La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 901 à 920 de 4765 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Promotions sur le porc frais : les prospectus à la loupe

Consulter le resumé

Tech Porc (FRA), 2017, n° 34, mars-avril, p. 11-12, par Vincent Legendre

L’analyse des prospectus permet de mieux comprendre les caractéristiques des pratiques promotionnelles : saisonnalité, circuits de distribution concernés, typologie des produits par tranche de prix, etc. En janvier 2015, plus de 50 % des promotions sur le porc frais ont été réalisées en dessous de 3 €/kg, contre seulement 3 % en juillet.

PDF icon Tech Porc (FRA), 2017, n° 34, mars-avril, p. 11-12, par Vincent Legendre
2017

Bref élevages 2017 : l'obligation des résultats

Consulter le resumé

Porc Mag (FRA), 2017, n° 519, avril, p. 31, par Nadine Guingand

MTD. La nouvelle version du BREF élevages, document qui liste les Meilleures Techniques Disponibles, impose une obligation de résultats sur différents volets.

2017

Bilan porcin français : année de la Chine

Consulter le resumé

Baromètre Porc (FRA), 2017, n° 474, avril, synthèse du mois, p. 8, par Jan-Peter Van Ferneij

En 2016, le bilan d’approvisionnement confirme le resserrement des échanges. Le déficit se réduit grâce au recul des importations. Avec une légère hausse des exportations, la Chine s’est installée comme principale destination. La production se redresse légèrement. La consommation poursuit sa tendance lourde à la baisse.

PDF icon Baromètre Porc (FRA), 2017, n° 474, avril, synthèse du mois, p. 8, par Jan-Peter Van Ferneij
2017

Gestion et traitement des digestats issus de méthanisation

Consulter le resumé

11 fiches « procédés » : épandage, transport, séchage, séparation de phases, compostage, filtration, traitement biologique, évaporation, stripping, ….

PDF icon traitement_digestat_liquide.pdf
2017

Modélisation générique du devenir d’un retardateur de flammes bromé (HBCD) : application au poulet de chair

Consulter le resumé

Bertrand Meda et al., 12es Journées de la Recherche Avicole et palmpidèdes à foie gras, le 5 et 6 avril 2017, Tours, p. 1064-1069

L’hexabromocyclododécane (HBCD) est un retardateur de flammes ajouté dans certains polystyrènes utilisés comme isolants dans les bâtiments d’élevage. Ce composé, qui est un perturbateur endocrinien, est quantifié à des concentrations pouvant atteindre plusieurs centaines de ng g-1 lipides dans les denrées alimentaires d’origine animale (DAOA pour une médiane inférieure à 0,5 ng g-1 lipides. Des méthodes pour quantifier le transfert de l’HBCD vers les DAOA doivent être développées. Cette étude présente un modèle générique de type PBPK (pharmacocinétique basé sur la physiologie), développé pour les animaux en croissance, et son application chez le poulet de chair. Ce modèle, simulant l’accumulation d’HBCD dans les tissus, repose sur deux sous-modèles. Le sous-modèle physiologique représente différents compartiments (poids total et poids de lipides) : le plasma, le foie, deux muscles ayant des teneurs en lipides différentes (filet et cuisse), le tissu adipeux de réserve (gras abdominal) et un compartiment représentant le reste de l’animal. Dans le sous-modèle ADME (absorption, distribution, métabolisme, excrétion), l’HBCD ingéré, une fois absorbé, est dirigé vers le foie où une fraction est métabolisée (clairance hépatique). La partie non métabolisée est distribuée dans les tissus via la circulation sanguine à l’aide de deux paramètres : l’irrigation sanguine et le coefficient de partage. Le modèle a été paramétré pour tenir compte des vitesses de croissance différentes entre tissus (allométries) ainsi que des teneurs en lipides variables selon la génétique et le sexe. Le modèle a été validé avec des données expérimentales où des poulets de chair ont été contaminés par de l’HBCD. Ce modèle pourra être utilisé pour évaluer le niveau de contamination de produits avicoles selon différents modes d’élevage ou conditions d’exposition. 

