La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 261 à 280 de 471 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre décroissant

Co-products from meat processing: the allocation issue

Consulter le resumé

Armelle Gac et al., 9th international conference on life cycle assessment in the Agri-Food Sector, 8-10 octobre 2014, San Francisco, Californie, Etats-Unis, p. 438-442

Allocation of the environmental burdens to the co-products generated in the meat processing sector is a methodological issue. A study was undertaken on six animal species (beef, veal, lamb, kid goat, pork, broiler) to identify the co-products generated at slaughtering and cutting stages. The status (waste or co-product) and destination of each co-product were defined. Their masses as well as their physical composition (dry matter, protein, fat and energy contents) were quantified. A sensitivity analysis was performed on seven kinds of allocation rules in order to propose the most appropriate for the meat sector: mass, dry matter content, energy, protein, fat content, a combination of the fat and protein contents, and the economic value. This led us to propose the allocation on the basis of dry matter, which corresponds to the content in fat and protein, and consequently is appropriate to reflect all the co-products functions.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2014

Environmental impacts of extensive outdoor pig production systems in Corsica

Consulter le resumé

Sandrine Espagnol et Julie Demartini, LCA Food 2014, proceedings of the 9th international conference life cycle assessment in the Agri-Food Sector, 8-10 octobre 2014, San Francisco, Californie, Etats-Unis, poster

The outdoor pig production systems in Corsica differ from the conventional systems of Europe with pigs raised outside for a longer time life and the use of natural feed like acorns and chestnuts.
THIS STUDY AIMS TO evaluate the environmental impacts of outdoor pig production systems in Corsica in order to quantitfy the gain on the kilogram of pig produced, reached by the use of natural feed.

2014

Life Cycle Assessment of French livestock products : results of the AGRIBALYSE® program

Consulter le resumé

In 2009 two French laws were passed on the provision of reliable and complete environmental information on “product plus packaging” to consumers. The AGRIBALYSE programme has produced an LCI database of agricultural products at farm gate to: i) support environmental labelling and ii) provide benchmarks for improving agricultural production systems. AGRIBALYSE analysed a wide range of animal Product Groups and Contrasted Production Systems. LCIs were calculated using a single methodological frame (Koch and Salou, 2014). The Functional Unit for the study was kg (life weight, Fat and Protein Corrected Milk, egg). The indicators Global Warming Potential, non-renewable fossil energy demand, acidification, eutrophication and land occupation were analysed. This paper presents a synthesis of AGRIBALYSE results with a focus on pig production systems. In the last part of this paper we expressed our results using an economic allocation method to better compare them to literature references.

PDF icon salou2014-iclca.pdf
2014

Environmental impacts of extensive outdoor pig production systems in Corsica

Consulter le resumé

Sandrine Espagnol et Julie Demartini, LCA Food 2014, proceedings of the 9th international conference life cycle assessment in the Agri-Food Sector, 8-10 octobre 2014, San Francisco, Californie, Etats-Unis, p. 364-371, 10 pages

The outdoor pig production systems in Corsica differ from the conventional systems of Europe with pigs raised outside for a longer time life and the use of natural feed like acorns and chestnuts.

PDF icon Sandrine Espagnol et Julie Demartini, LCA Food, 8-10 octobre 2014, San Francisco, Californie, Etats-Unis
2014

Environmental improvement of pig production: construction and assessment of eight models of pig farms for the future

Consulter le resumé

In a context where husbandries are questioned on their environmental impacts, optimized systems for the future should be devised to provide the milestones. Eight pig systems were constructed by experts by considering the use of best available techniques (BAT), the modernization of buildings and the improvement of technical performances. The kilogram of pig produced from each optimized system was assessed at farm gate using Life Cycle Assessment (LCA) and the results were compared to an average current pig system in conventional production. The results indicate a reduction of impacts which could reach respectively 39, 43, 26, 26 and 45% for climate change, acidification, eutrophication, land occupation and energy use. The implementation of BATs is limited by their cost. Husbandries should improve their technical performances more than those of the 10% best current husbandries to maintain the current cost of production.

