La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 241 à 260 de 1253 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre décroissant Année

De nouvelles règles pour stocker les effluents d’élevage

Consulter le resumé

Pierre Quideau (CRAB) et Pascal Levasseur (IFIP), Réussir Porc-Tech Porc (FRA), 2019, n° 266, février-mars, p. 36-37

Le guide de calcul des capacités de stockage des effluents d’élevage a dernièrement fait l’objet d’une mise à jour. La pluviométrie est désormais prise en compte pour les fosses et fumières non couvertes.

PDF icon Pierre Quideau (CRAB) et Pascal Levasseur (IFIP), Réussir Porc-Tech Porc (FRA), 2019, n° 266, février-mars, p. 36-37
2019

Débats de société sur l'élevage : arguments et actions des groupements

Consulter le resumé

Dossier économie : perception sociétale de l'élevage porcin

Pollutions, bien-être animal, antibiotiques, industrialisation de l’élevage…: ces sujets font débat dans la société. Une enquête réalisée en 2013 met en lumière la vision des groupements de producteurs sur ces débats. L’environnement est perçu comme la première préoccupation de la société, devant le bien-être animal. Une stratégie collective de réponse aux attentes sociétales restent à trouver, à l’instar de ce qui s’observe dans d’autres pays.

PDF icon techporc_roguet2_n22_2015.pdf
2015

Débats de société sur l’élevage : arguments et actions des groupements de producteurs

Consulter le resumé

Poster.

La filière porcine française doit faire face à de nombreuses remises en cause par la société. Une enquête réalisée en 2013 met en lumière la vision des groupements de producteurs sur ces débats. L’environnement est perçu comme la première préoccupation de la société, devant le bien-être animal. Une stratégie collective de réponse aux attentes sociétales ne semble pas se dessiner contrairement à ce qui s’observe dans d’autres pays.

PDF icon jrp2015-economie-sociologie-roguet-poster-1.pdf
2015
Pratiques d’élevage et environnement: Mesurer, évaluer, agir

Définition et valorisation des effluents d’élevage

Consulter le resumé

Richard Trochard (Arvalis) et al., in : chapitre 2, "Pratiques d’élevage et environnement: Mesurer, évaluer, agir", éditions QUAE, décembre 2019, 376 pages

Cet ouvrage traite des défis et solutions pour concilier l’élevage et la protection de l’environnement. Avec une approche multicritère, il apporte des bases scientifiques, techniques et méthodologiques pour appréhender les systèmes d’élevage et leurs évolutions.

Il est construit autour de trois étapes essentielles :

- « mesurer » les flux environnementaux liés aux élevages ;

- « évaluer » les dommages et les bénéfices environnementaux ;

- « agir » pour améliorer le bilan environnemental des élevages.

Les chapitres s’organisent de manière complémentaire. Certains à visée introductive soulignent les enjeux, d’autres synthétisent les connaissances actuelles en présentant les outils opérationnels mobilisables, et enfin des focus sont réalisés sur des questions méthodologiques ou des sujets émergents.

L’objectif de l’ouvrage est de mieux comprendre les enjeux environnementaux des élevages et de proposer des voies d’amélioration.

Il s’adresse aux enseignants, agents de développement, conseillers, instances publiques, décideurs et professionnels qui s’intéressent aux systèmes de production animale et à leurs performances environnementales.

voir 1 lien sur l'ouvrage : https://books.google.fr/books/about/Pratiques_d_%C3%A9levage_et_environnement.html?id=ORu_DwAAQBAJ&printsec=frontcover&source=kp_read_button&redir_esc=y#v=onepage&q&f=false

voir 1 extrait de l'ouvrage : https://www.quae.com/extract/3123

2019

Démédication : élevage 1

Consulter le resumé

Fiche pratique EVALPORC 1/6 : évaluation rétrospective de plan d’intervention de réduction de l’usage des antibiotiques – Appel à Projet 2018 du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation pour Plan Ecoantibio 2

PDF icon evalporc_demedication_01.pdf
2020

Démédication : élevage 2

Consulter le resumé

Fiche pratique EVALPORC 2/6 : évaluation rétrospective de plan d’intervention de réduction de l’usage des antibiotiques – Appel à Projet 2018 du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation pour Plan Ecoantibio 2

PDF icon evalporc_demedication_02.pdf
2020

Démédication : élevage 3

Consulter le resumé

Fiche pratique EVALPORC 3/6 : évaluation rétrospective de plan d’intervention de réduction de l’usage des antibiotiques – Appel à Projet 2018 du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation pour Plan Ecoantibio 2

PDF icon evalporc_demedication_03.pdf
2020

Démédication : élevage 4

Consulter le resumé

Fiche pratique EVALPORC 4/6 : évaluation rétrospective de plan d’intervention de réduction de l’usage des antibiotiques – Appel à Projet 2018 du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation pour Plan Ecoantibio 2

