La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 281 à 300 de 462 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre décroissant Année

Le phosphore en élevage porcin : des clés pour une bonne maîtrise des rejets

Consulter le resumé

Les méthodes de résorption du phosphore dans la filière porcine
PDF icon Le phosphore en élevage porcin : des clés pour une bonne maîtrise des rejets
2011
abonnez vous aux articles très complets des cahiers de l'IFIP

Les Cahiers de l'Ifip - Abonnement annuel

Consulter le resumé

Les Cahiers de l’IFIP, la revue R&D de la filière porcine française

Cette nouvelle revue a vocation à mettre à disposition les comptes rendus d’études et synthèses bibliographiques de l’IFIP via le web. 
Les Cahiers de l’Ifip traitent tous les champs de compétences de l’IFIP (techniques d’élevage, économie, viandes et charcuteries, génétique), c’est-à-dire des viandes et produits transformés, à l’élevage. 
Les articles sont publiés à la fois français et en anglais.

Les points forts de la revue :
• des articles de fond (plus de 10 pages illustrées des tableaux de données et de graphiques…)
• une forme scientifique (matériel et méthodes, discussion, références bibliographiques) mais très accessible...
• une version en anglais de chaque article, complétée par des mots clés et un résumé bilingue !

Diffusion uniquement sous forme électronique via le web (www.ifip.asso.fr), avec accès par article ou par abonnement annuel.

1 an : 2 numéros - 15 à 20 articles publiés chaque année.

160,00 €
2019

Les coûts de traitement du lisier de porc : jusqu'à plus d'un franc par Kg de carcasse

Consulter le resumé

2001

Les écoaliments limitent l’impact environnemental du porc

Consulter le resumé

Sandrine Espagnol, Réussir Porc - Tech Porc (FRA), 2018, n° 258, mai, p. 44-45

L’Ifip et l’Inra ont exploré un nouveau mode de formulation qui intègre des objectifs de moindres impacts environnementaux.

PDF icon Sandrine Espagnol, Réussir Porc - Tech Porc (FRA), 2018, n° 258, mai, p. 44-45
2018

Les enjeux et les travaux sur le traitement de l'air

Consulter le resumé

visuel d'intervention présenté par Nadine Guingand et Solène Lagadec, aux 3es Journées Tech Porc, « Actualités de la recherche-développement pour l’élevage porcin »,  session : environnement, Quessoy, le 22 novembre 2016, 4 pages.

PDF icon Nadine Guingand et Solène Lagadec, 3es Journées Tech Porc, Quessoy (France), le 22 novembre 2016, 4 pages
2017

Les fumiers de porcs sur litière de paille accumulée : composition, production et rejets entre le sevrage et l'abattage

Consulter le resumé

Cette étude compare des rejets d’azote, phosphore et potassium de porcs engraissés selon deux modes de collecte des effluents (lisier ou fumier). En poids, les quantités de lisier produites sont deux à trois fois supérieures aux quantités de fumiers obtenues. Exprimés en volume, les rejets par porc varient du simple au double entre les fumiers et les lisiers (0,2 et 0,4 m3/porc respectivement). La comparaison des deux types de déjections, lisier ou fumier, montre que l’épandage d’une tonne de fumier apporte 60 à 70 % d’azote de plus qu’un mètre cube de lisier.
PDF icon Les fumiers de porcs sur litière de paille accumulée : composition, production et rejets entre le sevrage et l'abattage
2004

Les litières biomaîtrisées en porcherie

Consulter le resumé

Les porcheries sur litière accumulée sont souvent des bâtiments aménagés les éleveurs utilisent de 40 à 80 kg de paille par porc ou 0,1 à 0,2 m3 de sciure. Les quantités mesuréest par porc engraissé sont de 331 kg et 0,74 m3 pour les litières paillées correspondant à 3,1 kg N, 2,5 kg P2O5 et 3,8 kg K2O, Le compostage des fumiers a montré que 3 retournements suffisent.
PDF icon Les litières biomaîtrisées en porcherie
1999

Les litières biomaîtrisées en porcherie

Consulter le resumé

Les porcheries sur litière accumulée

sont souvent des bâtiments aménagés. Les éleveurs utilisent de 40 à 80 kg de paille par porc ou 0,1 à 0,2 m3 de sciure. Les

quantités mesurées par porc engraissé sont de 331 kg et 0,74 m3 pour les litières

paillées correspondant à 3,1 kg N, 2,5 kg P2O5 et 3,8 kg K2O.

