La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 41 à 60 de 4975 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Cinq impacts environnementaux évalués

Consulter le resumé

Sandrine Espagnol, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2020, n° 282, octobre, p. 31

 

PDF icon Sandrine Espagnol, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2020, n° 282, octobre, p. 31
2020

Genetics of digestive efficiency in growing pigs fed a conventional or a high‐fibre diet

Consulter le resumé

Vanille Déru (Inrae) et al., Journal of animal breeding and genetics, 2020, septembre, 13 pages

The use of diets with increased dietary fibre content (HF) from alternative feedstuffs is a solution to limit the impact of increased feed costs on pig production. This study aimed at determining the impact of an alternative HF diet on pig digestibility and at estimating genetic parameters of this trait. Digestibility coefficients (DC) of energy, organic matter and nitrogen were predicted from faecal samples analysed with near infrared spectrometry for 1,242 samples, and it represented 654 Large White pigs fed a conventional (CO) diet and 588 fed a HF diet. Growth and feed efficiency traits, carcass composition and meat quality traits were recorded. Pigs fed the HF diet had significantly lower DC than pigs fed the CO diet (−4.5 to 6.0 points). The DC were moderately to highly heritable (about 0.26 ± 0.12 and 0.54 ± 0.15 in the CO and the HF diet, respectively). Genetic correlations were favourable with feed conversion ratio, daily feed intake and residual feed intake, but unfavourable with average daily gain (ADG) and carcass yield (CY). To conclude, DC could be an interesting trait to include in future breeding objectives if pigs were fed diet with HF diets, but adverse genetic trends with ADG and CY would have to be taken into account.

source : https://onlinelibrary.wiley.com/doi/epdf/10.1111/jbg.12506

2020

Caractérisation de la qualité technologique et de la composition chimique de la viande de coche

Consulter le resumé

Thierry Lhommeau et al. , Viandes et Produits Carnés (FRA), volume 36, septembre, 11 pages

Cette étude a porté sur la qualité de la viande de coche dans deux abattoirs français et la qualité de saucissons secs fabriqués avec des proportions variables de maigres de coches. Une population de 280 coches a été suivie à l’abattoir et en atelier découpe. Des mesures de qualité de viande (épaisseur de gras dorsal, pH ultime, colorimétrie et pertes d’exsudat) ont été réalisées sur tous les animaux. Les viandes de coche de cette étude présentent peu de viandes à bas pH, mais des viandes DFD ou à tendance DFD (de 10 à 30%) et 70% de viandes normales (pH entre 5,6 et 6). Nous avons constaté des durées de mise à jeun des animaux très longues, en moyenne 39 heures et jusqu’à 55 heures. La durée de mise à jeun influe significativement sur le niveau de pH ultime. Les viandes de coches sombres sont en rapport avec les niveaux de pHu élevés mesurés. Des analyses de composition chimique (taux de protéines, de lipides, d’humidité, de collagène, de collagène thermosoluble) ont été réalisées sur 90 animaux triés sur le poids carcasse. Cette étude confirme que la proportion de collagène thermosoluble baisse avec l’âge des animaux en raison de l’augmentation de la réticulation du collagène.

Des fabrications de saucissons secs ont été réalisées en 4 séries contenant des proportions de maigre de coche croissantes (0, 35, 70 et 100%). Les saucissons contenant du maigre de coche sont caractérisés par une élasticité, une cohésion et une masticabilité significativement supérieures. Ils présentaient une texture plus liée et plus consistante. Cette bonne liaison des produits finis est apportée par la viande de coche à pH plus élevé.

source : https://www.viandesetproduitscarnes.fr/phocadownload/vpc_vol_36/Vol_3641_Qualite-technologique.pdf

 ENG

Characterization of the technological quality of culled sow meat. Effect of adding lean sow content to dry-cured sausage forcemeats on end-product time–course and quality characteristics

Here we led a quality study on sow meat and on dry-cured sausage formulations prepared with varying proportions of lean sow content. We followed a population of 280 culled sows from the pig abattoir to the meatcutting station and carried out a series of meat quality measurements (backfat thickness, ultimate pH, colorimetry and drip loss) on the cuts. We also led chemical composition analyses on a subset of 90 sows (protein content, lipid content, moisture content, collagen content, heat-soluble collagen content). Culled sow meat in this study was rarely low-pH but we found 10%–30% DFD or DFD-like meat and 70% normal-quality meat (i.e. in the range pH 5.6–pH 6). We found very long preslaughter fasting periods, averaging 39 hours and up to 55 hours. Pre-slaughter fasting period had a significant influence on both drip loss and pHu. The culled sow meat was relatively dark, which correlated to measured pHu levels. This research confirms the effect of age on the proportion of heat-soluble collagen, which was found to decrease with increasing age due to increased collagen crosslinking.

