La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 781 à 800 de 4954 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre décroissant

Étude des composés phénoliques de l'arôme des saucisses fumées par micro-extraction en phase solide (SPME)

Consulter le resumé

Les composés phénoliques apportent l'arôme qui caracérise les produits fumés. L'étude qui fait l'objet de cet article a permis de montrer que la quantité de phénols présents dans un produit dépend de la durée et du type de fumage ainsi que l'origine de la fumée liquide. La méthode SPME, reconnue pour sa rapidité de mise en oeuvre a été utilisée pour l'analyse des quantités totales de phénols extraits et celle de leur répartition dans des fumées liquides et des saucisses fumées.
PDF icon Étude des composés phénoliques de l'arôme des saucisses fumées par micro-extraction en phase solide (SPME)
2003

Allemagne : un dynamisme retrouvé

Consulter le resumé

Premier producteur de porcs dans l’Union européenne, l’Allemagne est aussi un gros consommateur. Largement déficitaire, ses besoins se sont creusés après l’élargissement et la décapitalisation du début des années 90. Amorcée au mitant de la décennie, la reprise de la reproduction se confirme aujourd’hui. Elle témoigne d’un dynamisme retrouvé, alors que le pays va jouer un rôle central au sein de la future Europe.

PDF icon bp2003n322.pdf
2003

Verrats Piétrain ou Large-White*Piétrain : comparaison des performances de croissance, carcasse et qualité de viande de porcs charcutiers soumis à diverses durées de jeûne

Consulter le resumé

Cette étude a mis en évidence la grande proximité des deux types génétiques pour la croissance et l’efficacité alimentaire. Elle a confirmé l’avantage significatif des animaux issus de verrats Piétrain au niveau de la qualité de carcasse. Elle a permis de montrer que les deux types génétiques sont également très proches pour la qualité de viande. Les résultats obtenus au cours de la transformation des jambons devraient lever les doutes des opérateurs de l’aval de la filière, cars ils démontrent l’avantage des issus de verrats Piétrain sur le rendement final de fabrication.
PDF icon Verrats Piétrain ou Large-White*Piétrain : comparaison des performances de croissance, carcasse et qualité de viande de porcs charcutiers soumis à diverses durées de jeûne
2003

Les rejets d'azote, phosphore, potassium, cuivre et zinc des porcs engraissés sur caillebotis ou litière de bois

Consulter le resumé

Cette étude compare des rejets d’azote, phosphore et potassium de porcs engraissés selon deux modes de collecte des effluents (lisier ou fumier). En poids, les quantités de lisier produites sont deux à trois fois supérieures aux quantités de fumiers obtenues. Exprimés en volume, les rejets par porc varient du simple au double entre les fumiers et les lisiers (0,2 et 0,4 m3/porc respectivement). La comparaison des deux types de déjections, lisier ou fumier, montre que l’épandage d’une tonne de fumier apporte 60 à 70 % d’azote de plus qu’un mètre cube de lisier.
PDF icon Les rejets d'azote, phosphore, potassium, cuivre et zinc des porcs engraissés sur caillebotis ou litière de bois
2003

Traitement thermique de l'aliment 2ème âge - Incidence sur les performances zootechniques en post-sevrage

Consulter le resumé

L’essai a pour objectif de mesurer l’incidence du procédé sur les performances en post-sevrage. 725 porcelets répartis en 3 bandes sont mis en lots au sevrage afin de comparer 2 modes de présentation de l’aliment 2ème âge : le granulé ou la farine traitée thermiquement par une injection de vapeur. La formule identique est équilibrée sur le plan des acides aminés indispensables et présente un rapport de 1,2 g de lysine digestible par MJ EN. La farine traitée conduit dans tous les cas à une détérioration de l’indice de consommation, de 6,1 % en moyenne par rapport au granulé.
PDF icon Traitement thermique de l'aliment 2ème âge - Incidence sur les performances zootechniques en post-sevrage
2003

Transport de 36 heures en double équipage : incidence de la surface par porc et du système d'alimentation sur le bien-être, recommandations pratiques

Consulter le resumé

Recommandations pratiques

Au départ de l’exploitation, les porcs doivent être aptes au transport. La surface disponible par porc est fonction de leur poids et doit permettre leur alimentation et abreuvement, 0,42 m2/porc suffisent pour des porcs de 100 à 110 kg de poids vif (0,50 m2/porc 120-130kg).
PDF icon Transport de 36 heures en double équipage : incidence de la surface par porc et du système d'alimentation sur le bien-être, recommandations pratiques
2003

Les Rencontres de l'ITP - Space 2003

Consulter le resumé

Le SPACE est le rendez-vous annuel des professionnels de la filière porcine. Cette année, l'ITP a profité de cette opportunité pour organiser des "Rencontres". Elles ont vocation à susciter un débat largement ouvert sur une question technique ou économique importante pour la filière porcine.
2003

Qu'obtiennent les éleveurs qui transforment et vendent à la ferme ?

