La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 201 à 220 de 4932 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Etude du statut microbiologique des porcelets issus de truies opérées par hystérectomie aseptique

Consulter le resumé

Jean-Philippe Moysan (Anses) et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, Paris, p. 309-310, poster

Poster.

Le service de production de porcs assainis et d’expérimentation du Laboratoire de l’Anses PloufraganPlouzané-Niort produit des porcs Exempts d’Organismes Pathogène Spécifiés ou EOPS. Le statut et la stabilité sanitaires de ces animaux contribuent à la robustesse des modèles expérimentaux développés depuis plus de 40 ans par les scientifiques du Laboratoire. Ces porcs, indemnes de tous les contaminants spécifiés de l’espèce, ne sont pas axéniques. Dans nos conditions de production, les animaux issus d’opérations d’hystérectomie aseptiques et réanimés dans un isolateur stérile sont exposés à des contaminations par des flores communément présentes dans l’environnement (Cariolet et al., 1987). L’origine de ces contaminations est à ce jour encore mal connue. L’objectif de cette étude était de déterminer le statut microbiologique des porcelets issus de truies opérées par hystérectomie aseptique et cela avant leur extraction des cornes utérines. 

ENG

Microbiological status of piglets from sows subjected to aseptic hysterectomy

Poster.

Production of axenic piglets is a prerequisite in many studies related to swine pathogens and particularly for the study of digestive microbiota of animals. However, despite stringent procedures implemented at the Anses laboratory in Ploufragan, France, true axenic piglets have never been produced. Piglets are always contaminated by non-pathogenic germs from the environment. A microbiological study was carried out to identify the origin and nature of the germs involved in the contamination of piglets born from an aseptic hysterectomy. The hysterectomy was performed in a nearly aseptic room. Samples from some of the piglets were taken under sterile conditions. All areas in contact with piglets, such as the operating environment, the mother's vagina, the uterus, and the amniotic fluid, as well as the piglets themselves (skin, respiratory and digestive organs) were also tested microbiologically. Potentially colonizing germs were not found in the piglets’ internal organs but were found on body parts in direct contact with the environment, such as the skin, throat and snout. These germs were mainly saprophytic and commensal germs common in the environment. Finally, in our experimental conditions, the axenic status of the piglets was not assured. Solutions to guarantee this status are currently sought, in particular based on optimizing several treatment methods described in the literature, such as washing piglets by passing them through antiseptic solutions. 

2020

Etude du statut microbiologique des porcelets issus de truies opérées par hystérectomie aseptique

Consulter le resumé

Jean-Philippe Moysan (Anses) et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, Paris, poster

Poster.

Problématique: Dans nos conditions de production et malgré l’application de règles d’hygiène strictes, les porcelets produits par des truies opérées par hystérectomie aseptique et réanimés dans un isolateur stérile sont exposés à des contaminations par des flores communément présentes dans l’environnement. L’origine de ces contaminations est à ce jour encore mal connue. L’objectif de cette étude est de déterminer le statut microbiologique des porcelets issus de truies opérées par hystérectomie aseptique et cela avant leur extraction des cornes utérines. 

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2020

PorcProtect : application web d’évaluation du niveau de biosécurité d’un élevage de porcs

Consulter le resumé

Isabelle Corrégé et al., 52e Journées de la Recherche Porcine, 4 et 5 février 2020, Paris, p. 311-312, poster

Poster.

La biosécurité impacte la santé en prévenant l’introduction ou la propagation des maladies en élevage (Corrégé et Hémonic, 2018). Un bon niveau de biosécurité permet dans la majorité des cas de réduire ou de maîtriser l’usage des antibiotiques. Le renforcement du niveau de biosécurité des élevages est également un enjeu majeur pour prévenir la propagation de la Fièvre Porcine Africaine. L’application web PorcProtect réalisée par l’Ifip et financée par le Plan Ecoantibio vise à mettre à disposition des éleveurs et de leurs conseillers un outil d’évaluation des mesures de biosécurité d’un élevage pour faire évoluer favorablement les pratiques.

ENG

PorcProtect: an online assessment tool of the biosecurity level on pig farms

Poster.