Fate of a brominated flame retardant in chickens and pigs: a generic modelling approach

Hexabromocyclododecane (HBCD) is an endocrine disruptor both for humans and animals. It is widely used as a flame retardant in building materials of livestock housing and has been detected in animal products at levels sometimes reaching several hundreds of ng g-1 lipids, while the median is below 0.5 ng g-1 lipids. Thus, there is a great need for methods to investigate the contamination of animal products by HBCD. This study proposes a generic Physiologically Based PharmacoKinetic (PBPK) model for growing farm animals, and its application for broilers. It consists in the connection of two sub-models. The physiological sub-model represents differen  compartments (total weight and lipid weights): plasma, liver, breast muscle, leg muscles, abdominal fat and one compartment representing the rest of the animal. In the ADME sub-model (absorption, distribution, metabolism, excretion), HBCD is absorbed in digestive tract, before being distributed in the organism by the plasma considering differences in blood irrigation between tissues. Since HBCD is a lipophilic and non polar compound, a partition coefficient (Kp), defined as the ratio between neutral lipid concentrations in a tissue and in plasma, was used to predict its distribution in each tissue. In the liver, a fraction of HBCD is eliminated by metabolization (hepatic clearance). Model was calibrated to take into account differences in tissue growth (allometric growth) and lipid contents according to species, genetics and sex, before being validated using experimental data where animals were exposed to HBCD through feed. This model will be used to assess the risk of meat contamination by HBCD in different broiler production systems. 

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2017

L’élevage avicole face aux demandes de société : panorama des controverses sur l’élevage dans quelques pays de l’UE, conséquences sur les modes d’élevage et les segmentations de marché

Consulter le resumé

Christine Roguet et al., 12es Journées de la Recherche Avicole et Palmipèdes à Foie Gras, Tours, 5-6 avril 2017, p. 220-224

Une analyse des controverses sur l’élevage a été réalisée en 2015 dans cinq pays d’Union européenne (Allemagne, Danemark, Pays-Bas, Espagne, Italie) pour évaluer dans quelle mesure elles diffèrent entre pays et appréhender leurs impacts sur l’évolution des modes d’élevage et des segmentations de marché. L’étude a reposé sur une bibliographie et trois missions d’étude. Nous confirmons l’existence d’un gradient de préoccupations sociétales sur l’élevage, du nord au sud de l’Europe. Les débats sont très vifs au nord de l’Europe, sur de nombreux sujets (bien-être animal, santé publique, impacts environnementaux, modèles d’élevage), portés par de puissantes associations. Elles ont créé des labels pour le bien-être animal : Beter Leven de Dierenbescherming aux Pays-Bas, Anbefalet af Dyrenes Beskyttelse et Stjernekød au Danemark, Für Mehr Tierschutz du Deutscher Tierschutzbund en Allemagne. La recherche joue un rôle actif dans les controverses sur l’élevage en formulant des recommandations et en participant à la conception de modèles d’élevage plus durables. Le pouvoir politique fixe les lignes directrices pour l’élevage de demain, renforce la règlementation, oriente les subventions pour les éleveurs et les crédits pour la recherche. Enfin, les acteurs des filières agissent sur deux plans : la communication, et la conception d’initiatives et de labels privés pour proposer aux consommateurs, à des prix abordables, des produits répondant à leurs attentes. Ces nouveaux cahiers des charges conduisent à faire évoluer les pratiques d’élevage pour une part croissante de la production nationale.

ENG

Poultry faced to societal demands: a panorama of controversies on livestock farming in some EU countries and effects on farming methods and market segmentation

An analysis of the controversies about livestock farming was carried out in 2015 in five countries of the European Union (Germany, Denmark, The Netherlands, Spain, and Italy) to evaluate how they differ between countries and to understand their impact on changes in farming methods and market segmentation. The study was based on a literature review and study tours in Germany, Denmark and Italy. We confirm the existence of a gradient of societal concerns on livestock farming, from northern to southern Europe. Controversies are very active in northern Europe on many issues (animal welfare, public health, environmental impacts, farming models), driven by powerful associations. In recent years they have created animal welfare labels: Beter Leven by Dierenbescherming in the Netherlands, Anbefalet af Dyrenes Beskyttelse and Stjernekød in Denmark, Für Mehr Tierschutz by Deutscher Tierschutzbund in Germany. Research plays an active role in livestock controversies by formulating recommendations and participating in the design of more sustainable breeding models. Political power sets guidelines for tomorrow's livestock, strengthens regulations, directs subsidies for breeders and credits for research. Finally, the actors of the industries act on two levels: communication, and the design of initiatives and private labels to offer consumers, at affordable prices, products that meet their expectations. These new specifications lead to the evolution of farming practices for a growing part of the national production.

