La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 20 de 101 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Capacités d’élevage et d’abattage : des contrastes régionaux

Consulter le resumé

Bérengère Lécuyer, Baromètre Porc (FRA), 2019, n° 497, mai, synthèse du mois, p. 8

Les dynamiques de production et d’abattage de porcs charcutiers, l’impact de l’un sur l’autre et l’éloignement entre élevages et abattoirs sont contrastés sur le territoire français. La dynamique d’abattage n’explique pas toujours la dynamique de production de porcs charcutiers par les élevages.

PDF icon Bérengère Lécuyer, Baromètre Porc (FRA), 2019, n° 497, mai, synthèse du mois, p. 8
2019

Caractéristiques des activités d'abattage de porc dans l'UE

Consulter le resumé

Bérengère Lécuyer et Jan-Peter Van Ferneij, bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 33

20 groupes abattent plus de 2 millions de porcs par an dans l’Union européenne.
Ils comptent pour 48% des 259 millions de porcs qui ont été abattus dans l’UE en 2017.

PDF icon Bérengère Lécuyer et Jan-Peter Van Ferneij, bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 33
2019

Abattage de porcs dans l’UE, des tendances diverses

Consulter le resumé

Berengère Lécuyer, bilan 2017, éditions IFIP, mai 2018, p. 68-69

Dans l’UE, les plus gros outils d’abattage de porcs (plus de 4 millions de porcs par an) appartiennent aux trois leaders nord européens : Danish Crown, Tönnies et Vion. En Espagne, les installations se modernisent et s’agrandissent. En France, en Belgique et au Royaume-Uni, les abattoirs sont plus petits. Les investissements ont repris en France depuis quelques années. L’Union européenne compte une soixantaine d’abattoirs traitant plus de 1 million de porcs par an. Principalement localisés à l’ouest de l’Europe, leur activité s’élève à 45-50% de la production totale de l’UE.

PDF icon Berengère Lécuyer, bilan 2017, éditions IFIP, mai 2018, p. 68-69, fiche n° 35
2018

La production porcine aux Etats-Unis Production et consommation au sommet

Consulter le resumé

Bérengère Lécuyer et Elisa Husson, Baromètre Porc (FRA), 2018, n° 488, juillet-août, synthèse du mois, p. 8

La production porcine aux Etats-Unis ne cesse de progresser sous l’impulsion d’une demande toujours plus intense sur les marchés intérieurs et l’export. L’accroissement du cheptel, la baisse des coûts d’alimentation et les investissements dans le secteur de l’abattage sont les témoins d’une production en plein essor. Cependant, la filière américaine pourrait être confrontée à quelques obstacles.

PDF icon Bérengère Lécuyer et Elisa Husson, Baromètre Porc (FRA), 2018, n° 488, juillet-août, synthèse du mois, p. 8
2018

Consommation de viande : apports de la sociologie à l’analyse des controverses

Consulter le resumé

Boutin et al., 16es Journées Sciences du Muscle et Technologies des Viandes, 21-22 novembre 2016, Paris, France, visuel d'intervention


La consommation de viande est l’objet de nombreuses publications dans des journaux scientifiques ou dans les médias généralistes La base de données Europresse recense plus de 2 500 articles sur le sujet sur les deux dernières années en France. Cette dynamique est notamment portée par les questions mises en débat dans l’espace public relatives à la place des produits carnés dans notre régime alimentaire : santé, environnement, bien-être animal.... Dans le cadre du RMT « Economie des filières animales », regroupant les différents instituts techniques animaux et des chercheurs, un travail d’analyse des controverses et des critiques autour de la consommation de viande a été entrepris, avec l’appui de sociologues. Cette contribution a pour objectif de montrer comment la sociologie peut contribuer à éclairer les controverses sur la consommation de viande, par l’analyse des transformations sociales induites par celles-ci, et de présenter quels sont les travaux entrepris par le RMT. Les résultats complèteront des travaux en cours sur les controverses autour de l’élevage (Delanoue et Roguet, 2015).

