La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 361 à 380 de 391 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Le prix perçu par les éleveurs de porcs en Europe

Consulter le resumé

Dans des pays aux coûts de production relativement proches, le prix payé au producteur est un facteur essentiel des résultats économiques des exploitations et par-delà, de la compétitivité des filières. La France occupe une position intermédiaire parmi les principaux pays producteurs européens. Mais cette situation n'est pas figée.

PDF icon techporc_antoine_n5_2012.pdf
2012

Quelle teneur en lysine retenir pour le porc en post-sevrage ?

Consulter le resumé

La teneur en lysine est le principal critère alimentaire déterminant de la performance des porcs en post-sevrage. La lysine apportée en quantité suffisante par rapport au besoin nutritionnel des porcs permet d'optimiser leur dépôt musculaire, et par conséquent, a un effet direct sur leur vitesse de croissance et leur efficacité alimentaire.

PDF icon techporc_gaudre_n5_2012.pdf
2012

Génétique et non castration : performances et dosages des odeurs de verrat

Consulter le resumé

Si les mâles entiers présentent systématiquement une amélioration de l'efficacité alimentaire et globablement un GMQ plus élevé que celui des mâles castrés et des femelles, il existe une certaine variabilité entre les types génétiques testés; De même, la proportion de carcasses à odeur est très variable.

PDF icon techporc_hassenfratz_n5_2012.pdf
2012

Porcs sur litière : les performances en engraissement

Consulter le resumé

Dossier spécial : porcs sur paille
Les performances des animaux sont inférieures à celles de l'ensemble des naisseurs-engraiseurs français, et très variables entre élevages. Les écarts observés (IC etTMP) pèsent lourdement sur le résultat économique de l'atelier.

PDF icon techporc_badouard_n5_2012.pdf
2012

Perspectives de la filière porcine en Lorraine

Consulter le resumé

En 2010, la  Lorraine comptait 756 élevages de porcs pour un cheptel total de 103 127 têtes, dont 146 élevages détenant 9500 truies (tableau 1). Mais seulement une centaine d'élevages réalise l'essentiel de la production (94% en 2007). Malgré une situation géographique intéressante et des surfaces disponibles pour l'épandage des déjections (9 porcs /km2) dre SAU contre 500 en Bretagne, et plus de 100 ha de SAU par exploitation porcine dans la Meuse), la production porcine a reculé de 4,3% ces dix dernières années en Lorraine. La Meuse est le principal département de productionde la région avec 44% du cheptel (et 13% des exploitations), et la seule à résister à l'érosion (10 000 porcs dont 500 truies en plus en 10 ans).

Les résultats économiques sont bien placés grâce à des performances techniques de bon niveau (contexte sanitaire favorable) et coût alimentaire maîtrisé (fabrication à la ferme reposant sur l'utilisation des céréales produites sur l'exploitation). Les acteurs de la "filière" porcine lorraine se mobilisent pour dynamiser la production régionale qui peut compter sur de nombreux atouts (Tableau 2) mais peine à transmettre ses outils ou à se développer faute de candidats.

PDF icon 2012n4techporc-roguet.pdf
2012

Bien gérer le moment de mise en groupe

Consulter le resumé

Dossier spécial : Bien-être animal : truies en groupe



Le moment de mise en groupe des truies a-t-il une influence sur les performances de reproduction ? L’analyse des résultats de gestion technique de 2010 des élevages conduisant leurs truies en groupe montre que oui.

PDF icon techporc_courboulay_02_n4_2011.pdf
2012

Pays-Bas : croissance de la production et modernisation des élevages

Consulter le resumé

Avec seulement 17% de SAU supplémentaire, les Pays-Bas élèvent 48% de porcs de plus que la Bretagne. Comment ont-ils accroitre leur production porcine depuis 2003 malgré la situation environnementale du pays ? Repères et éléments de compréhension.

PDF icon techporc_roguet_n4_2011.pdf
2012

Prix d'intérêt des matières premières

Consulter le resumé

Fiche alimentation n°4

PDF icon techporc_fiche_n4_2012.pdf
2012

Aliment et travail : les premiers résultats des élevages en groupe

Consulter le resumé

Dossier spécial : Bien-être animal : truies en groupe



Les consommations d'aliment reproducteurs ne varient pas entre systèmes mais sont supérieures sur sol paillé; Tous les systèmes en groupe affichent un temps de travail inférieur dans notre échantillon par rapport aux références nationales hors groupe.

PDF icon techporc_courboulay_03_n4_2011.pdf
2012

En groupe, les performances de reproduction s’améliorent dans tous les systèmes

Consulter le resumé

Dossier spécial : Bien-être animal : truies en groupe



Les performances des élevages conduits en groupe ont progressé depuis 2008 et sont

actuellement supérieures à celles des autres élevages. Les écarts de résultats entre systèmes se resserrent. Certains points restent sensibles comme l’introduction et la conduite des cochettes, la mise à la reproduction en système Dac et le moment de mise en groupe des truies : toutes les pratiques sont possibles mais certaines sont plus risquées.

