La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1401 à 1420 de 1609 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre décroissant Année

Rillettes de canard

Consulter le resumé

PDF icon Rillettes de canard
2010

Risque d’odeurs des viandes de porcs mâles non castrés en abattoir et salaison (mise à jour 2015 du Mémento viandes et charcuteries)

Consulter le resumé

Cahier illustré tiré du Mémento viandes et charcuteries, disponible immédiatement en téléchargement.
A partir des savoirs de ses experts, l’IFIP propose aux professionnels des viandes et produits carnés un classeur constitué de cahiers illustrés (de 6 à 20 pages) traitant chacun un sujet important pour le secteur. Ni publication scientifique, ni vulgarisation, ce Mémento s’adresse aux techniciens des entreprises comme outil du quotidien pour mieux comprendre les technologies et les produits du porc.

35,00 €
2015

Risque parasitaire associé aux produits à base de porc ou de sanglier

Consulter le resumé

Afin de mieux appréhender le risque associé à ces dangers parasitaires, une revue exhaustive des connaissances actuelles a été effectuée, mettant l’accent sur les aspects épidémiologiques, les moyens de diagnostic et les moyens prophylactiques. Ce travail devrait permettre la mise en place d’une démarche d’analyse des risques au sein de la filière porcine.

PDF icon bilan_2012web_22.pdf
2013

RMT 09 : les flores protectrices pour la conservation des aliments : utilisation efficacité et interactions dans l'écosystème microbien Acronyme : FLOREPRO

Consulter le resumé

L'utilisation des bactéries comme agents naturels de bio-conservation (cultures protectrices) capables de maîtriser l'écosytème des denrées alimentaires aux dépens des espèces indésirables (flores pathogènes et d'altération) représente une technologie à la fois émergente, innovante et complexe. Ce caractère innovant explique l'affichage de cette thématique dans les programmes de la plupart des grands instituts de recherches en alimentation en Europe, au Canada et aux Etats-Unis et elle est désormais parfaitement intégrée dans les projets Européens (SeafoodPlus, TrueFood & ProSafebeef).

PDF icon RMT 09 : les flores protectrices pour la conservation des aliments : utilisation efficacité et interactions dans l'écosystème microbien Acronyme : FLOREPRO
2010

RMT : expertise pour la détermination de la durée de vie microbiologique des aliments

Consulter le resumé

La détermination de la durée de vie microbiologique des aliments est une problématique constante des professionnels, renforcée par l’application du paquet Hygiène depuis le 1er janvier 2006.

En effet, les fabricants d’aliments, les services chargés de l’inspection, tout comme les laboratoires d’analyses ont besoin d’outils d’aide à la décision, pour valider/ contrôler la qualité microbiologique des aliments tout au long de leur durée de vie.
PDF icon RMT : expertise pour la détermination de la durée de vie microbiologique des aliments
2010

RMT ACTIA QualiMA, Maîtrise de la Qualité Microbiologique des Aliments

Consulter le resumé

Fiche n° 37 : Maîtrise de l'hygiène des produits

L’entrée en application de la réglementation européenne du « Paquet hygiène » a permis de faire évoluer les systèmes de gestion de la sécurité des aliments, d’une approche basée sur les dangers s’appuyant sur une réglementation prescriptive, et des obligations de moyens, notamment à travers les contrôles des produits finis, vers des systèmes basés sur le risque, avec une démarché préventive basée sur les bonnes pratiques d’hygiène, le système HACCP et le PMS.

L’analyse de risque constitue la démarché à la base de cette évolution qui se décline également au niveau individuel des opérateurs, qui sont responsables à la fois de l’évaluation, de la gestion, et de la communication le cas échéant, sur les risques liés a leur production.

Pour cela, l’industrie alimentaire a besoin de données fiables et d’outils d’aide à la décision, pour s’assurer de la qualité et de la sécurité de ses productions depuis la réception des matières premières, mais également au cours des étapes de transformation du produit, lors de sa conservation et jusqu’à sa consommation. Cela nécessite la mobilisation de compétences complémentaires dans plusieurs disciplines comme la microbiologie, le génie des procédés, les statistiques et la modélisation. Le RMT ACTIA QualiMA, en créant des partenariats intégrés entre organismes de recherche, centres techniques agro-industriels, pouvoirs publics (Anses et DGAl) et établissements de formation et de développement permet de répondre à ce besoin.