Biosecurity is essential to reduce use of antibiotics on pig farms and to decrease the risk of African swine fever. However, application of biosecurity measures varies considerably among farms, and room for improvement remains large. A biosecurity audit is an effective tool with measures to help farmers increase the biosecurity level of their farms. In the framework of the French Ecoantibio plan, IFIP has created a free on-line tool, PorcProtect, to evaluate a farm’s biosecurity level and help pig farmers change their practices. PorcProtect performs either a rapid assessment of farm biosecurity using an audit based on 30 questions or a detailed evaluation of the external and internal biosecurity level. A scoring system matches each answer to three situations of application of a biosecurity measure (Good, Medium and At risk) with a color system so that Good situations can be seen easily. The tool identifies which biosecurity themes must be improved using visual representations of percentages of Good answers and percentages of answers At risk. The biosecurity measures to be followed are presented on technical sheets. The tool also has a database that shows the average biosecurity level of other pig farms so farmers can compare their level of application of biosecurity measures to those of other farms. 

2020

PorcProtect : application web d’évaluation du niveau de biosécurité d’un élevage de porcs

Consulter le resumé

Isabelle Corrégé et al., 52e Journées de la Recherche Porcine, 4 et 5 février 2020, Paris, poster

Poster.

La biosécurité est essentielle dans les démarches de maîtrise de l’usage des antibiotiques et pour prévenir la propagation de la Fièvre Porcine Africaine. PorcProtect réalisé dans le cadre du Plan Ecoantibio est un outil d’évaluation des mesures de biosécurité d’un élevage pour faire évoluer favorablement les pratiques.

PDF icon Isabelle Corrégé et al., 52e Journées de la Recherche Porcine, 4 et 5 février 2020, Paris, poster
2020

Validation d'indicateurs de mesure du biofilm dans les circuits d’eau en élevage porcin et comparaison de différents protocoles de décapage

Consulter le resumé

Anne Hémonic et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, Paris, p. 313-314, poster

Poster.

L’entretien régulier des canalisations d’eau d’abreuvement est une étape clé pour limiter le développement de biofilm, préserver la qualité bactériologique de l’eau, la santé des animaux et l’état d’encrassement des équipements. Le biofilm peut avoir un rôle de réservoir et de diffusion d’antibiorésistance (Schwartz et al., 2003) et d’agents pathogènes du porc comme les virus SDRP, PCV2 (Jacques et al., 2015) ou Actinobacillus pleuropneumoniae (Loera-Muro et al., 2013). Or, comparés aux éleveurs de volailles de chair, les éleveurs de porcs appliquent très peu de protocoles de décapage de biofilm (Brilland et al., 2015). Cette étude vise à comparer des indicateurs facilement applicables en élevage porcin pour objectiver la présence d’un biofilm et évaluer l’efficacité de différents protocoles de décapage.

ENG

Validation of biofilm measurement indicators in water lines on pig farms and comparison of different pipe-cleaning protocols

Poster.

A pipe-cleaning protocol is essential to limit development of biofilm and preserve animal health. However, pig farmers generally do not apply a protocol because they need to be convinced that it is efficient and useful. This study aimed to validate biofilm measurement indicators in water pipes on pig farms and compare different cleaning protocols. The trial was conducted in postweaning rooms on 30 farms. Several indicators were compared: presence or absence of color in the water collected, visual level of cleanliness inside pipes recorded by endoscopy, results of bacteriological analysis of the water (colony count at 22°C and 37°C) and measurement of ATPmetry on the internal surface of the pipe. Three cleaning protocols were tested: FLUSHPIPE® (injection of water and air under pressure), HYDROCARE® (silver chelate stabilized hydrogen peroxide) and a sequence of base and acid with ALCANET® (alkaline detergent) and CID2000® (hydrogen peroxide and peracetic acid). All of the indicators tested were relevant because their results decreased significantly after applying the protocols. No protocol was significantly better than the others, but the base-acid protocol seemed to have a higher rate of success. Even though the protocols were successful, indicators often revealed the presence of a persistent biofilm, likely because a single application of a protocol was not enough to remove biofilm in pipes that had rarely or never been cleaned before. Finally, this study showed that several indicators could be used to raise farmers’ awareness of the presence of a biofilm and to convince them to apply a cleaning protocol.

2020

Validation d'indicateurs de mesure du biofilm dans les circuits d’eau en élevage porcin et comparaison de différents protocoles de décapage

Consulter le resumé

Anne Hémonic et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, Paris, poster

Poster.

Le biofilm présent dans les canalisations d’eau peut encrasser l’ensemble du circuit (abreuvoirs, compteurs d’eau, pompes doseuses…) et héberger des agents pathogènes (SDRP, Circovirus, Actinobacillus…). Il existe aujourd’hui des indicateurs pour facilement démontrer la présence d’un biofi lm en élevage et évaluer l’effi cacité de différents protocoles de décapage. 

