La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1781 à 1800 de 1805 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre croissant Année

Abats rouges de porc (foie, coeur, langue) : la qualité bactériologique passe par l'hygiène

Consulter le resumé

La qualité bactériologique des abats rouges pose des problèmes. Son amélioration passe par la maîtrise des manipulations, de la collecte à l'expédition, par la rapidité de la réfrigération et par la rigueur du nettoyage-désinfection.
PDF icon Abats rouges de porc (foie, coeur, langue) : la qualité bactériologique passe par l'hygiène
1998

Abaissement des protections à l’importation par l’OMC. Quels risques pour le marché du porc en France ?

Consulter le resumé

Dans le cadre des négociations à l’OMC, face à la pression de pays exportateurs, l’UE pourrait être amenée à réduire ses droits de douane à l’importation sur la viande porcine. La filière peut-elle agir pour limiter ces risques ? Cette étude analyse les forces et les faiblesses des pays les plus compétitifs et les possibilités d’importation par l’UE de viande porcine en provenance de ces pays dans un horizon de 5 à 10 ans. Elle en évalue les effets sur le marché du porc et la production française.

• Version papier : 45 € (contacter directement Brigitte Laval

45,00 €
2005

Abaissement des protections à l'importation par l'OMC : quels risques pour le marché du porc en France ?

Consulter le resumé

L’étude vise à apprécier le potentiel de compétitivité des principaux concurrents de l’UE et à évaluer les possibilités d’importation et les effets sur le marché du porc et la production française. Premier exportateur mondial de viande porcine, l’UE est confrontée à une présence accrue des autres grands compétiteurs. A l’exportation, le Brésil très dépendant du marché russe, cherche à diversifier ses débouchés.
PDF icon Abaissement des protections à l'importation par l'OMC : quels risques pour le marché du porc en France ?
2005

Abaissement des protections à l'importation par l'OMC : quels risques lemarché du porc en France

Consulter le resumé

Hervé Marouby, Claudie Gourmelen, Jan-Peter Van Ferneij, Michel Rieu, rapport d'études, décembre 2005, 105 pages

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2005

Abaissement des protections à l'importation à l'OMC : quels risques pour le marché du porc ?

Consulter le resumé

A HongKong, dans le cadre des négociations commerciales de l’OMC, l’Union européenne a accepté de renoncer aux restitutions à l’exportation. Les négociations se poursuivront en 2006. La question de la protection à l’importation sera au centre des débats. L’Union européenne propose des baisses sensibles des droits d’entrée pour les produits agricoles. L’ITP a analysé la compétitivité des fournisseurs potentiels de l’UE, l’impact d’une moindre protection et ses enjeux pour le marché du porc.
PDF icon Abaissement des protections à l'importation à l'OMC : quels risques pour le marché du porc ?
2006

A whole farm-model to simulate the environmental impacts of animal farming system : MELODIE

Consulter le resumé

The ex-ante environmental evaluation of farming system is an increasing demand to propose new evolutions of animal farming systems. Modelling is a promising approach to reduce the cost and the delay to study the relationship between farming management and risky emissions. The simulation of impacts of alternative decisions is essential to better analyze ex-ante changes in farm management, but is rarely considered in environmental models.
PDF icon A whole farm-model to simulate the environmental impacts of animal farming system : MELODIE
2009

A simple and accurate Computed Tomography approach for measuring the lean meat percentage of pig carcasses

Consulter le resumé

Poster. The aim was to assess the accuracy of a simple CT procedure for measuring the Lean Meat Percentage (LMP) of pig carcasses. This procedure was initially developed on pig cuts, facing the challenge of robustness and unbiasedness.
PDF icon A simple and accurate Computed Tomography approach for measuring the lean meat percentage of pig carcasses
2011

A Salmonella database to monitor and centralize regulatory own-checks results (CE) n° 2073/2005 obtained by slaugterhouse

Consulter le resumé

Sabine Itié-Hafez (Ministère de l'Agriculture) et Alain Le Roux (Ifip), 13e SafePork, 26-29 août 2019, Berlin, Allemagne, poster

