La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 721 à 740 de 4954 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre décroissant

Typologie des exploitations françaises ayant des porcs : méthodologie, analyse statistique et premiers résultats

Consulter le resumé

L’étude vise à élaborer une typologie des exploitations agricoles ayant des porcs. Basée sur les informations individuelles recueillies lors du Recensement Agricole de 2000 (RA 2000), la classification s’appuie sur un traitement analytique et statistique des données, sans autres hypothèses que celles des outils statistiques utilisés. Le champ retenu concerne les 19 600 exploitations détenant au moins 5 truies ou 20 porcs totaux, soit 99 % du cheptel français pour un tiers du nombre total de détenteurs.
PDF icon Typologie des exploitations françaises ayant des porcs : méthodologie, analyse statistique et premiers résultats
2003

Typologie d'élevages porcins français obtenant de faibles coûts de production

Consulter le resumé

En France, la disparité des coûts en production porcine reste importante. Les 20 % des élevages ayant les coûts de production les plus faibles, parmi les naisseurs-engraisseurs du Tableau de Bord, ont été analysés en 2000. Ils ont un coût de production moyen de 1,09 €/kg carcasse, contre 1,26 € pour la moyenne nationale, une taille moyenne de 138 truies. Ils se situent géographiquement surtout dans le Grand-ouest et le Nord. Ils fabriquent leurs aliments un peu plus souvent que l’ensemble des élevages et ont une SAU/truie de 0,65 ha.
PDF icon Typologie d'élevages porcins français obtenant de faibles coûts de production
2003

Conditions de développement des élevages de porcs en France - Analyse de 611 projets déposés entre 1997 et 2001

Consulter le resumé

La présente étude s’inscrit dans une approche plus globale destinée à apprécier les effets des contraintes d'environnement sur l'installation et le développement des élevages de porcs dans quelques bassins de production de l'Union européenne, et notamment en France, Espagne, Danemark et Pays-Bas.

Ce rapport constitue la partie française du travail. Il s’appuie sur les résultats d’une enquête menée en 2001 auprès de 23 groupements de producteurs de porcs. 611 dossiers d’investissements, menés entre 1997 et 2001, ont ainsi été traités avec le logiciel SPHINX 2000.
PDF icon Conditions de développement des élevages de porcs en France - Analyse de 611 projets déposés entre 1997 et 2001
2003

Viandes destructurées dans la filière porcine : effets combinés des durées de transport et d'attente sur la fréquence d'apparition du défaut

Consulter le resumé

L’objectif de cette étude est d’analyser les effets combinés de la durée du transport (1 h vs 3 h) et du temps d’attente en porcherie (2 h vs 6 h) sur la fréquence des viandes déstructurées, la durée de la mise à jeun étant constante (24 h environ).

Les porcs, issus du même élevage et du même type génétique ont été abattus dans le même abattoir, à raison de 2 abattages par saison.
PDF icon Viandes destructurées dans la filière porcine : effets combinés des durées de transport et d'attente sur la fréquence d'apparition du défaut
2003

Estimation, par utilisation de semence congelée en élevage de sélection, du progrès génétique réalisé entre 1977 et 2000 dans les races Large White et Landrace Français pour les caractères de croissance, de carcasse et de qualité de viande

Consulter le resumé

Une expérimentation visant à estimer le progrès génétique réalisé entre 1977 et 2000 dans les races Large White (LW) et Landrace Français (LF) a été réalisée dans 12 élevages de sélection. La descendance de 23 verrats LF et 21 verrats LW nés en 1977, dont la semence avait été congelée et conservée à cet effet, a été comparée à des descendants de verrats contemporains.
PDF icon Estimation, par utilisation de semence congelée en élevage de sélection, du progrès génétique réalisé entre 1977 et 2000 dans les races Large White et Landrace Français pour les caractères de croissance, de carcasse et de qualité de viande
2003

Estimation, par utilisation de semence congelée, du progrès génétique réalisé en France entre 1977 et 1998 dans la race porcine Large White : résultats pour quelques caractères de reproduction femelle

Consulter le resumé

Une expérimentation destinée à estimer le progrès génétique réalisé entre 1977 et 1998 en race porcine Large White (LW) est en cours dans les unités expérimentales INRA. Des truies LW ont été saillies avec de la semence de verrats LW nés en 1977 (semence congelée) ou en 1998 (semence fraîche). 30 portées issues de pères de 1977 et 33 portées issues de pères de 1998 (portées A77 et A98, respectivement) ont été produites.
PDF icon Estimation, par utilisation de semence congelée, du progrès génétique réalisé en France entre 1977 et 1998 dans la race porcine Large White : résultats pour quelques caractères de reproduction femelle
2003

Corrélations génétiques entre les caractéristiques numériques et pondérales de la portée, la variabilité du poids des porcelets et leur survie entre la naissance et le sevrage

Consulter le resumé

Les paramètres génétiques des tailles et des poids de portée, des moyennes et de l’hétérogénéité (écarts types intra-portée) des poids individuels des porcelets à la naissance, à 21 jours et au sevrage, des taux de survie à la mise bas (TSMB) et en allaitement (TSALL) ont été estimés dans une population Large White par la méthode du maximum de vraisemblance restreinte appliquée à un modèle animal multicaractère. Un total de 1958 portées produites par 1131 truies a été analysé.
PDF icon Corrélations génétiques entre les caractéristiques numériques et pondérales de la portée, la variabilité du poids des porcelets et leur survie entre la naissance et le sevrage
2003

Mise au point d'un protocole de contrôle du nettoyage et de la désinfection en élevage porcin

