La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 261 à 280 de 4950 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre décroissant Année

Analyse des modalités de mise à la reproduction des cochettes dans les élevages français. Conséquences sur les carrières des truies

Consulter le resumé

Les incidences de l’âge à la première mise bas et de l’intervalle entrée-fécondation sur la carrière des truies ont été analysées sur 35 631 truies croisées Large White x Landrace français, nées en 1990 et réparties dans 976 élevages français. Ces élevages suivis en Gestion Technique des Troupeaux de Truies (GTTT) ont été répartis en trois groupes selon l’estimation de leur politique de renouvellement : mise à la reproduction précoce, moyenne ou tardive.
PDF icon Analyse des modalités de mise à la reproduction des cochettes dans les élevages français. Conséquences sur les carrières des truies
1997

Analyse des paramètres physiologiques et métaboliques associés aux mises bas longues ou difficiles chez la truie

Consulter le resumé

Les mises bas longues augmentent la mortinatalité et pénalisent la survie ultérieure des porcelets. L’objectif de ce travail est de mieux comprendre les mécanismes des mises bas difficiles chez la truie en étudiant l’évolution de différents paramètres physiométaboliques durant la période péripartum. L’étude, réalisée dans 4 élevages, porte sur 28 mises bas (truies LWxLR nullipares ou primipares) spontanées et non assistées (ni fouilles ni injections).
PDF icon Analyse des paramètres physiologiques et métaboliques associés aux mises bas longues ou difficiles chez la truie
2010

Analyse des performances énergétiques des opérations unitaires industrielles pour une meilleure maîtrise des impacts environnementaux sur la filière porcine aval.

Consulter le resumé

L'évolution du marché alimentaire se traduit par des attentes de plus en plus fortes de la part des consommateurs et des parties intéressées (distribution, administrations, Europe, investisseurs...) en matière d'environnement et de développement durable.Cette évolution va nécessiter, à court terme, la maîtrise des impacts environnementaux liés aux activités de production (opérations unitaires des procédés mis en oeuvre, utilités, transport...).

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2008

Analyse des phénols dans les produits fumés : utilisation de la microextraction en phase solide (SPME)

Consulter le resumé

Le fumage apporte des composés phénoliques qui participent à l'arôme du produit et parmi lesquels on distingue le phénol, le guaïacol et le syringol, en quantités variables selon la nature du bois utilisé, la température de pyrolyse et la technique de fumage. Une méthode d'extraction des phénols, utilisant la micro-extraction en phase solide (SPME) est développée et appliquée à l'étude de la composition des saucisses de Francfort fumées par fumage traditionnel ou par revaporisation de fumée liquide. La cinétique d'absorption des phénols est également étudiée.
PDF icon Analyse des phénols dans les produits fumés : utilisation de la microextraction en phase solide (SPME)
2000

Analyse des phénols dans les produits fumés : utilisation de la microextraction en phase solide (SPME)

Consulter le resumé

La méthode classique de dosage colorimétrique des phénols totaux ne permet pas de caractériser les différents composés phénoliques présents. Présentation de la méthode développée par le CTSCCV qui utilise la microextraction en phase solide pour extraire spécifiquement et qualitativement les composés phénoliques avant de les analyser directement par chromatographie. La composition de saucisses de Francfort fumées par fumage traditionnel ou par revaporisation de fumée liquide, ainsi que la cinétique d'adsorption des phénols sont étudiées.
2001

Analyse des stéroïdes dans la salive de cochettes pour identifier des biomarqueurs de la période de réceptivité à l'effet mâle

Consulter le resumé

Poster présenté par Ghylène Goudet (INRA) et al., aux 51es Journées de la Recherche Porcine, 5 et 6 février 2019

En élevage porcin,la conduite en bandes présente des avantages pour la gestion des animaux et l'organistion de l'élevage. Pour synchroniser les cycles des cochettes et les intégrer dans les bandes, la majorité des éleveurs administre un agoniste de synthèse de la progestérone. Afin de limiter le recours aux traitements hormonaux, notre objectif à long terme est de développer des alternatives à l'utilisation des hormones.  Avant la puberté, les cochettes  atteignent un stade de pré-puberté au cours duquel une exposition au verrat (effet mâle) favoriserait le déclenchement et la synchronisation de la première ovulation.  L'objectif de cette étude est d'améliorer le repérage des femelles à exposer au verrat en identifiant dans la la salive des biomarqueurs de la phase de pré-puberté.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2019

Analyse des stéroïdes dans la salive de cochettes pour identifier des biomarqueurs de la période de réceptivité à l’effet mâle

Consulter le resumé

51es Journées de la Recherche Porcine, 5 et 6 février 2019, Paris, p. 43-44, par Ghylène Goudet (INRA) et al., poster

Poster. 