PDF icon Anne Hémonic et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, Paris, poster
2020

Analyse descriptive individuelle du comportement alimentaire, d’abreuvement et de la prise de poids journalière de porcelets sains logés en post-sevrage

Consulter le resumé

Yvonnick Rousselière et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, p. 323-324, poster

Poster.

La détection précoce de pathologies est l’une des pistes à investiguer afin de réduire la consommation d’intrants en production porcine et de proposer des produits fidèles aux nouvelles exigences du consommateur. Le suivi du comportement alimentaire et d’abreuvement des porcelets en post-sevrage peut être utilisé pour concevoir ce type de modèle (Pijpers et al., 1991 ; Andersen et al., 2014). Des études préalables (Rousselière et al., 2016 et 2020 ; Marcon et al., 2018) ont permis le développement de trois automates spécifiquement dédiés à cet objectif : nourrisseur et abreuvoir connectés et système de pesée automatique. Tandis que les études précédentes étaient axées sur l’ingénierie et le mode de fonctionnement des automates, notre étude est ici davantage tournée vers les données collectées et leurs valeurs ajoutées. Avant d’analyser le comportement déviant des animaux malades, une analyse descriptive du comportement naturel des animaux sains est donc proposée.  

ENG

Individual data on drinking and feeding behaviour and daily weight gain of healthy weaned piglets

Poster.

At IFIP’s experimental facility in Romillé, France, trials were performed to collect individual drinking and feeding behaviour of two batches of 102 weaned piglets housed in six pens (17 piglets each). Each pen contained two connected feeders and one automatic weighing station located in front of a connected drinker. Animals were individually identified using Radio Frequency Identification (RFID) ear tags. All data collected (weight, feed and water consumption, frequency, duration and timestamp of each visit to an automaton) were stored in a database on a local network. An operator checked the health status of each piglet five days per week, with a specific focus on locomotor, respiratory and digestive disorders. This study concerned only animals that were in good health during the period concerned (1 st age (0-14 days post-weaning), 2 nd age (the following 25 days) and the total duration of postweaning), thus excluding pigs with any clinical signs, even slight, that could have changed their behaviour. In the post-weaning period, piglets consumed each day a mean of 9.5-10.5% and 3.8-4.6% of their body weight in water and feed, respectively. Nevertheless, consumption increased from the 1st to the 2nd age, and the means hid huge inter- and intra-individual variability: 40.7-61.4 % for the 1st age and 18.3-44.7% for the 2nd age

2020

Analyse descriptive individuelle du comportement alimentaire, d’abreuvement et de la prise de poids journalière de porcelets sains logés en post-sevrage

Consulter le resumé

Yvonnick Rousselière et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, poster

Poster.

Trois automates ont été développés dans l’objectif de collecter des informations sur le comportement et les performances des porcelets sevrés : nourrisseur et abreuvoir connectés et système de pesée automatique. L’objectif de cette étude est de présenter les données collectées par le biais de ce dispositif sur des animaux en bonne santé.

PDF icon Yvonnick Rousselière et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, poster
2020

Analyse environnementale de stratégies d'alimentation de précision des porcs charcutiers

Consulter le resumé

Florence Garcia-Launay (Inrae) et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, Paris, p. 331-336

2020

Analyse environnementale de l’utilisation de sources de protéines européennes pour l’alimentation porcine

Consulter le resumé

Sandrine Espagnol et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, p. 337-342

La substitution au tourteau de soja brésilien (TSB), issu en partie de zones déforestées, avec des sources de protéines européennes (SPE), est une voie à l’étude pour réduire l’impact changement climatique de l’alimentation animale. Ce travail s’intéresse à de nouvelles sources de protéines européennes : une fraction fine de tourteau de colza (SPE1), deux tourteaux de soja Expeller, l’un avec décorticage préalable des graines (SPE2), l’autre sans (SPE3), et un concentré protéique issu de biomasse (SPE4). L’objectif est d’analyser les incidences environnementales de l’utilisation de ces matières premières dans l’alimentation des porcs charcutiers. Les impacts environnementaux sont évalués par Analyse de Cycle de Vie pour un kilogramme de porc au portail de la ferme. Les bénéfices environnementaux sont estimés en comparant des scénarios avec incorporation des SPE à des scénarios de référence utilisant les sources de protéines « classiques » (dont le TSB). L’exercice est conduit dans un contexte économique récent, considérant quatre pays européens et quatre années contrastées : il mesure l’opportunité actuelle d’utiliser ou non les SPE. Un deuxième contexte, favorable au TSB ou aux SPE, est simulé afin d’approcher le bénéfice potentiel des SPE. Dans le premier contexte, les résultats montrent un intérêt modéré des SPE car le TSB entre peu dans les formules de référence (<5%) : il n’y a pas grand-chose à substituer. Dans le deuxième contexte, l’intérêt des SPE ressort pour le changement climatique particulièrement pour les tourteaux Expeller (réduction d’environ 9%) mais avec un transfert de pollution sur l’occupation des sols (augmentation de 13%). Ces résultats soulignent la nécessité d’analyses à des échelles plus macroscopiques afin de prendre en compte les effets induits par les changements de formules.