PDF icon espagnol2014-iclca-2.pdf
2014

An original way of handiling co-products with a biophysical approach in LCAs of ivestock systems

Consulter le resumé

Proceedings of the 9th international conference on life cycle assessment in the agri-food sector,, 8-10 octobre 2014, San Francisco, Californie, Etats-Unis, p. 443-449

A new biophysical procedure to handle co-products in LCAs of livestock systems, combining subdivision of the system and allocation, has been developed. Systems were divided into animal classes, defined as dedicated to specific physiological functions (e.g. growth) and so to specific products (e.g. animals for meat). When allocation is needed, the environmental burdens of the animal class were attributed to the co-products pro rata the feed energy required to produce them (biophysical causality). This has been applied on cattle, sheep, goat, pig, poultry, rabbit and fish production systems. On the example of some dairy and pig systems, it is shown that the attribution of the burdens to the different co-products of a system changes from one impact category to another. Indeed some resource consumption or emissions are specific to an animal class and then, to a product. A sensitivity analysis, considering five other allocation procedures, allows considering their respective advantages and limits.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2014

Un laveur ne doit pas trop souvent être lavé

Consulter le resumé

Le lavage d’air repose sur le principe de la solubilisation des poussières mais aussi de certains gaz comme l’ammoniac dans l’eau. Ce process de traitement de l’air installé en sortie de bâtiment peut supprimer jusqu’à 50 % des émissions d’ammoniac et d’odeurs et de plus de 80 % des particules. Vidanger les eaux de lavage plus souvent : est-ce une solution pour améliorer son efficacité ?

PDF icon techporc_guingand_n19_2014.pdf
2014

Geep, le nouvel outil de gestion environnementale de l’élevage porcin

Consulter le resumé

Geep est un outil de gestion technique environnementale de l’atelier porcin, complémentaire de la GTE / GTTT. Il s’adresse aux éleveurs et à leurs conseillers.

PDF icon techporc_espagnol_n19_2014.pdf
2014

L’innovation au service de la qualité de l’air et de la performance des élevages

Consulter le resumé

De bonnes conditions d’ambiance sont indispensables à la croissance et à la santé des porcs. Le 19 juin dernier, des experts se sont succédés à la tribune au zoopôle de Ploufragan (Ispaia) pour évoquer les nouveaux équipements qui permettent d’améliorer la qualité de l’air et d’optimiser les conditions d’élevage.

PDF icon techporc_lagadec_n19_2014.pdf
2014

La directive 2010/75/UE relative aux émissions industrielles (IED) et les meilleures techniques disponibles pour les porcs et les volailles : Etat d’avancement des travaux de la CE et avancées techniques

Consulter le resumé

La directive relative aux émissions industrielles (directive IED 2010/75/UE) définit au niveau européen une approche intégrée de la prévention et de la réduction des pollutions émises par les installations industrielles et agricoles entrant dans son champ d’application. Parmi ces installations, les élevages de porcs de plus de 2 000 porcs de plus de 30 kg ou 750 emplacements de truies ainsi que les élevages de volailles de plus de 40 000 emplacements sont directement concernés.

PDF icon guingand2014-jeppa.pdf
2014

Un éleveur sachant chasser...

Consulter le resumé

Listée comme Meilleure Technique Disponible dans le BREF de 2003, le flushing est une méthode d'évacuation rapide des lisiers, communément appelée "chasse d'eau" qui permet de réduire les émissions de gaz et d'odeurs émises par les porcheries. Focus sur cette technique qui pourrait se développer dans les porcheries de demain.

PDF icon techporc_guingand_n22_2015.pdf
2015

Conseils pour bien laver l'air des porcheries

Consulter le resumé

Le lavage d’air permet de réduire les émissions d’ammoniac, d’odeurs et de particules des bâtiments porcins. Cependant, les taux d’abattement varient en fonction des configurations techniques. Une enquête réalisée sur 31 laveurs d’air permet de formuler des conseils d’utilisation pour optimiser l’abattement d’ammoniac. Vitesse d’air et concentration en ammoniac de l’eau de lavage doivent être ciblées.

PDF icon techporc_lagadec_n22_2015.pdf
2015

Conseils pour bien laver l'air des porcheries

Consulter le resumé

Le lavage d’air permet de réduire les émissions d’ammoniac, d’odeurs et de particules des bâtiments porcins. Cependant, les taux d’abattement varient en fonction des configurations techniques. Une enquête réalisée sur 31 laveurs d’air permet de formuler des conseils d’utilisation pour optimiser l’abattement d’ammoniac. Vitesse d’air et concentration en ammoniac de l’eau de lavage doivent être ciblées.