The dry-sausage forcemeats were prepared in 4 series containing increasing proportions of sow lean content (0, 35%, 70%, and 100%). The end-product dry cured sausages containing lean sow content were characterized by significantly better elasticity, cohesiveness and chewability which translates into a more consistent and better-bound texture. This improved sausage binding comes from the higher pH of sow meat indicating stronger functionalization of the myofibrillar protein component.

source : https://www.viandesetproduitscarnes.fr/phocadownload/vpc_vol_36/Vol_3641_Qualite-technologique.pdf

PDF icon Thierry Lhommeau et al. , Viandes et Produits Carnés (FRA), volume 36, septembre, 11 pages
2020

Mieux connaître le comportement du porc pour une bonne relation avec les humains en élevage

Consulter le resumé

Céline Tallet (Inrae) et al., Inrae Productions Animales (FRA), 2020, volume 33, n° 2, septembre, p. 81-94

La relation entre les porcs et les humains est au centre de l’élevage et est un des piliers du bien-être animal. L’humain, par son comportement et ses choix de pratiques, de conditions de logement et de gestion du troupeau va influencer l’état mental de ses animaux. Cette synthèse propose un bilan des travaux sur la relation humain-animal en élevage porcin. Les pratiques et les modes d’élevage ont un impact sur la relation à l’humain. Certaines pratiques sont source de douleur et de peur pour les porcelets, et provoquent des réactions ultérieures de peur vis-à-vis des humains, même inconnus. Inversement, des pratiques ayant pour but de développer une relation de proximité diminuent la peur des humains et favorisent une relation de confiance. En effet, les interactions humaines modifient le comportement des porcs. La présence humaine suffit à habituer un porcelet aux humains, même quelques minutes par jour. Parler aux animaux est primordial, y compris in utero. Les porcelets apprécient les contacts tactiles doux, caresses ou grattages. L’humain, ainsi associé à des interactions positives, prend une valeur positive, ce qui permet d’instaurer un climat de confiance et peut susciter des émotions positives favorables au bien-être animal. Créer une bonne relation en élevage est donc essentiel. Ceci sera bénéfique non seulement au bien-être des porcs, mais aussi à la sécurité et la satisfaction au travail des éleveurs. Cela nécessite de mieux connaître le comportement des porcs pour davantage le prendre en compte. Le conseil et la formation aux éleveurs doivent intégrer ces connaissances.

source : https://productions-animales.org/article/view/4474/13240

ENG

Toward a better knowledge of pig behaviour for a good relationship with humans in farms

The relationship between pigs and humans is at the heart of animal husbandry and animal welfare. Humans, through their behaviour and their choices of practices, housing conditions and herd management, influence the mental state of their animals. This article reviews the knowledge on the human-animal relationship in pig farming. Farming practices and management systems have an impact on the relationship between pigs and humans. Many practices are sources of pain and fear and induce subsequent reactions of fear in piglets towards humans, even unknown ones.

Contrarily, practices that aim at developing a close relationship, reduce fear and increase confidence in humans. Human presence, even for a few minutes per day, is sufficient to get a pig used to humans. Talking to animals is essential, even in utero. Piglets appreciate soft tactile contacts, strokes and scratches. Thus, human presence, when combined with positive interactions, gains a positive value, which creates a climate of trust and stimulates positive emotions that will improve animal welfare. Creating a good relationship in farms is thus essential. Pig welfare will benefit from it, but also famers’ security and satisfaction at work. A better understanding of pig behaviour is necessary in order to take more account of it. Giving advice and training farmers have to integrate this knowledge.

source : https://productions-animales.org/article/view/4474/13240

2020

Matières premières en alimentation animale : que consomme la filière porcine ?

Consulter le resumé

Manon Sailley, Porc Mag (FRA), 2020, n° 555, septembre, p. 44-45

L'Ifip a participé à une étude permettant de mieux connaître les flux des matières premières utilisées en alimentation animale en France, depuis leurs disponibilités sur le territoire jusqu'à leurs utilisations alternatives (nutritions animale ou humaine, énergie...). L'occasion  de décrypter ce que consomme la filière porcine.

2020

Romillé, un outil pour une R & D d'excellence

Consulter le resumé

Michel Marcon, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2020, n° 281, septembre, p. 23

Dossier : stations expérimentales

Bien-être, numérique, biosécurité… La station expérimentale de l’Ifip évolue pour répondre aux nouveaux enjeux de la filièreporcine.

