La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 301 à 320 de 4758 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre décroissant Année

Antibiotic use in French pig farms: Indications and therapeutic strategies

Consulter le resumé

The French EcoAntibio 2017 Plan (1) aims to reduce antibiotic use in veterinary medicine by 25 % in 5 years.

The aim of this study is to review the main reasons for antimicrobial treatments in pig farms. These data will help to develop strategies for reducing antibiotic use.

PDF icon hemonic-p.416-2014.pdf
2014

Antibiotiques en élevage porcin : modalités d'usage et relation avec les pratiques d'élevage

Consulter le resumé

L'objectif de cette étude est de :



- décrire les modalités d'usage des antibiotiques utilisés dans les élevages porcins du groupement Porc Armor Evolution (PAE),

- les comparer aux résultats de 2008 de l'Anses basés sur un échantillon de 83 élevages naisseurs-engraisseurs bretons (Chauvin, 2010),

- analyser les relations entre les quantités d'antibiotiques utilisées et le respect des bonnes pratiques d'élevage.
2012

Antimicrobial resistance, adhesion and biofilm formation ability of Salmonella strains isolated from the French pig and pork industry

Consulter le resumé

Salmonella remains the most frequently detected causative agent in the foodborne outbreaks reported in 2013 in European Union (22.5 % of total outbreaks) (EFSA, 2015). Pork and products thereof are commonly implicated in Salmonella outbreaks. Salmonella Derby and Salmonella Typhimurium are the two main prevalent serovars in the French pig and pork industry.

PDF icon Poster IFIP de Bastien Frémaux et al., I3S, 6-8 juin 2016, Saint Malo, France
2016

Antimicrobial usage evolution between 2010, 2013 and 2016 in a group of French pig farms

Consulter le resumé

Anne Hémonic et al., 10th European Symposium of Porcine Health Management, 9-11 mai 2018, Barcelone, Espagne

In France, the Ecoantibio plan is a success: pig exposure to antimicrobials declined by 41 % during the Plan’s fi ve years (2012-2016),
which is far beyond the initial -25 % objective. But a question arises: is this evolution similar in all pig farms ?
The objective of this study was to analyse the individual trajectory of each farm concerning antimicrobial usage between 2010, 2013 and 2016.

PDF icon Anne Hémonic et al., 10th European Symposium of Porcine Health Management, 9-11 mai 2018, Barcelone, Espagne
2018

Antimicrobial usage evolution between 2010, 2013 and 2016 in a group of French pig farms

Consulter le resumé

Hémonic A et al., 10th European Symposium of porcine health management, mai 2018, Barcelone, Espagne, poster

Monitoring antimicrobial usage in pig farms is a key element of a reduction plan. The objective of this study was to analyse the antimicrobial usage evolution in the same farms between 2010-2013-2016 and to identify the factors of variations.

PDF icon Hémonic A et al., 10th European Symposium of porcine health management, mai 2018, Barcelone, Espagne, poster
2018

Antimicrobial usage evolution between 2010, 2013 and 2016 in a group of French pig farms

Consulter le resumé

Anne Hémonic et al., 1st International Conference of quantification, Benchmarking and Stewardship of veterinary antimicrobial usage, 27-28 février 2018, Gand, Belgique, poster

Monitoring antimicrobial usage in pig farms is a key element of a reduction plan. The objective of this study was to analyse the antimicrobial usage evolution in the same farms between 2010-2013-2016 and to identify the factors of variations.

PDF icon Anne Hémonic et al., 1st International Conference of quantification, 27-28 février 2018, Gand, Belgique, poster
2018

Antimicrobial usage evolution between 2010, 2013 and 2016 in a group of French pig farms

Consulter le resumé

Anne Hémonic et al., 70th Annual Meeting of the European Federation Animal Science (EAAP), 26-30 août 2019, Ghent, Belgique, visuels d'intervention

