La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 20 de 54 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre décroissant Année

Acquisition de données sur les consommations d’énergie dans des élevages porcins, avicoles et laitiers

Consulter le resumé

En 2005, l’ADEME lançait un appel d’offre pour une étude concernant l’utilisation rationnelle de l’énergie dans les bâtiments d’élevage (« Utilisation rationnelle de l’énergie dans les bâtiments d’élevage : situation technico-économique et leviers d’action actuels et futurs », dite étude URE ADEME 2006).
Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2009

Analyse des performances énergétiques des opérations unitaires industrielles pour une meilleure maîtrise des impacts environnementaux sur la filière porcine aval.

Consulter le resumé

L'évolution du marché alimentaire se traduit par des attentes de plus en plus fortes de la part des consommateurs et des parties intéressées (distribution, administrations, Europe, investisseurs...) en matière d'environnement et de développement durable.Cette évolution va nécessiter, à court terme, la maîtrise des impacts environnementaux liés aux activités de production (opérations unitaires des procédés mis en oeuvre, utilités, transport...).

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2008
Couverture du document

Bâtiment à énergie positive : quel intérêt économique pour les élevages de porcs ?

Consulter le resumé

La construction de bâtiments d’élevage à basse consommation est rentable à moyen terme. Avec l’augmentation programmée du prix de l’électricité, la part de l’énergie, qui représente actuellement moins de 2 % du coût de production pourrait doubler d’ici 10 ans.

PDF icon Téléchargez le document
2014

Bâtiments d’élevage à énergie positive

Consulter le resumé

Le Grenelle de l’environnement demande au secteur agricole de réduire l’impact environnemental des exploitations.

La diminution des consommations d’énergie directes constitue l’une des réponses à cet objectif.

Or, les bâtiments d’élevage déterminent une part non négligeable de cette consommation énergétique.

C’est pourquoi l’IFIP travaille sur un projet qui se décline en 3 objectifs :

1- Création d’un guide pour la réalisation de bâtiments d’élevage à basse consommation d’énergie.
PDF icon Bâtiments d’élevage à énergie positive
2011

Densidad y temperatura ambiente : incidencia sobre el rendimiento del cerdo de engorde<br /><br />Densité et température ambiante : incidence sur les performances du porc à l’engrais

Consulter le resumé

Con el fin de determinar el efecto de la temperatura y la densidad sobre el rendimiento y el estado sanitario de los animales, se llevaron a cabo tres ensayos con cerdos de engorde en los que se variaban las condiciones ambientales. Los resultados obtenidos demuestran importantes diferencias en los parametros estudiados por la interactuacion entre la superficie por animal y la temperatura.
2006

Des économies potentielles en eau et énergie en abattoir

Consulter le resumé

Cette première étude conduite par l'IFIP en collaboration avec l'ADIV et 3 entreprises de la filière laisse présager des économies potentielles en énergie et eau selon les process ou opérations unitaires d'abattage et de découpe, de gestion et production de froid, d'air comprimé, et de récupération d'énergie sur site pour pré-ou chauffer l'eau sanitaire en cours d'abattage. Cette première étude a mis en évidence des écarts importants concernant les niveaux de consommation en eau et énergie dans un rapport de 1 à 2.
PDF icon Des économies potentielles en eau et énergie en abattoir
2008

Diagnostic et amélioration de la consommation d’énergie en bâtiment d’élevage

Consulter le resumé

Dans un contexte de prix élevé des énergies (probablement de manière durable) et de marché du porc difficile, les éleveurs doivent accroître leur compétitivité. La charge énergétique, comme l’ensemble des autres charges de production, doit à ce titre être réduite. Ce poste est en effet en augmentation sensible et les nouvelles obligations concurrentielles d’EDF indiquent que les coûts unitaires devraient continuer à progresser.
PDF icon Diagnostic et amélioration de la consommation d’énergie en bâtiment d’élevage
2010