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2017

Pourquoi et comment les conditions de pré abattage et d’abattage sont déterminantes pour la qualité technologique ? Contribution du maillon abattage.

Consulter le resumé

Le maillon abattage contribue à la qualité technologique pour optimiser les pH Ultimes et limiter les stress (pH 1):
- LOGISTIQUE DU TRANSPORT et DE L’ ABATTAGE
- LA FORMATION DU PERSONNEL ET LES PRATIQUES
- LE CHOIX DU MATERIEL DE TRANSPORT ET D’ABATTAGE
- LE RETOUR D’INFORMATION A LA FILIERE AMONT ET AVAL
- UN RÔLE SUR D’AUTRES FACTEURS A EXPLORER DEMAIN AYANT UN IMPACT SUR LA QUALITE DE LA VIANDE ...

PDF icon intervention de P Chevillon à la journée quizz qualité des viandes de janvier 2017
2017

Consommation de viande : apports de la sociologie à l’analyse des controverses

Consulter le resumé

Boutin et al., 16es Journées Sciences du Muscle et Technologies des Viandes, 21-22 novembre 2016, Paris, France, p. 5-6

La consommation de viande est l’objet de nombreuses publications dans des journaux scientifiques ou dans les médias généralistes La base de données Europresse recense plus de 2 500 articles sur le sujet sur les deux dernières années en France. Cette dynamique est notamment portée par les questions mises en débat dans l’espace public relatives à la place des produits carnés dans notre régime alimentaire : santé, environnement, bien-être animal.... Dans le cadre du RMT « Economie des filières animales », regroupant les différents instituts techniques animaux et des chercheurs, un travail d’analyse des controverses et des critiques autour de la consommation de viande a été entrepris, avec l’appui de sociologues. Cette contribution a pour objectif de montrer comment la sociologie peut contribuer à éclairer les controverses sur la consommation de viande, par l’analyse des transformations sociales induites par celles-ci, et de présenter quels sont les travaux entrepris par le RMT. Les résultats complèteront des travaux en cours sur les controverses autour de l’élevage (Delanoue et Roguet, 2015).

ENG

Meat consumption: contribution of sociology to the analysis of controversies

Debates on meat product consumption have regularly emerged in the French society over the last decade. They involve different stakeholders (producers, meat industry, retailers, animal welfare or environmental non-governmental associations…) that exchange a set of arguments concerning the impact of livestock production and meat consumption.

In the framework of a network devoted to the economic analysis of animal product sectors, the authors carried out a general analysis of the different controversies regarding meat consumption in order to propose a mapping of the main stakeholders’ points of views. Secondly, a focus on the animal slaughtering controversy was performed. The objective of this paper was to highlight how a sociological approach can be useful for professionals to have a better understanding of the emergence and development of a controversy.

PDF icon Boutin et al., 16es Journées Sciences du Muscle et Technologies des Viandes, 21-22 novembre 2016, Paris, France
2016

Dynamique et compétitivité des bassins de production : une évolution cyclique ?

Consulter le resumé

Christine Roguet et Boris Duflot, Tech Porc (FRA), 2016, n° 32, novembre-décembre, p. 10-12

Ces quinze dernières années, les principaux bassins de production en Europe ont connu des évolutions contrastées, marquées par une forte croissance en Espagne et en Allemagne, une stabilité puis une baisse en France, et un changement de modèle au Danemark et aux Pays-Bas. Le contexte politique et économique, les performances commerciales des filières et la modernisation des outils de production et d’abattage expliquent ces trajectoires différentes.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2016

Modulab, un abattoir "clé en main"

Consulter le resumé

Patrick Chevillon, Porc Mag (FRA), 2016, n° 515, décembre, p. 33

Innovation. Un abattoir de petite taille livré "clé en main", le Modulab, a été conçu pour répondre aux besoins des éleveurs indépendants ou en circuits courts et des artisans bouchers-charcutiers.

