La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 681 à 700 de 5149 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre décroissant Année

Cinquante années d’amélioration génétique du porc en France : bilan et perspectives

Consulter le resumé

50es Journées de la Recherche Porcine, 6 et 7 février 2018, Paris, p. 61-74, par Jean-Pierre Bidanel (INRA) et al.

Cette synthèse fait le point sur les principales évolutions de l’amélioration génétique du porc en France depuis la loi sur l’élevage de 1966. Elle évoque rapidement les 20 premières années, qui ont fait l’objet d’une synthèse en 1986, puis décrit plus en détail les évolutions ultérieures, notamment l’arrêté de mars 1994 et ses conséquences organisationnelles. Les objectifs de sélection, initialement limités aux caractères de production, se sont complexifiés avec la prise en compte de la qualité de la viande, puis de la prolificité et enfin des aptitudes maternelles des truies. En termes d’outils, la mise en place d’une évaluation génétique basée sur la méthodologie du BLUP - modèle animal au milieu des années 1990 et le développement de l’insémination artificielle ont profondément changé le travail des sélectionneurs. Une nouvelle évolution majeure, la sélection génomique, est actuellement en cours de mise en place. La sélection a conduit à des améliorations importantes des performances pour les principaux caractères de l’objectif de sélection depuis 1970 : plus de 200 g de gain moyen quotidien, - 0,5 point d’indice de consommation, plus de 12 points de taux de viande maigre dans la carcasse, jusqu’à près de six porcelets nés vifs par portée supplémentaires. Ces évolutions favorables ont réduit l’empreinte environnementale de la production, mais ont également eu des effets défavorables : une augmentation de la mortalité des porcelets avant sevrage et une plus grande hétérogénéité des performances. Les enjeux pour l’avenir en termes d’objectifs d’amélioration génétique (prise en compte de caractères liés au bien-être, à la robustesse et à l’adaptation, …), de méthodes et d’outils (sélection génomique, phénotypage fin, modifications ciblées du génome) sont ensuite discutés.

Fifty years of pig breeding in France: outcomes and perspectives

This synthesis reviews the main changes that have occurred in the pig breeding sector in France since the 1966 Breeding Act. It briefly discusses the first 20 years, which were the subject of a review in 1986. It describes subsequent changes in more detail, in particular the March 1994 decree on pig selection and its organisational consequences. Breeding goals, initially limited to production traits, have then integrated meat quality traits, sow prolificacy and maternal abilities. Regarding tools, implementation of genetic evaluation based on the BLUP animal model in the mid-1990s and development of artificial insemination profoundly changed breeders’ work. A new major change, genomic selection, is currently being implemented. Large genetic gains have been obtained since 1970 for the main components of the breeding goal: they have exceeded 200 g/d for on-test average daily gain, -0.5 points for feed conversion ratio and 12 percentage points for carcass lean content, and approached six additional piglets born alive per litter. These gains have reduced environmental impacts of pig production but also had some detrimental effects: an increase in piglet pre-weaning mortality and greater heterogeneity of performances. Issues for future breeding goals (e.g. inclusion of traits related to welfare, robustness and adaptation), methods and tools (e.g. genomic selection, fine phenotyping, genome editing) are then discussed.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2018

Cinquante années d’amélioration génétique du porc en France : bilan et perspectives

Consulter le resumé

Jean-Pierre Bidanel (Inrae) et al., Inra Productions Animales (FRA), 2020, volume 33, n° 1, janvier, p. 1-16