Double densité en post-sevrage : une réponse pour l'économie d'énergie

Consulter le resumé

Une étude récente de l'IFIP conduite à Villefranche-de-Rouergue montre qu'un "détassage" par demi lot à 20 jours de PS est un levier d'action efficace pour économiser l'énergie.
2010

Dynamique hollandaise dans la construction et la mise aux normes bien-être : technologies repérées au Salon Viv-Europe et en élevage

Consulter le resumé

Aux Pays-Bas, la réglementation impose un abattement de 70 % de l’ammoniac avant le rejet de l’air vicié à l’extérieur. La plupart des laveurs présents fonctionnent sur le même principe que les laveurs d’air français, à l’exception de l’utilisation fréquente d’acide sulfurique qui offre, à surface de lavage équivalente, un meilleur abattement de l’ammoniac.

Bien que moins mise en avant qu’à la dernière édition du SPACE, la question énergétique était toutefois présente au travers de 3 techniques de récupérations d’énergie.
PDF icon tp3marcon10.pdf
2010

Econofan, un nouveau ventilateur économe en énergie

Consulter le resumé

Avec 39 % des consommations d’énergie d’une exploitation porcine, la ventilation est un poste de dépense important. Le nouveau ventilateur Econofan est décrit comme permettant de réduire la consommation d’énergie de 80 %. Les tests réalisés pendant un an à la station porcine de Romillé sont concluants.
PDF icon Econofan, un nouveau ventilateur économe en énergie
2011

Effets du taux de suif dans la ration sur la digestibilité des lipides et l’utilisation de l’énergie chez le porcelet entre le sevrage et 25 kg

Consulter le resumé

L’incorporation de 4 ou 8% de suif dans la ration de sevrage du porcelet n’améliore pas sensiblement les performances zootechniques; elle réduit la digestibilité apparente de l’énergie et augmente celle des lipides bien que la digestibilité des acides gras saturés baisse (NS) au taux de lipides le plus élevé. Elle entraîne de plus une augmentation du dépôt journalier d’énergie et de lipides en réduisant le dépôt de protéines corporelles. Le coût énergétique du gain de poids et du dépôt de protéines est augmenté (P<0,01).
PDF icon Effets du taux de suif dans la ration sur la digestibilité des lipides et l’utilisation de l’énergie chez le porcelet entre le sevrage et 25 kg
1997

Energie : cernez vos marges de progrès

Consulter le resumé

Même si le coût énergétique dans les élevages porcins reste faible, raisonner des économies aujourd'hui pourrait être payant demain.
2007

Energie et gaz à effet de serre liés à la construction des bâtiments d'élevage

Consulter le resumé

Dans le cadre du projet de recherche "Eco-construction et bâtiments d’élevage", l’impact environnemental de la construction de différents types de bâtiments d’élevage a été calculé pour les filières de production animale (ruminants, porcs, volailles). Le cœur de l’étude a consisté à agréger les impacts de l’ensemble des matériaux de construction pour exprimer celui du bâtiment sur la totalité de sa durée de vie.


2010

Energie et gaz à effet de serre liés à la construction des bâtiments d'élevage de porcs

Consulter le resumé

Un bilan environnemental des bâtiments a été établi à partir de référentiels disponibles.

La méthodologie s’appuie sur l’Analyse du Cycle de Vie (ACV) qui évalue les impacts environnementaux liés aux matériaux de construction.

Pour le logement des truies, le choix s’est porté sur des systèmes en groupe. Les métrés prennent aussi en compte le stockage des lisiers et de l’aliment.

Seule l’orientation naisseur engraisseur a été évaluée.
PDF icon tp6marcon10.pdf
2010

Energie, alimentation, méthanisation... L'aide à la décision via le portail Internet de l'Ifip

Consulter le resumé

L'Ifip met à la disposition des éleveurs et des techniciens des outils d'aide à la décision directement utilisables sur le portail internet de l'Ifip. (www.ifip.asso.fr).
2010

Energy consumption in livestock housing (pigs).Les consommations d'énergie dans les bâtiments d'élevage de porcs.