Salmonellosis is a major cause of foodborne outbreaks caused by bacteria in Europe. In 2014, the European Commission reinforced the survey of this contaminant in the pig and pork industry by the competent authority. In this context, French General Directorate for Food required a new system to centralize regulatory own-checks results for Salmonella in pig carcasses.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2019

A pragmatic short-term approach to establish a computed tomography (CT) based reference method for the measurement of lean meat percentage (LMP) in pig carcasses

Consulter le resumé

• Computed Tomography (CT) can provide accurate and precise measurements of carcass and body composition of some farm animal species (e.g. rabbit, chicken, sheep, pig). Accuracy and precision depend on the applied CT protocol (e.g. slice thickness, sequential or spiral CT, scan locations).
• Due to its high accuracy and precision CT has the potential to be a primary reference for lean meat percentage (LMP).
• If the EU adopts CT, as primary reference for LMP it could be used in all member states to calibrate new equipment against this CT standard and this could avoid labour intensive manual dissections.
• Building an international CT-based reference would increase the accuracy of LMP evaluation and comparisons between countries, and consequently improve the market transparency and the efficiency of the whole pork chain on a national and EU level. 

2014

A PBPK model to study the transfer of α-hexabromocyclododecane (α-HBCDD) to tissues of fast- and slow-growing broilers

Consulter le resumé

Bertrand Méda (Inrae) et al., Food Additives & Contaminants : Part A, 2020, volume 37, numéro 2, février, p. 316-331

A physiologically based pharmacokinetic (PBPK) model was developed to investigate the production-specific factors involved in the transfer of α-hexabromocyclododecane (α-HBCDD) to broiler meat. The model describes growth and lipid deposition in tissues of fast- (FG) and slow- (SG) growing broilers from hatching to slaughter and simulates the exposure through the ingestion of contaminated feed or expanded polystyrene insulation material. Growth parameters were obtained from the literature while parameters relative to uptake, distribution, and elimination of α-HBCDD were adjusted using results of a previous experiment involving broilers exposed through feed throughout the rearing period or allowed to depurate before slaughter. The model was used to compare the two main edible tissues, breast and leg meat, as well as skin, and to investigate the variability within strain. Between strains and within strain, α-HBCDD assimilation efficiency (AE) is higher when the animals are slaughtered young or heavy. However, increasing slaughter age will lower α-HBCDD concentration in tissues, due to dilution. Based on fresh weight, the concentration of α-HBCDD in breast muscles and skin tends to be lower in SG than in FG broilers (-30 to +10%), while it is 10% to 80% higher in leg muscles. Compared to breast muscles, consuming leg muscles would elicit an exposure 9 and 16 times higher in FG and SG broilers, respectively. The consumption of skin together with muscles would multiply the exposure by up to 36 times compared to breast muscle alone. In case of acute exposure, the α-HBCDD concentration in tissues increased sharply, all the more since the animals are lighter in weight, and then decreased rapidly. In FG broilers, dilution through growth contributed for up to 37%, 28% and 97% to the decontamination of breast muscles, leg muscles and skin, respectively, depending on the duration of depuration before slaughter.

https://www.tandfonline.com/doi/abs/10.1080/19440049.2019.1681596?needAccess=true#aHR0cHM6Ly93d3cudGFuZGZvbmxpbmUuY29tL2RvaS9wZGYvMTAuMTA4MC8xOTQ0MDA0OS4yMDE5LjE2ODE1OTY/bmVlZEFjY2Vzcz10cnVlQEBAMA==

2020

A low cost database for the measurement of ammonia and greenhouse gas emissions of animal houses

Consulter le resumé

visuel d'intervention / workshop
PDF icon A low cost database for the measurement of ammonia and greenhouse gas emissions of animal houses
2012

A la recherche de longes persillées en gras pour des consommateurs « gourmets »

Consulter le resumé

En France, la production de viande très maigre prédomine. Très peu de longes présentent du gras persillé bien visible à l’oeil. Il existe sans doute un marché pour des productions différenciées, plus riches en gras persillé, avec un plus gustatif.

