La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 281 à 300 de 663 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre décroissant Année

Influence du rang de portée et du nombre de porcelets allaités sur la production laitière des truies

Consulter le resumé

La production laitière des truies a fortement augmenté au cours de ces dernières années. Etienne et al. (2000) estiment ainsi qu'elle a doublé depuis 30 ans. La connaissance de la production laitière des truies est importante pour la détermination de leurs besoins nutritionnels, comme c'est le cas par exemple dans le logiciel InraPorc® (Dourmad et al., 2008). La production laitière des truies est par ailleurs très variable (Etienne et al., 2000).
PDF icon Influence du rang de portée et du nombre de porcelets allaités sur la production laitière des truies
2012

Influence du taux de tourteau de colza dans l'aliment de 2e âge sur les performances du porcelet

Consulter le resumé

Des aliments 2ème âge contenant 3 % de tourteau de colza (Témoin) sont comparés à des aliments Tcolza contenant 15 % de tourteau dans des conditions d'élevage optimales (Opt) ou dégradées (Cd) (Exp.1), ou bien 12 % de tourteau à teneur modérée ou élevée en glucosinolates (Exp.2). Des aliments Témoin et Tcolza identiques à l'Exp.1 sont utilisés dans 6 élevages commerciaux (Exp.3). Les porcelets sont pesés individuellement après 14 jours de post-sevrage (Exp.1 et Exp.2) ou par case lors du changement d'aliment (Exp.3) afin de déterminer les performances de 2ème âge.
PDF icon Influence du taux de tourteau de colza dans l'aliment de 2e âge sur les performances du porcelet
2008

Influence of adding 0.5 or 1% of benzoic acid to the feed of growing-finishing pigs on ammonia emission and performance

Consulter le resumé

Recent evolution of French regulation obliges pig breeders to annually declare ammonia emitted by their activities. In the calculation of emission, some techniques like scrubber, covers or additives are identified leading to the application of abatement factor. In a global program of studies concerning reduction of ammonia, ITP conducted an experiment concerning benzoic acid and the effects on ammonia and pig performance.
PDF icon Influence of adding 0.5 or 1% of benzoic acid to the feed of growing-finishing pigs on ammonia emission and performance
2005

Influence of exposure time to low cadmium contamination in feed on retention in pig liver and kidney

Consulter le resumé

Kidney and liver are the critical animal organs affected by dietary exposure to Cadmium (Cd). A total of 36 female pigs (LWxLD x LWxPietrain) were used to evaluate tissue accumulation following low dietary contamination during the weaning and growing period or the whole fattening period. After weaning, pigs were blocked (mean initial weight 9.2 kg) and housed in plastic and stainless steel pens until slaughtering.
PDF icon Influence of exposure time to low cadmium contamination in feed on retention in pig liver and kidney
2012

Influence of feeding level and dietary energy content on performance and behaviour of entire male pig

Consulter le resumé

Nathalie Quiniou et al. 68th Annual Meeting of the European Federation of Animal Science, Tallin, Estonie, 28–31 août 2017, session 20, p. 217, abstract

 

 

PDF icon Nathalie Quiniou et al., 68th Annual Meeting of the EAAP, Tallin, Estonie, 28–31 août 2017, session 20, p. 217, abstract
2017

Influence of mixing strategy on post weaning performances and agonistic behaviour of piglets

Consulter le resumé

Poster. Mixing litters at weaning in order to reduce the within-pen variability in body weight can be associated with aggressive behaviour during the post regrouping period. An experiment was undertaken to study the effects of grouping strategy after weaning on social behaviour and growth performance of piglets.
PDF icon Influence of mixing strategy on post weaning performances and agonistic behaviour of piglets
2011

Influence of some sow characteristics on within-litter variation of piglet birth weight

Consulter le resumé

Within-litter variation of piglet birth weight (BW0) is associated with an increased piglet mortality and a high variability in pig weight at weaning and weight or age at slaughter. Data collected in two experimental herds were used to quantify within-litter variability in BW0 and to assess the influence of factors mainly related to the sow. Within 24 h after birth, piglets born alive were individually weighed and stillborn piglets were collectively (first data set) or individually (second data set) weighed.
2008

Influence of the inclusion of standard tapioca meal in balanced diets on pig performance and health parameters

Consulter le resumé

Due to their high starch content, tapioca (cassava) roots (Manihot esculenta Crantz) are an excellent source of energy for pigs. However, lower inclusion rates in pig fattening diets are often proposed for standard tapioca pellets containing 62.5 % starch than for high quality tapioca meal or chips containing 70 % starch, as a result from higher ash and fi ber contents and lower energy digestibility. An experiment was undertaken to examine the effect of the tapioca pellet proportion in feed on pig performance and health condition of fattening pigs.