Consulter le resumé

2003

Litière ou caillebotis intégral : ce que cela coûte

Consulter le resumé

2003

La GTE, un outil de progrès

Consulter le resumé

2003

La higiene en los sistemas de alimentación en sopa<br /><br />Sanitation of liquid feeding systems. L'hygiène dans les systèmes d'alimentation liquide pour porcs.

Consulter le resumé

PDF icon La higiene en los sistemas de alimentación en sopa<br /><br />Sanitation of liquid feeding systems. L'hygiène dans les systèmes d'alimentation liquide pour porcs.
2003

Production porcine, diversité des exploitations

Consulter le resumé

La production porcine française est diverse, à l'image dex exploitations agricoles dans lesquelles est insérée. C'est ce que démontre une récente étude de l'ITP, conduite sur les données du dernier recensement agricole de 2000.

PDF icon bp2003n323.pdf
2003

Chute des cours : que se passe-t-il ?

Consulter le resumé

2003

Le coût des contraintes réflementaires poru la production porcine française

Consulter le resumé

Impact des mesures réglementaires en tant que surcoût de production pour la filière porcine française : directives bien-être animal, mises aux normes environnementales, obligation de traitement du lisier, interdiction des antibiotiques facteurs de croissance, traçabilité et interdiction des farines animales dans l’alimentation. Surcoûts techniques générés par ces dispositions, mesure des coûts supportés par la filière.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2003

Effet de la température ambiante et de la vitesse d'air sur les performances du porc en croissance

Consulter le resumé

Depuis dix ans, l'Institut Technique du Porc (ITP) a entrepris une série d'expérimentations afin de caractériser les effets de l'ambiance sur le porc en croissance finition. En 1996, Robert Granier faisait un premier bilan des essais menés à la station ITP de Villefranche de Rouergue.
PDF icon Effet de la température ambiante et de la vitesse d'air sur les performances du porc en croissance
2003

Le coût des contraintes réglementaires pour la production porcine française

Consulter le resumé

Impact des mesures réglementaires en tant que surcoût de production pour la filière porcine française : directives bien-être animal, mises aux normes environnementales, obligation de traitement du lisier, interdiction des antibiotiques facteurs de croissance, traçabilité et interdiction des farines animales dans l’alimentation. Surcoûts techniques générés par ces dispositions, mesure des coûts supportés par la filière.
45,00 €
2003

Influence du mode d'élevage sur la propreté visuelle des porcs et la qualité hygiénique des carcasses

Consulter le resumé

Les porcs observés pendant le premier volet de l’étude sont visuellement propres à la saignée, puisque près de 95% des sites anatomiques notés (arrière, dos et flanc) étaient sales sur moins de 25% de leur surface. L'arrière du porc est généralement plus sale que le dos et les flancs. La charge bactérienne des porcs est liée à la propreté visuelle des sites prélevés (jambon, longe, poitrine, épaule), l'écart entre les notes 0 (absence de salissures) et 3 (50 à 75% de la surface souillée) étant respectivement de 0,8 et 1,4 log pour la flore totale et les entérobactéries.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2003

L'analyse d'images dans les industries de transformation de la viande : principes et applications

Consulter le resumé

L'analyse d'images se développe depuis de nombreuses années dans le monde industriel. Par son automatisation, elle permet un gain de productivité. Toutefois, compte tenu de la diversité biologique de la viande, l'application de l'analyse d'images dans les industries de transformation peut présenter quelques difficultés. Cette présentation va s'attacher dans un premier temps à décrire un système d'analyse d'images et les différentes parties qui le caractérisent.
PDF icon L'analyse d'images dans les industries de transformation de la viande : principes et applications
2003

Etude des phénomènes de décoloration des viandes et des produits de viandes sous l'effet de la lumière - CTSCCV - Projet Actia RA 02.1 (travaux en cours)

Consulter le resumé

L'étude des phénomènes de décoloration des viandes et des produits de viande sous l'effet de la lumière est un projet réalisé par le CTSCCV en collaboration avec l'ADIV-ASSOCIATION 1 (chef de file) et CASIMIR 2. La première phase du travail a été réalisée par le CTSCCV. Elle avait pour objectif la mise au point d'un banc d'essai pour la caractérisation des effets de l'éclairage sur la stabilité de la couleur. Les informations obtenues ont été transmises à l'ADIV, pour la réalisation d'un banc d'essai comparable, qui sera lui aussi utilisé dans la suite du projet.
PDF icon Etude des phénomènes de décoloration des viandes et des produits de viandes sous l'effet de la lumière - CTSCCV - Projet Actia RA 02.1 (travaux en cours)
2003

Les groupements s'organisent

Consulter le resumé

Le nombre des groupements de producteurs de porcs s'est considérablement réduit depuis le milieu des années 80. En 2002, 87 groupements ayant une existence juridique ont commercialisé 92 % de la production porcine française. La réalité est plus concentrée, au-travers des unions de services ou des GIE de commercialisation qui se sont mis en place durant les derniers mois. Mais quelle que soit la façon de les comptabiliser, le peloton de tête des groupements reste très resserré, sans qu'émerge un véritable leader.

PDF icon bp2003n324.pdf
2003

Pages