La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 321 à 340 de 389 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre décroissant Année

Produits de porc : diversification des usages et des lieux de consommation

Consulter le resumé

Vincent Legendre, Tech Porc (FRA), 2016, n° 28, mars-avril, p. 5-8

Les tendances de consommation de la viande de porc évoluent fortement. En particulier, les usages se sont diversifiés, accentuant le glissement de la consommation des morceaux bruts vers les produits élaborés. L’essor de ces derniers s’accompagne de la multiplication des lieux de consommation.

PDF icon Tech Porc (FRA), 2016, n° 28, mars-avril, p. 5-8
2016

Prolonger l’engraissement des porcs les plus légers : pour quel résultat ?

Consulter le resumé

Alexia Aubry, Tech Porc (FRA), 2016, n° 30, juillet-août, p. 23-25

Dossier Conduite : conduite en bandes

Pour optimiser le pourcentage de porcs dans la gamme de poids, certains éleveurs prolongent l’engraissement des plus légers de quelques jours, parfois de plusieurs semaines…
Même pour les porcs les moins performants au moment des premiers départs, l’intérêt économique est avéré.

PDF icon Alexia Aubry, Tech Porc (FRA), 2016, n° 30, juillet-août, p. 23-25
2016

Promotions sur le porc frais : les prospectus à la loupe

Consulter le resumé

Tech Porc (FRA), 2017, n° 34, mars-avril, p. 11-12, par Vincent Legendre

L’analyse des prospectus permet de mieux comprendre les caractéristiques des pratiques promotionnelles : saisonnalité, circuits de distribution concernés, typologie des produits par tranche de prix, etc. En janvier 2015, plus de 50 % des promotions sur le porc frais ont été réalisées en dessous de 3 €/kg, contre seulement 3 % en juillet.

PDF icon Tech Porc (FRA), 2017, n° 34, mars-avril, p. 11-12, par Vincent Legendre
2017

Protéger les élevages des intrusions de suidés grâce aux clôtures

Consulter le resumé

Isabelle Corrégé, Réussir Porc / Tech Porc (FRA), 2019, n° 269, juin, p. 9

En application de l'arrêté ministériel du 16 octobre 2018 sur les mesures de biosécurité en élevage...

PDF icon Isabelle Corrégé, Réussir Porc / Tech Porc (FRA), 2019, n° 269, juin, p. 9
2019

Qualité de l'air en élevage : comment mesurer les gaz ?

Consulter le resumé

Le congrès international EMILI a permis aux visiteurs d'échanger sur les émissions de gaz et de poussières des élevages. Les mesures doivent se poursuivre, avec des méthodes documentées et toujours plus adaptées aux besoins. L'identification de systèmes ou pratiques moins émetteurs et la reconnaissance de la performance environnementales nécessitent la mise en oeuvre de méthodes fiables et à l'incertitude connue.

PDF icon techporc_lagadec_n8_2012.pdf
2012

Quantifier les antibiotiques utilisés en élevage : méthode et résultats

Consulter le resumé

Dossier spécial : antibiotiques
Connaître les usages d'antibiotiques en élevage est essentiel dans le cadre d'une politique de maîtrise de l'antibiorésistance. Différents outils complémentaires existent en France : le suivi des ventes d'antibiotiques, le suivi des dépenses de santé et les enquêtes ponctuelles en élevage. Depuis 2011, le panel Inaporc renforce ce dispositif. A l'échelle européenne, différents systèmes de suivi coexistent, spécifiques à chaque pays.

PDF icon techporc_do_hemonic_n10_2013.pdf
2013

Quel apport d'eau pour les porcs à l'engrais alimentés en soupe ?

Consulter le resumé

Dans nos conditions expérimentales, en dehors des périodes de forte chaleur, la distribution d'un repas d'eau entre les deux repas suffit pour assurer un abreuvement comparable à la mise en place d'un abreuvoir.

PDF icon techporc_masabie_n4_2012.pdf
2012

Quel est l'impact de la longévité des truies sur les performances des élevages ?

Consulter le resumé

Une étude sur la longévité réalisée par l'Ifip en partenariat avec Inzo, a été présentée aux dernières Journées de la recherche porcine. Elle indique que la longévité des truies serait sous-optimale dans près de 20% des élevages français. Une faible longévité est associée à des performances techniques et économiques souvent moindres. Les pratiques de renouvellement extrêmes peuvent avoir une incidence économique importante.

PDF icon techporc_boulot_n5_2012.pdf
2012

Quelle pratique de rationnement pour les porcs à l'engrais ?

Consulter le resumé

Le rationnement, recommandé en finition, est également pratiqué en période de croissance. Nos résultats montrent que si cette pratique réduit la vitesse de croissance, elle a peu d'influence sur les caractéristiques des carcasses. De ce fait, par rapport à une conduite alimentaire libérale, le rationnement en croissance induit au final une variation de la marge par carcasse vencue relativement modeste.

PDF icon techporc_gaudre_n8_2012.pdf
2012

Quelle relation entre prix du porc et des pièces en France ?

Consulter le resumé

De par sa nature libérale et concurrentielle, le marché du porc génère d’importantes fluctuations de prix, des animaux comme des pièces qui en sont issues. Si les prix sont souvent considérés comme étroitement liés, la relation entre ces cotations est plus complexe qu’il n’y paraît.

