La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 4581 à 4600 de 4765 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre croissant Année

Allemagne, croissance de la production

Consulter le resumé

L'Allemagne est un acteur majeur sur l'échiquier porcin européen. Elle reprend de la vigueur avec une croissance régulière de sa production depuis une dizaine d’années. Celle-ci résulte d’exploitations en pleine évolution.

Portrait de la production porcine allemande et de ses enjeux, à partir d’une étude approfondie conduite en 2006 par l’IFIP.
PDF icon Allemagne, croissance de la production
2006

Allemagne et Espagne : fortes consommations de viande de porc

Consulter le resumé

Les consommations espagnoles et allemandes de viande de porc sont parmi les plus élevées d’Europe. En comparaison, les Français en mangent 40% moins que leurs voisins. L’observation des caractéristiques de la situation en Allemagne et en Espagne suscite des interrogations pour faire évoluer la consommation dans l’hexagone. Un séminaire organisé fin octobre par l’IFIP a permis de faire le point sur le sujet.
PDF icon Allemagne et Espagne : fortes consommations de viande de porc
2007

Allemagne : une demande dynamique en produits du porc

Consulter le resumé

En Allemagne, les produits de porc sont très variés et occupent une place considérable dans la consommation de produits carnés, tandis que la commercialisation est dominée par le hard discount.

PDF icon bp2011n415-2.pdf
2011

Allemagne : un marché à suivre

Consulter le resumé

L'Allemagne est le premier marché de viande de porc au monde. Trois pays livrent 80% de ses besoins : les Pays-Bas, la Belgique et le Danemark.

Malgré une baisse de consommation ces dernières années, le porc garde une place importante dans les menus allemands.

C'est un marché exigeant qui nécessite une présence permanente.

PDF icon Allemagne : un marché à suivre
1998

Allemagne : un dynamisme retrouvé

Consulter le resumé

Premier producteur de porcs dans l’Union européenne, l’Allemagne est aussi un gros consommateur. Largement déficitaire, ses besoins se sont creusés après l’élargissement et la décapitalisation du début des années 90. Amorcée au mitant de la décennie, la reprise de la reproduction se confirme aujourd’hui. Elle témoigne d’un dynamisme retrouvé, alors que le pays va jouer un rôle central au sein de la future Europe.

PDF icon bp2003n322.pdf
2003

Allemagne : l’élevage connecté fait une entrée fracassante à Eurotier

Consulter le resumé

Michel Marcon, Réussir Porc-Tech Porc (FRA), 2019, n° 265, janvier, p. 24-26

Les nouvelles technologies connectées étaient largement présentes au salon allemand. Des solutions concrètes applicables en élevage ont été présentées.

PDF icon Michel Marcon, Réussir Porc-Tech Porc (FRA), 2019, n° 265, janvier, p. 24-26
2019

Allemagne : carrefour européen du porc

Consulter le resumé

L’Allemagne est le premier pays producteur de porcs de l’Union européenne, devenu excédentaire en 2008 grâce à la croissance de sa production. L’importance économique de sa filière porcine s’est aussi accrue ces dernières années par le développement des achats d’animaux vifs. 14 millions de porcs et porcelets ont été importés en 2009 depuis les pays voisins du nord de l‘UE.

Aussi les abattages allemands ont-ils augmenté plus vite que la production indigène.
PDF icon bp2010401.pdf
2010

Aliments industriels porcs 1990-2000 : multiples influences

Consulter le resumé

La production française d'aliments composés a ralenti sa croissance ces dernières années, dans un contexte modifié : freins au développement des productions animales, crises de marché et alimentaires.

La réforme de la PAC, puis l'Agenda 2000, ont changé les conditions d'approvisionnement, soumises à de nouvelles contraintes (sécurité sanitaire, traçabilité). Les volumes d'aliments porcs ont connu des évolutions différentes selon les régions.

PDF icon bp2002n303.pdf
2002

Aliments industriels 1994-2004 : de nombreux défis

Consulter le resumé

Depuis plusieurs années, l'industrie de l'alimentation animale fait face à une stagnation des débouchés, accompagnée d'une concentration accrue des volumes dans les entreprises et les régions. L'aliment porc n'est pas épargné.

