La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 20 de 86 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre décroissant
Dossier ambiance

Dossier "Ambiance" : Maîtrise de la ventilation + Le refroidissement évaporatif : cooling et brumisation en porcherie

Consulter le resumé

Dossier composé de deux dépliants

Maîtrise de la ventilation


Rappel des règles à suivre pour un bon fonctionnement de la ventilation. Inventaire des observations, influences des conditions météorologiques et du poids des porcs. Conseils pratiques de réglage de la température et du débit.

Édition 1997 - Ifip, INSA Rennes, Sodalec - 4 pages 21 X 29.7



Le refroidissement évaporatif : cooling et brumisation en porcherie. 

Deux techniques de cooling et de brumisation. Intérêt du refroidissement évaporatif sur les performances des animaux. Rentabilité économique pour les porcs en engraissement.

Édition 1998 - Ifip, TBD, Intertec, Sodalec, Fancom, Chambres d’Agriculture de la Marne et des Pays de la Loire - 4 pages 21 X 29.7

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
1998

Effet de la vitesse d'air sur le comportement et les performances du porc charcutier en fonction de la température ambiante

Consulter le resumé

Deux expérimentations portant chacune sur 192 porcs à l’engrais ont été menées afin d’étudier l’incidence de la vitesse d’air et de la température ambiante sur les performances et le comportement des animaux. Trois niveaux étaient comparés 28, 24 et 20 °C associés ou non à des vitesses d’air (0,56 m/s à J1 jusqu’à 1,3 m/s à partir de J43). Le débit de renouvellement et l’hygrométrie sont semblables pour l’ensemble des traitements. Les porcs ont été alimentés ad libitum.
PDF icon Effet de la vitesse d'air sur le comportement et les performances du porc charcutier en fonction de la température ambiante
2001

Effet de la température ambiante et de la vitesse d'air sur les performances du porc en croissance

Consulter le resumé

Depuis dix ans, l'Institut Technique du Porc (ITP) a entrepris une série d'expérimentations afin de caractériser les effets de l'ambiance sur le porc en croissance finition. En 1996, Robert Granier faisait un premier bilan des essais menés à la station ITP de Villefranche de Rouergue.
PDF icon Effet de la température ambiante et de la vitesse d'air sur les performances du porc en croissance
2003
Manuel de chauffage et de ventilation pour les bâtiments d’élevage

Manuel de chauffage et de ventilation pour les bâtiments d’élevage

Consulter le resumé

Connaissances nécessaires à une bonne maîtrise du chauffage et de la ventilation des bâtiments d’élevage porcin(fonctionnement, systèmes de contrôle…).

À destination des techniciens et conseillers en élevage.

Production et pertes de chaleur, émissions de gaz, maîtrise des paramètres climatiques, débits de ventilation, maîtrise de la température par la ventilation, le chauffage et la lutte contre la chaleur, filtration.



Édition 2006 - 56 pages 21 X 29.7

PDF icon manuel de chauffage et ventilation pour les élevages porcins
2006
Les consommations énergétiques dans les bâtiments porcins

Les consommations énergétiques dans les bâtiments porcins

Consulter le resumé

Brochure gratuite !

Dans un contexte de prix élevé des énergies, cette charge doit être réduite, car ce poste est en augmentation et les coûts devraient progresser dans le futur.

La maîtrise de la consommation énergétique est nécessaire à la réduction de l’impact environnemental de l’élevage et constitue une occasion d’améliorer l’image de l’élevage de porcs. Une enquête a été conduite, sous l’impulsion de l’ADEME, pour la filière porcine afin d’obtenir des références sur les consommations énergétiques des bâtiments.

