La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 121 à 140 de 1595 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre décroissant Année

Au service de la filière porcine : le scanner à rayons X opérationnel

Consulter le resumé

La filière porcine vient de se doter d'un scanner pour optimiser la connaissance de la composition des carcasses au moindre coût.
2008

Audit des Bonnes Pratiques d'Hygiène en élevage : la démarche préventive de Cirhyo

Consulter le resumé

La coopérative Cirhyo se mobilise fortement pour aider ses adhérents à se conformer au Paquet Hygiène et à améliorer la biosécurité générale de leur élevage. A l’initiative de l’équipe technico-sanitaire du groupement, un audit des Bonnes Pratiques d’Hygiène est ainsi proposé à tous les éleveurs. Cette mission est en grande partie confiée à Aurélien Foltier, apprenti chez Cirhyo dans le cadre d’une licence professionnelle « production animale ».
PDF icon Audit des Bonnes Pratiques d'Hygiène en élevage : la démarche préventive de Cirhyo
2011

Autocontrôles microbiologiques sur carcasses et pièces de découpe : optimisation des méthodes et valorisation des résultats

Consulter le resumé

Les entreprises d’abattage-découpe mutualisent auprès de l’IFIP les résultats de leurs autocontrôles internes sur les carcasses et pièces de découpe depuis 1995.
PDF icon Autocontrôles microbiologiques sur carcasses et pièces de découpe : optimisation des méthodes et valorisation des résultats
2010

Avancement du projet européen EUPIGCLASS sur la classification des carcasses de porc : séminaire statistique

Consulter le resumé

L’ITP participe activement à un projet européen sur la standardisation du classement des carcasses de porc dans l’Union Européenne (UE) par des procédures statistiques améliorées et de nouveaux développements technologiques.

Les objectifs et les participants à ce projet ont été présentés dans TechniPorc N°2 -2000.
PDF icon Avancement du projet européen EUPIGCLASS sur la classification des carcasses de porc : séminaire statistique
2001

Baisse de consommation de porc : la hausse des prix exacerbe les tendances

Consulter le resumé

Valérie Diot, Baromètre Porc (FRA), 2020, n° 504, janvier, synthèse du mois, p. 8

Dans un contexte de sensibilité des consommateurs au prix et de mise en place de la loi EGalim, la hausse des prix du porc vient accélérer la déconsommation initiée dès 2015. Les catégories les plus innovantes semblent mieux résister. Ceci contribue à des reports de consommation vers des solutions plus économiques ou de substitutions qualitatives.

PDF icon Valérie Diot, Baromètre Porc (FRA), 2020, n° 504, janvier, synthèse du mois, p. 8
2020

Baisse de production, coûts en hausse, restructurations : jours sombres pour la production porcine aux Pays-Bas

Consulter le resumé

Les éleveurs néerlandais ont subi une réduction autoritaire de leurs effectifs de 10 %. Aujourd'hui, pour qu'ils arrêtent, on leur paie leurs terres jusqu'à plus de 1 million de francs àl'hectare. Les syndicats sont d'accord. Ceux qui resteront seront moitié moins nombreux mais deux fois plus gros !
2002

Baisse des achats des ménages en porc frais et charcuterie

Consulter le resumé

Vincent Legendre, Réussir Porc - Tech Porc (FRA), 2018, n° 256, février-mars, p. 12-13

En France, les achats de porc frais sont particulièrement touchés. La part de ménages acheteurs diminue tout comme leur fréquence d'achat. La charcuterie subit elle aussi un recul depuis 2015.

PDF icon Vincent Legendre, Réussir Porc - Tech Porc (FRA), 2018, n° 256, février-mars, p. 12-13
2018

Baromètre Pathogènes - Indicateurs avancés pour la transformation

Consulter le resumé

Les résultats d’auto-contrôles microbiologiques des professionnels de l’abattage-découpe leur permettent d’assurer la maîtrise de l’hygiène dans leur entreprise. Cependant, ces résultats sont souvent décalés de la commercialisation des produits finis.