Monitoring antimicrobial usage in pig farms is a key element of a reduction plan. The objective of this study was to analyse the antimicrobial usage evolution in the same farms between 2010-2013-2016 and to identify the factors of variations. The study monitored antimicrobial usage by weight group in 2016 in 33 farrow-to-finish farms in the West of France. The antimicrobial usage had ever been registered twice for 23 of them in 2010 and 2013 and once for 10 of them in 2013. It was quantified by the number of Course Doses per produced pig per year (nCD/pig). Farmers were asked about the factors that could explain the evolution between 2013-2016. On average, antimicrobial usage significantly decreased over six years (-38%). However, a high variability of individual evolutions was observed: among the 23 farms with three annual data, 43% decreased their use between 2010-2013 (-3 nCD/pig on average) but had a stable use between 2013-2016 (-0,2 nCD/pig). 26% decreased their use between 2010-2013 (-4 nCD/pig on average) and also between 2013-2016 (-2 nCD/pig). 9% increased then decreased their use during the two periods (+4 then -7 nCD/pig). One farm had the opposite trajectory (-9 then +2 nCD/pig) and another always increased its use (+2 then +5 nCD/pig). Among the 33 farms with data in 2013-2016, 36% decreased their use (-2 nCD/pig on average), 39% had a stable use and 24% increased their use (+3 nCD/pig). For sows, suckling piglets and fattening pigs, most of the farms had stable usage between 2013-2016. Only antimicrobial usage for weaned piglets was more frequently reduced. Increases were explained by occurrence of sanitary problems (mainly urogenital, digestive and respiratory problems on sows, piglets and fatteners respectively). Decreases were explained by vaccination, stop of preventive treatments and improvement of herd management. This study highlights the variability of individual trajectories in antimicrobial usage, due to sanitary issues that may be different according to each weight group. It usefully complements the monitoring of average evolution at the country level.

PDF icon Anne Hémonic et al., 70th EAAP, 26-30 août 2019, Ghent, Belgique
2019

Antimicrobial use evolution between 2010 and 2013 in a group of pig farms - trends and drivers

Consulter le resumé

Poster.

Objectives :

·         to analyze the evolution of antimicrobial use between 2010 and 2013 in the same sample of farms,

·         to identify the factors that account for variations in use,

·         to assess farmers' perception on these variations.

PDF icon hemonic_2015_esphm.pdf
2015

Antioxidant supplementation is ineffective to reduce the frequency of PSE-like zones in pork hams

Consulter le resumé

Antoine Vautier et al., 64th International Congress of Meat Science and Technology (ICOMST), 12-17 août 2018, Melbourne, Australie

The frequency of pork hams with PSE-like zones is a major issue for the processed meat sector in France, despite recent improvements in the slaughter techniques and systematic sorting on the ultimate pH value of hams. Halothane genotype, still widespread in its heterozygous form, may play a significant role in this issue [1]. On the other hand, a recent work described at a molecular level a possible link between oxidative stress and the specific development of PSE-like zone [2]. From this hypothesis, an experimental design was carried out at the IFIP Experimental Station to evaluate the effect of antioxidant supplementation in pig diet on the appearance of PSE-like zone and more generally on the overall ham quality before and after cooking process. 

PDF icon Antoine Vautier et al., 64th ICOMST, 12-17 août 2018, Melbourne, Australie
2018

Application d'un complexe bactérien sur les surfaces des salles de maternité et de post-sevrage : impact sur la santé digestive et les performances de croissance des porcelets

Consulter le resumé

Poster. Evaluer l’intérêt de l’application d’un complexe bactérien (bactéries lactiques et Bacillus subtilis) dans les salles de maternité et de post-sevrage sur la santé digestive et les performances de croissance des porcelets.

PDF icon jrp2014-sante-correge-poster.pdf
2014

Application de l'identification électronique à la réalisation de la GTTT en élevage

Consulter le resumé

2007

Application de la biopréservation à la qualité microbiologique de saucisses fraîches à teneur réduite en nitrite

Consulter le resumé

Fiche n° 023 : maîtrise des qualités sanitaires des produits

La commission européenne est actuellement en cours de réflexion pour diminuer les doses d’utilisation de nitrite dans certaines denrées alimentaires, dont les produits carnés transformés. Afin de préparer les artisans à ce changement réglementaire, le pôle d’innovations technologiques du Ceproc Evolution Pro souhaitait disposer de travaux leur permettant d’identifier les doses permissibles de nitrite n’entraînant pas de modification significative de la couleur et sans préjudice sur la qualité et la sécurité microbiologique de saucisses fraiches (chipolatas). Dans ce contexte réglementaire, l’objectif de ce projet consistait à tester différentes concentrations en nitrite afin de déterminer quelle réduction, couplée à l’utilisation d’une flore protectrice, permettait l’obtention d’un produit de qualité microbiologique et organoleptique acceptable. Dans un second temps, nous avons testé le comportement de Listeria monocytogenes et Salmonella enterica pour une formulation biopréservée à teneur réduite en nitrite, sélectionnée en étape 1, qui garantissait le respect des critères microbiologiques et sensoriels.