ENG

Environmental assessment of new European protein sources for pig feeds

Replacement of Brazilian soybean meal (BS) associated to deforestation with European protein sources (EPS) was studied to reduce the impact of feed production on climate change. This study examined four EPS: the fine fraction of rapeseed meal (EPS1), soybean meals obtained from an innovative extrusion process with dehulled soybeans (EPS2) or non-dehulled soybeans (EPS3), and Danish protein pastes extracted from green biomass (EPS4). The goal was to estimate environmental impacts of pig production resulting from incorporating EPS in feeds for fattening pigs. Environmental impacts per kg of pig liveweight at the farm gate were estimated using life cycle assessment. Potential benefits were assessed by comparing each scenario with EPS to reference scenarios with “classic” protein sources (including BS). The study considered the recent economic context of four countries (France, Germany, Spain and the Netherlands) for four contrasting years to assess the current potential for using EPS. A second, virtual, context was defined with scenarios favorable to either BS or EPS, and the potential benefit of EPS was then appraised. In the recent economic context, results showed a moderate benefit with EPS because SB had low incorporation rates in the reference formulas (<5%) (little SB to replace). In the virtual context, the benefit of EPS is apparent for climate change, particularly for European soybean meal (reduction of ca. 9%) but with a transfer of pollution to land use (increase of 13%). These results highlight the need for more macroscopic analyses to capture rebound effects.

2020

Mise au point d’une méthode de mesure des particules adaptée aux élevages de porcs

Consulter le resumé

Solène Lagadec (CRAB) et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, p. 343-344, poster

Poster.

L’élevage contribue à la production de particules dans l’atmosphère (3,6% des particules totales – CITEPA, 2019). Cependant, la littérature met en évidence des différences conséquentes dans les facteurs d’émission de particules mesurés par catégorie animale, dont une part est imputable à la diversité des méthodes de mesure mises en œuvre (EMEP, 2009 – Seedorf, 2004 – Costa et Guarino, 2009). Les objectifs de cette étude étaient (i) de dresser un état des lieux des protocoles utilisés dans la bibliographie et des équipements de mesures associés (ii) d’établir un cahier des charges des contraintes spécifiques à l’élevage de porc français et (iii) de mettre au point, à partir des étapes précédentes, complétées par des avis d’experts, et par des mesures en élevage, un protocole adapté.

ENG

Development of a field protocol for measuring particles suitable for piggeries

Poster.

Livestock production emits particles into the atmosphere. The literature shows large differences among emission factors for a given pig category, probably related to measurement methods. The aim of this study was to develop a measurement protocol adapted to pig production conditions in France. The study was composed of three steps: (i) analyzing metrology equipment adaptable to farm conditions, (ii) identifying specific conditions related to measurement of particles in pig housing and (iii) developing a practical protocol based on the information collected. The first two steps led to the choice of an optical measurement method because it can provide continuous measurements, as well as the number of particles and mass concentration. To validate the conversion between the number of particles and mass, a gravimetric method with a simple filter was also selected. After several tests on an experimental pig farm, the main points of the protocol were defined: 24 h of continuous sampling in the middle of the room/corridor to capture diurnal and nocturnal dynamics. To calculate the emission factor per fattening pig, three periods were considered (12-20, 43-52 and 76-84 days of fattening), with simultaneous measurement of CO2 concentration to allow the ventilation rate to be calculated. This protocol is currently being applied on commercial pig farms in western France for the second phase of the project.

2020

Conception d’un système de lavage d’air partiel et évaluation de son efficacité

Consulter le resumé

Nadine Guingand et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, p. 345-346, poster

Poster.

Le lavage d’air est reconnu techniquement et réglementairement comme une voie efficace de réduction des émissions de particules, d’ammoniac et d’odeurs (Santonja et al., 2017). Cependant, une des limites au développement de cette technique est son coût (entre 10 et 50 €/place de porc) auquel vient s’ajouter sa consommation d’eau (de 0,3 à 0,8 m3 /place de porc). Aussi, pour favoriser son développement tout en maintenant son efficacité sur les paramètres de qualité de l’air, un nouveau concept de traitement de l’air a été développé par l’IFIP, en collaboration avec un équipementier spécialisé en élevage porcin. L’objectif de l’étude est de mettre au point un système combinant ventilation et lavage d’air qui permette de réduire le coût du traitement tout en maintenant une efficacité sur l’ammoniac. 

