La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1541 à 1560 de 1805 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre décroissant Année

Réduction de la teneur en sel des jambons cuits par le choix des muscles

Consulter le resumé

Cette étude est une première étape du projet « Na-» financé en partie par INAPORC et en partie par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR-ALIA), programme visant à proposer des solutions pour la diminution de la teneur en sodium de pièces cuites.

Pour mieux connaître les pratiques actuelles et les freins liés à la diminution du sel, une enquête a été menée auprès des industriels d’avril à septembre 2010.

L’Ifip servait de lien entre les entreprises et les équipes de recherche.

PDF icon Réduction de la teneur en sel des jambons cuits par le choix des muscles
2011

Réduction de l’odeur des viandes de mâles non castrés par la voie alimentaire

Consulter le resumé

Didier Gaudré, Bilan 2016, éditions IFIP, mai 2017, p. 49

La volonté de réglementer la pratique de la castration et de développer des techniques alternatives a conduit à l’accroissement de la production de porcs mâles entiers en France.

Or, des odeurs sexuelles sont parfois perceptibles lors de la cuisson de viandes provenant de porcs mâles entiers.

L’androsténone et le scatol présents dans le gras des carcasses ont été identifiés comme les principaux responsables de ce défaut.

L’androsténone est un stéroïde d’origine testiculaire, qu’il est possible de réduire par la sélection génétique.

Le scatol est un produit de la dégradation du tryptophane par la flore intestinale qui peut également être contenu, mais plutôt par la voie alimentaire.

Ainsi, l’apport de fibres dans l’alimentation des porcs mâles entiers dans les semaines qui précèdent l’abattage est généralement considéré comme bénéfique à la réduction de la production intestinale de scatol.

Ces fibres permettent d’orienter les fermentations intestinales vers des voies glucidiques plutôt que protéiques.

Mais les fibres testées dans cet objectif ne sont pas disponibles en quantité suffisante pour une utilisation généralisée.

Dans cet essai, les effets de l‘incorporation de 2 matières premières connues pour leur teneur en fibres et utilisables en alimentation animale, l’orge et le pois, sont étudiés.

PDF icon Didier Gaudré, Bilan 2016, mai 2017, p. 49, fiche n° 19
2017

Réduire la quantité de paille en engraissement

Consulter le resumé

La litière utilisée en élevage a pour rôle principal d’assurer le confort des animaux par l’isolation thermique, l’absorption de l’humidité et la prévention des pathologies.

Elle intervient également sur le comportement animal (fouissage, grattage,…).

De plus, la qualité de la litière et sa composition jouent un rôle important sur les performances des animaux, la qualité de l’air dans le bâtiment et le travail de l’éleveur.
PDF icon Réduire la quantité de paille en engraissement
2011

Réduire les points de sang sur la viande de porc : des restrainers à bande pour le bien-être et la qualité de la viande

Consulter le resumé

Les pétéchies dues à l'éclatement des petits vaisseaux sanguins sont essentiellement provoquées au moment de l'anesthésie. Ce type de défaut est davantage observé avec les anesthésies électriques qu'avec les anesthésies au CO2. Une bonne maîtrise de l'électronarcose permet cependant de réduire le nombre et l'importance des points de sang. Dans les abattoirs à forte cadence, les porcs sont bloqués dans un restrainer avant anesthésie électrique. Un nouveau système de restrainer à bande porteuse est maintenant proposé, nettement moins contraignant pour les animaux.
PDF icon Réduire les points de sang sur la viande de porc : des restrainers à bande pour le bien-être et la qualité de la viande
2000

Réduire les rejets azotés en formulant les aliments sur l’équilibre en acides aminés