PDF icon fiche_bilan2015_023.pdf
2016

Application de la Recherche pour la Maîtrise des Dangers dans les Aliments : UMT Armada

Consulter le resumé

Carole Feurer, Bilan 2016, éditions IFIP, mai 2017, p. 55-56

Les travaux de l’UMT Armada agréée par la DGER pour une durée de 5 ans se sont clôturés fin 2016.

L’UMT fédérait 3 équipes du laboratoire de sécurité des aliments de l’Anses Maisons-Alfort ainsi que 2 instituts techniques ACTIA (IFIP et ACTALIA). Elle a permis de mettre en commun les expertises et les compétences techniques des partenaires dans un objectif de préservation d’un haut niveau de qualité sanitaire de nos productions nationales, au service de l’ensemble des acteurs publics et privés de la sécurité sanitaire.

3 actions ont été menées dans le cadre de cette UMT : (1) le développement et le transfert de méthodes d’évaluation de la pathogénicité de souches de STEC, (2) le développement et le transfert de connaissances sur le danger lié aux toxines de Bacillus cereus et (3) l’épidémiosurveillance de Salmonella et Listeria monocytogenes.

Les résultats visés pour ce projet autour des 3 actions associées, sont :

- Une expertise (information, sensibilisation, contacts, méthodologie d’observation, alerte) transférable auprès des centres techniques partenaires et de l’Anses.

- Des méthodes et des outils de diagnostic pour les agents d’intérêt sanitaire, directement transférables au bénéfice de l’ensemble des industriels et des réseaux de laboratoires de contrôles officiels.

- Une capacité d’expertise renforcée et de haut niveau au plan national en matière d’évaluation des risques et de surveillance des dispositifs de production.

L’Ifip et l’unité SEL (Salmonella, E. coli, Listeria) de l’Anses étaient impliqués dans l’action 3 qui visait à optimiser la surveillance nationale de Salmonella et de Listeria monocytogenes par la mise en commun des données de typage caractérisant les souches isolées de la chaîne alimentaire et collectées aujourd’hui parallèlement par l’Anses (bases nationales multi-filières) et les instituts techniques via les professionnels (bases spécifiques de filière).

Le premier axe de travail consistait à mettre en place une base de données nationale pour la caractérisation moléculaire de Listeria monocytogenes et Salmonella enterica, ouverte aux instituts techniques et laboratoires Anses.

L’architecture de ces bases de données a été calquée sur celle établie par l’Anses pour la base de données européenne de typage de Listeria qu’ils pilotent.

Le deuxième axe de travail consistait à évaluer et transférer aux instituts techniques les méthodes moléculaires de caractérisation alternatives (MLVA) à la technique d’électrophorèse en champs pulsés (PFGE), technique de référence au niveau international en épidémiologie pour Salmonella et Listeria monocytogenes.

PDF icon Carole Feurer, Bilan 2016, mai 2017, p. 55-56, fiche n° 23
2017

Application des mesures préventives en élevage : maîtrise de la santé en élevage porcin

Consulter le resumé

2000

Application d’un complexe bactérien sur les surfaces des salles de maternité et de post‐sevrage : impact sur la santé digestive et les performances de croissance des porcelets

Consulter le resumé

Les périodes d’allaitement et de sevrage sont deux phases délicates pour le jeune porcelet, avec notamment des infections digestives et des arthrites (Anses, 2013). Les conséquences peuvent être des baisses des performances de croissance, des mortalités et le recours aux antibiotiques (Hémonic et al., 2013). La maîtrise de la pression d’infection en particulier par une hygiène rigoureuse des surfaces et par la lutte contre le biofilm fait partie des mesures préventives précédemment décrites (Madec et al., 2008).

