La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 581 à 600 de 1805 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre décroissant Année

Espagne : une filière porcine intégrée et organisée par des entreprises privées

Consulter le resumé

Bérengère Lécuyer et Boris Duflot, Tech Porc (FRA), 2016, n° 31, septembre-octobre, p. 13-14

Près de 70 % de la production porcine espagnole sont contrôlés par des firmes intégratrices. En amont comme en aval de la filière, différents modèles d’entreprises coexistent. Les liens verticaux entre maillons de la filière sont relativement forts.

PDF icon Bérengère Lécuyer et Boris Duflot, Tech Porc (FRA), 2016, n° 31, septembre-octobre, p. 13-14
2016

Espagne porcine : cap à l’export : L’excédent s’accroît

Consulter le resumé

Ces dernières années, la production porcine espagnole a poursuivi son essor. La France reçoit près du quart des volumes exportés et le 2ème producteur de l’UE a pris pied sur les marchés asiatiques.
Le poids du bassin Catalogne-Aragon dans l’élevage et l’abattage s’est accru. La concentration des structures de production et de l’aval ont conforté la compétitivité de la filière.

PDF icon bpn2015-449-marouby.pdf
2015

Espagne, le porc en pause

Consulter le resumé

Vingt ans après l'entrée de l'Espagne dans l'Union européenne, sa production porcine a doublé, accompagnant une formidable évolution de l’économie du pays et de la société. Toutefois, des changements sont apparus sur la période récente, qui se traduisent par une stagnation des volumes produits, un plafonnement de la consommation et un renchérissement des coûts.
PDF icon Espagne, le porc en pause
2007

Espagne: Une production tirée par l’export, des entreprises qui investissent

Consulter le resumé

Visuels présentés par Bérengère lécuyer au Space 2016 (Matinales de l'IFIP)

PDF icon Visuels B Lécuyer Space 2016
2016

Essor et mutation de la production porcine dans le bassin nord-européen : émergence d'un modèle d'élevage transfrontalier inédit

Consulter le resumé

L’Allemagne, les Pays-Bas et le Danemark deviennent un bassin de production unique avec spécialisation géographique des activités et des flux transfrontaliers importants d’animaux.
2011

Essor et mutation de la production porcine dans le bassin nord-européen : émergence d'un modèle d'élevage transfrontalier inédit

Consulter le resumé

L’Allemagne, les Pays-Bas et le Danemark deviennent un bassin de production unique avec spécialisation géographique des activités et flux transfrontaliers importants d’animaux. Premier marché de consommation de porc de l’UE, l’Allemagne a une position géographique qui facilite les échanges. Sa politique de modération salariale a rendu son industrie très compétitive lui permettant de s’imposer à l’export. Plus rentable, l’engraissement s’est développé au détriment du naissage.
PDF icon Essor et mutation de la production porcine dans le bassin nord-européen : émergence d'un modèle d'élevage transfrontalier inédit
2011

Estimation by vision of pork cuts composition for sex and halothane genotype subpopulations

Consulter le resumé

Gérard Daumas et Mathieu Monziols, 63e International Congress of Meat Science and Technology, Cork, Irlande, 13-18 août 2017, p. 52-53

This work aims to quantify the systematic deviations for sex and halothane genotype subpopulations in the estimation by automatic vision of pork cuts composition. A sample of 208 carcasses, startified according to sex (50% castrated males and 50% females), was measured on line by the classification method CSB Image-Meater® (IM). An ear sample was analysed for halothane gene (Hal). The left sides were cut according to the EU procedure and the four main cuts were CT scanned  in order to determine the lean meat percentage (LMP) in each cut. These LMPs were regressed on six IM potential predictors and the carcass weight. For each equation were calculated the systematic deviations per level of the sex and Hal factors by mean difference between predicted and observed values. The absolute deviation per sexual types was the lowest (0.5%) in ham and the highest (1.4%) in belly. The deviations per Hal genotype ranged from 0.3% in shoulder to 0.8% in belly. In all models females and Hal heterozygotes were underestimated and vice-versa. The deviations per Hal genotype were about the half than per sex. The deviations per sex could be removed by at least a different intercept in the prediction equations.