Définir des indicatifs précoces pour chaque famille de produits devrait permettre aux industriels d’assurer la sécurité sanitaire sur tout le procédé de fabrication.
PDF icon Baromètre Pathogènes - Indicateurs avancés pour la transformation
2010

Baromètre pathogènes : indicateurs avancés pour la transformation

Consulter le resumé

L’objet de cette étude réside en la définition d’indicateurs avancés, c’est-à-dire précoces, qui devraient permettre aux industriels d’anticiper ou de détecter plus rapidement une perte de maîtrise du procédé, en particulier sur Salmonella et Listeria monocytogenes, qui sont les pathogènes majeurs de la filière en raison de leur fréquence et de leur gravité, mais aussi sur Clostridium perfringens pour les produits qui subissent des cuissons importantes comme les rillettes. Il s’agit en quelque sorte de montrer du doigt les différents signaux d’alerte qui, une fois compilés et traités en indicateurs peuvent mettre en évidence la possibilité d’une dérive vers une zone de turbulence.

Certains de ces indicateurs précoces pourront être collectivement compilés, synthétisés et mis en relation avec les résultats des autocontrôles afin de disposer d’un observatoire global de l’évolution de la maîtrise de l’hygiène et de la sécurité des produits dans la filière.

38 pages

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2010

Baromètre porc : 30 ans d'évolution du secteur porcin

Consulter le resumé

En 2007, Baromètre Porc fête sa trentième année de publication.
PDF icon Baromètre porc : 30 ans d'évolution du secteur porcin
2007

Base de données des sérotypes de Salmonella dans la filière porcine

Consulter le resumé

Fiche n° 033 : référentiels pour l'amélioration des pratiques de différents métiers de la filière

En 2014 en Europe, Salmonella est la deuxième cause de maladie d’origine alimentaire chez l’homme avec 88,715 cas confirmés (Efsa, 2015). Il existe plus de 2600 sérotypes de Salmonella. Cependant, les fréquences d’isolement des sérotypes sont très variables.
En moyenne, les 20 sérotypes les plus fréquemment identifiés représentent 80% des souches isolées chaque année en France. Parmi ces 20 sérotypes se trouvent les 6 sérotypes réglementés S. EnteritidisS. Typhimurium, S. Infantis, S. Hadar, S. Virchow et S. Kentucky mais également S. 4,[5], 12 : i :- dont la progression est constante ces dernières années. Ainsi, il est important de surveiller spécifiquement l’incidence des variants monophasiques et immobiles du sérotype Typhimurium dans la filière porcine. En effet, ceux-ci sont en constante progression depuis 2007 et étaient responsables de 3 épidémies liées à  la consommation de saucisson sec et de produits de charcuterie durant le 4ème trimestre 2011. L’Ifip
gère une base de données de plus de 1000 souches de salmonelles finement caractérisées au niveau de leur sérotype et de leur pulsotype (profil génétique).
Cette base, qui date de 2007 est alimentée régulièrement soit de façon volontaire, soit par des souches collectées au travers d’études interprofessionnelles, ceci afin de mieux connaître le danger Salmonella tout au long de la chaîne et mieux répondre aux interrogations des professionnels concernant la gestion de ce risque.
L’implémentation pérenne de cette base de données permet (1) d’obtenir une image de la diversité qualitative et quantitative des souches circulantes dans la filière porcine (2) de connaitre l’incidence du variant monophasique S. Typhimurium SI 4,[5], 12 : i : - dans la filière et (3) de constituer un souchier représentatif des souches circulant dans la filière, qui pourra être utilisé dans le cadre d’autres projets.

PDF icon fiche_bilan2015_033.pdf
2016

Base de données sur les contaminants chimiques susceptibles d'être transférés aux denrées alimentaires d'origine animale

Consulter le resumé

 6ès rencontres du RMT Quasaprove "recherche appliquée, formation & transfert", Paris, le 8 mars 2016, visuels, par Emilie Donnat et Eric Royer

Dans un contexte de mondialisation accrue, la qualité sanitaire des denrées alimentaires d’origine animale (DAOA) est une priorité pour les acteurs des filières.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2017

Bâtiments d’élevage à énergie positive

Consulter le resumé

Le Grenelle de l’environnement demande au secteur agricole de réduire l’impact environnemental des exploitations.