ENG

Design of a partial air scrubber and evaluation of its effectiveness

Poster.

Air scrubbing is known to be an effective technique to reduce ammonia, odours and particles emitted by pig farms. It was also recognized as a Best Available Technique in the most recent BREF for Intensive Rearing of Poultry or Pigs of the European Union. Nevertheless, its cost and water consumption are the most important factors hindering development of this technique. Removing these obstacles, a new concept of ventilation combining under- and over-floor extraction was developed and connected to a classic bioscrubber one-third the size. Ambient air was under-floor extracted and treated by the bioscrubber until the airflow rate reached 30% of the maximum rate. Over 30 %, air was extracted through a chimney duct and not treated. An initial trial was performed at the IFIP experimental farm on a batch of 60 fattening pigs during winter (Nov. 2018 to Feb. 2019). Pigs were kept on a fully slatted floor with slurry stored in the pit during the entire fattening period. Monitoring of airflow rate showed proper functioning of the mixed ventilation system. Ammonia emitted by pigs before treatment was 9.9 ± 3.2 g N-NH3 per pig per day. The reduction in ammonia emissions by the partial air scrubber was 37% for the 30% extracted air. Including untreated emissions in the chimney (0.9 ±0.6 g N-NH3 per pig per day), the total reduction in ammonia emissions from the room was 34%.

2020

Conception d’un système de lavage d’air partiel et évaluation de son efficacité

Consulter le resumé

Nadine Guingand et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, poster

Poster.

Le lavage d’air est reconnu techniquement et réglementairement comme une voie efficace de réduction des émissions de particules, d’ammoniac et d’odeurs. Toutefois, sa mise en application sur le terrain est freinée par le montant des investissements ainsi que les coûts de fonctionnement. L’objectif de l’étude est de mettre au point un système combinant « ventilation & lavage d’air » basé sur un traitement partiel de l’air permettant de réduire le coût tout en maintenant une effi cacité sur l’ammoniac.

PDF icon Nadine Guingand et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, poster
2020

Lavage d'air en porcheries : contrôle du fonctionnement par mesure de conductivité

Consulter le resumé

Eric Dumont (IMT Atlantique) et al., 52es Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, Paris, p. 347-348, poster

Poster.

Le lavage d’air est considéré comme une technique efficace et économique pour réduire les émissions d’ammoniac des élevages porcins. Son principe est basé sur la solubilisation dans l’eau de certains composés gazeux. Ainsi, une fois l’ammoniac (NH3) absorbé dans l’eau, il est d’abord converti en ammonium (NH4 + ) qui est ensuite oxydé en ions nitrites (NO2 - ), puis en ions nitrates (NO3 - ) par la biomasse présente dans l’eau. L’ammoniac étant très soluble, un taux d’abattement d’environ 70 à 80% est attendu. Cependant, l’accumulation dans l’eau de lavage de quantités élevées d’ions azote (principalement sous les formes NH4 + , NO2 - et NO3 - ) entraîne une diminution de l’efficacité de cette technique avec le temps. Une partie de l’eau du réservoir doit alors être évacuée et remplacée par de l’eau propre, ce qui requiert une bonne gestion de l’équipement. Un contrôle de la qualité de l’eau d’un laveur d’air pourrait être obtenu par la mesure de la conductivité électrique (CE) de l’eau. Les objectifs de cette étude étaient donc de mettre en évidence de manière expérimentale que la conductivité électrique et la quantité d’ions azote dissous dans l’eau pouvaient être corrélés sur une large plage de concentrations en azote et d’établir l’équation reliant ces deux paramètres.

ENG

Air scrubbers: functional monitoring by measuring conductivity

Poster.