PDF icon Gérard Daumas et Mathieu Monziols, 63e ICOMST, Cork, Irlande, 13-18 août 2017, p.
2017

Estimation by vision of pork cuts composition for sex and halothane genotype subpopulations

Consulter le resumé

Gérard Dumas et Mathieu Monziols, 63e International Congress of Meat Science and Technology, Cork, Irlande, 13-18 août 2017, poster

The meat industry is interested in the prediction of the cut yields in order to drive the cutting as effi ciently as possible. These yields can be predicted
with the variables used in the compulsory task of carcass weighing and grading. Nevertheless, the factors having an effect on carcass grading could
have a different effect on the cut grading, specifi c to each cut. This work aims to quantify the systematic deviations for sex and halothane genotype
subpopulations in the estimation of pork cuts composition by the automatic vision system called CSB Image-Meater® .

PDF icon Gérard Dumas et Mathieu Monziols, 63e ICOMST, Cork, Irlande, 13-18 août 2017, pos
2017

Estimation dans des populations porcines françaises de l'effet du génotype MC4R sur les performances de quelques caractères de croissance, de composition de la carcasse et de qualité de la viande

Consulter le resumé

Cette étude a pour objet de vérifier l’existence d’une association entre le polymorphisme du gène MC4R et les performances de quelques caractères de croissance, de composition de la carcasse et de qualité de la viande dans un échantillon de populations porcines françaises. Les résultats mettent en évidence une association entre le génotype MC4R et la quantité de tissus gras, et donc la teneur en viande maigre de la carcasse. Une relation peu significative a également été observée entre le génotype MC4R et la vitesse de croissance des animaux.
PDF icon Estimation dans des populations porcines françaises de l'effet du génotype MC4R sur les performances de quelques caractères de croissance, de composition de la carcasse et de qualité de la viande
2005

Estimation de l'effet de polymorphismes dans le gène RN sur la qualité de la viande

Consulter le resumé

Poster.

La mutation RN‐ (R200Q) du gène RN (PRKAG3) est connue pour ses effets majeurs sur la qualité de la viande : augmentation du potentiel glycolytique, abaissement du pH ultime de la viande, associés à une baisse de rendement technologique (Milan et al., 2000). D’autres polymorphismes du gène RN sont connus, parmi lesquels ceux décrits par Ciobanu et al. (2001), dont les effets sont plus faibles que RN‐.

L’objectif de cette étude est d’estimer, dans des populations françaises, l’effet d’haplotypes du gène RN, définis avec ces autres polymorphismes, sur la qualité de la viande.

PDF icon Poster de Marie José Mercat et al.
2014

Estimation de la composition tissulaire de jambons et poitrines par un scanner à induction magnétique

Consulter le resumé

51es Journées de la Recherche Porcine, 5 et 6 février 2019, Paris, p. 339-344, par Gérard Dumas et al.

Le maillon aval est intéressé par un tri automatique des pièces de découpe. L’objectif de cette étude est de développer des modèles d’estimation de la composition tissulaire des jambons et des poitrines en utilisant un appareil commercial récent basé sur l’induction magnétique. Deux groupes d’échantillons ont été mesurés par cet appareil dans un atelier de découpe : l’un de 100 jambons et l’autre de 80 poitrines, à raison de 20 poitrines pour chacune des quatre classes de gras. Les pièces ont ensuite été scannées par un tomographe à rayons X, servant de référence pour la composition tissulaire. Les images tomographiques ont été segmentées, afin de calculer les poids et les teneurs en muscle et en gras. Ces quatre variables à expliquer ont été régressées sur le poids de la pièce et les paramètres classiques du signal de réponse à l’induction magnétique, mais aussi sur des coefficients de forme, calculés par des B-splines. Les meilleurs modèles incluaient deux variables pour le jambon, issues du poids de la pièce et de l’amplitude maximale du signal. Pour les poitrines, à ces variables s’ajoutaient l’aire sous le signal et un ou deux coefficients de forme. Les meilleurs résultats ont été obtenus pour les poids de tissus, avec un R2 ajusté de 0,94 pour le muscle du jambon et le gras de la poitrine. Le R2 ajusté du pourcentage de muscle était de 0,80 pour les poitrines et 0,65 pour les jambons. La proportion de poitrines bien classées a été estimée à 88%. Ces résultats confirment le potentiel de l’induction magnétique pour le tri des pièces et laissent entrevoir des perspectives pour l’utilisation de l’appareil testé.