PDF icon techporc_lagadec_n22_2015.pdf
2015

Affichage environnemental, les produits porcins évalués

Consulter le resumé

L’ "affichage environnemental" des produits de consommation vise à proposer une évaluation des impacts environnementaux, liés à leur production, aux consommateurs. Dans cette dynamique, le porc conventionnel, le porc biologique et le porc fermier Label Rouge ont été évalués. Les performances techniques s’avèrent déterminantes, positionnant la production conventionnelle plus favorablement que les productions alternatives pour la majorité des impacts.

PDF icon techporc_espagnol_n22_2015.pdf
2015

Impact de la gestion des effluents d’élevage sur la dégradation des antibiotiques / Impact of slurry and manure management on the degradation of antibiotics

Consulter le resumé

Les Cahiers de l'IFIP, 2(1), 27-49 - La revue R&D de la filière porcine française

Les antibiotiques sont très utilisés dans tous les pays et filières d’élevages. La bibliographie internationale montre que les molécules les plus souvent dosées dans les déjections animales et qui se retrouveront dans l’environnement, sont les tétracyclines, les sulfonamides, les macrolides, les quinolones et fluoroquinolones. Après leur administration, les antibiotiques peuvent favoriser le développement de bactéries et gènes de résistance tant qu’ils sont métaboliquement actifs.
Le plan « Ecoantibio 2017 » ambitionne d’enrayer ce risque d’antibiorésistance et s’est fixé comme objectif phare une réduction de 25 % des usages d’antibiotiques en cinq ans. Leur utilisation qui a largement baissé dans la filière porcine française, demeurera une nécessité pour la santé et le bien-être animal.
La littérature scientifique montre que l’organisme animal dégrade assez peu les antibiotiques puisque leur excrétion s’effectue en l’état et/ou sous forme de métabolites actifs, à hauteur de 30 à 90 % des quantités administrées. Au cours du stockage, la plupart des résidus d’antibiotiques forment des complexes avec des matières organiques et demeurent plutôt stables bien qu’une grande diversité de persistance puisse être observée. Après un épandage, les sols ont plutôt un effet protecteur. La contamination des eaux nécessite toutefois que l’antibiotique soit à la fois persistant et mobile. Les procédés de traitement pouvant être mis en oeuvre peuvent également réduire les concentrations d’antibiotiques, c’est le cas notamment du compostage mais aussi, dans une moindre mesure et/ou d’une manière plus variable, le traitement biologique par boue activée et la méthanisation. Il demeure toutefois beaucoup d’incertitude quant à leur efficacité réelle compte tenu d’un manque de standardisation des protocoles expérimentaux. Il y a ainsi de fréquentes confusions entre adsorption et destruction. Pour juger des risques de développement de l’antibiorésistance, il serait par ailleurs nécessaire de faire le lien avec la prévalence des bactéries et des gènes de résistance aux antibiotiques dans les différents compartiments (effluents, eaux, sols).

PDF icon version_francaise.pdf, PDF icon english_version.pdf
2015

Point sur l’affichage environnemental dans l’industrie charcutière française / State-of-play review on environmental labelling in the French charcuterie industry

Consulter le resumé

Les Cahiers de l'IFIP, 2(1), 77-84 - La revue R&D de la filière porcine française

L’affichage environnemental appliqué aux produits alimentaires est à l’étude depuis les Lois issues du Grenelle de l’environnement en 2009 et 2010. Afin de mesurer l’impact environnemental des viandes et charcuteries, des études ont été menées aux différents maillons de la filière porcine française pour établir une mesure multicritères. Sous l’impulsion de la FICT, ces résultats ont été testés dans une démarche volontaire d’expérimentation de l’affichage environnemental afin de recueillir la perception du consommateur.
Les résultats ont montré que si l’ACV est pertinente dans une démarche d’écoconception, elle est complexe à mettre en oeuvre dans un objectif d’affichage sur les produits. Malgré ces difficultés, il apparaît que 80% de l’impact des produits est porté par la matière première qui entre dans les recettes des produits de charcuterie. Plus les produits sont qualitatifs, c’est à dire riches en protéines et pauvres en eau, plus leur impact environnemental est fort. Plus les animaux ont une croissance lente et sont abattus à des âges avancés pour la qualité de leurs viandes, plus leur impact environnemental est important.
Enfin un test consommateur a montré que les acheteurs comprennent mieux les affichages relatifs (A,B,C,D) que les affichages absolus (kg de CO₂/kg par exemple).
La clé de répartition des impacts environnementaux de l’animal entre ses produits et coproduits n’est pas encore fixée par les méthodologies d’ACV. Elle influence pourtant très fortement les résultats d’impacts environnementaux affectés aux différents produits carnés issus de l’abattage des animaux d’élevage.