PDF icon evalporc_demedication_04.pdf
2020

Démédication : élevage 5

Consulter le resumé

Fiche pratique EVALPORC 5/6 : évaluation rétrospective de plan d’intervention de réduction de l’usage des antibiotiques – Appel à Projet 2018 du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation pour Plan Ecoantibio 2

PDF icon evalporc_demedication_05.pdf
2020

Démédication : élevage 6

Consulter le resumé

Fiche pratique EVALPORC 6/6 : évaluation rétrospective de plan d’intervention de réduction de l’usage des antibiotiques – Appel à Projet 2018 du Ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation pour Plan Ecoantibio 2

PDF icon evalporc_demedication_06.pdf
2020

Densité et température ambiante : incidence sur les performances du porc à l'engrais

Consulter le resumé

Trois essais portant chacun sur 154 porcs à l’engrais ont été conduits afin de déterminer l’effet de la température et de

la densité sur les performances et l’état de santé des animaux. Quatre densités par porc (0,66 ; 0,84 ; 1,02 et 1,20 m2/porc) ont été mises en place. Les expérimentations se sont déroulées successivement à 20, 24 et 28 °C. Le débit de ventilation (de 15 à 50 m3/h/porc), la température et l’humidité relative ont été identiques pour tous les traitements.
PDF icon Densité et température ambiante : incidence sur les performances du porc à l'engrais
2006

Dépenses de santé : évolution, analyse des données et typologie

Consulter le resumé

Fiche n° 70 : Facteurs de productivité en élevage

La maîtrise des dépenses de santé est un enjeu majeur pour la filière porcine. Elle participe à la maîtrise des coûts de production et permet de répondre aux objectifs du plan national de réduction des risques d’antibiorésistance en médecine vétérinaire
La base de données de Gestion Technico-Économique (GTE) fournit des références sur ces dépenses de santé. Elle permet ainsi un suivi indirect et annuel de l’usage des antibiotiques au sein d’un réseau conséquent d’élevages répartis sur l’ensemble du territoire national et de mettre en relation ces niveaux des dépenses de santé avec différentes caractéristiques de ces élevages.

PDF icon fiche_bilan2013_70.pdf
2014

Dépenses de santé : le curatif continue à diminuer

Consulter le resumé

L’évolution des dépenses de santé dans les élevages naisseurs-engraisseurs et post-sevreurs-engraisseurs montre une diminution de plus de 40 % des dépenses curatives de 2004 à 2014.

PDF icon techporc_2015_correge.pdf
2015

Dépenses de santé : le poste curatif continue à diminuer

Consulter le resumé

Dossier spécial : santé de porcs

L'évolution des dépenses de santé dans les élevages naisseurs-engraisseurs et post-sevreurs-engraisseurs montre une diminution de plus de 40% des dépenses curatives de 2002 à 2012.

PDF icon techporc_correge_n16_2014.pdf
2014

Dépenses de santé dans les élevages de porcs français : évolution et analyse typologique

Consulter le resumé

L’évolution sur les dix dernières années des dépenses de santé des élevages naisseurs‐engraisseurs (n> 1475 élevages) et postsevreurs‐engraisseurs (n> 349 élevages) est analysée à partir de la base de Gestion Technico‐Économique (GTE). Les dépenses de santé totales et réparties en 4 catégories sont étudiées : vaccins et produits de conduite d’élevage (dépenses préventives) ; supplémentations par voie orale, antibiotiques et anti‐inflammatoires injectables (dépenses curatives).

Une typologie des élevages (classification hiérarchique ascendante) basée sur les dépenses de santé en 2012 est réalisée et des

facteurs d’élevage et des critères technico‐économiques caractérisant chacun de ces groupes sont recherchés.

Chez les naisseurs‐engraisseurs, les dépenses de santé totales diminuent ainsi que les produits de conduite d’élevage, les supplémentations par voie orale, les antibiotiques et les anti‐inflammatoires injectables. Les dépenses en vaccins augmentent. De 2002 à 2012, les dépenses de santé curatives diminuent de 40% et restent inférieures, en valeur absolue, aux préventives. Chez les post‐sevreurs‐engraisseurs, les dépenses de santé diminuent également ainsi que les supplémentations par voie orale, les antibiotiques et les anti‐inflammatoire injectables. Par contre, la part des vaccins n’augmente pas. Les dépenses de santé curatives diminuent de 50%.

L’analyse typologique met en évidence quatre groupes d’élevages avec des profils de dépenses de santé assez marqués.

L’influence de la zone géographique, l’impact de la taille d’élevage et des relations entre les niveaux de dépenses de santé et

certains critères technico‐économiques sont mis en évidence chez les naisseurs‐engraisseurs. Chez les post‐sevreurs‐engraisseurs, seule la zone géographique est liée aux niveaux de dépenses de santé.