PDF icon techporc_chevillonb_n23_2015.pdf
2015

A dynamic model of ammonia emission and concentration in fattening pig buildings

Consulter le resumé

The control of gas emissions from livestock buildings, especially ammonia, is important to limit the environmental impact, which depends primarily on the total emission, and to improve the welfare and health of the animals and the stockmen, which is affected by the concentration in the air. Modelling is an essential tool for a global approach of the different processes involved in the emissions.
PDF icon A dynamic model of ammonia emission and concentration in fattening pig buildings
2007

A dynamic model of ammonia emission and concentration in fattening pig buildings

Consulter le resumé

visuel d'intervention / workshop
PDF icon A dynamic model of ammonia emission and concentration in fattening pig buildings
2012

3ème journée d’échanges sur la filière porcine : Scénarios pour la compétitivité de la filière porcine francaise

Consulter le resumé

Mardi 6 décembre 2016 de 10h à 16h40 -Espace du Centenaire (Maison de la RATP) Paris 12

PDF icon cliquez ici pour télécharger le pdf
2016

30 ans après : une filière compétitive

Consulter le resumé

Dans les années 60, avec l'ouverture du marché commun agricole, la production porcine française a été confrondée à des partenaires plus compétitifs. Le déficit apparaît et se creusera durant plusieurs années.

A partir de 1970, plan public et mobilisation professionnelle se mettent en place. Trente ans plus tard et après bien des efforts, la filière porcine de notre pays a progressé dans tous les secteurs. Elle exporte en Europe et dans le monde.

Histoire d'une reconquête...
PDF icon 30 ans après : une filière compétitive
1998

Un indicateur de compétitivité des filières porcines européennes pour les années 2010, 2011 et 2012 / A competitiveness index for national pig sectors in Europe, for years 2010, 2011 and 2012

Consulter le resumé

Les Cahiers de l'IFIP, 1(1), 29-46 -  La revue R&D de la filière porcine française - numéro 1 en accès libre

L’Ifip a développé, depuis 2010, un indicateur synthétique de la compétitivité des filières porcines européennes. La compétitivité est évaluée à travers 39 variables, regroupées en neuf thèmes représentant les maillons de la filière. L’indicateur de synthèse est la moyenne des indicateurs thématiques. Il est calculé pour l’Allemagne, l’Espagne, la France, le Danemark et les Pays-Bas.

Dans cet article, sont présentés les résultats de 2012, comparés à ceux de 2010 et 2011. Chaque variable est réduite en un indicateur adimensionnel, compris entre 0, minimum des pays pour cette variable, et 1, le maximum. L’indicateur de synthèse est lui-même compris entre 0 et 1. La France est en 2012 la moins compétitive (0,29), le Danemark obtenant le score le plus élevé (0,71). Les trois autres pays ont des résultats intermédiaires.

La France souffre d’un déficit de compétitivité dans l’industrie de la viande, qui se reflète dans les faibles performances commerciales. Elle est plutôt bien positionnée en élevage, mais avec des investissements faibles, de mauvais augure pour l’avenir. Les performances commerciales et industrielles allemandes compensent la légère baisse des performances économiques en abattage-découpe. 

Le Danemark bénéficie de structures d’élevages performantes et d’une industrie de l’abattage-découpe très structurée autour d’un leader qui valorise bien ses produits à l’exportation.

La baisse de la rentabilité d’exploitation des entreprises d’abattage-découpe, notamment celle de Vion, pèse sur la compétitivité des Pays-Bas.

L’Espagne poursuit depuis 2010 sa croissance à l’export grâce à une filière organisée et des produits compétitifs. Les performances économiques des principales entreprises et de la distribution soutiennent la filière. 

