Les modèles d’élevage de porcs en France et à l’étranger

Christine Roguet, Bilan 2012, éditions Ifip, juin 2013, p.79

Fiche n° 52

La production de porcs se fait dans un cadre de contraintes économiques, réglementaires et sociétales :
- L’élevage doit être rentable et compétitif, d’un bon niveau technique, en progrès constant,
- Il doit limiter ses impacts sur l’environnement,
- Il doit être aux normes sur le bien-être animal (conduite en groupe des gestantes depuis le 1er janvier 2013 dans l’UE).
- Il doit offrir des conditions de travail et de vie acceptables pour attirer les candidats à la reprise et les salariés.
Ces obligations nécessitent d’investir pour maintenir les outils au bon niveau, gagner en performances et se conformer à la réglementation qui évolue.
Dans ce contexte, les dynamiques varient entre pays selon les choix des acteurs et les possibilités.
Pour éclairer les décisions stratégiques des acteurs professionnels et politiques français, l’IFIP conduit des études visant à :
- décrire les évolutions en cours et les choix faits pour les élevages de porcs dans les différents pays producteurs : taille, spécialisation, fonctionnement… ;
- évaluer les conséquences des choix sur les performances techniques, les résultats économiques et le travail ainsi que sur la perception de l’élevage par la société ;
- comparer entre pays les cadres réglementaires et économiques de l’activité.
Pour la France, la réalisation en cours d’une typologie des exploitations d’élevage, à partir des données individuelles du recensement
agricole de 2010, permettra de mieux connaître la diversité des d’exploitations porcines (spécialisation ou mixité, lien au sol…), leurs évolutions et leurs atouts économiques et financiers (appariement avec les données du RICA).