L’élevage porcin conventionnel se caractérise par une conduite en bandes qui présente de nombreux avantages pour la gestion des animaux (inséminations, surveillance des mises-bas, ajustement de la taille des portées, soins aux porcelets), l’organisation de l’élevage (utilisation optimale des bâtiments, nettoyage des locaux entre bandes) et la production de lots de porcelets homogènes pour l’engraissement et l’abattage. La conduite en bandes nécessite la synchronisation des cycles des femelles, réalisée par administration d’agonistes de synthèse de la progestérone chez une majorité d’éleveurs. Les effets négatifs des résidus hormonaux sur la santé humaine et l’environnement conduisent à mettre en place de nouvelles pratiques d’élevage. Notre objectif à long terme est de développer des alternatives aux traitements hormonaux pour la synchronisation des oestrus des cochettes, notamment lors de l’entrée dans la première bande. Avant la puberté, les cochettes atteignent une phase de pré-puberté au cours de laquelle une stimulation externe peut déclencher la première ovulation (Prunier, 1989). L’exposition au verrat (appelée effet mâle) pourrait favoriser le déclenchement et la synchronisation de la première ovulation si elle est appliquée pendant cette phase de pré-puberté. Notre objectif est d’améliorer le repérage des femelles à stimuler en identifiant des biomarqueurs de la phase de pré-puberté. Ces biomarqueurs sont recherchés dans la salive des cochettes car les prélèvements de salive sont non-invasifs.

Analysis of steroids in gilt saliva to identify biomarkers of the period of receptivity to the boar effect

Our objective was to develop alternatives to hormonal treatments to synchronize oestrus of gilts. Before puberty, gilts experience a pre-puberty period during which boar exposure could induce and synchronize the first ovulation. To develop practical non-invasive tools to identify this period and improve detection of the gilts to stimulate, we searched for salivary biomarkers of the pre-puberty period. Saliva samples were collected from 30 Large-White x Landrace crossbred gilts from 140 to 175 days of age. Gilts were exposed to a boar twice a day and subjected to oestrus detection from 150 to 175 days of age. They were then slaughtered to ascertain puberty. Among the 30 gilts, 10 were detected in oestrus 4 to 7 days after introduction of the boar and were considered receptive to the boar effect, 14 were detected in oestrus more than 8 days after boar introduction, six did not show oestrus before slaughter and were considered non-receptive. Salivary steroidome analysis was performed for six receptive and six non-receptive gilts using gas chromatography coupled to tandem mass spectrometry. Four saliva samples per gilt were analysed: 26 days and 11 days before boar introduction (day0-26 and day0-11), the day of boar introduction (day0), 3 days later for receptive gilts (day0+3) or 7 days later for non-receptive gilts (day0+7). Saliva analysis detected 30 steroids. The concentrations of six of them were higher (P < 0.05) in receptive gilts than in non-receptive gilts at day0-26 (progesterone), day0-11 (3520-hexahydroprogesterone, 3520-hexahydroprogesterone, dehydroepiandrosterone, androstenediol) and day0 (35-tetrahydroprogesterone). Their low and variable concentrations in saliva require expensive analysis and limit their use in pig farms. However, progesterone could be an interesting biomarker of the pre-puberty period.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2019

Analyse descriptive du niveau d'hygiène microbiologique de la machine à soupe dans neuf élevages. 1. Influence des différents maillons du circuit

Consulter le resumé

L’hygiène des machines à soupe (MAS) apparaît une composante importante de l’hygiène générale de l’élevage porcin. Afin de mieux comprendre la nature et les évolutions de la contamination des différents maillons de l’installation : soupière, canalisations principales, descentes, une étude a été réalisée sur les MAS de cinq élevages à problèmes associés au syndrome «entérotoxémies» en engraissement et quatre élevages sans problème.