PDF icon Version française , PDF icon English version
2014

Les marchés du porc français dans l’internationalisation et la montée en gamme

Consulter le resumé

Visuels d'intervention présentés par Boris Duflot, directeur du pôle Economie IFIP, à la 6ème Journée d’échanges de la filière porcine organisée par l’IFIP sur le thème : Evolutions des marchés et des attentes sociétales : quelles transitions dans les élevages et les filières ? Des attentes des marchés et de la société qui se diversifient, 3 décembre 2019, Paris

PDF icon Boris Duflot, directeur du pôle Economie IFIP, à la 6ème Journée d’échanges IFIP
2019

La filière porcine allemande face aux demandes de la société : des labels privés à l'initiative collective / The German pork industry responds to societal demands: From private labels to sectoral initiative

Consulter le resumé

Les Cahiers de l'IFIP, 1(1), 1-12 - La revue R&D de la filière porcine française - numéro 1 en accès libre

En Allemagne, devant la montée en puissance des demandes de société pour des modes d’élevage plus respectueux du bien-être des animaux et face au risque d’un durcissement de la réglementation, les acteurs de la filière porcine se sont organisés pour apporter une réponse crédible sans entamer leur compétitivité.Deux voies ont été choisies.

La première consiste à imposer des exigences à la production très fortes et à différencier les produits par un label. Les labels «Aktion Tierwohl» de la coopérative d’abattage Westfleisch et «Für Mehr Tierschutz» de l’abatteur Vion en sont l’illustration. Mais en raison des coûts et prix plus élevés, ces labels ne parviennent pas à dépasser le stade de la niche de marché et leur profusion sème la confusion.

L’Allemagne a alors tenté un autre pari : faire progresser plus d’élevages mais d’un pas moins grand. Lancée en 2012, l’initiative collective de branche «bien-être animal» - «Initiative zum Tierwohl» - associe tous les acteurs de la filière porcine : producteurs, abatteurs-découpeurs, distributeurs, ONG. Elle devrait à terme concerner un porc produit sur trois.

L’article montre pourquoi, comment et avec quel résultat ces initiatives se sont développées. Une ouverture sur les Pays-Bas et le Danemark enrichit la réflexion. 

PDF icon Version française , PDF icon English version
2014

Exportations de porc par l’Allemagne et l’Espagne : les raisons du succès

Consulter le resumé

50es Journées de la Recherche Porcine, 6 et 7 février 2018, Paris, p. 269-270, par Jan-Peter Van Ferneij et Bérengère Lecuyer, poster

Poster.
 La croissance de la production porcine en Allemagne et en Espagne a, dans une large mesure, pris appui sur l’augmentation des exportations vers l’Union Européenne (UE) et les pays tiers. En Allemagne, très déficitaire dans les années 90, la production porcine s’est fortement développée jusqu’en 2010. Le pays est excédentaire depuis 2007. L’Espagne est devenue exportateur net de viande de porc dès 1994. Après avoir subi la crise des années 2000, la filière porcine a largement misé sur les exportations pour relancer sa dynamique. L’objectif de cette étude est d’apporter des éclairages sur la réussite à l’export des filières porcines allemandes et espagnoles : volumes exportés ; démarches administratives ; organisation collective (soutien public et privé à l’export) ; choix stratégiques des entreprises (Lécuyer et Van Ferneij, 2017).

Pork exports from Germany and Spain: reasons behind the success

To a large extent, the growth of pig production in Germany and Spain has been based on increased exports to the European Union (EU) and countries outside the EU. In both countries, exports to Asia have increased. Towards the EU, Spain’s pork remained dynamics (fresh meat and processed products), unlike those of Germany, which have remained relatively stable. Procedures for obtaining food-safety agreements and certificates for countries outside the EU are complex, and small problems can hinder development of exports. In Spain, these procedures were reformed by Real Decreto 993/2014, which went into force in spring 2016. This reform had three objectives: increase efficiency, reinforce food-safety guarantees offered to countries outside the EU, and improve coordination between administrations. In Germany, professional federations deplores a lack of cooperation with the administration. The collective tools recently introduced in Spain are likely to reinforce the upward trend in Spanish exports but do not explain it. The increase in exports is first an investment and a desire of the pork industry. In Spain, companies have invested in exports for many years, focusing on quality and value-added products: many certifications, tailor-made supply adapted to demand, and branding of premium pigs. In Germany, companies instead rely on an industrial strategy: large volumes, highly standardized products, and consistent quality.

PDF icon Jan-Peter Van Ferneij et Bérengère Lecuyer, 50es JRP, 6 et 7 février 2018, p. 269-270, poster
2018

Pages