PDF icon Christine Roguet et al., 12es Journées de la Recherche Avicole et Palmipèdes à Foie Gras, Tours, 05 et 06 avril 2017, p. 220-224
2017

Points de vue et attentes des consommateurs et citoyens vis-à-vis de l'élevage. Une étude quantative auprès de 2 000 personnes en France

Consulter le resumé

Anne-Charlotte Dockès (IDELE) et al. , 12es Journées de la Recherche Avicole et Palmipèdes à Foie Gras, Tours, 5-6 avril 2017, p. 225-229

Dans un contexte d’interpellations sociales fortes adressées à l’élevage, le projet de recherche CASDAR ACCEPT (2014- 2017) piloté par l’IFIP, s’est donné pour objectif d’éclairer les acteurs de l’élevage sur la controverse autour de l’élevage, et sur les points de vue et attentes des citoyens français vis-à-vis de l’élevage. A partir des résultats de ces travaux, nous avons construit une étude quantitative auprès du grand public, mobilisant un échantillon de 2 000 personnes statistiquement représentatif de la diversité de la population française, pour quantifier les profils vis-à-vis de l’élevage au sein de la société.
Ces personnes ont été interrogées par un institut de sondage, via une plateforme Internet, sur : leur connaissance et leur évaluation de l’élevage français, leur opinion sur un certain nombre de pratiques contraignantes pour les animaux, les objectifs qu’ils assignent à l’élevage et aux filières d’élevage, les services qu’ils en attendent, leurs habitudes de consommation de produits animaux et les informations dont ils souhaiteraient disposer sur les produits animaux. Les résultats montrent que plus de la moitié des citoyens se déclarent « choqués » voire « très choqués » par des pratiques contraignantes pour les animaux (attache, élevage en cage, etc.), mais communément mises en oeuvre en élevage, et que de l’ordre d’un tiers
d’entre eux déclarent envisager de diminuer ou cesser leur consommation de viande dans les 12 prochains mois. Par ailleurs, l’analyse permet de proposer une typologie quantifiée de la population. 2 % de la population partage les points de vue « abolitionnistes », un quart se positionne comme les « alternatifs », environ la moitié est proche des « progressistes », un peu plus de 10 % des compétiteurs, enfin environ 3 % des citoyens semblent ne pas avoir d’intérêt ou d’avis précis sur l’élevage.

ENG

Consumers and citizens’ opinions and expectations about livestock farming. A quantitative survey

Within the ACCEPT project (2014-2017), coordinated by IFIP, we quantified the points of view, representations and expectations of French citizens concerning livestock farming. This work was firstly based on sociological studies and qualitative surveys carried out during the last 10 years by technical and research institutes about controversies concerning livestock farmers and livestock production, through semi-directive interviews with stakeholders from associations or food chain organizations.. These findings allowed us to build a quantitative survey directed to a panel of 2 000 citizens through an Internet platform managed by a polling institute (IFOP). The survey was about their knowledge, interest and view of livestock farming, their opinion about some on-farm practices, their expectations regarding livestock farming and farmers, their consumption of animal products and the information they were seeking about these products. The main findings are presented in this paper. They show that a majority of citizens are “shocked” or “very shocked” by constrictive, but nevertheless usual, practices. About 1/3 of citizens declare that they intend to stop or decrease their meat consumption within the 12 next months.
We also proposed typology of citizens in 5 categories: abolitionists (2%), promoters of alternative systems (1/4), progressists (1/2), competitors (10 %), and finally rather indifferent ones, who represent about 3 % of the population.

PDF icon AC Dockès (IDELE) et al. , 12es Journées de la Recherche Avicole et Palmipèdes à Foie Gras, Tours, 5-6/04/2017, p. 225-229
2017

Perception sociale des élevages avicoles par différents acteurs du territoire en Bretagne, Auvergne et Centre-Val de Loire : comparaison avec d'autres filières

Consulter le resumé

Marie-Laurence GRANNEC et al., 12es Journées de la Recherche Avicole et Palmipèdes à Foie Gras, Tours, 5-6 avril 2017, p. 230-234

PDF icon Marie-Laurence GRANNEC et al., 12es Journées de la Recherche Avicole et Palmipèdes à Foie Gras, Tours, 5-6/04/2017, p. 230-234
2017

Elevage : des débats de société dans l'Union européenne

Consulter le resumé

Christine Roguet, Travaux et Innovations (FRA), 2017, n° 237, avril, p. 18-21

 

Dans un contexte de contestation grandissante des modes d’élevage, les partenaires du projet Accept (cf. encadré) ont analysé les controverses sur l’élevage en France. On peut les classer en quatre registres : impacts environnementauxbien-être animalrisques sanitairesmodèle d’élevage. À titre de comparaison, la situation dans cinq grands pays producteurs du Nord (Allemagne, Danemark et Pays-Bas) et du Sud (Espagne et Italie) de l’Union européenne a ensuite été étudiée. L’analyse de la littérature a été complétée par une trentaine d’entretiens en Allemagne, au Danemark et en Italie, auprès d’acteurs de l’élevage, de la recherche et des associations.