Les objectifs du RMT Actia QUALIMA :

  1. Définir des méthodologies de validation des mesures de maîtrise des procédés et des équipements de la chaîne du froid et de définir des méthodologies pour optimiser les plans d’autocontrôles et identifier de(s) levier(s) a impact significatif sur le comportement microbien par l’analyse de sensibilité.
  2. Mettre en place des méthodes transversales généralisables ou spécifiques a travers des études de cas.
  3. Identifier les besoins en recherche & développement a mettre en œuvre pour générer les connaissances manquantes et pour optimiser les outils.
PDF icon fiche_bilan2013_37.pdf
2014

RMT ACTIA TRANSFOBIO Transformation des produits bio

Consulter le resumé

Fiche n° 050 : gestion et amélioration des qualités technologiques des produits

Le RMT Actia TransfoBio est un outil de développement de l’agriculture biologique consacré à la transformation des produits Bio dont les axes de travail sont :
- Formulation,
- Procédés,
- Adéquation entre caractéristiques des produits bio transformes et attentes des consommateurs,
- Valorisation des résultats du RMT.

Il a ainsi pour objectif de :
- aider à la formulation des produits transformés avec des faibles niveaux d’intrants (additifs, arômes),
- proposer des préconisations des technologies les plus adaptées dans respect la qualité des produits bio,
- mieux caractériser les qualités (environnementales, nutritionnelles, sanitaires, sociales, etc.) des produits bio et leur adéquation avec l’attente des consommateurs.

Le RMT ACTIA TRANSFOBIO (2014-2018) constitue un réseau de référence et d’expertise technRique sur les sujets en lien avec l’agriculture biologique et la transformation sur l’ensemble des filières.

PDF icon fiche_bilan2014_050.pdf
2015

RMT Chlean : « Conception hygiénique des lignes et des équipements et amélioration de la nettoyabilité »

Consulter le resumé

Le réseau mixte technologique CHLEAN, pour «conception hygiénique des lignes et des équipements et amélioration de la nettoyabilité», a été labellisé par le Ministère de l’Agriculture le 9 octobre 2009.

Un RMT est un dispositif de la Direction générale de l’enseignement et de la recherche (DGER) visant à favoriser une synergie entre différents organismes de recherche, de développement, de transfert et d’enseignement, par la mise en réseau de ressources humaines et matérielles. Chaque RMT est ciblé sur une thématique propre.
PDF icon RMT Chlean : « Conception hygiénique des lignes et des équipements et amélioration de la nettoyabilité »
2010

RMT élevages & environnement : Construction, avec des experts, de modèles d’élevages porcins de demain, optimisés sur le plan de l’environnement et réalistes du point de vue socio-économique

Consulter le resumé

PDF icon RMT élevages & environnement : Construction, avec des experts, de modèles d’élevages porcins de demain, optimisés sur le plan de l’environnement et réalistes du point de vue socio-économique
2010

RMT Florepro : les flores protectrices pour la conservation des aliments

Consulter le resumé

Le réseau mixte technologique a été labellisé par le Ministère de l’Agriculture et de la Pêche en octobre 2009 pour une durée de 3 ans.

Il fédère un groupe d’experts avec une reconnaissance nationale autour de la thématique « Flores Protectrices pour la Conservation des Aliments ».

La pertinence de ce réseau repose également sur la collaboration entre les trois filières agro-alimentaires principales (produits carnés, produits fromagers et produits de la mer).
PDF icon RMT Florepro : les flores protectrices pour la conservation des aliments
2010

RMT FLOREPRO : les flores protectrices pour la conservation des aliments: utilisation, efficacité et interactions dans l’écosystème microbien

Consulter le resumé

Le RMT "FLOREPRO" a été agréé en octobre 2009 pour une durée de 3 ans par le Ministère de l'Alimentation, de l'Agriculture et de la Pêche.

Il regroupe des partenaires issus d'instituts techniques agro-alimentaires, de la recherche publique et d'établissements d'enseignement supérieur agricole.

La pertinence de ce réseau repose sur la collaboration entre 3 filières agro-alimentaires principales (produits carnés, produits fromagers et produits de la mer).

PDF icon RMT FLOREPRO : les flores protectrices pour la conservation des aliments: utilisation, efficacité et interactions dans l’écosystème microbien
2010

RMT Florepro, flores protectrices pour la conservation des aliments : efficacité et interactions dans l’écosystème microbien

Consulter le resumé

Fiche n° 32 : Maîtrise de l'hygiène des produits 

Le réseau mixte technologique a été labellisé par le Ministère de l’Agriculture et de la Pêche en octobre 2009 pour une durée de 3 ans puis renouvelé en 2012 pour 2 années supplémentaires.