Consulter le resumé

Dans un contexte de prix des énergies en augmentation, les éleveurs de porcs s'interrogent sur la mise en oeuvre de techniques visent à réduire leurs consommations énergétiques. En production porcine, l'énergie "directe", c'est-à-dire cellle consommée directement dans les bâtiments d'élevage, représente environ 1,9% du coût de production (IFIP, GTE-TB 2008). Bien que faible, cette part a augmenté de 12 % au cours de cinq dernières années.

PDF icon Energy consumption in livestock housing (pigs).<br /><br />Les consommations d'énergie dans les bâtiments d'élevage de porcs.
2009

Estimation de la valeur énergétique des aliments et des matières premières chez le porcelet en post-sevrage et chez le porc charcutier

Consulter le resumé

Le but de ces travaux est de comparer chez le porcelet en post-sevrage et chez le porc charcutier 1/ les modèles de prédiction de la valeur énergétique des aliments à partir de leur composition analytique, 2/ l’utilisation digestive des matières grasses, 3/ la valeur énergétique de quelques matières premières (en situation de régime complexe).
PDF icon Estimation de la valeur énergétique des aliments et des matières premières chez le porcelet en post-sevrage et chez le porc charcutier
1997

Evaluation d’équipements économes en énergie : l’éco-ventilation

Consulter le resumé

Fiche n° 036 : réduction des impacts environnementaux et des consommations d'énergie

Dans un contexte économique déprimé, il est néanmoins demandé aux éleveurs de porcs d’adapter leurs pratiques et outils de production pour mieux prendre en compte les contraintes environnementales. A cet égard, les économies d’énergie constituent un levier intéressant pour les élevages, en permettant à la fois d’améliorer le bilan environnemental et de conforter la compétitivité (en réduisant le coût de production).
Par ailleurs, la loi NOME (Nouvelle Organisation du Marché de l’Electricité) va conduire à l’arrêt des « tarifs jaunes », majoritaires chez les éleveurs de porcs (70 % des exploitations). Cette nouvelle loi envisage une augmentation de 20 % des prix de l’électricité d’ici 2020 et de plus de 40 % d’ici 2025.
C’est pourquoi, l’énergie reste une priorité de la R&D et l’IFIP poursuit diverses actions, dont l’évaluation d’équipements économes en énergie disponibles sur le marché.
Ainsi, un banc d’essai spécifique « éco-ventilation » a été conçu pour tester, valider les matériels et mesurer les économies d’énergie permises par ces nouveaux équipements.

PDF icon fiche_bilan2014_036.pdf
2015

Filière porcine aval : analyse des performances énergétiques des opérations unitaires industrielles

Consulter le resumé

L’énergie constitue un poste de charge conséquent pour les entreprises de la filière viande. Le coût lié aux dépenses en matière d’énergie a connu une augmentation importante ces 5 dernières années.
PDF icon Filière porcine aval : analyse des performances énergétiques des opérations unitaires industrielles
2009

Gestion environnementale des exploitations porcines : proposition d'indicateurs

Consulter le resumé

Face aux enjeux environnementaux auxquels la production porcine est confrontée, il est suggéré d'en intégrer la gestion dans les élevages en les dotant d'outils. 9 premiers indicateurs sont proposés pour les ateliers porcins qui permettent une gestion individualisée au niveau de l'exploitation et une mutualisation au sein d'un réseau (constitution de « références »). Ils quantifient les consommations (eau, énergie) et émissions (NH3, GES et odeurs) directes, les rejets (N, P2O5, Cu et Zn) et les déchets, ramenés au kilo de porc produit.
PDF icon Gestion environnementale des exploitations porcines : proposition d'indicateurs
2008

Pages