Le degré d’hygiène microbiologique pré- et post-nettoyage-désinfection de la MAS a été évalué sur l’eau mise en contact avec chacun des maillons.
2004

Analyse descriptive du niveau d'hygiène microbiologique de la machine à soupe dans neuf élevages. 2. Influence des soupes résiduelles et des aliments

Consulter le resumé

Depuis plusieurs années, les machines à soupe permettent une séparation des menus par bouchon ou par eau, ce qui limite les quantités de soupes résiduelles du fonds de cuve ou de la canalisation principale. Entre les repas, celle-ci est remplie d’eau de séparation. La présente investigation porte sur l’influence des eaux de séparation et/ou des soupes résiduelles sur la contamination microbiologique finale ainsi que sur le rôle éventuel de l’eau et des aliments.
2005

Analyse descriptive individuelle du comportement alimentaire, d’abreuvement et de la prise de poids journalière de porcelets sains logés en post-sevrage

Consulter le resumé

Yvonnick Rousselière et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, p. 323-324, poster

Poster.

La détection précoce de pathologies est l’une des pistes à investiguer afin de réduire la consommation d’intrants en production porcine et de proposer des produits fidèles aux nouvelles exigences du consommateur. Le suivi du comportement alimentaire et d’abreuvement des porcelets en post-sevrage peut être utilisé pour concevoir ce type de modèle (Pijpers et al., 1991 ; Andersen et al., 2014). Des études préalables (Rousselière et al., 2016 et 2020 ; Marcon et al., 2018) ont permis le développement de trois automates spécifiquement dédiés à cet objectif : nourrisseur et abreuvoir connectés et système de pesée automatique. Tandis que les études précédentes étaient axées sur l’ingénierie et le mode de fonctionnement des automates, notre étude est ici davantage tournée vers les données collectées et leurs valeurs ajoutées. Avant d’analyser le comportement déviant des animaux malades, une analyse descriptive du comportement naturel des animaux sains est donc proposée.  

ENG

Individual data on drinking and feeding behaviour and daily weight gain of healthy weaned piglets

Poster.

At IFIP’s experimental facility in Romillé, France, trials were performed to collect individual drinking and feeding behaviour of two batches of 102 weaned piglets housed in six pens (17 piglets each). Each pen contained two connected feeders and one automatic weighing station located in front of a connected drinker. Animals were individually identified using Radio Frequency Identification (RFID) ear tags. All data collected (weight, feed and water consumption, frequency, duration and timestamp of each visit to an automaton) were stored in a database on a local network. An operator checked the health status of each piglet five days per week, with a specific focus on locomotor, respiratory and digestive disorders. This study concerned only animals that were in good health during the period concerned (1 st age (0-14 days post-weaning), 2 nd age (the following 25 days) and the total duration of postweaning), thus excluding pigs with any clinical signs, even slight, that could have changed their behaviour. In the post-weaning period, piglets consumed each day a mean of 9.5-10.5% and 3.8-4.6% of their body weight in water and feed, respectively. Nevertheless, consumption increased from the 1st to the 2nd age, and the means hid huge inter- and intra-individual variability: 40.7-61.4 % for the 1st age and 18.3-44.7% for the 2nd age

2020

Analyse descriptive individuelle du comportement alimentaire, d’abreuvement et de la prise de poids journalière de porcelets sains logés en post-sevrage

Consulter le resumé

Yvonnick Rousselière et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, poster

Poster.

Trois automates ont été développés dans l’objectif de collecter des informations sur le comportement et les performances des porcelets sevrés : nourrisseur et abreuvoir connectés et système de pesée automatique. L’objectif de cette étude est de présenter les données collectées par le biais de ce dispositif sur des animaux en bonne santé.

PDF icon Yvonnick Rousselière et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, poster
2020

Analyse du commerce mondial des produits du porc

Consulter le resumé

Fiche n° 003 : des données exploitées pour l'aide à la décision

Malgré la baisse de production en cours, les exportations françaises représentent toujours 30% de la production, dont une partie importante est destinée aux pays tiers. Les importations françaises avoisinent 27% de la consommation. Elles satisfont des besoins mal couverts par l’offre nationale, en termes d’élaboration, de qualité ou de spécifications des produits. Les importations peuvent aussi être plus concurrentielles pour les acheteurs.
Ces échanges reposent sur des combinaisons multiples entre pays et produits.
L’analyse du commerce donne aussi des indications sur la dynamique des différents pays, de l’UE et pays tiers et sur leur niveau de compétitivité.
Une base de données du commerce mondial des porcs vivants, des produits et des sous-produits est gérée par l’Ifip, avec l’appui financier d’INAPORC.
Elle comprend des données mensuelles et annuelles pour les principaux pays. Les échanges sont suivis pour l’ensemble des produits disponibles en volume et en valeur. On peut ainsi apprécier les évolutions, à court ou long terme et avoir une vision assez précise des valorisations selon les destinations. Les données de cette base servent à la réalisation de multiples communications écrites et orales.