PDF icon royer2014.pdf
2014

Inlfuence of a dynamic meal feeding approach on weaning performance and health of piglets

Consulter le resumé

Eric Royer et al., 68th Annual Meeting of the European Federation of animal Science, 28 août- 1er septembre 2017, Tallinn, Estonie, p. 318, session 29, p. 292, abstract

A total of 936 weaned piglets were used in three experiments to study the effects of a dynamic meal feeding at weaning piglets were affected by post-weaning colibacillosis and edema disease (ED) of Escherichia coli O141:K85 in Exp. 1 and 2, whereas this infection was controlled in Exp 3. In Exp. 1 and Exp. 2, a phase 1 diet was offered ad libitum with free access to hoppers (control), or given in long trouhgs seven times daily from 08:00 am to 7:30 pm in quantities adjusted each day to appetite (7M), or restricted (R-7M). In Exp.3, the treatments were (1) control, (2) eleven meals in troughs from 07:00 am to 10:30 pm with quantities adjusted after each meal to appetite (11M), and (3) 11M with a mixing strategy at weaning limiting the number of litters per pen (1M-FAM). The dynamic phase duration was 13, 9 and 10 d in Exp. 1, 2 and 3, respectively, after which, using only hoppers, all piglets received ad libitum the phase 1 diet to d 14. In Exp.1. a too restrictive adjustment of feed supply from d0 to 14 rsulted in lower ADFI for 7M or R-7M pigs than for control pigs (305, 294 and 349 g/d, respectively; P<0.001). However, ED outbreaks did not differ between treatments (mean=3% of piglets). In Exp 2, ADFI was reduced for 7M pigs (-4%; P>0.05) and for R-73 pigs (-8%; P=0.02) compared to  control poigs (279, 257 and 291 g/d, respectively), but was unaffected from 9 to 14. ED outbreaks from 12 to 15, resulted in an equal number of dead or sick pigs for 7M and R-7M treatments (7%), which was higher than for control (3%). In Exp.3, ADFI from d0 to 10 was similar for piglets offered 11M, 11M-FAM and control treatments (289, 270 and 283 g/d, respectively). Video monitoring showed that the number of animals with feeding intake by meal period was increased at d 1 for 11 M and 11M-FAM piglets compared to control piglets (75, 81 and 67%, respectively; P<0.01). By reproducing the behavior of suckling piglets, the distribution of meals in long troughs may biefty enhance the feed intake during the first two days after weaning. The study did not confirm that decreasing or distributing the feed intake may control the edema disease.

PDF icon Eric Royer et al., 68th Annual Meeting of the EAAP, 28 août- 1er septembre 2017, Tallinn, Estonie, session 29, p. 292, abstract
2017

Intégration de la variabilité des porcs en croissance dans la modélisation des besoins nutritionnels pour optimiser l'alimentation

Consulter le resumé

L'alimentation représente près de 70% des charges dans un élevage de porcs et contribue par ailleurs à l'impact environnemental de l’élevage porcin. De ces deux points de vue, il est donc crucial de valoriser au mieux l’aliment. Les connaissances sur la croissance du porc sont nombreuses et intégrées dans des modèles de prédiction des performances ou des besoins pour un individu moyen. Le changement d'échelle vers la modélisation des performances d’une population implique de caractériser sa variabilité, ce qui a été réalisé à partir de 1288 porcs issus de dix croisements. Un nouveau générateur de population virtuelle a été élaboré qui permet de disposer de populations de porcs virtuels utilisables pour simuler l'effet de la conduite alimentaire sur leurs performances de croissance et les rejets azotés.

La pertinence des résultats de simulation a été vérifiée par leur proximité avec ceux obtenus lors d'un essai in vivo. Ces résultats seront intégrés dans des démarches d'alimentation de précision.

2014

Interaction entre acide folique, vitamine B12 et méthionine : impact sur les performances zootechniques et la qualité de la viande

Consulter le resumé

Cette étude détermine les effets de la méthionine et des vitamines B9 et B12 sur les performances, la qualité de la viande et le métabolisme du porc charcutier. 78 porcs ont été nourris avec ou sans addition de 0,2 % de méthionine et de 2 supplémentations en B9 - B12, respectivement de 10-25 et 10 ppm-150 ppb. En croissance, le GMQ est plus élevé de 4,9 % chez les porcs nourris avec méthionine. En finition, l’ingéré alimentaire et le GMQ sont 5,8 % plus élevés chez les porcs recevant 10-25 de B9-B12 par rapport au temoin.
PDF icon Interaction entre acide folique, vitamine B12 et méthionine : impact sur les performances zootechniques et la qualité de la viande
2005