Le secteur doit relever de nombreux défis : moindre soutien des productions animales, problèmes d'environnement limitant le développement, concurrence accrue, européenne et internationale. Les contraintes réglementaires sur l'approvisionnement en matières premières et l'activité de production s'accroissent.
PDF icon Aliments industriels 1994-2004 : de nombreux défis
2005
Alimenter à volonté ou rationner le porc charcutier

Alimenter à volonté ou rationner le porc charcutier

Consulter le resumé

Quel impact sur les performances de croissance ?

Adapter l’alimentation au potentiel des animaux et aux objectifs de production. Maîtriser l’adiposité corporelle par la conduite alimentaire. Maximiser la valeur de la carcasse. Minimiser le coût alimentaire du porc vendu. Connaître le comportement alimentaire du porc charcutier et les facteurs de variation de l’appétit de l’animal ou liées aux conditions de logement. Mettre en place une alimentation rationnée.

PDF icon l'alimentation du porc charcutier
2008

Alimentation, qualité des gras et TVM

Consulter le resumé

L’apport d’acides gras polyinsaturés (AGPI) dans l’alimentation du porc affecte la composition en acides gras et les propriétés technologiques (consistance, oxydabilité) des tissus adipeux. L’objectif de ce travail est de préciser les conséquences de l’apport de quantités croissantes de C18:2 et de C18:3 sur la composition lipidique (acides gras, triglycérides) et sur les propriétés physiques (taux de solide, dureté) de la bardière.
PDF icon Alimentation, qualité des gras et TVM
1999

Alimentation sèche du porcelet : oui, mais rien ne vaut le lait maternel !

Consulter le resumé

2004

Alimentation durable et élevages porcins

Consulter le resumé

Visuels d'intervention par Sandrine Espagnol, Space 2019, 10-13 septembre 2019, Rennes (Matinales de l'Ifip), 5 pages

PDF icon Sandrine Espagnol, Space 2019, 10-13 septembre 2019, Rennes (Matinales de l'Ifip), 5 pages
2019

Alimentation des porcs mâles entiers

Consulter le resumé

Fiche n° 060 : réduction des coûts d'élevage

Chez le mâle entier, un rationnement alimentaire modéré diminue la vitesse de croissance (GMQ) mais n’améliore pas l’indice de consommation (IC)
ni le taux de muscle (TMP, JRP 2013). Un rationnement plus intense peut détériorer l’IC si la frustration alimentaire accentue le niveau d’activité et les dépenses énergétiques associées. Aussi, il est généralement conseillé d’alimenter le mâle entier à volonté. Toutefois, certains résultats montrent qu’un rationnement même modéré pourrait permettre de diminuer le risque d’odeurs de verrat lorsque ce dernier est élevé.
L’étude réalisée consiste à rationner modérément des mâles entiers avec des aliments croissancefinition concentrés (C, 10,0 MJ/kg d’énergie nette (EN)) ou dilués (D, 9,4 MJ EN/kg) et de caractériser les performances, le comportement et le risque d’odeurs associés. L’essai est réalisé à Villefranche de Rouergue à partir de porcs croisés PPx(LWxLD) logés par groupes de 5 sur caillebotis pendant l’hiver 2015.

PDF icon fiche_bilan2015_060.pdf
2016

Alimentation des porcs : suppression des antibiotiques

Consulter le resumé

La réglementation européenne proscrit désormais l'usage de la plupart des facteurs de croissance antibiotiques dans l'alimentation des porcs. Une suppression totale est en vue. Une étude réalisée par l'ITP, montre que ces décisions ont pour conséquences la baisse des performances techniques des élevages et donc le renchérissement des coûts. La substitution des antibiotiques par différents additifs non antibiotiques ne permet pas de retrouver le même niveau de résultats.

