La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1441 à 1460 de 1600 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre décroissant Année

Software for predictive microbiology and risk assessment: A description and comparison of tools presented at the ICPMF8 Software Fair

Consulter le resumé

The 8th International Conference on Predictive Modelling in Food was held in Paris, France in September 2013. One of the major topics of this conference was the transfer of knowledge and tools between academics and stakeholders of the food sector. During the conference, a “Software Fair” was held to provide information and demonstrations of predictive microbiology and risk assessment software. This article presents an overall description of the 16 software tools demonstrated at the session and provides a comparison based on several criteria such as the modeling approach, the different modules available (e.g. databases, predictors, fitting tools, risk assessment tools), the studied environmental factors (temperature, pH, aw, etc.), the type of media (broth or food) and the number and type of the provided microorganisms (pathogens and spoilers). The present study is a guide to help users select the software tools which are most suitable to their specific needs, before they test and explore the tool(s) in more depth.

2015

Stabilité de la couleur de la viande de porc fraîche

Consulter le resumé

La mesure de la formation de la metmyoglobine dans les muscles permet de suivre la stabilité de la couleur de la viande. Quatre muscles de porc : un muscle de type blanc glycolytique, Longissimus lumborum, 2 muscles de type intermédiaire, Pectoralis profundus et Triceps brachii lateralis et un ensemble de muscles rouges lents oxydatifs sont comparés. Les 3-4 premiers jours après l'abattage, le taux de metmyoglobine est nul puis il augmente de façon linéaire, plus ou moins rapidement selon les muscles : entre 2,91% et 9,34% par jour.
PDF icon Stabilité de la couleur de la viande de porc fraîche
2000

Staphylococcus aureus - Etat des lieux dans la filière porcine

Consulter le resumé

Les staphylocoques représentent la deuxième cause des TIAC (toxi-infections alimentaires collectives) en France recensées par l’Institut de veille sanitaire, derrière les salmonelles. Staphylococcus aureus produit de nombreuses entérotoxines nommées entérotoxines staphylococciques qui sont responsables des différentes TIAC. Contrairement au germe lui-même, ces entérotoxines sont fortement thermorésistantes et restent actives après les traitements thermiques classiquement appliqués aux produits à base de porc.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2010

Staphylococcus aureus état des lieux dans la filière porcine

Consulter le resumé

Sur la période 1996-2006, les staphylocoques représentent la deuxième cause des TIAC (toxi-infection alimentaire collective) en France recensées par l’Institut de veille sanitaire derrière les salmonelles.

En Europe, en 2006, S. aureus représentait le quatrième agent responsable de TIAC avec 4,1 % des foyers. L’incidence peut varier de façon importante d’un pays à un autre selon le système de surveillance mis en place.
PDF icon Staphylococcus aureus état des lieux dans la filière porcine
2010

Staphylococcus aureus, état des lieux dans la filière porcine

Consulter le resumé

Les staphylocoques sont la deuxième cause des toxi-infections alimentaires collectives en France. Entre 2001 et 2003, les produits à base de porc serait à l’origine de 10% des TIAC à S. aureus.

L’objectif de l’étude est de dresser un bilan des connaissances sur Staphylococcus aureus dans la filière porcine.
PDF icon Staphylococcus aureus, état des lieux dans la filière porcine
2010

Statut de dangerosité des carcasses de porcs vis-à-vis du danger Campylobacter spp.

Consulter le resumé

Les Campylobacter représentent un danger bactérien majeur pour l’Homme, puisqu'ils sont responsables du plus grand nombre de gastro-entérites bactériennes dans le monde (OMS, 2000). Des quatre espèces isolées en France sur des cas humains (Gallay et al., 2005) il apparaît que la plus fréquente est C. jejuni (75%), puis C. coli (16,9%), et plus marginalement C. lari (0,3%) et C. upsaliensis (0,1%). Les données sur le réservoir animal et sur la contamination des viandes, quoique nombreuses, sont aujourd’hui insuffisantes pour une analyse quantitative du risque.
PDF icon Statut de dangerosité des carcasses de porcs vis-à-vis du danger Campylobacter spp.
2006

Stratégies préventives de la cancérogénèse colorectale

Consulter le resumé

Fiche n° 19 : maîtrise des qualités nutritionnelles des produits

L'IFIP a participé au programme Sécuriviande coordonné par Toxalim (INRA Toulouse) dans l’optique d’identifier les solutions technologiques permettant de réduire les lésions précancéreuses des produits carnés sur le modèle rat.
Alors que l’IARC (Centre International de Recherche sur le Cancer) vient de classer les charcuteries dans le groupe 1 des produits cancérigènes, ce projet vise à démontrer que certaines solutions technologiques simples existent pour éliminer tout lien entre charcuterie et cancer.
Ce travail de haut niveau scientifique a permis d’identifier les mécanismes d’action du fer via l’oxydation et la production de NOCs (composés N-nitrosés potentiellement cancérigènes) dans les fèces. Ce projet étudie aussi comment ces NOCs interviennent dans l’altération de la muqueuse colique sur les rats chimio induits.
Complémentaire au programme Hèmecancer, Sécuriviande a permis de démontrer que le calcium d’une part, et certains antioxydants d’autre part, sont efficaces pour éliminer la production de NOCs chez l’homme et l’apparition de lésions coliques chez le rat chimio induit.
Ce programme a enfin testé l’acceptation sensorielle de solutions antioxydantes proposées auprès de groupes de consommateurs « naïfs ».