http://www.web-agri.fr/actualite-agricole/economie-social/article/elevage-des-debats-de-societe-dans-l-union-europeenne-1142-129432.html

2017

Diminuer la teneur en protéine des aliments biphase selon le prix des matières premières

Consulter le resumé

Tech Porc (FRA), 2017, n° 34, mars-avril, p. 2-4, par Nathalie Quiniou et Sandrine Espagnol

Depuis l’envolée des cours du soja fin 2007, les pratiques de formulation ont considérablement évolué. La teneur en matières azotées totales des aliments biphase a fortement chuté. Sans conséquence sur les performances techniques, cette évolution se traduit par une réduction des rejets d’azote d’au moins 15 %.

PDF icon Tech Porc (FRA), 2017, n° 34, mars-avril, p. 2-4, par Nathalie Quiniou et Sandrine Espagnol
2017

Technologie du saucisson sec (mise à jour 2016 du Mémento viandes et charcuteries)

Consulter le resumé

Au sommaire : Rappels réglementaires et définition - Les matières premières (viandes et gras ; rôles du sel, nitrite et du nitrate ; sucres ; ferments (flores acidifiantes ou non) ; boyaux naturels et collagéniques ; fleur de surface) - Fabrication des mêlées (pesée des viandes et prédécoupe, hachage, égrénage,  pétrissage) - Embossage - Ensemencement fleur surface - Étuvage - Séchage - Évolutions du produit en cours de process - Modifications de la couleur, de la texture, physico-chimiques (pHAw, métabolismes des glucideslipides et protéines) - Conditionnement... en 12 pages illustrées !

 

35,00 €
2017
Composition des effluents porcins et de leurs coproduits de traitement

Composition des effluents porcins et de leurs coproduits de traitement

Consulter le resumé

Analyse de 10 types d’effluents porcins et de 14 coproduits de traitement. Prévoir le plan de fumure et les ouvrages de stockage ou de traitement. Comparer les valeurs de l'élevage de porc à des teneurs moyennes. Obtenir des références sur des éléments coûteux. Comparer les familles de produits. Effectuer des simulations... 28 pages 21 X 29.7 (Edité par l'institut du porc en 2005).

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2017
Traitement des effluents porcins

Traitement des effluents porcins

Consulter le resumé

Guide pratique des procédés : Coûts d’investissement et de fonctionnement, maintenance, abattements N et P, principe et coproduits. Pour éclairer les éleveurs face à des procédés nombreux et évolutifs : 
• Critères de choix d’un procédé de traitement
• Bilan matière des principales filières de traitement biologique et physico-chimique.

Édition 2004 - 36 pages 21 X 29.7

PDF icon Guide pratique des procédés : Coûts d’investissement et de fonctionnement, maintenance, abattements N et P, principe et coprodui
2017

GBPH, retour positif sur les audits d econformité

Consulter le resumé

Porc Mag (FRA), 2017, n° 518, mars, p. 30, par Anne Hémonic

Sanitaire. Entre 2010 et 2013, des groupements ont réalisé des audits pour vérifier le niveau de conformité des élevages aux mesures préconisées dans le Guide de Bonnes Pratiques d'Hygiène (GBPH). Si les résultats sont  très encourageants, il reste encore une marge de progrès.

2017

Circuit de détail 2016 :érosion des achats en hypermarchés

Consulter le resumé

Baromètre Porc (FRA), 2017, n° 473, mars, p. 8, synthèse du mois, par Vincent Legendre

Les achats de porc des ménages en 2016 ont baissé dans les hypermarchés, principal circuit pour le frais comme pour la charcuterie. Dans l’univers de la grande distribution, les enseignes comprenant davantage de magasins de grande taille (Carrefour, Auchan) ont souffert. Dans le même temps, le commerce en ligne poursuit sa progression.

PDF icon Baromètre Porc (FRA), 2017, n° 473, mars, p. 8, synthèse du mois, par Vincent Legendre
2017

Points de vue et attentes des acteurs de la société envers l'élevage. Un regard sur les principales controverses

Consulter le resumé

Visuels d'intervention présentés, aux Rencontres Recherches Ruminants (3R), 2-3 décembre 2015, à Paris, 23 pages, par Elsa Delanoue et al.