PDF icon bp2001n291.pdf
2001

Alimentation de précision des truies

Consulter le resumé

Fiche n° 038 : mise au point des technologies innovantes

La gestion individuelle des réserves corporelles des truies en gestation, est rendue plus difficile depuis leur mise en groupes. Or, dans les élevages équipés de distributeurs automatiques de concentré (DAC) identifiant les truies, l’individualisation de l’alimentation reste possible. En y associant une pesée automatisée, un comptage individuel des consommations d’eau et un capteur spécifique (accéléromètre) pour quantifier le niveau d’activité physique de chaque truie, ce projet vise une alimentation de précision de chaque animal.
Enfin, ces mêmes technologies peuvent aussi produire des indicateurs d’alerte en identifiant des signaux comportementaux susceptibles d’indiquer précocement un problème d’élevage et/ou de santé (interruption de la gestation, fièvre, boiterie, comportement alimentaire …). Les attendus de cette gestion de précision consistent ainsi en une amélioration des conditions d’élevage mais aussi de l’efficacité économique.

PDF icon fiche_bilan2015_038.pdf
2016

Alimentation de précision des porcs rationnés : des tests prometteurs

Consulter le resumé

Dossier Bâtiment : nouvelles technologies et élevage de précision

Les besoins nutritionnels des porcs évoluent non seulement au cours du temps mais sont différents d’un individu à l’autre. A la station expérimentale de Romillé, l’Ifip développe actuellement en partenariat avec Asserva un équipement, APPoR, permettant d’individualiser l’alimentation des charcutiers. L’objectif est de réduire les impacts environnementaux, et d’améliorer les performances par l’alimentation de précision.

PDF icon techporc_quiniou_n25_2015.pdf
2015

Alimentation de précision des porcs charcutiers rationnés

Consulter le resumé

Fiche n° 039 : mise au point des technologies innovantes

La réduction des apports protéiques est une voie de progrès qui peut être réalisée à l’échelle des aliments distribués à tous les porcs ou à celle de
 l’animal par un ajustement quotidien des apports en nutriments.
L’alimentation de précision est une voie prometteuse pour améliorer le bilan environnemental, tout en préservant les résultats économiques. C’est un concept qui intègre l’estimation des besoins et la mise en oeuvre de techniques d’alimentation de pointe. Au Canada, un système est développé pour les porcs alimentés à volonté. Dans le cadre du projet RERALIM, un prototype a été développé par l’IFIP en partenariat avec la société Asserva pour le porc alimenté de façon rationnée.

PDF icon fiche_bilan2015_039.pdf
2016

Alimentation de la truie hyperprolifique et qualité de ses porcelets

Consulter le resumé

On attend de la truie d'aujourd'hui beaucoup de porcelets, qu'elle les fasse naître avec vigueur pour un bon départ dans la vie et qu'elle produise beaucoup de lait. Et il faudrait qu'elle fasse tout cela avec une quantité minimale et standardisée d'alment ! Ne serait-ce pas trop demander ?

PDF icon techporc_do_quiniou_n9_2013.pdf
2013

Alimentation de la truie à fort potentiel : mise en oeuvre de quelques concepts clés / Feeding the high potential sow: Implementation of some key concepts

Consulter le resumé

Les Cahiers de l'IFIP, 1(1), 57-68 - La revue R&D de la filière porcine française - numéro 1 en accès libre

La truie d’aujourd’hui met bas beaucoup de porcelets qui n’atteignent hélas pas tous le sevrage. L’un des enjeux économiques et sociétaux de la conduite d’élevage - et plus particulièrement de l’alimentation - est de faire en sorte que ces porcelets soient vigoureux à la naissance et que leur mère produise beaucoup de lait et se reproduise longtemps. La synthèse proposée a pour objectif de faire un point sur les connaissances disponibles qui permettent de raisonner des apports alimentaires optimisés pour atteindre ces objectifs. 

Pour la période de gestation, des focus sont réalisés sur la pertinence des critères d’évaluation des réserves corporelles, le choix de la ration moyenne, la mise en oeuvre d’un plan d’alimentation en «U», et quelques voies nutritionnelles explorées expérimentalement.

Pendant la lactation, les conséquences du déroulement de la lactation sur l’état des truies au sevrage et leurs conséquences sont abordées, ainsi que les éléments permettant de choisir la gamme d’aliment en termes de teneur en acides aminés.

Dans la mesure du possible, les conséquences sur les porcelets des choix de conduite réalisés sur les truies sont mentionnées. 

PDF icon Version française , PDF icon English version
2014

Pages