La diminution des consommations d’énergie directes constitue l’une des réponses à cet objectif.

Or, les bâtiments d’élevage déterminent une part non négligeable de cette consommation énergétique.

C’est pourquoi l’IFIP travaille sur un projet qui se décline en 3 objectifs :

1- Création d’un guide pour la réalisation de bâtiments d’élevage à basse consommation d’énergie.
PDF icon Bâtiments d’élevage à énergie positive
2011

Beef sausage structure affected by sodium chloride and potassium lactate

Consulter le resumé

A histological and ultrastructural study was conducted to characterize changes in the muscle fibre structure of three fresh sausage preparations, depending on meat composition, sodium chloride (NaCl) and potassium lactate (K-lactate) contents. After addition of 0.8% and 1.6% NaCl, 65% and 51%, respectively, of the area observed showed well preserved fibres (histological data). The altered regions presented a large disorganization of the myofilaments and a solubilization of the sarcolemma and of the Z lines. K lactate addition had no marked effects on meat structure.

2008

Besoins et pratiques pour la quantification des salmonelles

Consulter le resumé

Le but de cette étude est de recenser les pratiques et besoins des laboratoires et des industriels pour la quantification des salmonelles et de mettre en place un cahier des charges pour une méthode de quantification des salmonelles.
PDF icon Besoins et pratiques pour la quantification des salmonelles
2013

Bilan 2002 du commerce mondial

Consulter le resumé

Le commerce international de la viande de porc a été difficile en 2002 pour beaucoupo d'acteurs.

L'Union européenne et les pays d'Amérique du Nord, qui concentraient jusqu'alors la majeure partie des exportations, ont dû laisser une place significative au Brésil. Du côté des acheteurs, les principaux clients sont toujours le Japon et la Russie, mais ils mettent en oeuvre des procédures de sauvegarde destinées à préserver leurs productions malmenées.

Analyse dans le détail des chiffres 2002 des commerces extérieurs "porc", et perspectives pour 2003.

PDF icon bp2003n315.pdf
2003

Bilan annuel des échanges porcins français. Moindre valorisation des exportations

Consulter le resumé

 Elisa Husson, Baromètre Porc (FRA), 2019, n° 496, synthèse du mois, avril, p. 8

En 2018, la baisse du prix du porc à la production en France, en Europe et dans le monde a fait chuter la valeur des exportations françaises, malgré une stabilité en volume. Dans ce contexte de prix bas, et face à une moindre demande chinoise, le marché italien a absorbé les volumes français. La balance commerciale a maintenu son déficit au niveau atteint en 2017, du fait de sa structure déséquilibrée.

PDF icon Elisa Husson, Baromètre Porc (FRA), 2019, n° 496, synthèse du mois, avril, p. 8
2019

Bilan carbone au kilo de porc : l'Ifip s'implique dans son évaluation

Consulter le resumé

La ferme porcine française va devoir établir son bilan carbone. L'Ifip s'active à le construire.
2009

Bilan commercial de la France : Le déficit s’aggrave vers l’UE

Consulter le resumé

En 2011, la France a pleinement participé à l’intensification du commerce mondial,

répondant surtout à la demande chinoise, alors que les échanges intra-communautaires ont été moins dynamiques que par le passé. Le déficit commercial s’est aggravé avec l’UE en raison de la croissance des importations de produits élaborés, de pièces désossées et de produits transformés, mettant en évidence des écarts de compétitivité avec les concurrents.

PDF icon bp2012n419.pdf
2012

Bilan commercial porcin français : Déficit en produits transformés

Consulter le resumé

En 2012, la baisse de la production porcine française laisse moins de disponibilités aux exportations, d’autant que les importations diminuent en volume. Le déficit commercial de la France s’établit à 143 M€ et s’améliore par rapport à 2011. Le déficit reste très élevé pour les produits transformés, notamment les viandes salées, séchées et fumées (VSSF), premier poste du déficit commercial français. Les pays tiers, qui représentaient plus du tiers des débouchés français en 2011, perdent de l’importance par rapport à l’UE, destination de 70% des exportations françaises.

PDF icon 2013bpn430.pdf
2013

Pages