PDF icon techporc_courboulay_n4_2011.pdf
2012

Quel apport d'eau pour les porcs à l'engrais alimentés en soupe ?

Consulter le resumé

Dans nos conditions expérimentales, en dehors des périodes de forte chaleur, la distribution d'un repas d'eau entre les deux repas suffit pour assurer un abreuvement comparable à la mise en place d'un abreuvoir.

PDF icon techporc_masabie_n4_2012.pdf
2012

Du tourteau de colza en soupe ou avec un sanitaire dégradé ?

Consulter le resumé

Le tourteau de colza a la réputation d’être une matière première à risque. Aussi son utilisation devrait-elle être limitée lorsque l’aliment est distribué en soupe ou bien dans les élevages où la situation sanitaire est moins bonne. Une expérimentation montre que cette prudence est inutile.
PDF icon Du tourteau de colza en soupe ou avec un sanitaire dégradé ?
2012

Les bonnes pratiques d’injection intramusculaire

Consulter le resumé

Les injections intramusculaires sur les porcs sont une pratique relativement courante en élevage pour administrer des médicaments vétérinaires : des vaccins surtout mais aussi ponctuellement des antibiotiques ou des anti-inflammatoires par exemple. Une injection de bonne qualité doit répondre à plusieurs critères : sécurité de l’éleveur, de l’animal et aussi du consommateur de viande de porc, prise en compte de la douleur de l’animal et bien sûr réussite du traitement administré.
PDF icon Les bonnes pratiques d’injection intramusculaire
2012

Participation au réseau environnemental des élevages porcins

Consulter le resumé

Loïc Dupont est technicien environnement au sein d’Aveltis. Il a accompagné un groupe de sept éleveurs porcins dans la mise en place du réseau environnemental et témoigne de son expérience
PDF icon Participation au réseau environnemental des élevages porcins
2012

Influence de l'excès de sodium et potassium sur la consommation et la croissance des porcs charcutiers

Consulter le resumé

Il est recommandé de limiter les apports en sodium et potassium dans les rations des porcs charcutiers. Toutefois, une étude conduite à la station de Villefranche de Rouergue (12) montre que l'excès de sel et de potassium apporte par 20% de lactosérum ne pose pas de problèmes de performances si l'apport d'eau est suffisant.
PDF icon Influence de l'excès de sodium et potassium sur la consommation et la croissance des porcs charcutiers
2012

Les aiguilles cassées : une problématique qui concerne toute la filière

Consulter le resumé

La présence de morceaux d’aiguilles cassées dans les produits de porc (viandes fraîches, Unité de Vente Consommateur) est une situation rare mais dont l’impact est important.

Depuis 2008, un test de détectabilité existe au sein de la filière porcine française.
PDF icon Les aiguilles cassées : une problématique qui concerne toute la filière
2012

CharcutiSim©, un outil prévisionnel pour s’installer en circuit court de commercialisation

Consulter le resumé

La réflexion et l’envie de s’installer en circuits court de commercialisation sont en vogue depuis quelques années chez de nombreux éleveurs de porcs. Cependant, il est difficile de dimensionner et d’imaginer son projet afin de réaliser le bon choix. Le site web interactif CharcutiSim© de l’Ifip se propose d’accompagner les porteurs de projet dans l’exercice de simulation de leur future installation de transformation et vente de leurs produits à la ferme.

PDF icon CharcutiSim©, un outil prévisionnel pour s’installer en circuit court de commercialisation
2012

Mise en place d'un réseau environnemental d'éleveurs porcins

Consulter le resumé

Des indicateurs techniques de gestion environnementale des ateliers porcins, testés par une centaine d'éleveurs, sont proposés à la filière, en complément de la Gestion Technico-Economique (GTE) et de la Gestion Technique des Troupeaux de Truies (GTTT).
PDF icon Mise en place d'un réseau environnemental d'éleveurs porcins
2012

Nutrition : s’affranchir totalement du soja ?

Consulter le resumé

La question de l’autonomie protéique des productions animales européennes reste d’actualité malgré plusieurs décennies d’efforts de réduction de la dépendance au tourteau de soja américain. Aujourd’hui le colza, poussé par l’essor des agro-carburants, est un atout dans cette voie. Le tourteau de colza, complémenté par des acides aminés, représente une excellente solution alternative au tourteau de soja en alimentation porcine.
PDF icon Nutrition : s’affranchir totalement du soja ?
2011

Semence porcine : une recherche scientifique mondiale toujours dynamique

Consulter le resumé

Le 7ème congrès mondial sur la semence de verrat (ICBSP, International Conference on Boar Semen Preservation) s'est tenu en Allemagne à Bonn du 14 au 17 août dernier. Plus de 200 participants venant de 36 pays différents sont venus échanger sur l'actualité scientifique et les applications pratiques potentielles.
PDF icon Semence porcine : une recherche scientifique mondiale toujours dynamique
2011

Pages