Consulter le resumé

Fiche n° 043 : maîtrise des impacts environnementaux des élevages

Les travaux de l’INRA ont montré depuis longtemps qu’il était possible de réduire les rejets azotés des porcs en croissance en diminuant la teneur en matières azotées totales (MAT) de l’aliment.
Sous réserve d’une même teneur en acides aminés essentiels (AAe) et en énergie nette (EN), les performances de croissance et la valeur de la carcasse sont préservées. Ces résultats ont été repris partiellement en 1996 par le Corpen pour proposer des teneurs maximales en MAT des aliments distribués selon une séquence biphase : 16,5% pendant la période de croissance et 15% pendant la période de finition.
Depuis lors, des progrès ont été réalisés sur la caractérisation des valeurs nutritionnelles des matières premières, tant en ce qui concerne la digestibilité des AAe que la teneur en EN. Dans un contexte de prix élevé des protéines depuis 2007, cela a permis de faire évoluer profondément les pratiques de formulation, en n’intégrant plus systématiquement de contrainte sur la teneur minimale en MAT mais sur les AAe, apportés dans des proportions conformes au profil de la protéine idéale (relativement à la lysine digestible, LYSd).
L’essai réalisé a pour objectif de comparer les performances technico-économiques et environnementales obtenues quand la teneur en MAT
correspond aux plafonds retenus par le Corpen de 1996 (lot CORPEN) ou quand elle s’ajuste à un niveau inférieur (lot Basse MAT) en appliquant les règles précédentes de formulation (Tableau).

PDF icon fiche_bilan2015_043.pdf
2016

Reference procedures for the measurement of gaseous emissions from livestock houses and stores of animal manure

Consulter le resumé

visuel d'intervention / workshop

PDF icon Reference procedures for the measurement of gaseous emissions from livestock houses and stores of animal manure
2012

Références pour l’affichage environnemental

Consulter le resumé

Dans le cadre des groupes de travail en cours issus des lois Grenelle 1 et Grenelle 2, la filière dans son ensemble travaille à la mise en œuvre de l’affichage environnemental des produits issu du porc. Certains produits de charcuteries feront l’objet dès juillet 2011 d’une expérimentation concernant l’affichage de leur impact environnemental à partir de trois indicateurs. Cet affichage positionnera nos produits face aux autres familles de produits alimentaires et il est important pour la filière de construire une méthodologie de mesure qui réponde aux critères suivants :

PDF icon Références pour l’affichage environnemental
2010
Référentiel de classification des pièces et parures de découpe en fonction de leurs taux de lipide et de collagène (volet 1)

Référentiel de classification des pièces et parures de découpe en fonction de leurs taux de lipide et de collagène (volet 1)

Consulter le resumé

Teneurs de 25 pièces courantes et co-produits de découpe d'une carcasse de porc

Outil de travail pour les découpeurs et transformateurs qui répond à la réglementation en matière d’étiquetage des produits élaborés utilisant de la viande. Un arrêté rend obligatoire la détermination de la teneur en viande (taux de lipides et de collagène) dans les produits à base de viande.

Une grille permet de classifier 25 pièces de découpe selon leur taux de lipides et de tissu conjonctif et selon une TVM moyenne,

élevée, ou basse.



Édition 2004 - 12 pages 21 X 29.7

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2004
Référentiel de classification des pièces et parures de découpe en fonction de leurs taux de lipides et de collagène (volet 2)

Référentiel de classification des pièces et parures de découpe en fonction de leurs taux de lipides et de collagène (volet 2)

Consulter le resumé

Pièces de découpe de truie de réforme et mélanges standardisés de découpe de porc

La caractérisation de ces matières premières utilisées dans les charcuteries sèches et cuites (rillettes), selon leur taux de lipides, protéines et collagène apporte des réponses aux transformateurs pour l’étiquetage des produits carnés (liste des ingrédients et indication du QUID viande). La détermination du % de viande se calculant au stade du bol mélangeur (méthode CLITRAVI, QUID Viande), il est utile de caractériser les mélanges de gras issus des porcs charcutiers.

Édition 2009 - 12 pages 21 X 29.7

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2009

Référentiel environnemental et socio-économique des systèmes porcins conventionnels français

Consulter le resumé

Cette étude vise à produire pour différents types d’élevages porcins, représentatifs des systèmes dominants en France, des bilans environnementaux multicritères (par Analyse de Cycle de Vie, ACV) associés à des indicateurs socio-économiques. Huit élevages types sont ainsi évalués, se différenciant par leur taille, degré de spécialisation et localisation, stratégie de gestion des effluents et stratégie d’alimentation des porcs.
PDF icon Référentiel environnemental et socio-économique des systèmes porcins conventionnels français
2012

Réforme de la PAC : le porc aussi est concerné

Consulter le resumé

La réforme de la PAC va modifier profondément les aides agricoles et touchera l'orientation des exploitations. Les attentes de société, environnement, bien-être, qualité et sécurité alimentaires, pèseront davantage sur l'agriculture. Le porc, parce qu'il est produit au sein d'exploitations agricoles, sera concerné, avec de probables évolutions de compétitivité ou des déplacements de productions entre systèmes et régions de l'UE. Les perspectives de la production et des élevages sont à évoluer dans ce nouveau cadre.