Estimation of the tissue composition of hams and bellies by a magnetic induction scanner

The meat industry is interested in automatic sorting of the primary cuts. The objective of this study was to develop models to estimate the tissue composition of hams and bellies by using recent commercial equipment based on magnetic induction. Two groups of samples were measured by this apparatus in a cutting room: one of 100 hams and the other of 80 bellies, with 20 bellies in each of four fatness classes. The cuts were then scanned by an X-ray tomograph (CT), used as a reference for tissue composition. The CT images were segmented to calculate the weights and the contents of muscle and fat. These response variables were regressed on the cut’s weight and the classic parameters of the magnetic induction response signal, but also on shape factors, calculated by B-splines. The best models included two variables for hams, derived from the weight of the cut and the maximum amplitude of the signal. To these variables were added the area under the signal and one or two shape factors for the bellies. The best results were obtained for tissue weights, with an adjusted R2 of 0.94 for ham muscle and belly fat. The adjusted R2 of the muscle percentage was 0.80 for the bellies and 0.65 for the hams. The percentage of well-classified bellies was estimated at 88%. These results confirm the potential of magnetic induction to sort cuts and suggest prospects for using the device tested.

PDF icon Gérard Daumas et al., 51es Journées de la Recherche Porcine, 5 et 6 février 2019, Paris, p. 339-344
2019

Estimation des coûts de collecte des cadavres de porcs en France. Étude de la faisabilité technico-économique de l’incinération en crue des cadavres à l’exploitation ou par groupements d’éleveurs

Consulter le resumé

INAPORC a confié à l’Institut Technique du Porc une expertise sur les coûts de collecte des cadavres de porc, afin de réaliser une comparaison par rapport aux coûts de transport facturés par l’État. Les coûts de transport seront approchés avec des perspectives de mise en place ou non du stockage froid des cadavres. Ce stockage permettrait de réduire par deux la fréquence des collectes et d’envisager une collecte en camion de plus grande capacité selon la concentration géographique des élevages.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2005

Estimation des pertes alimentaires dans la filière porcine entre la sortie de l’élevage et la commercialisation des produits

Consulter le resumé

Jean-Yves Dourmad et al., Innovations agronomiques (FRA), 2015, volume 48, décembre, p. 115-125

La réduction des pertes alimentaires constitue un enjeu majeur dans un contexte de ressources limitées et d'une demande mondiale qui s'accroit. Cette présentation rapporte les principaux résultats d'un travail consacré à l'estimation des pertes dans la filière porcine. Le premier poste de perte concerne les mortalités durant le transport et les saisies à l'abattoir. Elles représentent en moyenne 1% et elles conduisent à des sous-produits animaux "C2" destinés principalement à l'incinération. Le second poste de pertes concerne la phase de découpe de la carcasse avec des pertes de l'ordre de 1,2% transformées en sous-produits animaux "C3" utilisables pour les animaux de compagnie. On peut estimer que le cinquième quartier (sang et abats qui représentent 13% de l'animal) est utilisé à 51% pour l'alimentation humaine, dont une partie importante à l'exportation, 21% pour les animaux de compagnie, les 38% restants rejoignant le circuit des coproduits "C3" non différenciés. En France le porc est pour 75% consommé sous forme transformée avec une très grande diversité de produits de charcuterie (plus de 400). Ceci constitue un atout important pour la valorisation de l’ensemble des morceaux de découpe et des abats mais cela rend par contre très difficile l’évaluation des pertes à cette étape de la filière

Estimation of food losses along the pork production chain, from the farm to the marketing of products

The reduction of food losses is a major issue in a context of limited resources and increasing world demand. This paper reports the mains results of a study on the food losses along the French pork production chain. Mortality during transport and seized material at the slaughterhouse is a first reason for losses. These losses represent about 1% of total animals' weight leaving the farm; they are transformed in "C2" animal by-products mainly used for energy production. The losses during the cutting of the carcass are estimated to 1.2% of initial carcass weight. They are transformed into "C3" animal byproducts suitable for animal feeding, especially for pet-food. It is estimated that 51% of total offal and blood, which represents 13% of animal's weight, are used as human food and 21% for pet-food, the remaining being transformed in "C3" non-differentiated animal products. In France, 75% of the pork is consumed after processing, with a very large diversity of products (more than 400). This is a major asset for the maximal valorization of all carcass cuts and offal, but it makes it very difficult to evaluate the possible losses during their processing.