Le regard que la société française porte sur l’élevage a évolué du fait des transformations sociales et de l’évolution importante des systèmes de production. Face à ces enjeux, l’Institut de l’Elevage, l’IFIP et l’ITAVI puis le GIS « Elevages Demain » ont conduit différents travaux d’analyse des points de vue des acteurs de l’élevage, des filières et de la société, sur l’élevage et les remises en cause dont il fait l’objet. Le croisement des points de vue et l’analyse de la littérature conduisent à classer les débats sur l’élevage en quatre grands thèmes : l’impact environnemental, le bien-être animal, la santé (animale et humaine), les systèmes d’élevage ou même l’élevage ou la consommation de produits animaux dans son ensemble. Cet article présente les attentes des différents acteurs sur l’élevage bovin, laitier et allaitant, et recense et analyse les principales controverses dont il est l’objet. Nos travaux, portant sur plusieurs filières d’élevage, nous permettent de souligner les spécificités des attitudes vis à vis de l’élevage bovin par rapport à celles des élevages porcin et avicole. Quatre visions pour l’élevage de demain, portées par différents profils d’acteurs, sont présentées : les abolitionnistes, les alternatifs, les optimisateurs et les compétiteurs. Enfin, nous déclinons les stratégies possibles des filières bovines pour répondre à ces contestations et améliorer les relations entre la société et l’élevage dans sa globalité.

PDF icon Visuels d'intervention présentés, aux Rencontres Recherches Ruminants, 2-3 décembre 2015, par Elsa Delanoue et al.
2017

Dossier projet CASDAR ACCEPT 2014-2017 : acceptabilité des élevages par la société en France

Consulter le resumé

Dossier projet ACCEPT , édité le 15 décembre 2016, comprenant plusieurs articles différents sous forme de visuels d’intervention, 26 pages :

1. Les controverses sur l’élevage. Signe d’un débat nécessaire avec la société, par Christine Roguet (IFIP)

2. Les controverses sur l’élevage en France, par Elsa Delanoue et Christine Roguet (IFIP)

3. Acceptabilité des élevages par la société en France : cartographie des controverses, mobilisations collectives et prospective, par Christine Roguet (IFIP)

4. Enquête quantitative sur la perception des élevages par le grand public et ses attentes à leur égard, par Charlotte Dockès, Elsa Delanoue, Delphine Neumeister, Aurore Philibert et Alizée Chauteau

5. Perception et prise en compte par les éleveurs du regard de la société sur l’élevage, par Christine Roguet (IFIP), Marie-Laurence Grannec, Delphine Neumeister et 3 étudiantes d’Agrocampus Ouest

6. Défendre la cause animale : trajectoires et modes d’action des militants, par Véronique Van Tilbeurgh

7. Les controverses sur l’élevage au sein de l’UE, par Christine Roguet (IFIP), Delphine Neumeister, Pascale Magdelaine et Charlotte Dockès

PDF icon Dossier projet ACCEPT et les participants IFIP IDELE ITAVI UNIVERSITE DE RENNES....15 décembre 2016
2017

Coûts de revient internationaux des différences de niveaux et de progressions

Consulter le resumé

Tech Porc (FRA), 2017, n° 33, janvier-février, p. 12-14, par Boris Duflot

En 2015 les coûts de revient du porc ont été compris entre 1,40 €/kg et 1,80 €/kg en Europe et entre 0,94 €/kg et 1,25 €/kg carcasse outre-Atlantique. Les prix des facteurs de production et les performances techniques expliquent les écarts entre les niveaux moyens des pays. En Europe, les coûts des élevages français sont plutôt bien situés, mais des concurrents connaissent une progression plus favorable.

PDF icon Tech Porc (FRA), 2017, n° 33, janvier-février, p. 12-14, par Boris Duflot
2017

La caudophagie : un trouble de comportement majeur

Consulter le resumé

Tech Porc (FRA), 2017, n° 33, janvier-février, p. 18-20, par Valérie Courboulay

La maîtrise de la caudophagie relève de nombreux facteurs : bâtiment, ambiance, alimentation…
Pour éviter de dégrader le bien-être et les performances, il importe de détecter tôt les éventuels épisodes, et de bien les gérer.

PDF icon Tech Porc (FRA), 2017, n° 33, janvier-février, p. 18-20, par Valérie Courboulay
2017

Flotter pour moins volatiliser

Consulter le resumé

Tech Porc (FRA), 2017, n° 33, janvier-février, p. 27-28, par Nadine Guingand

Mettre une couche d’eau en fond de préfosse réduit efficacement la volatilisation d’ammoniac dans l’ambiance des bâtiments. Cette technique du «lisier flottant» est particulièrement simple à mettre en oeuvre dans les bâtiments existants.

PDF icon Tech Porc (FRA), 2017, n° 33, janvier-février, p. 27-28, par Nadine Guingand
2017

Pages