Cette synthèse fait le point sur les principales évolutions de l’amélioration génétique du porc en France depuis la loi sur l’élevage de 1966.
Elle évoque rapidement les 20 premières années, qui ont fait l’objet d’une synthèse en 1986, puis décrit plus en détail les évolutions ultérieures. Les objectifs de sélection, initialement limités aux caractères de production, se sont complexifiés avec la prise en compte de la qualité de la viande, puis de la prolificité et enfin des aptitudes maternelles des truies. La mise en place d’une évaluation génétique utilisant la méthodologie du « BLUP – modèle animal » au milieu des années 1990 et le développement de l’insémination artificielle ont profondément changé le travail des sélectionneurs. Une nouvelle évolution majeure, la sélection génomique, a récemment été mise en place. La sélection a conduit à des améliorations importantes des performances pour les principaux caractères de l’objectif de sélection depuis 1970 : plus de 200 g de gain moyen quotidien, plus de 0,5 point d’indice de consommation, plus de 12 points de taux de viande maigre dans la carcasse, jusqu’à près de six porcelets nés vifs par portée supplémentaires. Ces évolutions favorables ont réduit l’empreinte environnementale de la production, mais ont également eu des effets défavorables : une augmentation la mortalité des porcelets avant sevrage et une plus grande hétérogénéité des performances. Les enjeux pour l’avenir en termes d’objectifs d’amélioration génétique (prise en compte de caractères liés au bien-être, à la robustesse et à l’adaptation…), de méthodes et d’outils sont ensuite discutés.

source : https://productions-animales.org/article/view/3092/11035

ENG

Fifty years of pig breeding in France: outcomes and perspectives

This synthesis reviews the main changes that have occurred in the pig breeding sector in France since the 1966 breeding act. It briefly discusses the first 20 years, which were the subject of a review in 1986. It describes in more detail the subsequent changes. Breeding goals, initially limited to production traits, have then integrated meat quality traits, sow prolificacy and maternal abilities. The implementation of a genetic evaluation using the BLUP animal model methodology in the mid-1990s and the development of artificial insemination, have profoundly changed the breeders’ work. A new major evolution, genomic selection, has recently been implemented. Large genetic gains have been obtained since 1970 for the main components of the breeding goal: they have exceeded 200 g/d for on-test average daily gain, -0.5 points for feed conversion ratio and 12 points of percentage for carcass lean content, and approached six piglets born alive per litter. These gains have allowed to reduce the environmental footprint of pig production, but also had some detrimental effects: an increase in piglet preweaning mortality and a larger heterogeneity of performances. Issues for future breeding goals (inclusion of traits related to welfare, robustness and adaptation…), methods and tools are then discussed.

https://productions-animales.org/article/view/3092/11035

2020

Circuit de détail 2016 :érosion des achats en hypermarchés

Consulter le resumé

Baromètre Porc (FRA), 2017, n° 473, mars, p. 8, synthèse du mois, par Vincent Legendre

Les achats de porc des ménages en 2016 ont baissé dans les hypermarchés, principal circuit pour le frais comme pour la charcuterie. Dans l’univers de la grande distribution, les enseignes comprenant davantage de magasins de grande taille (Carrefour, Auchan) ont souffert. Dans le même temps, le commerce en ligne poursuit sa progression.

PDF icon Baromètre Porc (FRA), 2017, n° 473, mars, p. 8, synthèse du mois, par Vincent Legendre
2017

Circuits de commercialisation : évolutions et opportunités

Consulter le resumé

Vincent Legendre, Porc Mag (FRA), n° 526, décembre, p. 35

Le pôle économie de l’Ifip a conduit une étude* en 2017 pour identifier les principales tendances d’évolution des circuits de commercialisation.

*Etude financée par FranceAgriMer et le Casdar

2017

Circuits des viandes de porc dans la filière porcine : situations diverses

Consulter le resumé

La viande de porc transite par différents opérateurs industriels et commerciaux pour finalement être mise à la disposition des consommateurs sous forme de produits finis. Les artisans des métiers de bouche représentent 12% du commerce de détail.
2010

Circulation de l’information génétique

Consulter le resumé

La gestion de l’information génétique est un outil majeur pour l’amélioration génétique des populations.

La collecte des performances mesurées dans les élevages ou dans les stations de contrôle de performances enrichit la base de données nationale génétique (BANAPOG).

Ces informations sont exploitées par l’évaluation génétique des populations ; les valeurs génétiques estimées qui en découlent sont retournées aux apporteurs afin de fournir des indicateurs pour le devenir

des animaux.
PDF icon Circulation de l’information génétique
2011

Classement des géants américains : croissance et concentration

Consulter le resumé

Jan-Peter Van Ferneij, Baromètre Porc (FRA), 2019, n° 503, décembre, synthèse du mois, p. 8

La production porcine américaine est en croissance et se concentre. Le développement d’un certain nombre d’entreprises repose sur des acquisitions et sur l’amélioration des performances technico-économiques. En effet, les grands groupes s’intéressent de plus en plus à l’introduction de nouvelles technologies en matière de génétique, d’alimentation animale, de conduite d’élevage et surtout de biosécurité.
.