 

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2007

Réduction des consommations énergétiques dans les bâtiments d'élevage

Consulter le resumé

Un état des lieux a été réalisé dans le secteur de l’élevage dans le cadre de l’étude Adème « Utilisation rationnelle de l’énergie dans les serres et dans les bâtiments d’élevage : situation technico-économique et leviers d’action actuels et futurs » confiée à l’IFIP- Institut du porc, l’ITAVI, l’Institut de l’Elevage et en collaboration avec les Chambres d’Agriculture de Bretagne et des Pays de la Loire. Dans les bâtiments porcins, les postes les plus consommateurs en énergie sont le chauffage et la ventilation avec respectivement 46 % et 39 % du total.
PDF icon Réduction des consommations énergétiques dans les bâtiments d'élevage
2007

Les consommations d'énergie dans les bâtiments porcins

Consulter le resumé

Pour répondre à un manque avéré de références disponibles concernant ce sujet, une étude a été réalisée en 2006.

Ses principaux objectifs étaient de définir les niveaux des consommations énergétiques dans les exploitations et d’identifier les actions techniques à mettre en œuvre pour économiser l’énergie ou produire de l’énergie renouvelable.

Les données recueillies au cours de cette enquête ont permis d’obtenir de nouvelles références qui devraient permettre d’accroître l’efficacité énergétique dans les bâtiments d’élevage.
PDF icon Les consommations d'énergie dans les bâtiments porcins
2007

Réduire les consommations énergétiques dans les bâtiments porcins : les leviers d'actions.

Consulter le resumé

Il est avant tout indispensable pour l’éleveur de disposer de références et d’outils d’analyse de sa consommation.

Les consommations, une fois établies, doivent être comparées aux références existantes, de manière à pouvoir positionner l’éleveur sur une échelle de consommation.

Le simple fait de limiter le gaspillage énergétique va générer, dans une majorité des cas, d’importantes économies financières au sein de l’exploitation.

Plusieurs pistes d’actions prioritaires sont identifiées autour du bâtiment pour réduire les dépenses énergétiques.
PDF icon Réduire les consommations énergétiques dans les bâtiments porcins : les leviers d'actions.
2007

Energie : cernez vos marges de progrès

Consulter le resumé

Même si le coût énergétique dans les élevages porcins reste faible, raisonner des économies aujourd'hui pourrait être payant demain.
2007

Les techniques de récupération d'énergie : les échangeurs thermiques

Consulter le resumé

L’objectif est d’identifier les actions techniques à mettre en œuvre pour économiser l’énergie ou produire de l’énergie renouvelable dans les exploitations.

Les échangeurs thermiques (air-air, air-eau, air-terre) permettent de récupérer les calories issues de l’air ou du sol, pour les restituer au bâtiment, en atténuant les amplitudes thermiques quotidiennes.

Ces références permettent d’accroître l’efficacité énergétique dans les bâtiments d’élevage.
PDF icon Les techniques de récupération d'énergie : les échangeurs thermiques
2007

Méthanisation à la ferme : leviers de rentabilité en élevage porcin

Consulter le resumé

L’étude consiste à comparer les simulations économiques de projet de méthanisation en élevage porcin afin d’étudier l’impact de 3 critères :

1. l’économie d’échelle via la taille d’élevage, 100 et 500 truies NE ;

2. la valorisation (ou non) de la chaleur par le chauffage de la maison d’habitation de l’éleveur, son eau chaude sanitaire et les salles de post-sevrage ;

3. le type d’intrant utilisé : lisier de porc seul, en association avec du maïs ensilage ou en association avec des déchets de légumes et des graisses alimentaires usagées.
PDF icon Méthanisation à la ferme : leviers de rentabilité en élevage porcin
2007

L'énergie dans les bâtiments d'élevage porcin

Consulter le resumé

visuel d'intervention.
PDF icon L'énergie dans les bâtiments d'élevage porcin
2008

Des économies potentielles en eau et énergie en abattoir

Consulter le resumé

Cette première étude conduite par l'IFIP en collaboration avec l'ADIV et 3 entreprises de la filière laisse présager des économies potentielles en énergie et eau selon les process ou opérations unitaires d'abattage et de découpe, de gestion et production de froid, d'air comprimé, et de récupération d'énergie sur site pour pré-ou chauffer l'eau sanitaire en cours d'abattage. Cette première étude a mis en évidence des écarts importants concernant les niveaux de consommation en eau et énergie dans un rapport de 1 à 2.
PDF icon Des économies potentielles en eau et énergie en abattoir
2008