PDF icon fiche_bilan2015_003.pdf
2016

Analyse du commerce mondial des produits du porc

Consulter le resumé

Elisa Husson, bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 31

L’IFIP, avec l’appui financier d’INAPORC, gère une base de données des échanges mondiaux des produits porcins. Le commerce mondial des animaux vifs, des produits et sous-produits du porc, est suivi en volume et valeur. L’analyse des données mensuelles et annuelles des échanges permet d’apprécier les dynamiques et la compétitivité des pays. Les données permettent d’avoir une vision précise de la valorisation des produits échangés. Cette base de donnée sert à la réalisation de nombreuses études, et communications écrites et orales.

PDF icon Elisa Husson, bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 31
2019

Analyse du risque lié à Escherichia coli O157:H7 et aux Escherichia coli verotoxiques (VTEC) dans les abattoirs et les découpes de porc

Consulter le resumé

Aujourd’hui, les Escherichia coli verotoxiques (VTEC), et plus particulièrement le sérotype O157:H7, sont des agents pathogènes d’origine alimentaire considérés comme importants en santé publique.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2001

Analyse en composantes principales de la qualité technologique de la viande de poulet en relation avec le génotype et le stress avant abattage

Consulter le resumé

M. Debut et al., 9es Journées des Sciences du Muscle et Technologie de la Viande, 15 et 16 octobre 2002, Clermont-Ferrand, p. 128-129

La maîtrise de la qualité technologique de la viande est devenue l’une des préoccupations des filières de type chair de dinde et poulet. La consommation de produits transformés à base de volailles est en effet en forte augmentation (Magdelaine et Philippot, Viandes et Produits Carnés, 2000, 21(1), 31-37). La génétique est un des facteurs déterminant la qualité de la viande de poulet, puisque Le Bihan-Duval HW_DO_ (Poultry Science, 2001, 80 : 839-843) ont observé des héritabilités très significatives de la chute du pH, de la couleur et de l’exsudat mesurés en conditions expérimentales. La qualité de la viande est également influencée par les conditions de pré-abattage, certains défauts tels que les viandes pâles et exsudatives n’étant révélés que dans des conditions d’abattage plus stressantes. L’objectif de notre étude était donc d’obtenir, chez le poulet, une première estimation de la variabilité de la qualité technologique en fonction du génotype et des conditions de pré-abattage.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2002

Analyse environnementale d'installations de méthanisation agricole en élevages bovins

Consulter le resumé

A. Gac (IDELE) et al., Journées 3R, 5 et 6 décembre 2018, Paris

Dans le cadre d’une évaluation de la performance environnementale de la production de biogaz agricole, quatre scénarios de méthanisation impliquant des effluents d’élevage bovin ont été étudiés : en production laitière et allaitante, en micro-méthanisation (50 kW de puissance installée) ou méthanisation à la ferme avec co-substrats (200 kW), avec ou sans traitement du digestat. Leurs bilans environnementaux ont été évalués par Analyse de Cycle de Vie au regard de deux objectifs distincts : la production d’énergie renouvelable et la réduction des impacts environnementaux des élevages. Les résultats confirment l’intérêt de la méthanisation comme source d’énergie verte comparativement au mix électrique français. En ce qui concerne les effets sur les bilans environnementaux des élevages, les résultats sont moins tranchés. Sur les situations étudiées, les installations de 200 kW sont plus performantes pour produire de l’énergie, mais peuvent engendrer des impacts supplémentaires par rapport à un élevage sans méthanisation, du fait d’étapes supplémentaires dans la gestion des déjections (traitement des digestat). La micro-méthanisation, technologie plus récente est encore peu optimisée. Des ouvertures sont proposées sur les leviers d’amélioration et sur des développements méthodologiques futurs.

