La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 641 à 660 de 4969 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre croissant Année

Résultats de gestion du 1er semestre 2002 : retour à une situation difficile

Consulter le resumé

L’évolution à la baisse du cours du porc au deuxième semestre 2001 s’est poursuivie.

Elle s’est accentuée début 2002 et a entraîné un effondrement des marges au 1er semestre 2002. Le niveau moyen des charges sur cette période, et en particulier celui de l’aliment, n’a pas permis de compenser, même partiellement, la chute des cours.
PDF icon Résultats de gestion du 1er semestre 2002 : retour à une situation difficile
2002

Résultats de gestion du 1er semestre 2001

Consulter le resumé

Les résultats exceptionnels obtenus au 1er semestre sont cependant fragiles car dopés par des cours très favorables dans un contexte de hausse général des charges.

Au cours des 6 premiers mois 2001, le prix du porc (MPB) a progressé de 42,3% par rapport au premier semestre 2000. Cette évolution se retrouve tout naturellement

dans les résultats de marges observés en GTE. L’augmentation des charges qui pénalise la coût de production modère l’amélioration du résultat de l’atelier.
PDF icon Résultats de gestion du 1er semestre 2001
2001

Résultats 2014 : le technique en progrès mais des marges insuffisantes

Consulter le resumé

Avec une marge sur coût alimentaire insuffisante pour couvrir les autres charges qui progressent d'années en années, les résultats porcins ne bénéficient d'aucune embellie depuis 2006.

2015

Résultats 2012 des élevages : Une bouffée d’air mais la crise perdure

Consulter le resumé

Grâce à une forte augmentation du prix du porc, les élevages français ont connu une augmentation de leur rentabilité en 2012, avec une forte dispertion. La faible progression des performances techniques et des prix d’aliment toujours très élevés pèsent néanmoins fortement sur la situation de nombreux élevages. De lourds investissements sont nécessaires pour pérenniser les outils de production. 

PDF icon 2013bpn432-duflot.pdf
2013

Résultats 2012 des élevages : Une bouffée d’air au coeur de la crise

Consulter le resumé

2013

Résultats 2011 des élevages : À quand la sortie de crise ?

Consulter le resumé

Le produit dégagé en 2011 aurait pu donner aux éleveurs le souffle qu’ils attendent depuis fin 2007. Mais les prix des matières premières sont restés très hauts toute l’année, accroissant les charges alimentaires des éleveurs. Dans ce contexte difficile pour l’alimentation, les perspectives sont moroses pour les éleveurs de porcs, alors que les besoins d’investissements et de modernisation des élevages sont importants.
PDF icon bp2012n421.pdf
2012

Résultats 2011 : les performances techniques restent essentielles

Consulter le resumé

Les données économiques de l'année 2011 confirment la situation difficile dans laquelle se trouvent les éleveurs de porcs depuis quelques années. Toujours déterminant dans l'explication des écarts de résultats économiques entre élevages, le progrès technique(1) accuse une baisse de régime mais se poursuit.





(1) Les résultats présentés sont issus du dispositif national de références de GTTT et GTE
2012

Résultats 2010 des élevages : dans la continuité de 2009

Consulter le resumé

Les paramètres économiques de 2010 ressemblent à s’y méprendre à ceux de 2009 : prix moyen de l’aliment consommé par les porcs à 200 euros/tonne, et prix perçu par les éleveurs autour de 1,30 euro/kg carcasse. Avec des performances techniques légèrement améliorées, le résultat est équilibré en 2010, mais il ne permet pas de compenser les pertes accumulées des années passées, et encore moins d’envisager les investissements nécessaires, d’autant que la situation risque de se dégrader de nouveau en 2011.
PDF icon bp2011n409.pdf
2011

Résultats 2009 des élevages : de nouveau insuffisants

Consulter le resumé

Malgré la réduction du coût alimentaire, les résultats économiques des élevages de porcs ne suffisent pas en moyenne à couvrir la totalité des charges en 2009. Le prix du porc a aussi baissé. Si les marges sont revenues à leur niveau d’évolution de long terme, elles doivent aujourd’hui couvrir des charges fixes plus élevées. De plus, les pertes s’ajoutent à celles des deux années précédentes. Une bonne partie des élevages français de porcs reste en situation financière difficile. Et beaucoup sont dans l’impossibilité d’investir, alors que les besoins sont importants en la matière.
PDF icon bp2010n399.pdf
2010

Résultats 2008 des élevages : une crise profonde

Consulter le resumé

Comment qualifier les charges alimentaires, déjà "record" en 2007, alors qu'elles atteignent en 2008 des niveaux encore supérieurs ? Malgré un prix du porc plus élevé en 2008 et de nouvelles améliorations des performances, les coûts de revient subis par les éleveurs pèsent lourdement sur leur situation financière, qui devient critique.