PDF icon bp2004n329.pdf
2004

Regards socio-économiques sur le bien-être des porcs

Consulter le resumé

Le bien-être est une exigence de la société, dont l’opinion est diverse et les comportements individuels complexes et paradoxaux.

Elle se traduit par une réglementation. Une directive de l’Union européenne de 2001 oblige à la mise en groupe des truies, à l’augmentation de la surface par truie avec
PDF icon Regards socio-économiques sur le bien-être des porcs
2006

Regards sur l'élevage porcin français

Consulter le resumé

La production porcine n'évoque à certains que des crises répétées, d'autres la considèrent même comme indésirable ; en revanche et fort heureusement, d'aucuns reconnaissent les emplois directs et induits qu'elle engendre - beaucoup dans la filière en font une passion - et les consommateurs plébiscitent la qualité et la diversité de ses produits qui permettent à la viande de porc de tenir la première place parmi les viandes, aussi bien en France qu'en Europe et dans le monde.
2005

Réglementation environnementale : le BREF élevages en dix points

Consulter le resumé

BREF, IPPC, IED, MTD… voici dix points pour faire le point sur l’évolution de la réglementation européenne concernant les élevages de porcs.
PDF icon Réglementation environnementale : le BREF élevages en dix points
2011

Réglementation pour l'importation et l'utilisation des OGM dans l'UE : quelles conséquences sur l'approvisionnement en matières premières pour l'alimentation animale ?

Consulter le resumé

Cette étude rappelle les contraintes réglementaires communautaires et propres aux Etats membres qui s'appliquent en matière d'importation, de commercialisation, et d'étiquetage d'OGM. Elle présente le ressenti des importateurs et industriels de l'alimentation animale sur l'application pratique de ces contraintes.Elle fait le bilan sur les autorisations asynchrones et les difficultés d'approvisionnement susceptibles de devenir préoccupantes dès la fin de 2008.
PDF icon Réglementation pour l'importation et l'utilisation des OGM dans l'UE : quelles conséquences sur l'approvisionnement en matières premières pour l'alimentation animale ?
2008

Réglementation relatives à la protection animale et à la protection de l'environnement aux USA

Consulter le resumé

Christine Roguet, colloque : les filières animales aux Etats-Unis dans la perspective d'un accord de libre-échange avec l'UE, 14 janvier 2016, à  Paris, visuels d'intervention

PDF icon Christine Roguet, colloque RMT filières animales, 14 janvier 2016, Paris, visuels d'intervention
2017

Réglementations en production porcine aux USA : quelles différences avec l’Union Européenne ?

Consulter le resumé

Christine Roguet et Fabien Champion, Tech Porc (FRA), 2016, n° 27, janvier-février, p. 11-14

Dossier spécial : l'UE doit-elle avoir peur de l'oncle Sam ?

Bien-être animal, environnement, promoteurs de croissance, farines animales… autant de points sur lesquels les normes de production différent entre les USA et l’Union européenne (UE). Les attentes citoyennes diffèrent entre continents, les approches politiques aussi. L’UE applique le principe de précaution. Aux USA, tout ce dont la nocivité n’est pas prouvée scientifiquement est autorisé.

PDF icon Christine Roguet et Fabien Champion, Tech Porc (FRA), 2016, n° 27, janvier-février, p. 11-14
2016

Rejets en azote et phosphore des exploitations porcines et capacités d'épandage

Consulter le resumé

L’analyse réalisée est basée sur différentes simulations visant à encadrer la réalité des exploitations porcines aux situations individuelles hétérogènes. Elle commence par diagnostiquer l’état structurel de chaque exploitation vis-à-vis de l’azote et du phosphore et aboutit à la situation de chaque commune française en prenant en compte l’ensemble des exploitations qui la composent et la situation des communes voisines.
PDF icon Rejets en azote et phosphore des exploitations porcines et capacités d'épandage
2006

Relationship between the hepatic SULT2A1 protein expression and backfat androstenone level in pigs of three breeds

Consulter le resumé

PDF icon Relationship between the hepatic SULT2A1 protein expression and backfat androstenone level in pigs of three breeds
2010

Rencontre éleveurs de porcs Québec – Rhône-Alpes

Consulter le resumé

PDF icon Rencontre éleveurs de porcs Québec – Rhône-Alpes
2010

Pages