Le Brésil : un acteur en plein développement...

Le Brésil, 4e bassin producteur de porcs après la Chine, l’UE et les Etats-Unis, confortera sa place en 2020. Chaque tonnage supplémentaire produit au Brésil sera destiné à l’export et la Chine sera le principal débouché.

Le Brésil, 4e bassin producteur de porcs après la Chine, l’UE-28 et les Etats-Unis, confortera sa place en 2020. D’après les prévisions de l’USDA, le Brésil devrait enregistrer une nouvelle hausse de sa production, après la forte augmentation de 2019 (+ 5,6 % en un an). Début 2020, le cheptel truie atteindra près de 3 millions de têtes (+ 1 % en un an). Cette hausse des effectifs entraînera un développement de la production porcine de + 4,5 % en 2020/19, soit + 180 000 tec (tonnes équivalement carcasse) sur le marché. La production brésilienne s’élèvera alors à plus de 4,1 millions de tec l’année prochaine. Chaque tonnage supplémentaire produit au Brésil sera destiné à l’export. La consommation intérieure, en hausse depuis plusieurs années, sera mise sous tension par les perspectives optimistes à l’export. Une croissance de 20 % des exportations est attendue en 2020, soit + 175 000 téc. La Chine sera le principal débouché pour les produits brésiliens. La crise porcine incite le gouvernement chinois à diversifier ses approvisionnements. Ainsi, l’accès à ce marché a récemment été facilité pour les exportateurs brésiliens. Cinq entreprises d’abattage ont obtenu des agréments à l’exportation, élevant à 16 le nombre d’usines autorisées. L’obtention de ces agréments représente actuellement le seul frein au développement de l’export du Brésil. A ce jour, les envois du Brésil sont en progression de 38 % en 10 mois 2019/18 vers la Chine.

L’an prochain, le Brésil restera ainsi un acteur important de la filière porcine mondiale.

 

Source: 
IFIP Baromètre Porc d'après USDA et Douanes
Date: 
Mercredi, 4 Décembre, 2019
Pays: 
Brésil