2016

MODULAB un abattoir moderne de petite taille livré clé en main

Consulter le resumé

Modulab a été conçu pour répondre aux besoins des éleveurs indépendants, artisans bouchers-charcutiers et circuits courts. Il rassemble l’expertise de 3 partenaires à l’origine du projet, 2 entreprises bretonnes : Agrocept et Couédic Madoré ainsi que l’Ifip, avec le soutien de la région Bretagne. 

PDF icon dossier-modulab-ifip.pdf
2016

BIENTRAITANCE DES PORCS DE LA SORTIE DES PORCS DE L’ELEVAGE A L’ABATTAGE : actualités sur les bonnes pratiques

Consulter le resumé

Visuels présentés au Space 2016 lors des Matinales de l'IFIP par Patrick Chevillon et Mathieu Monziols, Pôle Viandes et Charcuteries

PDF icon visuels chevillon et monziols
2016

Procédures d’identification des porcs de l’élevage à l’abattage

Consulter le resumé

Fiche n° 066 : des actions R&D pour répondre aux politiques publiques

L’IFIP est chargé par le Bureau de l’Identification et du Contrôle des Mouvements Animaux (BICMA) de la DGAL (Ministère de l’Agriculture) de réaliser les études et actions nécessaires à la mise en place et au fonctionnement des dispositifs d’identification des porcins. Dans ce cadre, l’IFIP a en charge la maintenance de l’annexe de l’arrêté du 24 novembre 2005 relatif à l’identification du cheptel porcin, en lien avec les évolutions de la réglementation. L’IFIP est aussi responsable de la coordination et du suivi de l’ensemble de la procédure d’agrément pour le matériel d’identification
destiné à l’espèce porcine (suivi des tests, rédaction de l’annexe 3 de l’arrêté du 26 juin 2012 relatif à l’agrément des matériels d’identification).
Depuis quelques années, l’IFIP conduit également des travaux concernant la simplification des procédures d’identification des porcins, à la demande de la DGAL et en accord avec les attentes des professionnels. Dans ce cadre s’est mis en place le dispositif TATOUPA, permettant à des éleveurs naisseurs de ne pas identifier les porcelets en cas de transfert vers un site lié, enregistré au préalable dans BDPORC.

PDF icon fiche_bilan2015_066.pdf
2016

Détection précoce des maladies du sevrage à l’abattage

Consulter le resumé

Fiche n° 040 : mise au point des technologies innovantes

Lors de l’apparition d’une pathologie, un animal modifie son comportement alimentaire et d’abreuvement quelques heures avant l’apparition des premiers symptômes visibles. L’étude de la consommation d’eau et du comportement d’abreuvement individuel chez le porc peut donc permettre de mieux appréhender son état de santé.
Ainsi, l’objectif de l’étude est de mettre au point un abreuvoir connecté capable de collecter des données individuelles sur l’abreuvement du porc dans le but de concevoir un système d’alerte basé sur de la détection précoce de pathologie.

PDF icon fiche_bilan2015_040.pdf
2016

Des difficultés persistantes sur le marché du porc européen

Consulter le resumé

Estelle Antoine et Hervé Marouby, Tech Porc (FRA), 2016, n° 29, mai-juin, p. 12-14

En 2016, le marché mondial s’annonce très concurrentiel et le marché intérieur de l’Union Européenne est saturé. Le maintien de l’offre européenne à son niveau de 2015 viendra peser sur les cours du porc, en France comme dans le reste de l’UE. Le prix de l’aliment poursuivra sa lente baisse.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2016

Impact of the slaughter process on the pork carcasses contamination by Yersinia enterocolitica

Consulter le resumé

Poster.