Interest of using synthetic amino acids, including L-V otein pig diets based on rapeseed meal

Consulter le resumé

Poster. Rapeseed meal utilization, as an alternative to soybean meal incorporation in pig diets, in association with a concomitant reduction of the dietary crude protein (CP) content was evaluated in growing-fi nishing pigs. On the one hand, growth performance were characterised when soybean meal was replaced by rapeseed meal in association with grade amino acids that included L-Valine or not. On the second hand, N and P output were simulated using the InraPorc software.
PDF icon Interest of using synthetic amino acids, including L-V otein pig diets based on rapeseed meal
2011

Interest of using synthetic amino acids, including L-Valine for formuling low crude protein pig diets based on rapeseed meal

Consulter le resumé

One hundred forty-four group-housed growing-finishing pigs were allocated to one of the three experimental feeding strategies. Diets S were formulated with soybean meal and teir dietary crude protein (CP) content averaged 15.9 and 15.0% respectively, and soybean meal was replaced partially or completely by rapeseed meal and balanced with L-Lysine, DL-Methionine, L-Threonine and L-Tryptophan. In diets CV, L-Valine was also incorporated (0.3 g/kg) allowing an additional reduction of CP content (14.5 and 13.2%, respectively).
PDF icon Interest of using synthetic amino acids, including L-Valine for formuling low crude protein pig diets based on rapeseed meal
2011

Intérêt comparé du cuivre, du zinc et d'un facteur de croissance en post-sevrage - Impact sur les performances de croissance et les rejets

Consulter le resumé

Deux essais ont été mis en place à la station de Villefranche de Rouergue pour

tester l’additivité des effets du cuivre et d’un facteur de croissance et pour comparer,

sur les performances et les rejets, les effets d’une supplémentation en zinc par

rapport à celle en cuivre sur des porcelets en post-sevrage.

Dans les 2 essais, il est retrouvé l’effet facteur de croissance du cuivre, avec une certaine synergie du cuivre et du facteur de croissance.

Dans nos conditions, le zinc a eu peu d’effet sur les performances de croissance et
PDF icon Intérêt comparé du cuivre, du zinc et d'un facteur de croissance en post-sevrage - Impact sur les performances de croissance et les rejets
2000

Intérêt de la miette pour le mâle entier

Consulter le resumé

Fiche n° 078 : facteurs de productivité des élevages 

La réponse du mâle entier aux conditions d’élevage, en termes de risque d’odeurs de verrat et de performances, est étudiée à l’IFIP depuis 2009.
Les procédés technologiques mis en oeuvre lors de la granulation sont connus pour améliorer la digestibilité des composants de la ration et peuvent donc, en plus de l’amélioration de l’IC déjà observée chez les femelles et les mâles castrés, contribuer chez le mâle entier à un risque d’odeurs moindre, notamment celui dû au scatol.

PDF icon fiche_bilan2014_078.pdf
2015

Intérêt des phosphates inorganiques dans l'alimentation du porcelet

Consulter le resumé

Sur des porcelets de 12 à 25 kg, trois aliments sont comparés dans lesquels le phosphore provient de phosphates inorganiques (phosphates mono et bicalcique) pour 2 aliments, d’une complémentation en phytase microbienne pour le troisième.

La comparaison porte sur la croissance des animaux et sur le bilan en P. Pour la croissance, 360 animaux sont utilisés au total, 60 mâles castrés et 60 femelles par traitement. Pour le bilan, 120 animaux sont utilisés, 4 loges de 10 animaux par traitement. L’aliment est granulé à une température de 80°C.
PDF icon Intérêt des phosphates inorganiques dans l'alimentation du porcelet
2003

Intérêt du nourrisoupe pour le porc à l'engrais selon le mode de présentation des aliments (granulés ou farine)

Consulter le resumé

Trois essais, chacun sur 128 porcs de 30 à 110 kg, conduits à volonté, ont permis de comparer 4 traitements : NR-G : nourrisseur et granulés — NR-F : nourrisseur et farine — NS-G : nourrisoupe et granulés — NS-F : nourrisoupe et farine.
PDF icon Intérêt du nourrisoupe pour le porc à l'engrais selon le mode de présentation des aliments (granulés ou farine)
1999
Intérêt et performances des porcelets issus de l’hyperprolificité