Consulter le resumé

Six méthodes rapides de contrôle de l’efficacité du nettoyage et de la désinfection sont comparées en station expérimentale et en élevages. Les six méthodes testées sont la notation visuelle de la propreté, une mesure de l’ATP résiduel et le dénombrement de quatre flores par boîtes contact (flore totale, coliformes totaux, coliformes fécaux et streptocoques fécaux).
PDF icon Mise au point d'un protocole de contrôle du nettoyage et de la désinfection en élevage porcin
2003

Efficacité relative et coût de différents procédés de nettoyage-désinfection en élevage porcin

Consulter le resumé

Chacune des étapes des opérations de nettoyage-désinfection-vide sanitaire a fait l’objet d’essais consistant à comparer différentes modalités de mise en oeuvre. Plusieurs méthodes de contrôle (ATPmétrie, bactériologie de surface, granulométrie de l’air,…) et des relevés de temps de travail et de consommation d’eau et de produit permettent d’évaluer l’efficacité technique et les coûts de chaque procédé.
PDF icon Efficacité relative et coût de différents procédés de nettoyage-désinfection en élevage porcin
2003

Résultats GTE-TB : un coût moyen de 1,363 € par kilo de carcasse

Consulter le resumé

2003

Rapport d'études ITP - Faibles coûts de production : cinq profils gagnants

Consulter le resumé

2003

Un enjeu majeur pour la production porcine : les échanges mondiaux sont en progression constante

Consulter le resumé

2003

Abattage, charcuterie-salaison : en France et en Europe, l'aval se concentre

Consulter le resumé

2003

Bilan 2002 du commerce mondial

Consulter le resumé

Le commerce international de la viande de porc a été difficile en 2002 pour beaucoupo d'acteurs.

L'Union européenne et les pays d'Amérique du Nord, qui concentraient jusqu'alors la majeure partie des exportations, ont dû laisser une place significative au Brésil. Du côté des acheteurs, les principaux clients sont toujours le Japon et la Russie, mais ils mettent en oeuvre des procédures de sauvegarde destinées à préserver leurs productions malmenées.

Analyse dans le détail des chiffres 2002 des commerces extérieurs "porc", et perspectives pour 2003.

PDF icon bp2003n315.pdf
2003

Vente directe : s'adapter pour transformer

Consulter le resumé

2003

Récupération des graisses à la source : le témoignage d'un industriel sur la technique par centrifugation

Consulter le resumé

Les effluents des entreprises de charcuterie-salaison ont la particularité de contenir des graisses en quantité assez élevée, compte tenu de la nature des matières premières mises en oeuvre, de leurs activités de production et des contraintes de nettoyage. La loi sur l'eau, la création des agences de l'eau et le durcissement des seuils de rejets de pollution des eaux usées ont eu pour effet l'accélération de la mise en place d'équipements de prétraitement, et notamment de dégraisseurs, au sein de la plupart des entreprises de charcuterie-salaison.
PDF icon Récupération des graisses à la source : le témoignage d'un industriel sur la technique par centrifugation
2003

France : bilan 2002 - Chassés croisés

Consulter le resumé

Face à la stabilité de la consommation, la très légère croissance de la production porcine française a autant augmenté l'exportation qu'elle a freiné l'importation. Les chassés croisés se sont confirmés. Le développement des ventes sur l'UE et les pays d'Europe centrale a relayé les défaillances de la Russie, du Japon et de la Corée. A l'importation, nos fournisseurs traditionnels continuent de céder du terrain.

PDF icon bp2003n316.pdf
2003

France, échanges 2002 : modification des destinations et des fournisseurs

Consulter le resumé

En 2002, l’excédent des échanges a augmenté pour atteindre 134 000 tonnes :

par rapport à 2001 les exportations ont regagné un peu et les importations ont diminué. Des modifications de destinations et d’origines se sont confirmées en 2002. Les fournisseurs traditionnels ont laissé de la place pour l’Espagne et l’Allemagne. Les ventes se sont réorientées vers certaines pays de l’Union européenne et vers les PECO. L’Asie et la Russie n’ont pas répondu aux espérances des exportateurs français.
PDF icon France, échanges 2002 : modification des destinations et des fournisseurs
2003

Profils d'élevage de porcs aux coûts de production les plus faibles : situation en France, comparaisons internationales, perspectives

Consulter le resumé

L’étude montre que les profils d’élevage ayant les plus faibles coûts de production se situent, pour 2000, à 1,09 €/kg carcasse.

Cinq profils ont été caractérisés.

Profil 1 : coût moyen sur tous les postes grâce à de bonnes performances techniques, profil 2 : prix très faible de l’aliment

sevrage vente, souvent fabriqué à la ferme,

profil 3 : coût total de main d’oeuvre le plus faible du fait d’une bonne productivité

du travail, mais aussi par une mise en pension d’animaux,
PDF icon Profils d'élevage de porcs aux coûts de production les plus faibles : situation en France, comparaisons internationales, perspectives
2003

Les porcheries : rénover ou construire du neuf ?

Consulter le resumé

Beaucoup de bâtiments datent des années 70, ils ont plus de 25 ans ! Ils correspondent

à des constructions légères de l’époque, c’est pourquoi la question de construire du neuf est actuellement souvent posée.

Un tiers des surfaces actuelles du parc a plus de 20 ans et a subi 2, voire 3 rénovations ce qui pose des problèmes

importants.

Néanmoins, on peut considérer que l’état général du parc bâtiment porcin français est

actuellement satisfaisant.
PDF icon Les porcheries : rénover ou construire du neuf ?
2003

Pages