieurs à la moyenne. La connaissance de la variation des paramètres clés d’un modèle et de leurs liens est nécessaire à la simulation des réponses individuelles d’une bande.
PDF icon Du porc à la bande : étude des liens entre paramètres individuels pour modéliser la croissance à l'échelle de la population
2012

Estimation, dans un dispositif familial issu des populations porcines françaises en sélection, de l’effet quantitatif de mutations dans des gènes majeurs et des gènes candidats

Consulter le resumé

L’étude repose sur le contrôle de performances en station (croissance, composition corporelle et qualité de viande) de familles composées d’une cinquantaine de descendants (mâles castrés et femelles) d’un même père de race pure. Ce dispositif a vocation à estimer, dans les populations porcines françaises en sélection, l’effet de mutations publiées dans la bibliographie, certaines parfois exploitées commercialement.
PDF icon Estimation, dans un dispositif familial issu des populations porcines françaises en sélection, de l’effet quantitatif de mutations dans des gènes majeurs et des gènes candidats
2012

Sélection pour l’efficacité alimentaire chez le porc en croissance : opportunités et conséquences de l’utilisation de la consommation moyenne journalière résiduelle dans les populations en sélection collective

Consulter le resumé

La consommation moyenne journalière résiduelle (CMJR) est une des sources de variabilité de la prise alimentaire. Elle est définie comme la différence entre une consommation observée et une consommation prédite d’après les besoins de production et d’entretien. L’objectif de notre étude est d’évaluer la CMJR comme critère de sélection pour améliorer l’indice de consommation (IC). Les données ont été collectées durant le contrôle de performances de quatre populations en sélection collective entre 2000 et 2009.
PDF icon Sélection pour l’efficacité alimentaire chez le porc en croissance : opportunités et conséquences de l’utilisation de la consommation moyenne journalière résiduelle dans les populations en sélection collective
2012

Les consommateurs de porc frais et de charcuterie : qui sont-ils ? Eclairage sociologique

Consulter le resumé

Les différentes catégories socioprofessionnelles de la population française ont des comportements de consommation différents pour les produits porcins. Les classes de population qui consomment le plus de viande de porc sont en particulier les ménages aux revenus les plus faibles et les ruraux. Plus un ménage est aisé, moins il consomme de porc frais et de charcuterie mais plus le prix moyen de ses achats augmente. Les jeunes ménages sont nettement moins consommateurs de porc frais et de charcuterie que les classes plus âgées.
PDF icon Les consommateurs de porc frais et de charcuterie : qui sont-ils ? Eclairage sociologique
2008

Qualité de la viande de porc : comparaison de différentes méthodes de mesure du caractère exsudatif de la viande fraîche dans les populations porcines françaises et canadiennes.

Consulter le resumé

La viande de porc est la viande la plus consommée par les Français et la troisième par les Canadiens – respectivement 37 et 20 kg par an et par habitant. Le pouvoir de rétention d’eau fait partie, avec le pH et la couleur, des indicateurs de la qualité de la viande. Le caractère exsudatif intéresse l’aval de la filière porcine mais également l’amont par la prise en compte de critères de qualité de viande en tant qu’objectifs de sélection génétique.
PDF icon Qualité de la viande de porc : comparaison de différentes méthodes de mesure du caractère exsudatif de la viande fraîche dans les populations porcines françaises et canadiennes.
2007

Estimation dans des populations porcines françaises de l'effet du génotype MC4R sur les performances de quelques caractères de croissance, de composition de la carcasse et de qualité de la viande

Consulter le resumé

Cette étude a pour objet de vérifier l’existence d’une association entre le polymorphisme du gène MC4R et les performances de quelques caractères de croissance, de composition de la carcasse et de qualité de la viande dans un échantillon de populations porcines françaises. Les résultats mettent en évidence une association entre le génotype MC4R et la quantité de tissus gras, et donc la teneur en viande maigre de la carcasse. Une relation peu significative a également été observée entre le génotype MC4R et la vitesse de croissance des animaux.
PDF icon Estimation dans des populations porcines françaises de l'effet du génotype MC4R sur les performances de quelques caractères de croissance, de composition de la carcasse et de qualité de la viande
2005