Le compostage des fumiers a montré que 3 retournements suffisent. Les meilleurs résultats correspondent à une réduction

des volumes de 50 %, à une augmentation des teneurs en matière sèche de 10 points,
PDF icon Les litières biomaîtrisées en porcherie
2001

Les litières en élevage : identification, test et évaluation des techniques ou des pratiques consistant à mieux gérer les litières avec moins de matériaux

Consulter le resumé

L’approvisionnement en litière devient de plus en plus une source d’inquiétude pour les ateliers d’élevage porcin et avicole. En effet, de nouvelles utilisations se développent pour les copeaux et la paille, les principaux matériaux utilisés pour les litières en Bretagne et Pays-de-la-Loire. Il est donc nécessaire de répondre à la question suivante : comment gérer mieux les litières avec moins de matériaux tout en maîtrisant les dégagements gazeux, le bien-être, les pathologies des animaux et la gestion du travail sur l’atelier. Ce projet CASDAR avait donc pour objectif de proposer des solutions techniques concrètes permettant une utilisation optimale des matériaux utilisés comme litière. Les gisements en paille et copeaux ne représentent pas des ressources inépuisables dans les bassins de production avicole et porcine de Bretagne et les Pays-de-la-Loire, bien que cet aspect ne soit pas un point critique pour tous les éleveurs. Des techniques et pratiques prometteuses ont pu être identifiées, testées et évaluées comme l’utilisation d’additifs biologiques, de matériaux « alternatifs » à la paille et aux copeaux (par exemple le miscanthus ou les menues pailles), le bétonnage des sols des poulaillers, la réduction des quantités de paille associée à l’augmentation de la fréquence de paillage en production porcine… Les principaux résultats obtenus dans le cadre de ce programme de recherche, ont été réunis sous forme de fiches afin de réaliser deux brochures complémentaires : «Élever des porcs sur litière. Comprendre le fonctionnement, améliorer les résultats » et « Vers une gestion efficace des litières, de l’approvisionnement aux techniques d’élevage avicole ».

2014

Les Meilleures Techniques Disponibles

Consulter le resumé

visuel d'intervention.

PDF icon guingand2014-mtd.pdf
2014

Les Pays-Bas sous la contrainte de l'environnement

Consulter le resumé

Les Pays-Bas sont confrontés à un problème global d’environnement, plus préoccupant que

la situation des régions françaises où l’élevage est développé.

Afin de réduire l’impact environnemental des productions animales, la politique néerlandaise repose sur trois piliers :

- application du principe « pollueur payeur » (comptabilité MINAS),

- obligation de définir au préalable des débouchés au lisier produit (épandage sur terres en propre, exportation, traitement),
PDF icon Les Pays-Bas sous la contrainte de l'environnement
2000
Les poussières en porcherie

Les poussières en porcherie. Synthèse bibliographique

Consulter le resumé

Caractérisation des poussières présentes en porcherie. Les techniques de mesure de la concentration. Les incidences sur l’état de santé des porcs et du personnel. Les poussières vectrices d’odeurs. Les différentes techniques de réduction.



Édition 1994 - 36 pages 21 X 29.7

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
1994

Les références CORPEN de rejets des porcs en N, P, K, Cu et Zn

Consulter le resumé

En 2003, le CORPEN proposait de nouvelles référencesde rejets pour l’azote, le phosphore et le potassium, et les complétait avec le cuivre et le zinc. Ces références tiennent compte des performances actuelles des élevages, des conduites alimentaires récentes économisant l’azote et le phosphore (alimentation standard et « biphase »), mais aussi du mode de logement et du type d’engrais de ferme produit (lisier, litière).
PDF icon Les références CORPEN de rejets des porcs en N, P, K, Cu et Zn
2004

Les rejets d'azote et phosphore des exploitations porcines françaises face aux surfaces agricoles disponibles. Mise au point d'un outil d'évaluation

Consulter le resumé

Sandrine Espagnol, Estelle Ilari, rapport d'études, juillet 2004, 27 pages

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2004

Les rejets d'azote, phosphore, potassium, cuivre et zinc des porcs engraissés sur caillebotis ou litière de bois