Ammonia emitted by piggeries can be removed with an air scrubber: the polluted air crosses an inert packing material continuously moistened with water from a buffer tank. Ammonia absorbed by the water is converted to ammonium (NH4 +) and then oxidized to nitrite (NO2 - ) and nitrate (NO3 - ) by microorganisms in the water. Since ammonia is highly water soluble, a removal efficiency of 70- 80% can be expected. However, the accumulation of nitrogen ions (NH4 + + NO2 - + NO3 - ) in the water causes the treatment efficiency to decrease. It is therefore necessary to improve management of air scrubbers by monitoring the water to determine how much should be replaced with fresh water to decrease accumulation of dissolved nitrogen ions. Water samples from six air scrubbers were collected and analyzed. This study supported the hypothesis of a correlation between electrical conductivity of water in the buffer tank and its amount of dissolved nitrogen ions. The linear regression determined was: Σ([NH4 +] + [NO2 - ] + [NO3 - ]) gN L-1 = 0.22 EC mS cm-1 (accuracy ± 20%, R²=0,945). Therefore, the amount of nitrogen ions dissolved in the water can be estimated by measuring electrical conductivity.

2020

Ce que nous dit la réactivité des truies à l’homme sur leurs performances et leurs conditions de vie

Consulter le resumé

Valérie Courboulay et al., 52es Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, Paris, p. 361-366

La fréquence et la nature des contacts quotidiens entre les éleveurs et leurs animaux déterminent la qualité de leur relation dans un sens favorable pour l’animal (confiance en l’homme) ou défavorable (peur de l’homme). Ceci peut se répercuter sur les résultats zootechniques. L’objectif du projet Rhaporc est d’une part de mesurer la relation homme animal (RHA) et d’évaluer son impact sur les résultats zootechniques, et d’autre part d’identifier les facteurs déterminant la RHA. La RHA a été déterminée par des tests d’approche menés sur un échantillon de 30 truies (rang 2 et plus) et 5 cochettes (rang 1) par élevage, dans 52 élevages répartis entre deux opérateurs. Une note de réactivité de 0 (approche impossible) à 4 (maintien d’un contact physique pendant plus de 5 secondes) a été attribuée à chaque animal. Les performances de la mise-bas précédente ont été relevées ainsi que les résultats de GTTT de l’exercice précédent de chaque élevage. Les éleveurs ont été répartis en trois profils à partir d’entretiens. Les notes de RHA varient significativement selon le rang de portée (P < 0,001) ; elles sont plus élevées en moyenne chez les cochettes (2,2) et les jeunes truies (rangs 2 et 3, note de 1,9) que chez les truies plus âgées (note ≤ 1,7). Elles dépendent de nombreux facteurs : l’environnement physique (type de sol, système d’alimentation), social (taille du groupe), l’animal (rang de portée), le profil de l’éleveur et l’existence de pratiques d’apprivoisement. Les notes de réactivité élevées, 3 et 4, qui traduisent l’acceptation d’un contact par la truie, sont associées à un nombre plus élevé de porcelets nés totaux et sevrés (P < 0,01). Les performances de sevrage des élevages sont également meilleures pour le profil d’éleveurs pour lesquels la RHA est centrale (P < 0,05). Nos observations réaffirment l’importance d’une bonne relation entre l’éleveur et ses animaux.

ENG

What the responsiveness of sows to humans tell us about their performance and living conditions

The frequency and nature of daily contacts between farmers and their animals influence the quality of their relationships in a favorable way (confidence in humans) or unfavourable way (fear of humans) for the animal. This can affect technical results. The objective of the RHAPORC project was first to measure the relationship between humans and animals (RHA) and evaluate its importance on the technical results, and second to identify factors determining the RHA. RHA was assessed using approach tests conducted on 52 farms for a sample of 30 sows (rank 2 and over) and 5 gilts (rank 1) per farm during the gestation period. Two observers each visited 26 farms. A reactivity score of 0 (approach impossible) to 4 (maintaining physical contact for more than 5 seconds) was assigned to each animal. The performance of the previous farrowing was noted, as were the annual technical results of the farm. The farmers were divided into three profiles from interviews. The scores varied significantly depending on the parity (P < 0.001). They were higher in gilts (2.2) and sows of rank 2 and 3 (1.9) than in older sows (score ≤ 1.7) and were influenced by many factors: the environment (feeding system, floor type), group size, animal rank, the farmer's profile and quarantine practices. High scores, i.e. 3 and 4, reflecting acceptance of contact by the sow, were associated with more total and weaned pigs (P < 0.01). The weaning performance of the farms was also better for farmers whose profile was characterized by the importance of RHA in their profession (P < 0.05). Our observations reaffirm the importance of a good relationship between farmers and their animals. 

