La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 301 à 320 de 398 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Chauffage en maternité, tests en élevage

Consulter le resumé

Le principe de régulation par sonde infra rouge associée à un capot a été testé dans deux élevages. A chaque fois, une salle témoin a permis d'estimer le gain potentiel. Un premier bilan a été fait après un an de fonctionnement.

PDF icon techporc_massabieb_n15_2014.pdf
2014

Réduire les impacts environnementaux des élevages

Consulter le resumé

Le RMT élevages et environnement a organisé une journée de présentation des outils pour améliorer les impacts environnementaux des élevages. Le choix est large : bases de données, calculateurs, ouvrages, guides... Tous ont le même objectif : réduire les impacts des élevages sur le sol, l'air ou l'eau.

PDF icon techporc_lagadec_n15_2014.pdf
2014

L'équilibre des prix dans la filière porcine : vers un scénario de rupture ?

Consulter le resumé

Depuis le milieu des années 2000, le prix de l'aliment a connu une très forte hausse qui rompt la tendance à la baisse observée sur la décennie précédente. Le coût de revient du porc à la production, s'est renchéri d’environ 20 % entre la période 2000-2006 et l’année 2012. La répercussion de cette «rupture» jusqu'aux prix de détail sera nécessaire pour assurer une rentabilité à tous les maillons de la filière porcine.

PDF icon techporc_roussillon_n14_2013.pdf
2013

Vers une sélection d’animaux encore plus efficaces

Consulter le resumé

La Consommation Moyenne Journalière Résiduelle, ou CMJR, est un nouveau critère permettant d'identifier des animaux plus économes en aliment. Du point de vue économique, l'Indice de Consommation reste le critère de sélection le plus avantageux.

PDF icon techporc_bouquet_n14_2013.pdf
2013

Moins de paille e engraissement : quelles conséquences ?

Consulter le resumé

La production sur litière en porcs répond aux attentes sociétales en termes de bien-être. Les disponibilités en paille sont toutefois limitées. Réduire les quantités de paille par porc charcutier provoque une augmentation des émissions de gaz et d'odeurs.

PDF icon techporc_guingand_n14_2013.pdf
2013

Nouvelle méthode de classement, nouveaux repères pour la conduite d’élevage

Consulter le resumé

Disparus les célèbres G2 et M2 du CGM. Place aux G3 et M3 de l'Image-Meater ! Oui mais quels repères alors ? Voici quelques clés de correspondance pour adapter la gestion de son élevage.

PDF icon techporc_daumas_n14_2013.pdf
2013

Froid dehors, froid dedans : des truies au frais sur litière

Consulter le resumé

Dans les bâtiments avec litière pour les truies en groupes, la température ambiante est proche de celle mesurée à l'extérieur. Un paramètre à connaître pour évaluer les besoins de thermorégulation.

PDF icon techporc_ramonet_n14_2013.pdf
2013

Effet de l’apport de dextrose et d’arginine dans le régime de la truie sur l’hétérogénéité du poids des porcelets à la naissance

Consulter le resumé

L’arginine est efficace pour réduire l’hétérogénéité des porcelets à la naissance. Il n’y a pas d’intérêt particulier à y adjoindre un apport de dextrose avant l’insémination.

PDF icon techporc_roy_n13.pdf
2013

Elevage de porcs et polyculture : de l’exploitation au territoire

Consulter le resumé

Avec 83 ha pour 1 200 porcs par exploitation en moyenne en 2010, la production porcine n’est pas « hors-sol » en France. Le lien entre production porcine et foncier varie entre systèmes d’exploitation et régions. Comparés aux autres pays européens, les élevages porcins spécialisés en France ont en moyenne un lien au sol plus fort.

PDF icon techporc_roguet_n13.pdf
2013

Commerce français de porc 2012 : un bilan un peu meilleur

Consulter le resumé

Le commerce français de viande de porc est excédentaire en volume mais déficitaire en valeur. Le solde négatif est de 143 millions d’euros. Les pays tiers permettent de trouver une meilleure rémunération pour certains produits et de valoriser ceux qui n’ont pas de débouché au sein de l’Union européenne.