PDF icon Michel Marcon, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2020, n° 281, septembre, p. 23
2020

La ventilation centralisée fait son entrée à Romillé

Consulter le resumé

Yvonnick Rousselière, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2020, n° 281, septembre, p. 24

Dossier : stations expérimentales

Avec l’essor des exigences environnementales, la ventilation centralisée et le lavage d’air se sont imposés comme des solutions pertinentes pour les constructions neuves.
La station de Romillé ne fait pas exception.

PDF icon Yvonnick Rousselière, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2020, n° 281, septembre, p. 24
2020

Un outil puissant pour évaluer le raclage en V

Consulter le resumé

Pascal Levasseur, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2020, n° 281, septembre, p. 25

Dossier : stations expérimentales 

Deux salles du bâtiment neuf de Romillé sont dédiées à la comparaison entre préfosse à lisier et raclage en V. L’objectif est de compléter les références techniques et environnementales acquises sur ces équipements.

PDF icon Pascal Levasseur, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2020, n° 281, septembre, p. 25
2020

Alimentation de précision sur toute la station

Consulter le resumé

Nathalie Quiniou et Yvonnick Rousselière, Réussir Porc/ Tech Porc, n° 281, septembre, 2020, p. 26

Dossier : stations expérimentales

La station de Romillé passe de la chaîne à pastille à la distribution pneumatique pour gagner en précision et en flexibilité.

PDF icon Nathalie Quiniou et Yvonnick Rousselière, Réussir Porc/ Tech Porc, n° 281, septembre, 2020, p. 26
2020

Trois modes de distribution de l'aliment

Consulter le resumé

Didier Gaudré, Réussir Porc/ Tech Porc, 2020, n° 281, septembre, p. 27

Dossier : stations expérimentales

La station de Romillé augmente son potentiel expérimental en installant trois modalités de distribution de l’aliment : sec, soupe et bouillie.

PDF icon Didier Gaudré, Réussir Porc/ Tech Porc, 2020, n° 281, septembre, p. 27
2020

Une case maternité liberté aux enjeux multiples

Consulter le resumé

Yvonnick Rousselière, Réussir Porc/ Tech Porc, 2020, n° 281, septembre, p. 28-29

Dossier : stations expérimentales

La transformation des maternités bloquées en maternités liberté est une évolution d’ampleur pour la station de Romillé, dont la principale motivation est de répondre aux questions de la filière.

PDF icon Yvonnick Rousselière, Réussir Porc/ Tech Porc, 2020, n° 281, septembre, p. 28-29
2020

Faire bon usage de la granulation

Consulter le resumé

 Didier Gaudré, Réussir Porc/ Tech Porc, 2020, n° 281, septembre, p. 38-39

L’Ifip a mené une série d’essais pour préciser le mode d’emploi optimal de la granulation des aliments. Il démontre notamment l’intérêt d’une granulation à basse température.

L’étude présentée a été réalisée dans le cadre du programme SOS Protein mené par les régions Bretagne et Pays de Loire, dont l’objectif est d’améliorer l’autonomie protéique des productions bovines, porcines et avicoles. Elle est le fruit de la collaboration entre différents partenaires dont des fabricants d’aliments, des firmes services, l’Inrae, Tecaliman et l’Ifip.

PDF icon Didier Gaudré, Réussir Porc/ Tech Porc, 2020, n° 281, septembre, p. 38-39
2020

Les éleveurs québécois misent sur des FAF simples

Consulter le resumé

Laurent Alibert et al., Réussir Porc/ Tech Porc, 2020, n° 281, septembre, p. 42-43

Au Québec, plus de 70 % des élevages familiaux fabriquent leurs aliments à la ferme.
Les ateliers sont simples, mais efficaces (jusqu’à 8 tonnes par heure), tout en incorporant les micro-ingrédients avec un système de tapis vibrant.

PDF icon Laurent Alibert et al., Réussir Porc/ Tech Porc, 2020, n° 281, septembre, p. 42-43
2020

Un procédé pour triturer du soja à la ferme

Consulter le resumé

Laurent Alibert, Réussir Porc/ Tech Porc, 2020, n° 281, septembre, p. 44

Fondée par Yves Campeau, la société Cookir a développé un procédé de cuisson à infrarouge...