Consulter le resumé

Cette étude compare des rejets d’azote, phosphore et potassium de porcs engraissés selon deux modes de collecte des effluents (lisier ou fumier). En poids, les quantités de lisier produites sont deux à trois fois supérieures aux quantités de fumiers obtenues. Exprimés en volume, les rejets par porc varient du simple au double entre les fumiers et les lisiers (0,2 et 0,4 m3/porc respectivement). La comparaison des deux types de déjections, lisier ou fumier, montre que l’épandage d’une tonne de fumier apporte 60 à 70 % d’azote de plus qu’un mètre cube de lisier.
PDF icon Les rejets d'azote, phosphore, potassium, cuivre et zinc des porcs engraissés sur caillebotis ou litière de bois
2003

Les Rencontres de l'ITP - Space 2003

Consulter le resumé

Le SPACE est le rendez-vous annuel des professionnels de la filière porcine. Cette année, l'ITP a profité de cette opportunité pour organiser des "Rencontres". Elles ont vocation à susciter un débat largement ouvert sur une question technique ou économique importante pour la filière porcine.
2003

Les risques technologiques du secteur de l'industrie de la viande

Consulter le resumé

Depuis la catastrophe de Toulouse, les entreprises françaises sont incitées à revoir leur politique de gestion des risques technologiques. Les accidents passés sont répertoriés et classés dans la base de données ARIA, dans le but de mieux maîtriser les dangers critiques. Entre 1997 et 2003, 106 accidents ont été récensés dans l'industrie de la viande, prinicipalement des incendies et des rejets de matières organiques. Le facteur humain et organisationnel est la première cause de ces accidents, qui en 7 ans, ont provoqué 5 décès, 78 blessés et l'évacuation de 1335 personnes. Les conséquences les plus fréquentes sont cependant les dommages matériels qui se chiffrent souvent à plusieurs millions d'euros, sans compter les pertes de production, les licenciements et les mises au chômage technique. Un guide pratique sera présenté au prochain salon IPA, afin d'aider les industriels de l'agro-alimentaire à mettre en place leurs politiques de gestion de risques technologiques.

PDF icon 2004devillersbul4.pdf
2004

Les stations de traitement des effluents porcins : estimation des coûts et conséquences économiques

Consulter le resumé

Grâce à la collaboration des concepteurs et des éleveurs mettant en oeuvre différents

procédés de traitement des effluents porcins, des bilans d’efficacité ont été établis et des coûts ont été calculés. Les

résultats obtenus sont d’une grande variabilité, avec des coûts le plus souvent élevés.

Ces résultats sont liés au type de traitement utilisé, au procédé choisi, à l’installation elle-même et à son pilotage.

Selon la part du lisier traité dans la production totale de lisier, les coûts de production et la rentabilité globale de la
PDF icon Les stations de traitement des effluents porcins : estimation des coûts et conséquences économiques
2002

Les stations de traitement des effluents porcins. Estimation des coûts et conséquences économiques

Consulter le resumé

L'objectif de la présente étude est de réaliser une évaluation économique des systèmes de traitement du lisier actuellement en conditions normales de fonctionnement. On s'attachera aux montants des investissements nécessaires et aux coûts de fonctionnement en intégrant l'efficacité technique des installations.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2001

Life Cycle Assessment of French livestock products : results of the AGRIBALYSE® program

Consulter le resumé

In 2009 two French laws were passed on the provision of reliable and complete environmental information on “product plus packaging” to consumers. The AGRIBALYSE programme has produced an LCI database of agricultural products at farm gate to: i) support environmental labelling and ii) provide benchmarks for improving agricultural production systems. AGRIBALYSE analysed a wide range of animal Product Groups and Contrasted Production Systems. LCIs were calculated using a single methodological frame (Koch and Salou, 2014). The Functional Unit for the study was kg (life weight, Fat and Protein Corrected Milk, egg). The indicators Global Warming Potential, non-renewable fossil energy demand, acidification, eutrophication and land occupation were analysed. This paper presents a synthesis of AGRIBALYSE results with a focus on pig production systems. In the last part of this paper we expressed our results using an economic allocation method to better compare them to literature references.

PDF icon salou2014-iclca.pdf
2014

Pages