PDF icon techporc_van_ferneij_n13.pdf
2013

Organisation des filières porcines dans l’Union européenne

Consulter le resumé

En concurrence sur le marché européen ou mondial, les filières porcines européennes présentent des modes d’organisation et de pilotage très variables, résultats de l’histoire, de leur culture… Ces différences expliquent une partie des écarts de compétitivité entre les bassins de production porcine.

PDF icon techporc_roussillon_n13.pdf
2013

Fiche sanitaire n° 1 : Biosécurité = Santé-sécurité

Consulter le resumé

Fiche sanitaire n° 1

PDF icon techporc_fiche_sante-securite_n13.pdf
2013

Résultats économiques 2012 des élevages de porcs en France

Consulter le resumé

Les élevages français ont atteint en 2012 leurs meilleurs résultats économiques depuis 2006. L’augmentation du prix du porc a permis une amélioration sensible des marges, malgré des coûts alimentaires très élevés. On reste loin cependant des «grandes» années comme 2001 ou 2006. La situation financière de nombreux élevages reste fragile après cinq années très difficiles.

PDF icon techporc_duflot_n13.pdf
2013

Céréales, soja, aliment porc : une longue histoire

Consulter le resumé

Les évolutions brutales des cours de matières premières depuis 2007 ne sont pas nouvelles pour l’observateur de l’économie porcine sur le long terme. Après une baisse tendancielle forte dans les années 1970 et surtout 1980 et 1990, une rupture apparaît au mitan des années 2000. Retournement à la hausse après une longue période d’érosion ?

PDF icon techporc_marouby_n13.pdf
2013

Insémination : les verrats plaident non coupables

Consulter le resumé

Une étude récente conduite dans un réseau d’élevages, confirme la faible contribution du verrat et de la qualité initiale de la semence aux variations de performances de reproduction.

De nombreux facteurs liés à la conduite d’élevage peuvent interférer avec la qualité de la semence livrée.

PDF icon techporc_boulot_n12_2013.pdf
2013

Quels sont les élevages de porcs techniquement les meilleurs en France ?

Consulter le resumé

L’excellence technique est possible dans tous les modèles d’élevage de porcs, c’est d’abord une question d’hommes. Les éleveurs identifiés comme les meilleurs en 2010 l’étaient déjà pour la plupart il y a dix ans et l’écart se creuse. Pour le groupe des « suiveurs », la course est d’autant plus difficile que les premiers se trouvent engagés dans le cercle vertueux « performances → revenu → investissements → performances ». C’est ce que révèle une étude réalisée par l’Ifip en 2012.

PDF icon techporc_roguet02_n12_2013.pdf
2013

11 500 élevages de porcs en France métropolitaine en 2010

Consulter le resumé

La France métropolitaine compte au total 22 300 exploitations élevant des porcs en 2010 contre 59 500 en 2000. Mais la production est principalement réalisée par 11 500 élevages détenant plus de 100 porcs ou 20 truies. Leur taille moyenne est passée de 900 à 1 200 porcs en dix ans. Le modèle naisseur-engraisseur est largement dominant. En dix ans, la France a perdu 7 % de ses effectifs porcins.

PDF icon techporc_roguet_n12_2013.pdf
2013

La semence de verrat à la loupe

Consulter le resumé

Des analyses de la qualité du sperme sont réalisées dans les centres d’insémination artificielle. Si la plupart des examens sont réalisés à l’aide d’un microscope, de nouvelles techniques automatisées se développent.

PDF icon techporc_boulot02_n12_2013.pdf
2013

Apporter la bonne quantité de lumière au bon endroit

Consulter le resumé

Dans un bâtiment d’élevage, un éclairage inadapté peut avoir des répercussions sur les conditions de travail des éleveurs et parfois des conséquences sur les résultats techniques.

PDF icon techporc_massabie_n12_2013.pdf
2013

Prix du porc et de l’aliment : des perspectives d’amélioration

Consulter le resumé

En 2013, la production porcine va diminuer, tant en France que dans l’ensemble de l’Union Européenne. La demande baissera également, mais à un degré moindre. Cela se traduirait par une hausse du prix du porc. En parallèle, les marchés des matières premières restent tendus. De meilleures perspectives de récoltes devraient faire reculer le prix de l’aliment en 2013. Il demeurerait cependant à un niveau élevé.

PDF icon techporc_antoine_n12_2013.pdf
2013

Pages