PDF icon version_francaise.pdf, PDF icon english_version.pdf
2015

Point sur l’affichage environnemental dans l’industrie charcutière française / State-of-play review on environmental labelling in the French charcuterie industry

Consulter le resumé

Les Cahiers de l'IFIP, 2(1), 77-84 - La revue R&D de la filière porcine française

L’affichage environnemental appliqué aux produits alimentaires est à l’étude depuis les Lois issues du Grenelle de l’environnement en 2009 et 2010. Afin de mesurer l’impact environnemental des viandes et charcuteries, des études ont été menées aux différents maillons de la filière porcine française pour établir une mesure multicritères. Sous l’impulsion de la FICT, ces résultats ont été testés dans une démarche volontaire d’expérimentation de l’affichage environnemental afin de recueillir la perception du consommateur.
Les résultats ont montré que si l’ACV est pertinente dans une démarche d’écoconception, elle est complexe à mettre en oeuvre dans un objectif d’affichage sur les produits. Malgré ces difficultés, il apparaît que 80% de l’impact des produits est porté par la matière première qui entre dans les recettes des produits de charcuterie. Plus les produits sont qualitatifs, c’est à dire riches en protéines et pauvres en eau, plus leur impact environnemental est fort. Plus les animaux ont une croissance lente et sont abattus à des âges avancés pour la qualité de leurs viandes, plus leur impact environnemental est important.
Enfin un test consommateur a montré que les acheteurs comprennent mieux les affichages relatifs (A,B,C,D) que les affichages absolus (kg de CO₂/kg par exemple).
La clé de répartition des impacts environnementaux de l’animal entre ses produits et coproduits n’est pas encore fixée par les méthodologies d’ACV. Elle influence pourtant très fortement les résultats d’impacts environnementaux affectés aux différents produits carnés issus de l’abattage des animaux d’élevage.

PDF icon Version française , PDF icon English version
2015

Enquête sur 31 laveurs d'air de porcherie en Bretagne, clés d'amélioration de l'efficacité sur l’abattement de l'ammoniac

Consulter le resumé

L’étude s’est déroulée en trois phases : (1) état des lieux des équipements, (2) quantification des facteurs influençant l’efficacité du lavage d’air sur l’abattement de l’ammoniac et (3) proposition de modes d’utilisation du lavage d’air permettant d’obtenir des résultats optimum sur l’abattement d’ammoniac. L’état des lieux, réalisé sur 31 laveurs d’air mis en route entre 2003 et 2010, a permis de disposer d’un descriptif exhaustif et précis du type de matériel existant et de leur gestion. L’analyse en régression multiple a fait ressortir quatre principaux facteurs agissant sur l’efficacité de l’abattement de l’ammoniac : (1) la température de l’air extrait, (2) la concentration en ammoniac de l’air en amont du laveur, (3) la vitesse de l’air qui traverse le maillage et (4) les caractéristiques de l’eau de lavage (concentration en azote, température et pH). Pour quantifier ces facteurs, des mesures approfondies ont été réalisées dans 3 laveurs d’air se différenciant par le type de matériel mis en place (buses et blocs de maillage). Les résultats de cette étude ont permis d’identifier des paramètres de gestion du lavage d’air pour les élevages équipés, mais également de proposer des évolutions de conception des laveurs d’air en vue d’optimiser leurs efficacités sur l'abattement de l’ammoniac et ainsi contribuer à réduire l’impact des porcheries sur l’environnement.

Survey on 31 piggery bioscrubbers in Brittany – keys to improving the efficiency in reducing ammonia

The study was divided into three tasks: (1) inventory of available equipment, (2) quantification of factors influencing the efficiency of the bioscrubber and (3) proposal of management of the bioscrubber to obtain optimal results on reduction of ammonia emission. The first task was conducted on 31 bioscrubbers in operation between 2003 and 2010 and produced an exhaustive and precise description of the type of material and their management. The multiple regression analysis highlighted four main factors affecting the efficiency of bioscrubbers on ammonia: (1) the temperature of extracted air, (2) the concentration of ammonia in the air before bioscrubbing, (3) the air speed inside the bioscrubber and (4) the characteristics of the wash water (concentration in nitrogen, temperature and pH). To quantify these factors, thorough measures were carried out in 3 bioscrubbers differing by the type of material set up (sprinklers and blocks of bedding). The results of this study made it possible to identify parameters of management of the bioscrubber, to propose evolutions in the design of the bioscrubbers to optimize their efficiency on ammonia, and finally to contribute to reducing the environmental impact of piggeries.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2015