PDF icon jrp2014-sante-correge.pdf
2014

Dépenses de santé dans les élevages de porcs français : évolution et facteurs de variation / Medication cost in French pig farms: Evolution and variation factors

Consulter le resumé

Les Cahiers de l'IFIP, 3(1), 1-8 - La revue R&D de la filière porcine française

L’évolution sur les dix dernières années des dépenses de santé des élevages naisseurs-engraisseurs (n> 1475 élevages) et postsevreurs-engraisseurs (n> 339 élevages) est analysée à partir de la base de Gestion Technico-Économique (GTE). Les dépenses de santé totales et réparties en 4 catégories sont étudiées : vaccins et produits de conduite d’élevage (dépenses préventives) ; supplémentations par voie orale, antibiotiques et anti-inflammatoires injectables (dépenses curatives).
Les dépenses de santé pour l’année 2014 sont analysées en regard de certaines caractéristiques d’élevage (région, taille d’élevage, type de conduite en bandes). Chez les naisseurs-engraisseurs, les dépenses de santé totales diminuent ainsi que les produits de conduite d’élevage, les supplémentations par voie orale, les antibiotiques et les anti-inflammatoires injectables. Les dépenses en vaccins augmentent. De 2004 à 2014, les dépenses de santé curatives diminuent de 41% et restent inférieures, en valeur absolue, aux préventives. Chez les post-sevreurs-engraisseurs, les dépenses de santé diminuent également ainsi que les supplémentations par voie orale, les antibiotiques et les anti-inflammatoire injectables. Par contre, les dépenses préventives n’augmentent pas. Les dépenses de santé curatives diminuent de 47%.
L’influence de la zone géographique est le principal critère mis en évidence chez les naisseurs-engraisseurs. Chez les post-sevreurs engraisseurs, c’est la taille de l’élevage qui est lié aux niveaux de dépenses de santé.

PDF icon Version française, PDF icon English version
2016

Dépistage sérologique des salmonelles : comparaison des résultats obtenus sur sérum ou sur jus de viande et influence de la durée de conservation du jus de viande

Consulter le resumé

Les résultats de prévalence obtenus avec le kit sérologique le plus utilisé en France (IDEXX HerdCheck Salmonellose Porcine) en fonction de différents types de prélèvements sont comparés.
PDF icon tp1correge10a.pdf
2010

Dépistage sérologique des salmonelles chez le porc : comparaison des résultats obtenus sur sérum ou sur jus de viande et influence de la durée de conservation du jus de viande

Consulter le resumé

Les résultats de prévalence obtenus avec le kit sérologique le plus utilisé en France (IDEXX HerdCheck Salmonellose Porcine) en fonction de différents types de prélèvements sont comparés. Quatre vingt dix porcs charcutiers, identifiés individuellement et issus de 3 élevages avec des séroprévalences élevées, ont fait l’objet de prélèvements de sang, de hampe sur la chaîne d’abattage et de muscle sterno‐mastoïdien sur la chaîne d’abattage et après ressuage.
PDF icon Dépistage sérologique des salmonelles chez le porc : comparaison des résultats obtenus sur sérum ou sur jus de viande et influence de la durée de conservation du jus de viande
2010

Des applis de diagnostic rapide de la santé des porcs en élevage

Consulter le resumé

Yvonnick Rousselière et Anne Hémonic, Bilan 2019, éditions IFIP, mai 2020, p. 69

Dans un contexte de réduction de l’usage des antibiotiques, une rigueur accrue est nécessaire dans la gestion de la santé en élevage et dans la maîtrise des principaux facteurs de risque. L’IFIP a développé deux applications pour smartphone, BâtiSanté et PorciSanté, destinés aux acteurs de terrain (Figure 1) :
● Pour les éleveurs : elles permettent de réaliser un autodiagnostic rapide de l’élevage en toute autonomie et sans aucun appareil de mesure.
● Pour les techniciens et les vétérinaires : il s’agit d’un outil pédagogique, permettant d’aborder les bases de la santé en élevage avec l’éleveur, d’une manière simple et ludique.
Ces deux applications sont disponibles gratuitement sous Android et IOS.

PDF icon Yvonnick Rousselière et Anne Hémonic, Bilan 2019, éditions IFIP, mai 2020, p. 69
2020

Des chercheurs allemands testent l'identification RFID ultra haute fréquence

Consulter le resumé

Yvonnick Rousselière, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2020, n° 278, mai, p. 43

Une étude allemande démontre l’intérêt de la détection UHF (ultra haute fréquence) avec des puces RFID pour zoner le comportement de porcs charcutiers dans leur environnement.

PDF icon Yvonnick Rousselière, Réussir Porc/ Tech Porc (FRA), 2020, n° 278, mai, p. 43
2020

Pages