Barquettes operculées : comment sortir du PVC ?

La suppression du PVC dans les barquettes thermoformées de la filière charcuterie est en bonne voie : 70 % à 80% du PVC a été remplacé !
Les démarches en cours dans de nombreuses entreprises vont continuer d’accélérer ce mouvement jusqu’en 2022.

Les industriels qui ont initié cette démarche ont su surmonter les contraintes. Les thermoformeuses modifiées tournent aux mêmes cadences qu’avec le PVC et la perception par le consommateur est identique. Bien que la raison principale de suppression du PVC soit environnementale, le coût de la matière est l’élément qui a accéléré cette conversion. La loi de l’offre et de la demande a rendu l’APET-PE moins cher que le PVC-PE. Cette inversion du prix du « consommable » compense les investissements nécessaires pour modifier les machines. Seules quelques lignes trop fatiguées par des millions de cycles de thermoformages seront réformées sans avoir conditionné de l’APET.

Dès lors que la décision est prise par la Direction de l’entreprise, la conversion du PVC-PE vers l’APET-PE dure environ 6 mois. Cette période est nécessaire pour effectuer les modifications des outils de découpe, la réalisation d’essais, le contrôle des produits et la gestion des stocks de films. Pour réussir cette conversion, il faut définir une date à laquelle la conversion doit être réalisée. Le personnel de production doit accepter ce changement et ne plus revenir à la solution initiale. Mais la suppression du PVC n’est que la première étape qui permettra de mettre sur le marché des emballages recyclables. En effet, l’APET-PE reste un complexe qui n’est pas à ce jour recyclable.

Ainsi, des travaux sont en cours avec le soutien financier de CITEO afin de développer et de tester l’utilisation d’opercules compatibles avec le recyclable des barquettes monoPET ou monoPP, dernière étape pour permettre un basculement vers des barquettes monoPET ou monoPP recyclables en 2022. 

Contact : arnaud.bozec@ifip.asso.frIngénieur d’études à l’IFIP, spécialisé dans la conservation des viandes et des charcuteries, il coordonne des projets de R&D sur l’influence des modes de conditionnement et sur la recyclabilité des emballages et accompagne les entreprises dans la maîtrise de l’hygiène et des process au travers d’audits, de formations et de prestations. 

A l'initiative de la FICT, Citeo et l'IFIP ont apporté des réponses mercredi 15 janvier au travers d'un webinar "barquettes operculées, comment sortir du PVC ? " au cours duquel, les experts Ifip (Arnaud Bozec) et Citéo (Chloé Sabathier, ingénieur Ecoconception) ont apporté des solutions concrètes pour sortir de la problématique PVC et répondu en direct aux questions des participants.

En effet, ces dernières années, les entreprises se sont progressivement penchées sur l’amélioration de la recyclabilité de leurs barquettes. Pourtant, le PVC continue à être utilisé par les industriels alors qu'il représente un fort enjeu environnemental et réglementaire : 
Pourquoi sortir du PVC ? Comment s’y prendre concrètement ? Quelles sont les options ? Leurs probabilités de réussite ? 

Pour ceux qui n'ont pu y participer, un enregistrement est disponible sur le web : cliquez sur le lien ci-contre pour écouter l'intégralité du webinaire ou à partir de l'intervention de Arnaud Bozec dédiée à 'où en est le secteur des charcuteries ?" (enquête FICT) et à la conversion des industriels de la charcuterie vers le PVC ...