Il fédéré un groupe d’experts avec une reconnaissance nationale autour de la thématique « Flores Protectrices pour la Conservation des Aliments ».

La pertinence de ce réseau repose également sur la collaboration entre les 3 filières agroalimentaires principales (produits carnés, produits fromagers et produits de la mer).

Son objectif général est d’apporter des éléments de réponse sur la maîtrise du procédé de bio conservation permettant une meilleure gestion de la qualité et du risque sanitaire des produits.

Au travers de ce RMT « Flores Protectrices », les organismes de recherche et centres ITAI aux compétences variées et complémentaires souhaitent mettre à profit leurs compétences acquises au cours des dernières années de recherche pour :

- (1) mieux comprendre l’action des cultures bioprotectrices,

- (2) identifier les verrous qui freinent le développement des cultures protectrices en France afin de mettre en place des programmes de recherche adéquats,

- (3) développer des actions de formation, d’information auprès des industriels, des consommateurs et des pouvoirs publics,

- (4) doter les acteurs de la filière agroalimentaire française d’atouts nécessaires pour leur utilisation.

PDF icon fiche_bilan2013_32.pdf
2014

Roumanie et Bulgarie nouveaux membres de l'UE

Consulter le resumé

Le 1er janvier prochain, la Roumanie et la Bulgarie vont entrer de plein pied dans l'Union européenne. Leur contribution sera

significative pour les productions végétales, avec 9 à 10% des récoltes céréalières de la nouvelle UE à 27 et 12 à 14% de la production d’oléagineux. Leur place sera plus réduite pour les productions animales, avec notamment 4% des effectifs

porcins européens et 3% de la production correspondante. Mais leur potentiel est élevé.
PDF icon Roumanie et Bulgarie nouveaux membres de l'UE
2006

Royaume-Uni : la production en difficulté

Consulter le resumé

Les normes nationales sur le bien-être placent aujourd'hui le secteur porcin du Royaume-Uni au pied du mur. La production

est loin de couvrir les besoins. Fortement ouvert aux échanges avec ses partenaires européens, le pays est soumis à une vive concurrence extérieure.

Le point sur une situation originale à bien des égards.
PDF icon Royaume-Uni : la production en difficulté
1999

Royaume-Uni : la production porcine en question

Consulter le resumé

Un quart de l'approvisionnement porcin du Royaume-Uni dépend des importations. Le bacon concentre le déficit, alors que les autres produits sont excédentaires. L'organisation de la filière est faible : l'individualisme règne et la participation aux groupements de producteurs ne dépasse pas un tiers de la production Les élevages sont de grande dimension et les liaisons avec l'aval, peu développées.
PDF icon Royaume-Uni : la production porcine en question
1999

Russie : l'après crise

Consulter le resumé

Avec 146 millions d'habitants, la Russie consomme moins de viande porcine que la France, pourtant 2,5 fois moins peuplée. L'importation assure un quart des besoins du pays.

Malgré la crise, l'année 1999 a connu un record d'achats extérieurs, du fait des aides internationales mises en place. Après un retour à une demande plus réduite en 2000, les courants commerciaux devraient s'activer ultérieurement, au rythme de l'évolution de l'économie russe.

PDF icon bp2000n286.pdf
2000

Russie : les aléas d'un marché d'importation

Consulter le resumé

Après trois mois de négociations, l’Union européenne et la Russie se sont mis d’accord début septembre sur de nouvelles modalités d’importation des viandes. A compter du 1er octobre et jusqu’à la fin 2004, un certificat sanitaire unique va progressivement remplacer ceux en vigueur, tandis que s’appliquera le principe de la régionalisation en cas de problème sanitaire.
PDF icon Russie : les aléas d'un marché d'importation
2004

Russie : volonté de développement

Consulter le resumé

Après 10 ans d’effondrement, la production porcine russe repart, depuis 2000.

Les importations représentent 30% de la consommation.

Mais celle-ci reste encore limitée par habitant. Alors que le pouvoir d’achat augmente, les besoins s’accroissent.

La Russie tente de développer sa production, mais tous les types de fermes ne sont pas taillés pour l’avenir.
PDF icon Russie : volonté de développement
2007

Russie porcine : course à la demande

Consulter le resumé

La consommation se développe, la production ne suit pas..., la Russie va rester importatrice malgré les effets d'annonce
2007

Salmonella status in swine units characterization : comparative study of serology and bacteriology

Consulter le resumé

PDF icon Salmonella status in swine units characterization : comparative study of serology and bacteriology
2006

Pages