PDF icon Résultats 2008 des élevages : une crise profonde
2009

Résultats 2008 : la productivité des truies en forte hausse. Des performances de reproduction en progression. La situation financière des éleveurs s'est aggravée en 2008.

Consulter le resumé

Le nombre de porcs produits par truie présente et par an ne cesse de progresser avec une baisse des taux de pertes qui se poursuit.

2009

Résultats 2007 des élevages : les coûts ont explosé

Consulter le resumé

Marquée par l’envol du coût de l’aliment et le bas niveau du prix du porc, l’année 2007 a vu s’effondrer les résultats économiques des élevages. Leur situation financière s’est détériorée, alors qu’elle commençait tout juste à se redresser en 2006. L’amélioration des performances techniques s’est accentuée, incapable toutefois de compenser les effets de la conjoncture.
PDF icon Résultats 2007 des élevages : les coûts ont explosé
2008

Résultats 2006 des élevages : rééquilibrage des marges

Consulter le resumé

En 2006, le prix moyen du porc payé aux éleveurs a progressé de 5% par rapport à 2005, alors que le coût alimentaire par kilo de croît est resté stable. Les marges sur coût alimentaire et renouvellement se sont nettement améliorées, de 20% environ en un an, avec de légères différences selon les orientations. Les résultats de 2006 seront nécessaires pour passer 2007, dont les conditions de marché sont moins souriantes. Ils devraient aussi être mis à profit pour relancer l’investissement dans les élevages, insuffisant ces dernières années.
PDF icon Résultats 2006 des élevages : rééquilibrage des marges
2007

Résultats 2005 des élevages, retour à la moyenne

Consulter le resumé

Après deux années de crise, suivies d'une timide amélioration en 2004, la marge sur coût alimentaire des naisseurs-engraisseurs a retrouvé en 2005 un niveau satisfaisant, rejoignant sa tendance de long terme calculée sur trente ans. Tous les facteurs ont contribué à ce résultat, sous l'effet principal de la baisse du coût alimentaire, tandis que le prix du porc connaissait une progression modérée de 4%. Les performances techniques continuent de s'améliorer, diluant la hausse des charges de structure.
PDF icon Résultats 2005 des élevages, retour à la moyenne
2006

Résultats 2004 des élevages : timide amélioration

Consulter le resumé

L'année 2004 se solde par une timide amélioration des résultats des élevages de porcs. La technicité est toujours au rendez vous de produire davantage de kilos. Néanmoins la situation économique reste mitigée, entre l'amélioration modeste du prix de porc et la hausse des charges alimentaires.
PDF icon Résultats 2004 des élevages : timide amélioration
2005

Résultat GTE en 2007 : la technique compte toujours

Consulter le resumé

Dans la crise, il ne faut pas oublier la technique. Les partenaires étrangers redoublent leurs efforts; Résultats à l'appui.
2008

Restructuration des élevages aux Pays-Bas : le Nord-Brabant en pleine efferverscence

Consulter le resumé

La rénovation du parc néerlandais de bâtiments porcins est très dynamique, notamment dans le Brabant-du-Nord, doté de porcheries modernes et aux normes.
2010

Restructuration de l'élevage porcin aux Pays-Bas

Consulter le resumé

Un mois avant les élections nationales et à l'issue de violents débats, le Sénat néerlandais a adopté début avril le projet de loi sur la restructuration de l'élevage porcin. Il prendra effet très prochainement et devrait conduire à une baisse de 15 à 20% du cheptel dans les années à venir. Son application s'annonce cependant difficile, avec de fortes pertes prévisibles pour la filière.
PDF icon Restructuration de l'élevage porcin aux Pays-Bas
1998

Restructuration de l'abattage et valorisation des porcs en Allemagne

Consulter le resumé

La production porcine allemande est en croissance depuis quelques années. L’analyse (Roguet et al, 2006) met en évidence l’impact de la valorisation du porc, excellente ces derniers temps, sur la rentabilité de l’élevage et sur son développement.

Le mouvement qui anime le secteur de l’abattage, véritable bataille pour la compétitivité et les parts de marché, en constitue une cause déterminante. Cette communication synthétise les principales caractéristiques de ce secteur et de ses entreprises.
PDF icon Restructuration de l'abattage et valorisation des porcs en Allemagne
2007

Résorption des excédents : 246 stations de traitement de lisier fonctionnent

Consulter le resumé

2003

Pages