L’utilisation de complexes bactériens pour orienter la flore bactérienne de surface des salles et stabiliser l’écosystème bactérien afin d’éviter le développement de flores pathogènes, en complément d’un nettoyage‐désinfection rigoureux, est une alternative à évaluer.

PDF icon jrp2014-sante-correge2.pdf
2014

Application d’un programme d’alimentation de précision chez le porc en croissance alimenté à volonté : effet sur les performances et l’utilisation des nutriments

Consulter le resumé

Ludovic Brossard (Inrae) et al., 52es Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, Paris, p. 111-112, poster

Poster.

L’alimentation de précision est une technique innovante pour améliorer l’efficacité nutritionnelle en production porcine. Elle consiste à adapter quotidiennement l’apport de nutriments aux besoins de chaque individu au sein d’un groupe de porcs. Dans le cadre du projet européen H2020 Feed-a-Gene, un outil d’aide à la décision (OAD) a été développé pour le porc en croissance pour appliquer l’alimentation de précision (AP) en fermes commerciales. Cet outil repose sur l’analyse des données quotidiennes et individuelles de poids vif (PV) et de consommation alimentaire obtenues les jours précédents afin de prédire les performances du lendemain (PV, gain de PV, consommation alimentaire), les besoins individuels, et donc la composition de l’aliment à distribuer (Brossard et al., 2017 ; Quiniou et al., 2018). L’objectif de l’étude est de tester le fonctionnement de l’OAD en conditions pratiques et ses conséquences sur les  performances et l’utilisation des nutriments chez les porcs en croissance nourris à volonté.

ENG

Poster.

Application of a precision feeding program in growing pigs fed ad libitum: effect on performance and nutrient use

Within the Horizon 2020 EU program Feed-a-Gene, a decision support system (DSS) was developed to implement precision feeding (PF) in commercial pig farms and to help improve feed efficiency. This study aimed to perform PF with the DSS in practical conditions with growing pigs fed ad libitum and to assess consequences on performance and nutrient use. Sixty-four pigs were reared from 77 to 161 days of age (33.5 to 108.8. kg body weight, BW) in a single pen equipped with an automatic weighing-sorting system and eight automatic feeders that register feed intake and deliver a tailored blend of two diets (A and B, respectively 1.0 and 0.4 g SID Lysine (Lys)/MJ net energy (NE), and 9.7 MJ NE/kg) to individual pigs. The control group received a blend providing 0.9 g Lys/MJ NE until the group weighed 65 kg on average (growing phase) and 0.7 g Lys/MJ NE thereafter (finishing phase). For the PF group, the Lys requirement was assessed individually and on a daily basis, based on up to 20 previous records of BW and feed intake, and diets A and B were blended accordingly. Daily feed intake, average daily gain, and feed conversion ratio did not differ between treatments. During the growing period, Lys and nitrogen (N) intake and N excretion were 11%, 9%, and 14% lower in the PF group than those in the control group, respectively (P < 0.05). During the finishing period, these values were only numerically lower (difference <2%; P > 0.66). These results could be explained by the slightly higher feed intake in the PF group (+100 g/d, P = 0.24) and the lower Lys content used during the finishing period of the 2-phase strategy compared to standard diets.

2020

Application d’une méthode simplifiée de détermination des facteurs d’émission en ammoniac et en GES des élevages porcins selon l’itinéraire technique

Consulter le resumé

50es Journées de la Recherche Porcine, 6 et 7 février 2018, Paris, p. 7-12, par Nadine Guingand et Thomas Eglin