2016

Estimation of genetic trends from 1977 to 2000 for stress-responsive systems in French Large White and Landrace pig populations using frozen semen

Consulter le resumé

An experimental design aiming at estimating realized genetic trends from 1977 to 1998-2000 in the French Large White (LW) and Landrace (LR) pig populations was conducted by INRA and IFIP-Institut du Porc.
2007

Estimation of the tissue composition of bellies by a magnetic induction scanner

Consulter le resumé

Gérard Daumas et al., 65th International Congress of Meat Science and Technology (ICOMST), 4-9 août 2019, Potsdam/Berlin, Allemagne, poster

The objective of the study was to develop models and assess the estimation error of bellies composition using a magnetic induction device.
Magnetic induction, which principle takes advantage of the dielectric properties of tissues, was successfully tested by Swan et al. (2001) on bellies, hams and shoulders. Simoncini et al. (2012) estimated fat and muscle composition of hams with a more recent device.
In the following, we draw conclusions based on experimental data on the extent to which such a device can be used to grade bellies.

PDF icon Gérard Daumas et al., 65th ICOMST, 4-9 août 2019, Potsdam/Berlin, Allemagne, poster, PDF icon Gérard Daumas et al., 65th ICOMST, 4-9 août 2019, p. 517-518
2019

Estimation, par découpe, de la teneur en viande maigre des carcasses de porc

Consulter le resumé

Un échantillon de 320 carcasses, représentatif de la population porcine française en termes de types sexuels et génétiques, a subi une Découpe Hollandaise Normalisée et une dissection européenne normalisée, début 1996. Après élimination de 20 données aberrantes et de 7 influentes, l’équation suivante de prédiction de la Teneur en Viande Maigre (TVM) a été calculée par régression à partir des proportions des pièces dans la carcasse :

TVM = 5,684 + 1,197 % jambon + 1,076 % longe - 1,059 % bardière

RSD =1,39 R2 ajusté = 0,82


PDF icon Estimation, par découpe, de la teneur en viande maigre des carcasses de porc
1998

Estimation, par utilisation de semence congelée en élevage de sélection, du progrès génétique réalisé entre 1977 et 2000 dans les races Large White et Landrace Français pour les caractères de croissance, de carcasse et de qualité de viande

Consulter le resumé

Une expérimentation visant à estimer le progrès génétique réalisé entre 1977 et 2000 dans les races Large White (LW) et Landrace Français (LF) a été réalisée dans 12 élevages de sélection. La descendance de 23 verrats LF et 21 verrats LW nés en 1977, dont la semence avait été congelée et conservée à cet effet, a été comparée à des descendants de verrats contemporains.
PDF icon Estimation, par utilisation de semence congelée en élevage de sélection, du progrès génétique réalisé entre 1977 et 2000 dans les races Large White et Landrace Français pour les caractères de croissance, de carcasse et de qualité de viande
2003

Etablissement d'un profil sensoriel du jambon français noir de bigorre. Establecimiento de un perfil sensorial del jamon francés noir de bigorre

Consulter le resumé

PDF icon III Congreso 18-19 mai 2005, Teruel, Espagne, par Tovar et al.
2005

État des lieux de la filière et du marché du porc Bio en France et en Europe

Consulter le resumé

PDF icon État des lieux de la filière et du marché du porc Bio en France et en Europe
2010

Etat des lieux de la mise en oeuvre du plan de lutte contre les salmonelles en France

Consulter le resumé

La réglementation européenne va imposer à l’aube de 2009 la mise en place d’un plan de contrôle des salmonelles dans la filière porcine, de l’élevage à la transformation. Au niveau français, afin de proposer un plan de contrôle, les travaux et les réflexions sont déjà bien entamés. La sérologie sur jus de viande est la méthode retenue, même si pour l’instant le choix du kit sérologique n’a pas été arrêté. La détermination du plan d’échantillonnage et celle de la méthode de classement des élevages sont en cours d’élaboration.
PDF icon Etat des lieux de la mise en oeuvre du plan de lutte contre les salmonelles en France
2005

Pages