PDF icon fiche_bilan2015_019.pdf
2016

Suède : une production porcine sous contraintes

Consulter le resumé

Ces dernières années, depuis l’entrée dans l’Union Européenne, la production suédoise a

augmenté, apportant un léger excédent en viande porcine. La concentration des porcs dans les élevages s’est accrue. Un pôle coopératif puissant domine la filière.
PDF icon Suède : une production porcine sous contraintes
1998

Suivi de la consommation de porc des ménages

Consulter le resumé

L’IFIP réalise, pour le compte de l’interprofession porcine INAPORC, un suivi de la consommation de viande de porc et de charcuterie en France.

Exploitant les données issues du panel Kantar Worldpanel (financées par FranceAgriMer), un Tableau de Bord mensuel présente les principales évolutions.

L’IFIP analyse l’évolution de la consommation de produits de porc dans différents pays étrangers (Allemagne, Espagne…).

Un comparatif de la distribution et de la consommation de charcuteries dans des pays d’Europe a été effectué.

PDF icon Suivi de la consommation de porc des ménages
2011

Suivi de la consommation de porc par les ménages

Consulter le resumé

L’IFIP suit, pour le compte de l’interprofession INAPORC, l’évolution de la consommation de porc frais et de charcuterie des ménages au travers des données du panel Kantar (données financées par FranceAgri-

Mer).

L’évolution quantitative de la consommation de porc est montrée au travers d’un tableau de bord mensuel, synthétisant des indicateurs sur les quantités achetées et les prix de détail.

PDF icon Suivi de la consommation de porc par les ménages
2010

Suivi de la consommation des produits du porc

Consulter le resumé

Fiche n° 001 : des données exploitées pour l'aide à la décision

L’IFIP réalise un suivi de la consommation des ménages de porc frais et de charcuterie, en mobilisant les données du panel Kantar Worldpanel.

Celles-ci fournissent un éclairage conjoncturel de la consommation en volume et en valeur ainsi que des données socio-géographiques (place des circuits de commercialisation, profil des consommateurs, etc.).

Par ailleurs, pour mieux saisir d’autres dimensions de l’évolution de la consommation, dans un contexte économique difficile pour la filière, l’intensité promotionnelle sur les produits de porc frais en distribution a été analysée grâce aux données de la société A3 Distrib. Celles-ci répertorient les produits présents sur des prospectus promotionnels au long de l’année.

Un focus sur le marché français du jambon sec (production, consommation, typologie des produits…) a également été réalisé. La consommation de porc à l’étranger fait aussi l’objet d’un suivi régulier.

Ces dernières années, les formes sous lesquelles la viande est consommée ont évolué. Les instants de consommation sont plus nombreux et plus diversifiés, les repas de plus en plus déstructurés. Des besoins de praticité et de rapidité de préparation et de consommation se sont fortement manifestés en raison de l’évolution des conditions de vie.

Conduite tous les 3 ans par le Credoc (Centre de Recherche pour l’Etude et l’Observation des Conditions de vie), l’enquête Comportements et Consommation Alimentaire en France apporte des éclairages sur la réalité des produits alimentaires consommés, observée au stade de l’assiette du consommateur. L’enquête permet en particulier une identification précise de la forme sous laquelle le produit est consomme (brut ou inclus comme ingrédient dans des plats préparés) et de son lieu de consommation.

PDF icon fiche_bilan2015_001.pdf
2016

Suivi des prix du porc payés aux producteurs en Europe

Consulter le resumé

De nombreux prix du porc sont disponibles en Europe, mais ils reflètent rarement la réalité des prix perçus par les éleveurs.

De ce fait, les opérateurs français concernés s’estiment insuffisamment informés sur le niveau relatif des prix du porc dans les principaux bassins de production européenne.