Intérêt et performances des porcelets issus de l’hyperprolificité

Consulter le resumé

En 2002, la taille de portée dans les élevages suivis en GTTT est en moyenne de 13,2 porcelets nés totaux, soit 0,3 de plus qu’en 2001 (Réf 1). Ce chiffre cache cependant une grande disparité entre élevages. En effet, 13 % d’entre eux dépassent 14 porcelets nés totaux alors que 10 % obtiennent des tailles de portées inférieures ou égales à 12. Compte tenu du délai nécessaire à la transmission du progrès génétique depuis les élevages de sélection, la prolificité des truies dans les élevages de production devrait encore augmenter dans les 4 années qui viennent. Néanmoins, dans le même temps, de nouveaux critères de sélection devraient être pris en compte. Un travail important de recueil de données concernant les aptitudes maternelles est actuellement en cours. L’analyse approfondie des résultats permettra de déterminer les caractères les plus influents et les plus héritables (parties 1 et 10). La pesée à la naissance réalisée en station expérimentale montre qu’une des conséquences de l’augmentation de la taille de portée est la diminution du poids moyen du porcelet (partie 2) et l’augmentation du nombre et de la proportion de porcelets de faible poids. Ainsi, malgré l’augmentation importante de la taille de la portée à la naissance, l’évolution de la productivité est freinée par la hausse du taux de porcelets morts nés (partie 3). Celle-ci est principalement liée aux caractéristiques des portées plutôt qu’à une détérioration du niveau sanitaire des élevages. En effet, en unité protégée, Cariolet et al. (2004) observent également une mortinatalité plus élevée quand la taille de la portée à la naissance augmente. Même si l’impact du poids à la naissance doit être relativisé selon la taille de la portée dans lequel le porcelet naît (partie 2), les études menées en unité protégée (Réf. 5) ou en élevages de production montrent que la mortalité avant sevrage touche essentiellement les porcelets très légers à la naissance (pesant moins de 1 kg) (partie 4). Les chances de survie de ces derniers sont moindres en relation avec une consommation insuffisante de colostrum, élément indispensable pour permettre au porcelet de maintenir son homéothermie dans les heures suivant la naissance et d’acquérir un bonne immunité (partie 5). Le suivi en post-sevrage et en engraissement des porcelets de faible poids à la naissance ayant survécu jusqu’au sevrage montre que les performances de croissance de ces derniers sont inférieures à celles des animaux plus lourds à la naissance (partie 6). Ceci semble être dû à un niveau d’ingestion alimentaire limité plutôt que la conséquence d’une dégradation de l’indice de consommation (partie 7). Le respect des principes de la conduite en bande impose d’abattre ces animaux plus légers, mais sans pour autant que la valorisation de la carcasse soit compromise. Pour un même poids d’abattage, les petits porcelets présentent une qualité de carcasse identique à celle d’animaux de poids élevé à la naissance lorsqu’ils sont alimentés de façon rationnée, alors qu’en alimentation libérale les caractéristiques de la carcasse sont dégradées chez les porcelets de faible poids à la naissance (partie 8). Dans les deux cas, la taille et le nombre de fibres musculaires sont influencés par le poids de naissance. Son impact sur la tendreté sensorielle de la viande reste à déterminer. Ces résultats techniques sont utilisés afin d’établir des scénarios d’adaptation de la conduite d’élevage et leurs incidences économiques (partie 9). Tous confirment la rentabilité de l’hyperprolificité. Dans les races européennes, la prise en compte de nouveaux critères de sélection pour accompagner l’augmentation future de la prolificité (partie 10) permettra d’améliorer les qualités maternelles des truies et la vigueur des porcelets et ainsi de limiter certains des problèmes auxquels l’éleveur doit faire face. Dans l’attente de ces résultats, le savoir-faire développé par les éleveurs gérant au quotidien l’hyperprolificité permet de dégager dès aujourd’hui des pratiques utilisées actuellement pour la conduite des porcs issus de l’hyperprolificité (partie 11).

Editions ITP, 36 pages

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2004

Intérêt zootechnique d'une zéolite micronisée par procédé tribomécanique sur le porcelet sevré

Consulter le resumé

L'influence de la substitution de 2 % (MZ2) ou 4 % (MZ4) de l'aliment en post-sevrage par une zéolite micronisée (MZ) est testé sur les performances de porcelets sevrés.

Ces effets sont comparés à ceux obtenus avec (AFC) ou sans (Témoin) antibiotiques facteurs de croissance. L’utilisation de MZ permet d'améliorer l'homogénéité des porcs dans les cases, l'écart-type du poids intra-case étant significativement plus faible pour les lots MZ2 et MZ4 que pour les lots Témoin et AFC.
PDF icon Intérêt zootechnique d'une zéolite micronisée par procédé tribomécanique sur le porcelet sevré
2005

Intérêts des aliments à teneur élevée en énergie pour porc charcutier

Consulter le resumé

L’intérêt zootechnique et environnemental d’aliments à teneur élevée en énergie, est évalué sur 288 porcs charcutiers répartis en 3 bandes.
PDF icon Intérêts des aliments à teneur élevée en énergie pour porc charcutier
2004

Pages