2020

La relation des porcs aux humains en élevage : bases biologiques et impact des pratiques

Consulter le resumé

Céline Tallet (Inrae) et al., 52e Journées de la Recherhe Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, Paris, p. 367-378

La relation entre les porcs et les humains est au centre de l’élevage et est aujourd’hui un des piliers de la question du bien-être animal. En effet, l’humain, par son comportement et par ses choix de pratiques, de conditions de logement et de gestion du troupeau va influencer l’état mental de ses animaux. Cette synthèse se propose de faire le bilan des travaux sur la relation humainanimal dans le domaine de l’élevage porcin. Nous décrivons tout d’abord l’impact des pratiques et des modes d’élevage sur la relation à l’humain. Des expérimentations ont montré que certaines pratiques sont source de douleur et d’angoisse pour les porcelets, et provoquent des réactions ultérieures de peur vis-à-vis des humains, même inconnus. D’autres pratiques peuvent être stressantes (tri) ou positives (alimentation) pour les animaux. Des pratiques dites relationnelles, au sens de pratiques ayant pour but de développer une relation de proximité, vont diminuer la peur des humains et favoriser une relation de confiance. Nous décrivons ensuite l’impact des différentes catégories d’interactions humaines (auditives, visuelles, tactiles) sur le comportement des porcs. La présence humaine suffit à habituer un porcelet aux humains, à raison de quelques minutes par jour. Parler aux animaux est primordial, et a un impact même in utero. Les porcelets apprécient les contacts tactiles doux, caresses ou grattages. L’humain, associé à des interactions positives, va ainsi prendre une valeur positive, ce qui permettra d’instaurer un climat de confiance et pourra susciter des émotions positives favorables au bien-être animal. Finalement, nous discutons de l’importance de prendre en compte le comportement des porcs pour créer une bonne relation en élevage, et de la prise en compte de l’impact de la relation dans la formation et le conseil aux éleveurs. Favoriser une bonne relation (sans peur et en confiance) sera bénéfique non seulement pour le bien-être des porcs, mais aussi pour la sécurité et la satisfaction au travail des éleveurs.

ENG

The relationship between pigs and humans in breeding: the contribution of knowledge on animal behaviour

The relationship between pigs and humans is at the heart of animal husbandry and is one of the pillars of the animal welfare issue. Indeed, humans, through their behaviour and their choices of practices, housing conditions and herd management, influence the mental state of their animals. This article aims to review the work in the field of pig farming. We first describe the impact of farming practices and management systems on the relationship between pigs and humans. Experiments have shown that many practices cause pain, anxiety and subsequent reactions of fear in piglets towards humans, even unknown ones. Other practices can be stressful (sorting) or positive (feeding) for animals. “Relational” practices, in the sense of practices aimed at developing a close relationship, reduce fear. We then describe impacts of categories of human interactions (auditory, visual, tactile) on pig behaviour. Human presence, at a rate of a few minutes per day, is sufficient to get a piglet used to humans. Talking to animals is essential, and has an impact even in utero. Piglets appreciate soft tactile contacts, caresses and scratches. Human presence, combined with positive interactions, thus gains a positive value, which creates a climate of trust and stimulates positive emotions that will improve animal welfare. Finally, we discuss the importance of considering pig behaviour to create a good relationship in pig farming and to train and give advice to farmers. Stimulating a good relationship (fearless and confident) will not only promote the welfare of pigs but also secure the work of farmers and improve their job satisfaction.

2020

Réalité augmentée auditive en élevage porcin : développement d’un prototype pour le suivi des performances en maternité

Consulter le resumé

Alexia Aubry et Michel Querné, 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, Paris, p. 397-398, poster

Poster.

L’enregistrement à l’élevage des performances des animaux est indispensable au suivi de l’atelier et à l’évaluation de ses résultats. Les éleveurs doivent alors enregistrer de nombreuses données, dont la collecte peut être parfois contraignante en conditions d’élevage. Or, les nouvelles technologies apportent des solutions et ouvrent de nouvelles perspectives, tant pour un monitoring en temps réel de l’atelier que pour sa gestion ex post. L’enjeu de l’étude est d’évaluer en élevage l’intérêt de la réalité augmentée, technologie qui permet d’ajouter en temps réel de l’information à la réalité perçue. Le projet s’intéresse plus particulièrement à la réalité augmentée auditive, et ambitionne d’offrir à l’éleveur la possibilité, par la voix, de collecter les données de son élevage puis de les consulter en temps réel, tout en restant auprès de ses animaux et en gardant les mains libres. Le projet, baptisé Dream (pour « Dispositif de réalité augmentée en maternité »), consistait à développer un prototype dont les fonctionnalités permettent d’enregistrer et de consulter en direct les performances des truies en maternité, en connexion avec des applications et un serveur spécifiques. 

ENG

Augmented reality in pig farming : development of a prototype for monitoring performance in maternity

Poster.