Les engagements de la France au niveau européen vont contraindre les éleveurs de porcs à réduire de manière conséquente les émissions d’ammoniac de leurs élevages. Réduire la contribution de l’élevage porcin passe par une meilleure connaissance des émissions selon les pratiques mises en oeuvre. Un projet soutenu par l’ADEME et le CASDAR a été conduit afin de déterminer, à partir de mesures en élevages, des facteurs d’émissions d’ammoniac et de GES pour divers itinéraires techniques. La méthode simplifiée des rapports de concentrations, mise au point dans un précédent projet, a été appliquée à 12 salles de maternité, 20 salles de post-sevrage et 26 salles d’engraissement dans des élevages principalement localisés dans le Grand Ouest de la France. Pour les truies allaitantes, les porcelets en post-sevrage et les porcs charcutiers, les facteurs d’émissions moyens en N-NH3 sont respectivement de 4,82 ± 1,54, 1,02±0,67 et 2,23 ± 1,12 kg N-NH3 par place et par an. Pour N2O, les émissions sont respectivement de 0,11 ± 0,11, 0,06 ± 0,04 et 0,08 ± 0,05 kg N-N2O par place et par an pour les truies allaitantes, les porcelets et les porcs charcutiers. Les facteurs d’émission en CO2 et CH4 sont de 256 ± 141, 83,4 ± 14,7 et 184 ± 23,5 kg de C-CO2 par place et par an et 57,5 ± 41,8, 15,2 ± 14,7 et 21,9 ± 28,6 kg de C-CH4 par place et par an, respectivement pour les truies allaitantes, les porcelets en post-sevrage et les porcs à l’engrais. L’analyse de ces résultats montrent l’importance des choix techniques tant sur la gestion de l’ambiance (type d’entrée d’air, lavage d’air) que sur la gestion des effluents (fréquence d’évacuation) comme voies de réduction des émissions gazeuses applicables au niveau du terrain, particulièrement pour l’ammoniac. 

Use of a simplified method to determine emission factors of ammonia and GHG in pig units as a function of management practices

French commitments at the European level will require pig farmers to drastically reduce ammonia emissions from their farms. Reducing contribution of the pig production sector requires better knowledge of emission factors as a function of management practices. A project supported by ADEME and CASDAR was conducted to determine emission factors under farming conditions with different management practices. A simplified method, developed in a previous project, was applied to 12 farrowing rooms, 20 post-weaning rooms and 26 fattening rooms, located mainly in western France. In the project, NH3 emission factors, expressed as kg N-NH3 per place per year, were 4.82 ± 1.54. 1.02 ± 0.67 et 2.23 ± 1.12 for farrowing sows, post-weaning piglets and fattening pigs, respectively. For N2O, average emissions were 0.11 ± 0.11. 0.06 ± 0.04 and 0.08 ± 0.05 kg N-N2O per place per year, for farrowing sows, post-weaning piglets and fattening pigs, respectively. For CO2 and CH4, emission factors were 256 ± 141.4. 83.4 ± 14.7 and 184 ± 23.5 kg C-CO2 per place per year and 57.5 ± 41.8, 15.2 ± 14.7 and 21.9 ± 28.6 kg C-CH4 per place per year for farrowing sows, post-weaning piglets and fattening pigs, respectively. Analysis of technical parameters shows the importance of management choices as a potential way to reduce gaseous emissions. Management of ambient air and slurry appears as a major way to decrease contribution of the pig production sector, mainly ammonia emissions, and can be encouraged under field conditions.

PDF icon Nadine Guingand et Thomas Eglin, 50es JRP, 6 et 7 février 2018, Paris, p. 7-12
2018

Application industrielle NIRS pour la prédiction de la capacité de rétention en eau de la viande de porc

Consulter le resumé

Poster.

L’utilisation de la spectroscopie proche infrarouge (NIRS) pour la prédiction de la qualité technologique de la viande est de plus en plus étudiée dans la bibliographie. Cette technologie présente l’intérêt d’accéder rapidement à des signatures spectrales qui sont le reflet de la composition chimique et qui peuvent être exploitées pour la prédiction de critères complexes. Peu d’appareils sont toutefois utilisables en conditions industrielles du fait du mode de présentation de l’échantillon ou de la fragilité du système optique. Ce projet s’intéresse aux performances de prédiction de la qualité technologique de la viande de porc (pertes d’exsudat et pH ultime) d’un spectromètre proche infrarouge (NitFom, Carometec) initialement dédié à la prédiction en ligne de la composition en lipides de la bardière (indice d’iode et profil d’acides gras). Outre sa conception compatible à l’environnement industriel, cet appareil utilise une sonde invasive permettant d’accéder à des zones musculaires profondes.