PDF icon Laurent Alibert, Réussir Porc/ Tech Porc, 2020, n° 281, septembre, p. 44
2020

Mieux valoriser les effluents d'élevage

Consulter le resumé

Pascal Levasseur, Réussir Porc/ Tech Porc, 2020, n° 281, septembre, p. 55

Les instituts techniques (Ifip, Idele, Itavi et Arvalis) ont produit un document de référence composé de 32 fiches couvrant les déjections
de l’ensemble des productions animales : porcs, bovins, ovins, caprins, volailles et lapins.

PDF icon Pascal Levasseur, Réussir Porc/ Tech Porc, 2020, n° 281, septembre, p. 55
2020

Covid-19 : les porcs non réceptifs

Consulter le resumé

Anne Hémonic, Réussir Porc/ Tech Porc, 2020, n° 281, septembre, p. 58

Trois études, publiées en avril 2020, concluent sur la non-réceptivité des porcs au coronavirus responsable de la Covid-19 chez l’homme.

PDF icon Anne Hémonic, Réussir Porc/ Tech Porc, 2020, n° 281, septembre, p. 58
2020

Evaluation of a decision support system for precision feeding of gestating sows

Consulter le resumé

Charlotte Gaillard (Inrae) et al., Journal of animal science, 2020, volume 98, n° 9, 1er septembre, p. 1-12

Precision feeding (PF) with the daily mixing of 2 diets with different lysine content (high (H) or low (L)) was previously reported for growing pigs to reduce protein intake and N excretion compared with a conventional feeding (CF) based on a single diet (C). Using a simulation approach based on farm data, the objective of the present paper was to describe and evaluate a decision support system for the PF of gestating sows allowing the daily distribution of a tailored ration to each sow. Two datasets, 1 of 2,511 gestations (farm A) and 1 of 2,528 gestations (farm B), reporting sows’ characteristics at insemination and objectives at farrowing were used as inputs for a Python model. This model, mainly based on InraPorc, calculates the nutrient requirements of each sow over gestation and simulates the impact of PF in comparison to CF. Simulated diets L, H, and C contained 3.0, 6.5, and 4.8 g/kg of standardized ileal digestible lysine (SID Lys) and 2.0, 3.3, and 2.5 g/kg of standardized total tract digestible phosphorus (STTD-P), respectively. The influence of farm, parity, gestation week, and their interactions, on calculated SID Lys and STTD-P requirements was analyzed applying a mixed model. The calculated SID Lys and STTD-P requirements increased markedly in the last third of gestation (P < 0.01) and were higher for primiparous than for multiparous sows, unless after week 14 for STTD-P requirement. The calculated SID AA and mineral requirements were lower for farm B than farm A (respectively, 2.94 vs. 3.08 g/kg for SID Lys and 1.30 vs. 1.35 g/kg for STTD-P, P >< 0.01). On average, feed L represented 86% and 92% of the feed projected to be delivered by the PF strategy in farms A and B, respectively. Compared to CF, average calculated dietary SID Lys content was lowered by 27% and 32% with PF, for farms A and B, respectively, while average calculated dietary phosphorus content was lowered by 13% and 16%. The simulated proportions of sows in excess and deficient in SID Lys were reduced with PF. Compared to CF, the PF strategy allowed for a 3.6% reduction in simulated feed cost per sow during gestation, and reduced nitrogen and phosphorus intake (by 11.0% and 13.8%, respectively) and excretion (by 16.7% and 15.4%, respectively). To conclude, these simulations indicate that PF of gestating sow appears to be relevant to meet the amino acid requirement while reducing feed cost, and supplies and excretion of nitrogen and phosphorus>

source : https://academic.oup.com/jas/article-pdf/98/9/skaa255/33707394/skaa255.pdf

2020

Démédication : élevage 1

Consulter le resumé

Fiche pratique EVALPORC 1/6 : évaluation rétrospective de plan d’intervention de réduction de l’usage des antibiotiques – Appel à Projet 2018 du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation pour Plan Ecoantibio 2

PDF icon evalporc_demedication_01.pdf
2020

Démédication : élevage 2

Consulter le resumé

Fiche pratique EVALPORC 2/6 : évaluation rétrospective de plan d’intervention de réduction de l’usage des antibiotiques – Appel à Projet 2018 du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation pour Plan Ecoantibio 2

PDF icon evalporc_demedication_02.pdf
2020

Démédication : élevage 3

Consulter le resumé

Fiche pratique EVALPORC 3/6 : évaluation rétrospective de plan d’intervention de réduction de l’usage des antibiotiques – Appel à Projet 2018 du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation pour Plan Ecoantibio 2

PDF icon evalporc_demedication_03.pdf
2020

Pages