PDF icon Jan-Peter Van Ferneij, Baromètre Porc (FRA), 2019, n° 503, décembre, synthèse du mois, p. 8
2019

Classification des carcasses de porcs : principes, résultats, perspectives

Consulter le resumé

L'usage d'instruments de mesure est depuis fort longtemps, largement répandu pour la classification des carcasses de porcs.

De nouveaux développements technologiques sont apparus ces dernières années permettant l'automatisation du classement.

Après avoir passé en revue les systèmes actuels de classement, l'intérêt de ces développements est analysé dans cet article.
PDF icon Classification des carcasses de porcs : principes, résultats, perspectives
1999

Classification des carcasses de porcs et de bovins

Consulter le resumé

7èmes Journées Sciences du Muscle et Technologies des Viandes, 1-2 octobre 1998, Rodez, Clermont-Ferrand, 14 pages, par Gérard Daumas

La classification des carcasses consiste à regrouper les animaux selon des critères affectant leur valeur commerciale déterminée en premier lieu par la qualité et quantité de viande commercialisable. Les systèmes actuels de classement sont passés en revue et les nouveaux développements technologiques permettant un classement objectif dans le bovin et l'automatisation dans le porc sont analysés : ultra-sons, analyse d'images vidéo, "Total Body Electrical Conductivity" (TOBEC) et analyse d'impédance bioélectrique.

PDF icon 7es JSMTV, 1-2 octobre 1998, Rodez, Clermont-Ferrand, 14 p., par Gérard Daumas
1998

Classification of pig carcasses in France and Europe

Consulter le resumé

2001

Classification of trace elements in tissues from organic and conventional French pig production

Consulter le resumé

Julien Parinet et al., Meat Science, 2018, volume 141, juillet, p. 28-35

This study assesses the impact of the farming system on the levels of copper, zinc, arseniccadmium, lead and mercury in pig tissues from three types of production (Organic (n = 28), Label Rouge (n = 12) and Conventional (n = 30)) randomly sampled in different slaughterhouses. All the concentrations were below regulatory limits. In muscles, Cu, Zn and As were measured at slightly higher levels in organic samples but no differences between organic and Label Rouge was observed. Livers from conventional and Label Rouge pig farms exhibited higher Zn and Cd contents than the organic ones, probably due to different practice in zinc or phytase supplementation of fattening diets. Principal component analysis indicated a correlation between Cu and As concentrations in liver and carcass weight, and between Zn and Cd liver levels and lean meat percentage. The linear discriminant analysis succeeded in predicting the farming process on the basis of the lean meat percentage and the liver Cd level.

2018

Clean R3 divise le lavage d'air par trois

Consulter le resumé

Yvonnick Rousselière, Nadine Guingand et Michel Marcon, Réussir Porc - Tech Porc (FRA), 2018, n° 255, janvier, p. 31

En ne faisant parvenir au laveur que la fraction d'air la plus chargée en ammoniac et en particules, le projet Clean R3 diminue le coût du lavage tout en conservant la même efficacité.

PDF icon Yvonnick Rousselière, Nadine Guingand et Michel Marcon, Réussir Porc - Tech Porc (FRA), 2018, n° 255, janvier, p. 31
2018

Cleaning and disinfecting processes compared

Consulter le resumé

An effective scheme of cleaning and disinfection makes it possible to reduce incidence and consequences of numerous diseases. Unfortunately this takes a lot of time and is often costly. The aim of this study is to propose an optimised scheme of cleaning and disinfection for pig farms.
2005

Cleanliness

Consulter le resumé

The score takes into account the proportion of animals soiled (or not soiled) by faeces and/or urine. Few studies include this parameter as a welfare indicator. Madec (1984) shwoed that sows that have to lie on their faeces were more likely to have urinary disorders; Bertschinge et al. (1990) made counts of enterobacteria and somatic cells on twelve sows and concluded that puerperal mastitis was linked to fecal contamination of the mammary gland.
2007