L’objectif de cette étude, une actualisation d’un travail déjà mené en 2000, était :

• d’identifier s’il existe des écarts durables entre les prix payés aux éleveurs en France, en Allemagne, en Espagne, au Danemark et aux Pays-Bas ;

PDF icon Suivi des prix du porc payés aux producteurs en Europe
2010

Suivi des prix et des marges à l’aval de la filière porcine

Consulter le resumé

Les réflexions de l’Observatoire des prix et des marges dans la filière porcine, auxquelles l’IFIP a apporté sa contribution, ont débouché, depuis juillet 2009, sur la mise à disposition sur le site du ministère de l’économie d’indicateurs sur l’évolution des prix et des marges brutes entre l’abattage-découpe et la distribution (www.dgccrf.bercy.gouv.fr/concurrence/prix/ observatoire_prix.htm). Les indicateurs concernent les produits de porc frais et le jambon cuit. Ces données sont actualisées chaque mois.

PDF icon Suivi des prix et des marges à l’aval de la filière porcine
2010

Suivi d’un réseau d’élevages porcins basé sur des indicateurs de performance environnementale

Consulter le resumé

La production porcine est fortement attendue sur la question environnementale.

Une réelle prise en compte suppose de s’appuyer sur le gestionnaire lui-même, en lui proposant des outils de gestion des aspects environnementaux de son élevage.

Des indicateurs de suivi des performances environnementales, valorisés dans un réseau, co-construits avec les acteurs, permettent ainsi de guider la gestion de chaque élevage et constituent une base pour l’appui technique apporté aux éleveurs, pour analyser la situation française et contribuer à son amélioration.
PDF icon Suivi d’un réseau d’élevages porcins basé sur des indicateurs de performance environnementale
2010

Suppression des farines et graisses animales : conséquences et enjeux pour l'alimentation animale

Consulter le resumé

La suppression des farines et des graisses de l’alimentation animale en France, décidée en novembre 2000, a un impact majeur sur les aliments volailles, avec des coûts supérieurs

et des difficultés techniques d’ajustement des rations. Les répercussions économiques

et techniques sont moindres pour les porcs.

L’éviction des farines de viandes dans l’UE à partir de 2001 augmente les besoins en soja et pousse les cours des matières premières à la hausse.
PDF icon Suppression des farines et graisses animales : conséquences et enjeux pour l'alimentation animale
2000

Surveillance de Listeria dans la filière porcine

Consulter le resumé

Listeria monocytogenes est une bactérie pathogène intracellulaire responsable de mortalité chez l’homme et l’animal.

Dans la nature, elle peut contaminer des aliments de différentes origines tels que le lait, le fromage, le poisson, les produits carnés ou encore les produits prêts à consommer.

Après une forte diminution, le nombre de cas de listériose a augmenté en France et dans l’Union Européenne ces dernières années.

En 2010, en France, il était de 4,9 cas/ million d’habitants (3,5 cas/million d’habitants en 2005).
PDF icon Surveillance de Listeria dans la filière porcine
2011

Surveillance et maîtrise des salmonelles dans la filière porcine

Consulter le resumé

La réglementation européenne prévoit la mise en place de dispositifs de surveillance et de lutte aux différents maillons de la chaîne de production, mais les autorités européennes reportent depuis 2009 la mise en place des programmes de contrôle des salmonelles dans la filière porcine.

PDF icon bilan_2012web_59.pdf
2013

Surveillance et maîtrise des salmonelles dans la filière porcine

Consulter le resumé

Salmonella est le deuxième agent zoonotique au niveau Européen et le premier agent identifié dans les foyers de toxi-infections alimentaires. La réglementation Européenne prévoit à l’horizon 2012 ou 2013, la mise en place par chaque Etat-membre de dispositifs de surveillance adaptés aux différents maillons de la chaîne de production.
PDF icon Surveillance et maîtrise des salmonelles dans la filière porcine
2010

Surveillance et maîtrise des salmonelles dans la filière porcine

Consulter le resumé

Les salmonelles sont le 2ème agent zoonotique au niveau européen et le premier agent identifié dans les foyers de toxi-infections alimentaires.

La réglementation Européenne prévoit à l’horizon 2013 ou 2014 la mise en place par chaque Etat-membre de dispositifs de surveillance adaptés aux différents maillons de la chaîne de production.

Les résultats des enquêtes de prévalence sur porcs et sur reproducteurs diligentées par l’Union Européenne (EFSA, 2008 et 2009) montrent qu’il est nécessaire :
PDF icon Surveillance et maîtrise des salmonelles dans la filière porcine
2011

Sym'Previus : des assistants informatiques pour estimer l'exposition du consommateur aux dangers microbiens.

Consulter le resumé

La croissance bactérienne est influencée par des paramètres biologiques (contamination initiale, valeurs cardinales, taux de croissance optimum), par les caractéristiques de l'aliment (pH, aW, etc.) et par les conditions de stockage. Dans les conditions naturelles, ces paramètres et facteurs ne sont pas figés, mais au contraire, sont parfois extrêmement variables (variabilité de la contamination initiale, des souches, du pH et de l'aW, des conditions de conservation, etc).
PDF icon Sym'Previus : des assistants informatiques pour estimer l'exposition du consommateur aux dangers microbiens.
2008

Pages