In 2013, Yersiniosis was the third most frequently reported zoonosis in Europe with 6,471 confirmed human cases (EFSA & ECDC, 2015). Pig is considered to be the primary reservoir for the human pathogenic types of Y. enterocolitica; mainly for biotype 4 (serotype O:3) and biotype 2 (serotype O:9 and O:5,27) to a lesser extent. Pigs do not develop clinical signs, but carry Y. enterocolitica in the oral cavity, on the tongue and tonsils, in lymph nodes and they excrete the bacteria in their feces (Nesbakken et al., 2003). The carcasses and offal may become contaminated during slaughtering process (fecal contamination from gastrointestinal content during evisceration, cross contaminations through equipment, personnel and environment of the slaughterhouse) (Frederiksson-Ahomaa et al., 2001, Nesbakken et al., 2003). According to the literature, some slaughtering practices and inspection procedures may increase the frequency of contamination of offal and carcasses.
The aim of the study was to evaluate the impact of different handling practices of the tongue on the contamination of the carcasses by Y. enterocolitica on the slaughter line: tongue removed with the pluck set vs tongue left intact inside the head. This study has also allowed us to gather data regarding the contamination of pig carcasses by Y. enterocolitica in France.

PDF icon feurer2015safepork.pdf
2015

Impact of the slaughter process on the pork carcasses contamination by Yersinia enterocolitica

Consulter le resumé

The aim of the study was to evaluate the impact of the tongue handling practice on the contamination of the pork carcasses: the tongue removed with the pluck set (3 slaughterhouses) vs the intact tongue inside the head (3 slaughterhouses). A total of 1920 pigs from 120 different farms were sampled both on their tonsils and carcass surfaces over a one year period. The individual prevalence of Y. enterocolitica on tonsils and carcasses was unexpectedly low and estimated respectively to be 5.7% [4.7-6.9] and 0.6% [0.3-1.0] from the pooled samples. The presence of Y. enterocolitica on the carcasses was statistically linked to its presence on tonsils. It was nearly five times higher on pigs with positive tonsils, than on pigs with negative tonsils.

Despite the experimental design, we were not able to confirm that the removal of the tongue on the slaughter line had a significant impact on the carcass contamination with Yersinia enterocolitica.

These results confirm that cross contaminations occur during the slaughtering process and that good hygiene practices are necessary to limit the transfer of Y. enterocolitca from the tonsils, or the feces, to the carcasses.

PDF icon feurer2015safepork2.pdf
2015

Etude de l’impact du procédé d’abattage sur la contamination des carcasses par Yersinia enterocolitica

Consulter le resumé

Fiche n° 042 : maîtrise de l'hygiène des produits

Yersinia enterocolitica est une entérobactérie psychrotrophe régulièrement mise en cause dans les pathologies humaines digestives et extra-digestives d’origine alimentaire dans les pays tempérés et froids. En 2011, elle est identifiée comme le 4ème agent zoonotique dans l’Union Européenne, derrière Campylobacter, Salmonella et Escherichia coli (VTEC), avec un total de 7,017 cas confirmés (EFSA, 2013).
Le porc est considéré comme le principal réservoir pour héberger les biotypes pathogènes pour l’homme. L’infection a généralement comme
source l’ingestion de viande contaminée, mal cuite ou crue ou des produits de charcuterie.
Le caractère psychrotrophe de la bactérie peut lui permettre de se multiplier dans les conditions habituelles
de bonne maîtrise de la chaîne du froid.
Du fait de son tropisme principalement oro-pharyngé, Y. enterocolitica est fréquemment isolée dans la cavité buccale, au niveau des amygdales et de la langue même si les porcs ne développent pas de signes cliniques.
En France, en 2010-2011, la prévalence sur amygdales était estimée à 13.7% [10,1-17,3] au niveau individuel, et à 74,3% [65-84] à l’échelle des lots (élevage) (Fondrevez et al, 2011 ; 2014).
Les carcasses et les abats peuvent être contaminés durant le processus d’abattage, par des contaminations fécales durant l’éviscération et plus
généralement par les contaminations croisées via l’équipement, le personnel et l’environnement de l’abattoir (Frederiksson-Ahomaa et al., 2000, 2001; Nesbakken et al., 2003a).
Plusieurs études ont montré que les procédures d’inspection et certains types de présentation de carcasses augmentaient la fréquence de contamination des abats rouges et des carcasses.
L’objectif principal de cette étude était d’étudier l’impact du procédé d’abattage, et en particulier le retrait de la langue sur chaîne, sur la contamination externe en Y. enterocolitica des carcasses de porc. Cette étude a également permis d’obtenir des informations sur la fréquence de contamination des carcasses de porc par Y. enterocolitica en France.