Clés et trajectoires de la réussite des élevages en France

Consulter le resumé

Christine Roguet, Bilan 2012, éditions Ifip, juin 2013, p. 78

Fiche n° 51

Ces dernières années, les performances techniques des élevages de porcs se sont améliorées plus vite dans d’autres pays qu’en France.
Devant ce constat, et alors que des choix d’évolution sont nécessaires, l’IFIP a réalisé en 2012 un diagnostic précis de l’excellence technique en France.
L’analyse porte sur les élevages naisseurs-engraisseurs suivis en GTE en 2010.
Le niveau technique est synthétisé dans une marge sur coût alimentaire standardisée (performances techniques individuelles mais prix standardisés d’aliments et de base du porc).
Une enquête postale a été réalisée auprès des 20 % meilleurs élevages et une analyse économique menée avec le CER France Bretagne.

PDF icon Christine Roguet, Bilan 2012, éditions Ifip, juin 2013, p. 78
2013

Clients aujourd'hui, concurrents demain : la Russie entre relance et menaces

Consulter le resumé

Alors que la Russie patiente aux portes de l'OMC, l'industrialisation de son élevage porcin stimule une production que menace cependant la peste porcine africaine.
2011

Clinoptilolite et environnement - Résultats d'étude en post-sevrage

Consulter le resumé

Deux essais ont été réalisés à la station de Romillé pour tester l’efficacité de l’incorporation de 2 % de clinoptilolite dans

l’alimentation des porcelets en post-sevrage sur les émissions d’odeurs et d’ammoniac tout

en suivant leurs performances zootechniques. Dans notre étude, l’émission moyenne d’ammoniac est réduite d’environ 20 % alors qu’on n’observe pas de différence sur l’émission moyenne d’odeurs. Les performances

zootechniques des porcelets sont équivalentes

quelque soit le traitement.
PDF icon Clinoptilolite et environnement - Résultats d'étude en post-sevrage
2000

Co-construire l’amélioration des pratiques de gestion de la santé dans les élevages : UniFilAnim Santé

Consulter le resumé

Alexandre Poissonnet, Bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 99

Le projet régional UniFilAnim Santé co-financé par la région Pays de la Loire et l’Union européenne a débuté en 2018 ; il est construit comme un projet collaboratif multifilières (avicole, porcine et ruminants) sur la problématique de la santé animale en élevage. Pour ce projet, l’IFIP est impliqué dans le 1er volet du projet visant à apporter aux éleveurs des clés leur permettant d’intégrer une démarche efficace de pilotage de la santé du troupeau, en collaboration avec les intervenants sanitaires (conseillers, vétérinaires, etc.). Un premier objectif est de faire l’inventaire des outils et démarches de pilotage de la santé déjà existantes. Puis la mutualisation des expériences de chaque filière va permettre collectivement d’améliorer ou de créer de  nouveaux outils / démarches.

PDF icon Alexandre Poissonnet, Bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 99
2019

Co-products from meat processing: the allocation issue

Consulter le resumé

Armelle Gac et al., 9th international conference on life cycle assessment in the Agri-Food Sector, 8-10 octobre 2014, San Francisco, Californie, Etats-Unis, p. 438-442

Allocation of the environmental burdens to the co-products generated in the meat processing sector is a methodological issue. A study was undertaken on six animal species (beef, veal, lamb, kid goat, pork, broiler) to identify the co-products generated at slaughtering and cutting stages. The status (waste or co-product) and destination of each co-product were defined. Their masses as well as their physical composition (dry matter, protein, fat and energy contents) were quantified. A sensitivity analysis was performed on seven kinds of allocation rules in order to propose the most appropriate for the meat sector: mass, dry matter content, energy, protein, fat content, a combination of the fat and protein contents, and the economic value. This led us to propose the allocation on the basis of dry matter, which corresponds to the content in fat and protein, and consequently is appropriate to reflect all the co-products functions.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2014

Cochons d'or 2011 : Les lauréats - Comment sont classés les élevages pour la sélection des «Cochons d’Or 2011»?

Consulter le resumé

La présélection est réalisée à partir des données GTE présentes dans la base de données

PDF icon Cochons d'or 2011 : Les lauréats - Comment sont classés les élevages pour la sélection des «Cochons d’Or 2011»?
2011

Pages