Filière porcine aval : analyse des performances énergétiques des opérations unitaires industrielles

Consulter le resumé

L’énergie constitue un poste de charge conséquent pour les entreprises de la filière viande. Le coût lié aux dépenses en matière d’énergie a connu une augmentation importante ces 5 dernières années.
PDF icon Filière porcine aval : analyse des performances énergétiques des opérations unitaires industrielles
2009

Consommation d'eau et d'énergie en abattoir-découpe de porcs : caractérisation des situations actuelles dans 8 outils

Consulter le resumé

L’énergie et l’eau représentent le second poste de dépenses en abattoir-découpe porc après le personnel. La demande en énergie augmente globalement de par la sophistication des procédés et les automatisations mises en place sur les chaînes d’abattage et de découpe ainsi que l’élaboration plus poussée des produits (augmentation des machines et systèmes de convoyage, plus de production de froid, augmentation des surfaces à réfrigérer…). Parallèlement, les coûts de l’énergie et de l’eau augmentent.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2009

Les consommations d'énergie dans les bâtiments d'élevage de porcs

Consulter le resumé

Dans un contexte de prix des énergies en augmentation, les éleveurs de porcs s'interrogent sur la mise en oeuvre de techniques visent à réduire leurs consommations énergétiques. En production porcine, l'énergie "directe", c'est-à-dire cellle consommée directement dans les bâtiments d'élevage, représente environ 1,9% du coût de production (IFIP, GTE-TB 2008). Bien que faible, cette part a augmenté de 12 % au cours de cinq dernières années.
PDF icon Les consommations d'énergie dans les bâtiments d'élevage de porcs
2009

Energy consumption in livestock housing (pigs).Les consommations d'énergie dans les bâtiments d'élevage de porcs.

Consulter le resumé

Dans un contexte de prix des énergies en augmentation, les éleveurs de porcs s'interrogent sur la mise en oeuvre de techniques visent à réduire leurs consommations énergétiques. En production porcine, l'énergie "directe", c'est-à-dire cellle consommée directement dans les bâtiments d'élevage, représente environ 1,9% du coût de production (IFIP, GTE-TB 2008). Bien que faible, cette part a augmenté de 12 % au cours de cinq dernières années.

PDF icon Energy consumption in livestock housing (pigs).<br /><br />Les consommations d'énergie dans les bâtiments d'élevage de porcs.
2009

Double densité en post-sevrage : une réponse pour l'économie d'énergie

Consulter le resumé

Une étude récente de l'IFIP conduite à Villefranche-de-Rouergue montre qu'un "détassage" par demi lot à 20 jours de PS est un levier d'action efficace pour économiser l'énergie.
2010

Consommation d'eau et d'énergie en abattoir-découpe de porcs : caractérisation des situations actuelles dans 8 outils

Consulter le resumé

En 2009, l’IFIP a conduit des enquêtes et réalisé des campagnes de mesures dans 8 sites d’abattage et découpe de porcs.

L’objectif était d’inventorier les solutions pouvant être mises en place par les industriels afin de réduire leur facture en eau et énergie (électricité et gaz).

Ce travail a permis de recueillir des références et valider les meilleures techniques disponibles pour récupérer ou limiter la consommation d’eau et d’énergie.
PDF icon tp2chevillon10.pdf
2010

Maîtrise des consommations d'énergie en élevage : intérêt et limites d'un démarrage en double densité en post-sevrage

Consulter le resumé

Un essai a été réalisé en hiver par l’Ifip afin d’évaluer les économies d’énergie et les incidences sur les performances des animaux, d’une conduite « en double densité ». Cette pratique limite le volume d’air à chauffer tout en augmentant la chaleur fournie par les animaux réduisant les besoins de chauffage. Les objectifs étaient de comparer les consommations énergétiques liées au chauffage des salles et de s’assurer que les performances et conditions sanitaires des animaux n’étaient pas affectées par l’essai. Les résultats sont prometteurs d’un point de vue énergétique.
PDF icon tp4marcon101.pdf
2010

Pages