Environmental assessment of agricultural biogas plants in cattle systems

Within the framework of an environmental assessment of the agricultural biogas production, four scenarios of methanation involving cattle manure were studied, coupling dairy and suckler beef systems, micro-methanation (50 kW of installed power) and on-farm plants with co-substrates (200 kW), with or without treatment of the digestate. Their environmental balance were estimated by Life Cycle Assessment with regard to two different objectives: the renewable energy production and the reduction of the environmental impacts of the farms. The results confirm the interest of the methanation as a green source of energy compared with the French electric mix. Concerning the effects on environmental balance of the farms, results are less clear. On the studied situations, the 200 kW plants are more efficient to produce energy, but can engender additional impacts compared with livestock production without biogas plant, because of additional stages in the manure management. The micro-methanation units, a new technology, are still few efficient. Openings are proposed on the levers of improvement and on future methodological developments.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2018

Analyse environnementale de l’utilisation de sources de protéines européennes pour l’alimentation porcine

Consulter le resumé

Sandrine Espagnol et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, p. 337-342

La substitution au tourteau de soja brésilien (TSB), issu en partie de zones déforestées, avec des sources de protéines européennes (SPE), est une voie à l’étude pour réduire l’impact changement climatique de l’alimentation animale. Ce travail s’intéresse à de nouvelles sources de protéines européennes : une fraction fine de tourteau de colza (SPE1), deux tourteaux de soja Expeller, l’un avec décorticage préalable des graines (SPE2), l’autre sans (SPE3), et un concentré protéique issu de biomasse (SPE4). L’objectif est d’analyser les incidences environnementales de l’utilisation de ces matières premières dans l’alimentation des porcs charcutiers. Les impacts environnementaux sont évalués par Analyse de Cycle de Vie pour un kilogramme de porc au portail de la ferme. Les bénéfices environnementaux sont estimés en comparant des scénarios avec incorporation des SPE à des scénarios de référence utilisant les sources de protéines « classiques » (dont le TSB). L’exercice est conduit dans un contexte économique récent, considérant quatre pays européens et quatre années contrastées : il mesure l’opportunité actuelle d’utiliser ou non les SPE. Un deuxième contexte, favorable au TSB ou aux SPE, est simulé afin d’approcher le bénéfice potentiel des SPE. Dans le premier contexte, les résultats montrent un intérêt modéré des SPE car le TSB entre peu dans les formules de référence (<5%) : il n’y a pas grand-chose à substituer. Dans le deuxième contexte, l’intérêt des SPE ressort pour le changement climatique particulièrement pour les tourteaux Expeller (réduction d’environ 9%) mais avec un transfert de pollution sur l’occupation des sols (augmentation de 13%). Ces résultats soulignent la nécessité d’analyses à des échelles plus macroscopiques afin de prendre en compte les effets induits par les changements de formules.

ENG

Environmental assessment of new European protein sources for pig feeds

Replacement of Brazilian soybean meal (BS) associated to deforestation with European protein sources (EPS) was studied to reduce the impact of feed production on climate change. This study examined four EPS: the fine fraction of rapeseed meal (EPS1), soybean meals obtained from an innovative extrusion process with dehulled soybeans (EPS2) or non-dehulled soybeans (EPS3), and Danish protein pastes extracted from green biomass (EPS4). The goal was to estimate environmental impacts of pig production resulting from incorporating EPS in feeds for fattening pigs. Environmental impacts per kg of pig liveweight at the farm gate were estimated using life cycle assessment. Potential benefits were assessed by comparing each scenario with EPS to reference scenarios with “classic” protein sources (including BS). The study considered the recent economic context of four countries (France, Germany, Spain and the Netherlands) for four contrasting years to assess the current potential for using EPS. A second, virtual, context was defined with scenarios favorable to either BS or EPS, and the potential benefit of EPS was then appraised. In the recent economic context, results showed a moderate benefit with EPS because SB had low incorporation rates in the reference formulas (<5%) (little SB to replace). In the virtual context, the benefit of EPS is apparent for climate change, particularly for European soybean meal (reduction of ca. 9%) but with a transfer of pollution to land use (increase of 13%). These results highlight the need for more macroscopic analyses to capture rebound effects.

2020

Analyse environnementale de stratégies d'alimentation de précision des porcs charcutiers

Consulter le resumé

Florence Garcia-Launay (Inrae) et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, Paris, p. 331-336

2020

Analyse environnementale d’installations de méthanisation agricole en élevage porcin

Consulter le resumé

51es Journées de la Recherche Porcine, 5 et 6 février 2019, Paris, p. 187-192, par Sandrine Espagnol et al.