PDF icon techporc_antoine_n6_2012.pdf
2012

Quelle teneur en lysine retenir pour le porc en post-sevrage ?

Consulter le resumé

La teneur en lysine est le principal critère alimentaire déterminant de la performance des porcs en post-sevrage. La lysine apportée en quantité suffisante par rapport au besoin nutritionnel des porcs permet d'optimiser leur dépôt musculaire, et par conséquent, a un effet direct sur leur vitesse de croissance et leur efficacité alimentaire.

PDF icon techporc_gaudre_n5_2012.pdf
2012

Quelles génétiques dans les élevages porcins français ?

Consulter le resumé

Claire Hassenfratz, Tech Porc (FRA), 2017, n° 36, juillet-août, p. 36-37

Les tendances dans le choix des reproducteurs évoluent constamment. Désormais les croisements de cochettes parentales se concentrent en deux types, alors qu’en parallèle les alternatives au Piétrain en verrat terminal augmentent.

PDF icon Claire Hassenfratz, Tech Porc (FRA), 2017, n° 36, juillet-août, p. 36-37
2017

Quels sont les élevages de porcs techniquement les meilleurs en France ?

Consulter le resumé

L’excellence technique est possible dans tous les modèles d’élevage de porcs, c’est d’abord une question d’hommes. Les éleveurs identifiés comme les meilleurs en 2010 l’étaient déjà pour la plupart il y a dix ans et l’écart se creuse. Pour le groupe des « suiveurs », la course est d’autant plus difficile que les premiers se trouvent engagés dans le cercle vertueux « performances → revenu → investissements → performances ». C’est ce que révèle une étude réalisée par l’Ifip en 2012.

PDF icon techporc_roguet02_n12_2013.pdf
2013

Quels types d'exploitations produisent des porcs en France ?

Consulter le resumé

La production porcine est-elle vraiment une affaire de spécialistes ? En France, plus de la moitié des exploitations porcines a aussi un élevage herbivore et 90 % ont des cultures. Au total, sept types d'exploitations porcines, aux caractéristiques et enjeux différents, ont été identifiés par l'Ifip en analysant les données du recensement agricole.

PDF icon techporc_roguet_n16_2014.pdf
2014

Qu’est-ce qu’un bâtiment d’élevage à énergie positive ?

Consulter le resumé

Les bâtiments d’élevage porcin, comme les habitations, peuvent devenir producteurs nets d’énergie. En une dizaine d’années, les surcoûts peuvent être rentabilisés. Il reste alors à profiter d’un bâtiment économe et producteur d’énergie.

PDF icon techporc_marcon_n11_2013.pdf
2013

Races locales : la progression des effectifs est conditionnée par la valorisation

Consulter le resumé

Les six races locales porcines françaises, regroupées dans le programme de conservation au début des années 1980, sont aujourd’hui reconnues en tant que races à part entière.
Certaines d’entre elles se sont engagées dans des démarches d’Appellation d’Origine Protégée leur permettant de mettre en avant un savoir faire lié au territoire.

PDF icon techporc_lenoir_n20_2014.pdf
2014

Rationner des porcs charcutiers en soupe avec de la miette ou de la farine

Consulter le resumé

Que choisir pour fabriquer de la soupe ? De la farine ? De la miette ? Le surcoût de fabrication de la miette implique qu'il soit compensé par de meilleures performances. Ce sujet a été exploré dans un essai à la station expérimentale de Romillé. L'amélioration des performances techniques rend les miettes intéressantes lorsque l'aliment est cher.

PDF icon techporc_quiniou_n15_2014.pdf
2014

Récupérer l'énergie des salles à l'aide d'un échangeur air-air

Consulter le resumé

Fiche bâtiment n° 3

PDF icon Fiche bâtiment n° 3, par F. Kergourlay et M. Marcon
2015

Réduire le recours aux antibiotiques : l'approche d'un vétérinaire

Consulter le resumé

Dossier spécial : antibiotiques



D'après l'Agence Nationale du Médicament Vétérinaire (ANMV), l'utilisation d'antibiotiques en production porcine a baissé de 28,8% entre 2006 et 2011. L'exposition aux céphalosporines de dernières générations considérées comme "antibiotiques critiques" pour la médecine humaine, a baissé de 52% entre 2010 et 2011. Jacques Lannou, vétérinaire à Cybelvet, donne des éléments d'explication de ces résultats très encourageants pour la filière porcine.

PDF icon techporc_do_hemonicb_n10_2013.pdf
2013

Réduire le taux de protéines pour moins d'antibiotiques

Consulter le resumé

Didier Gaudré, Tech Porc (FRA), n° 38, novembre-décembre, p. 4-5

La réduction du taux de protéines des aliments est une aide efficace pour réduire l’intensité et la fréquence des diarrhées. Les essais réalisés par l’Ifip montrent qu’un taux de protéines de 17 % de l’aliment 1er âge est envisageable en pratique. Même si une réduction de performances est observée, la distribution d’un aliment 2ème âge correctement pourvu en acides aminés conduit à l’obtention de performances équivalentes à l’issue du post-sevrage.

PDF icon Didier Gaudré, Tech Porc (FRA), n° 38, novembre-décembre, p. 4-5
2017

Pages