Augmented reality is an innovative technology that deserves to be evaluated in breeding. This project aimed to analyse the interest of augmented auditory reality by developing and testing a specific prototype that can record voice descriptions of the performance of sows in farrowing crates, in connection with specifically developed applications and a server. The device elaborated consists of a box to which several sensors are connected, such as a microphone on a headset and a RFID reading antenna. It allows for live interaction with the farm database by voice recognition: identifying a sow, asking about its last farrowing or recording new data. The benefit of the connected device for the breeder is real: keeping the hands free while recording new data in real time and providing, through the augmented auditory reality, live feedback from the database, which helps in decisionmaking. The prototype developed and tested currently allows breeders to consult and record simple data (sow recognition, consultation and registration of a farrowing), which can over time be supplemented with all useful technical management data. The interface protocol (web service) set up to enable communication between the box and the farm database uses XML exchange formats, thus ensuring compatibility with the management software already used in the field. The proof of concept obtained through the tests provides promising elements for livestock data collection in the future, and shows that voice recognition could play an important role;

2020

Réalité augmentée auditive en élevage porcin : développement d’un prototype

Consulter le resumé

Alexia Aubry et Michel Querné, 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, poster

Poster.

L’enjeu de cette étude est d’évaluer en élevage l’intérêt de la réalité augmentée, technologie permettant d’ajouter en temps réel de l’information à la réalité perçue. L’Ifip a développé un prototype de réalité augmentée auditive, offrant à l’éleveur la possibilité de collecter les performances de ses truies en maternité par la voix, puis de les consulter en temps réel à l’aide d’un casque, en gardant les mains libres pour mener à bien son activité.

PDF icon Alexia Aubry et Michel Querné, 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, poster
2020

Trois profils d’éleveurs de porcs définis en fonction de leurs relations avec leurs animaux

Consulter le resumé

Françoise Pol (Anses) et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, p. 399-400, poster

Poster.

La relation homme-animal (RHA) se construit quotidiennement dans les interactions entre l’éleveur et ses animaux et dépend des choix stratégiques et des pratiques que celui-ci met en œuvre (Hemsworth et Boivin, 2011). Tous les éleveurs n’ont donc pas la même la même relation avec leurs animaux.  Le projet Casdar RHAPORC s’intéresse à la RHA en élevage de porcs et à son impact sur la productivité, le bien-être des animaux et le travail de l’éleveur. Des profils ont été identifiés à partir d’entretiens selon la méthode décrite par KlingEveillard et al. (2018) et d’un questionnaire fermé. Nous décrivons ici la méthode utilisée et les profils qui ont été identifiés.

ENG

Three profiles of pig farmers defined according to their relationship with their animals ​

Poster.

The human-animal relationship (HAR) is built daily through interactions between farmers and their animals and depends on farmers’ choices and practices. In the RHAPORC project, which focuses on the HAR and its impact on animal productivity, welfare and working conditions of farmers, we characterized this HAR from the farmer’s point of view. Thus, a survey was performed on 52 farms in western France. Semi-directive interviews were performed with farmers, and a closed questionnaire was given to them to fill out. Both the interview and questionnaire covered the following themes: presentation of the farmer and the farm, practices, vision of the animal and definition of the HAR. The data collected were converted into variables with up to four classes. The variables were then analyzed using Multiple Component Analysis followed by Hierarchical Clustering. The predictive value of the questionnaire was tested using survival trees. Three farmer profiles were identified. Profile 1 farmers (n=12) were distant from their animals and did not speak much of the HAR. Profile 2 farmers (n=26) had an operational vision of the HAR, perceived as the ability to decrease difficulties with animals. Profile 3 farmers (n=14) were convinced of the importance of the HAR and used specific practices to improve it. Answers to the questionnaire were not able to predict membership in a profile. This study confirms the diversity of pig farmers’ profiles according to their relationship with their animals.

2020

Trois profils d’éleveurs de porcs définis en fonction de leurs relations avec leurs animaux

Consulter le resumé

Françoise Pol (Anses) et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, poster

Poster.

La relation homme-animal (RHA) se construit quotidiennement dans les interactions entre l'éleveur et ses animaux (Hemsworth et Boivin, 2011) et tous les éleveurs n'ont pas la même relation avec leurs animaux.

La RHA a un impact sur la santé et le bien-être des animaux, leur production et leur reproduction.

Le projet RHAPORC étudie la RHA et son impact sur la productivité, le bien-être des animaux et le travail de l'éleveur.

PDF icon Françoise Pol (Anses) et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, poster
2020

Pages