Déterminer les performances environnementales de la production de biogaz agricole s’avère complexe car les installations répondent à plusieurs objectifs. Ainsi, les choix de périmètre et d’unité d’expression des impacts lors de l’évaluation ont toute leur importance. La présente étude évalue les impacts environnementaux de six scénarios de méthanisation agricole impliquant des lisiers porcins: M1-petite-méthanisation de lisier (50 kW de puissance installée), M2-méthanisation de lisier avec du maïs ensilage et des déchets d’agro-industries et de collectivités (200 kW) et quatre autres scénarios à base de lisier et de déchets (200 kW) traitant de diverses manières les digestats, dans un objectif de résorption de N et P (M3-transport longue distance, M4-compostage, M5-séchage, M6-traitement biologique). Leurs bilans environnementaux sont évalués par Analyse de Cycle de Vie en considérant cinq impacts : changement climatique (CC), demande en énergie non renouvelable (DE), eutrophisation (E), acidification (A) et occupation des sols (OS). Les unités fonctionnelles retenues sont : le kWh produit et valorisé, le kg de porc en sortie d’élevage et le kg d’azote résorbé. Elles se rapportent respectivement aux trois fonctions retenues : la production d’énergie renouvelable, la réduction des impacts environnementaux des élevages, et la résorption des excédents de N. Les résultats témoignent de l’intérêt environnemental de la méthanisation agricole sur l’impact DE pour produire de l’énergie renouvelable dans le contexte du mix énergétique français. Les élevages impliqués dans la méthanisation voient également leurs impacts CC, DE et A diminuer. Les différentes fonctions évaluées montrent les atouts et limites des six options de méthanisation. Des prédicteurs de performance sont mis en évidence : l’équilibre du ratio N/ potentiel méthanogène des substrats, la valorisation optimisée de la chaleur et la couverture des ouvrages.

Environmental assessment of agricultural biogas plants on pig farms

Assessing the environmental performance of agricultural biogas production is complex because the development of anaerobic digestion has several goals. Indeed, the choice of system perimeter and functional unit has major importance. This study assessed environmental impacts of six biogas units associated with a pig farm: M1-small plant using only pig slurry (50 kW); M2-larger plant (200 kW) using slurry, maize silage and agro-industrial waste; and four other scenarios using both slurry and waste (200 kW) and implementing different digestate processing chains to reduce N and P in farm outputs (M3-long distance transport, M4-composting, M5-drying belt, M6-biological treatment). Their environmental performance, assessed by Life Cycle Assessment, considered five impacts: climate change (CC), cumulative energy demand (ED), eutrophication (E), acidification (A) and land occupation (LO). The functional units were kWh produced and used, kg of animal live weight at the farm gate and kg of N “resorbed”. Respectively, these units are linked to three current goals for biogas plants: production of renewable energy, reduction of pig farm impacts and resorption of nitrogen in excess. The results show lower ED for the kWh produced by anaerobic digestion in the context of the French energetic mix. Moreover, the pig farm associated with the biogas unit reduces its CC, ED and A impacts. The multiple functional units studied highlight advantages and disadvantages of the six biogas scenarios. Drivers of performance were identified: balancing N content and methane potential of the inputs, good use of the heat produced and covering of the storage units.

PDF icon Sandrine Espagnol et al., 51es JRP, 5 et 6 février 2019, Paris, p. 187-192
2019

Analyse et maîtrise des pertes en maternité

Consulter le resumé

Fiche n° 052 : réduction des coûts d'élevage

Avec en moyenne 20% de pertes sur nés totaux, la mortalité excessive des porcelets en maternité reste une préoccupation majeure, tant pour des
raisons économiques que d’acceptation sociétale.
La détermination précise du stade et des causes de mortalité est essentielle pour en identifier les axes de progrès dans chaque élevage.
Ainsi la contribution des mort-nés peut être importante (36% des pertes) mais varie selon les troupeaux. Les erreurs d’enregistrement (sur ou sous-estimations) peuvent être importantes. Les pertes en allaitement dépendent de nombreux facteurs liés à la conduite et leur analyse doit reposer
 sur une approche multifactorielle.

PDF icon fiche_bilan2015_052.pdf
2016

Pages