Efficacité sur les émissions gazeuses d’itinéraires techniques en élevage porcin intégrant des bonnes pratiques environnementales

Consulter le resumé

L’application de bonnes pratiques environnementales (BPE) peut réduire les émissions d’ammoniac des élevages avec, pour chacune, une efficacité connue à l’échelle du poste concerné (bâtiment, stockage, épandage). Mais leur utilisation peut aussi impacter les émissions sur des postes situés en aval, ce qui affecte leur efficacité globale et leur intérêt relatif. Cette étude vise à mesurer l’efficacité de différentes combinaisons de BPE sur huit itinéraires techniques en élevage porcin, dans deux contextes saisonniers. Quatre salles d’engraissement de 60 porcs ont été mobilisées : deux avec évacuation fréquente des déjections (gravité, flushing), une équipée d’un laveur d’air et une salle témoin (sans BPE). Les lisiers de chaque salle ont alimenté deux cuves de stockage extérieur, dont l’une couverte. A chaque étape, les émissions gazeuses (NH3, N2O) ont été mesurées et des bilans massiques d’effluents réalisés. A l’issue du stockage, le potentiel de volatilisation d'ammoniac des effluents à l’épandage a été mesuré en laboratoire. En sortie de stockage, les itinéraires avec BPE montrent, par rapport au témoin, des réductions d’émissions ammoniacales allant de 8 à 62 %, confirmant l’intérêt de ces BPE. Un stockage découvert réduit de près de 10% l’efficacité de BPE mises en œuvre en amont; a contrario un stockage couvert améliore cette efficacité de 10%. En intégrant l’épandage, des conditions propices à la volatilisation réduisent à nouveau les bénéfices des BPE amont de 2 à 26% par rapport au témoin, pouvant même annuler ces bénéfices. L’enchaînement des BPE s’avère donc pertinent et maximise la conservation d’azote et son recyclage.

Efficiency and synergic effects of best available practice patterns on gaseous emissions in pig production

Ammonia emitted from piggeries could be reduced by different best available techniques (BAT) whose effectiveness is reported for the involved context (husbandry, manure storage or spreading). However, their implementation in one step may affect the emission at the next steps, modifying the global effectiveness and the relative interest at the farm scale. The aim of this study was to measure the effectiveness of different BAT combinations in eight pig systems during two climate conditions. Four fattening rooms were studied, each of them housing 60 pigs: two rooms with frequent slurry removal (gravity and flushing, respectively), one room equipped with a bioscrubber and the standard with no air treatment and slurry storage underneath the pigs. The slurry was discharged from each room into two external tanks, one being covered. At each step, gaseous emissions (NH3, N2O) were measured and slurry mass balances performed. The potential of volatilization during spreading was measured in laboratory conditions. After storage, the implantation of BAT led to a reduction of 8 to 62% in comparison to the standard. The effectiveness of building BAT was reduced by 10% when the storage unit was not covered. On the other hand, the use of a cover increased the efficiency by 10%. Including the spreading phase, conditions favourable to ammonia emission still reduce the benefit of BATs between ‐2 to ‐26% compared to the standard. In some cases, this benefit may even be cancelled. BAT combinations are useful in order to maximize the conservation of nitrogen and therefore its recycling.

PDF icon article de colloque JRP de Sandrine Espagnol
2015

Taux de capture en azote, phosphore et potassium d’un digestat brut par une presse à vis

Consulter le resumé

Poster.

Dans les zones à forte densité d’élevage, il peut y avoir localement des excédents d’éléments minéraux, nécessitant la mise en place d’une méthode de résorption. La séparation de phases capture et concentre des éléments dans une fraction solide destinée à être exportée vers des zones à moindre pression environnementale. Le but de cette étude est d’évaluer les taux de capture en azote (N), phosphore (P2O5) et potassium (K2O) dans la phase solide d’un digestat brut par une presse à vis, avec et sans floculant.

PDF icon cagnat_2015_jri.pdf
2015

Pages