PDF icon fiche_bilan2014_042.pdf
2015

Abattage de porcs mâles entiers : situations contrastées dans l'UE

Consulter le resumé

L'abattage de mâles entiers gagne en importance dans l'Union européenne, mais les écarts entre pays sont énormes. L'arrêt total de la castration est programmé pour 2018.

PDF icon techporc_vanferneij_n22_2015.pdf
2015

Connaissances sur le comportement du porc (cahier du Mémento viandes et charcuteries)

Consulter le resumé

Cahier illustré tiré du Mémento viandes et charcuteries, disponible immédiatement en téléchargement.

A partir des savoirs de ses experts, l’IFIP propose un recueil de connaissances destiné aux professionnels des viandes et produits carnés. Il est constitué de 16 synthèses de 6 à 16 pages qui traitent chacune un sujet important pour le secteur porcin. Ni publications scientifiques, ni vulgarisations, les synthèses du Mémento s’adressent aux services techniques et de R&D des entreprises de l'aval de la filière porcine. C'est un outil du quotidien pour mieux comprendre les technologies et les produits du porc.

35,00 €
2014

Effect of mixing entire males with females and slaughter strategy on behavior, growth and boar taint

Consulter le resumé

Valérie Courboulay et al., 64th EAAP, 26-30 août 2013, Nantes, France, visuels d'intervention

Management may influence behavior and growth performance of entire male, as well as boar taint risk. Two batches of 12 groups of 10 pigs each were used in a 3x2 factorial design based on group composition (10 males-M. 10 females-F. 5 males and 5 females-MF) and slaughter strategy (1 (10) or 2 (2D) departures per pen). In the 2D treatment, the four heaviest pigs (2 males and 2 females for MF treatment) were slaughtered 2 weeks before the others (22.5 weeks old). Pigs were 9 weeks old at the beginning of the experiment, Posture and behavior were recorded by scan sampling every 10 minutes during 2.5 h, every week from the fifth week before the first departure to the slaughterhouse (01). Gender of the recipient and the performer of social interactions were considered. Lesions and lameness were scored individually 1 week before D1, 1 and 2 weeks later. Data were analyzed with a mixed model or with the Kruskal Wallis test. Analyses were performed for both periods, before and after D1. Social and sexual behavior did not differ significantly between M and MF pens and were significantly more frequent than in F pens. In MF pens, more aggressions were observed between males than in any other combination (P<0.05). Siaughter strategy had no impact on social behavior after D1, but sexual behavior was significantly less performed in 2D pens, whatever the group composition. Consequently, lesion score was lower in 20 than in 10 pens, with a significant difference only in MF pens. Both factors affected boar taint components. Androstenone level in backfat was lower in males mixed with females than in single sex pens (P<0.05). Skatole level in backfat was higher for the 20 males at the second departure than for 10 males (P<0.01). Our results indicate that mixing pigs reduces boar taint and improves animal welfare in both slaughter strategies.

PDF icon Valérie Courboulay et al., 64th EAAP, 26-30 août 2013, Nantes, France, visuels d'intervention
2013

Pages