PDF icon poster de Antoine Vautier et al., 16es JSMTV, 21-22 novembre 2016, Paris, France
2016

Application industrielle NIRS pour la prédiction de la capacité de rétention en eau de la viande de porc

Consulter le resumé

Antoine Vautier et al., 16es Journées Sciences du Muscle et Technologies des Viandes, 21-22 novembre 2016, Paris, France, p. 43-44

L’utilisation de la spectroscopie proche infrarouge (NIRS) pour la prédiction de la qualité technologique de la viande est de plus en plus étudiée dans la bibliographie (Prieto et al., 2009), bien qu’elle soit plus classiquement utilisée pour la prédiction de la composition chimique de la viande. Cette technologie présente l’intérêt d’accéder rapidement à des signatures spectrales qui sont le reflet de la composition chimique et qui peuvent être exploitées pour la prédiction de critères complexes tels que la capacité de rétention en eau ou le rendement technologique. Peu d’appareils sont toutefois utilisables en conditions industrielles et leur utilisation est plutôt réservée au laboratoire du fait du mode de présentation de l’échantillon ou de la fragilité du système optique. Ce projet est né de l’opportunité d’utiliser un spectromètre proche infrarouge (NitFom, Carometec) initialement dédié à la prédiction en ligne de la composition en lipides de la bardière (indice d’iode et profil d’acides gras) afin de réaliser des calibrations à partir de mesures sur viande et d’en prédire sa qualité technologique (pertes d’exsudat et pH ultime). Utilisant une sonde invasive fonctionnant en transmission, cet appareil adapté à la mesure industrielle à haute cadence peut accéder à des zones musculaires qui ne sont pas accessibles avec l’appareil utilisé par l’IFIP depuis plusieurs années (Labspec4 ASDI, mesures de surface) et pour lequel des calibrations de prédiction du rendement technologique du jambon cuit ont été établies (Vautier et al., 2013).

ENG

Industrial NIRS tool for on line prediction of the drip loss of pork’s Semimembranosus

Most of the NIR spectrometers available are not suited for on line measurements in slaughterhouses. The aim of the study was to test the ability of a device dedicated to industrial measurement (NitFom, Carometec) to predict drip loss and ultimate pH. Calibration results were satisfactory (R²=0.59 and R²=0.70) showing a similar accuracy level as a laboratory spectrometer (Labspec4, ASDI).

PDF icon Antoine Vautier et al., 16es Journées Sciences du Muscle et Technologies des Viandes, 21-22 novembre 2016, Paris, France
2016

Application of a precision feeding program in growing pigs: effect on performance and nutrient use

Consulter le resumé

Ludovic Brossard (INRA) et al., 70th Annual meeting of the European Federation of Animal science (EAAP), 26-30 août 2019, Ghent, Belgique, visuels d'intervention

Improvement of feed efficiency in growing pigs is a key issue for the economic and environmental sustainability of livestock production. This can be achieved with novel techniques such as precision feeding (PF). Within the Horizon 2020 EU Feed-a-Gene program (grant agreement n°633531), a decision support system (DSS) was developed to implement precision feeding in commercial pig farms. This study aimed to test the functioning of the DSS in practical conditions and the consequences on performance and nutrient use of growing pigs fed ad libitum. Sixty-four pigs were reared from 77 to 161 days of age (34 to 109 kg body weight, BW) in a single pen equipped with an automatic weighing-sorting system and eight automatic feeders allowing to register feed intake and deliver a tailored blend of two diets (A and B with respectively 1.0 and 0.4 g SID Lysine (Lys)/MJ NE, and 9.7 MJ NE/kg) to individual pigs.

Pigs of the control group received a blend providing 0.9 g SID Lysine (Lys)/MJ NE until the average group BW was 65 kg (growing phase) and 0.7 g SID Lys/MJ NE thereafter (finishing phase). For the PF group, the assessment of the SID Lys requirement was performed individually and on a daily basis, based on up to 20 previous records of BW and feed intake. Feed composition was changed accordingly by blending diets A and B in appropriate proportions. Daily feed intake, average daily gain, and feed conversion ratio did not differ between treatments for the overall period or per period. During the growing period, the SID Lys intake and the nitrogen intake and excretion were respectively  10.8, 8.8, and 14.4% lower in the PF group compared to the control group (P<0.05). During the finishing period, these values were only numerically lower (difference <2%; P>0.68). This could result from a slightly higher feed intake (+100 g/d, P=0.24) in PF group combined with a SID Lys supply already low in control group. A second experiment will be performed in the same conditions to confirm the potential of the PF using the developed DSS.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2019

Pages