La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 481 à 500 de 663 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre décroissant Année

Nutritional evaluation of dehulling and thermal treatments for production of expeller soybean meal

Consulter le resumé

Carré et al., 68th Annual Meeting of the European Federation of animal Science, 28 août- 1er septembre 2017, Tallinn, Estonie, p. 318, session 33 : Feed-a-Gene, abstract

The objective of this study was to determine the influence of different processes on the nutritional quality of expeller soybean meal (SBM). Extrusion or cooking processes in combination with dehulling and pressing were used to produce 4 partly defatted SBM with low residual trypsin inhibitor (TI) activity. European soybeans were ground using a roller mill, then dehulled or not with a cleaner separator. The 2 products were either extruded using single-screw extrusion at 140°C at around 100 kg/h (EP), or cooked at 150°C during 60 minutes (FCP) after flaking. All beans were then pressed to extract the oil. Extrusion allowed a higher oil extraction than cooking (residual oil: 4.9 vs 8.6 g/100 g DM in whole EP and FCP meals, and 5.2 vs 6.4 g/100 g DM in dehulled EP and FCP meals, respectively). The dehulling step resulted in an increase of almost 3 g/100 g protein (58.8 and 58.4 g/100 g for dehulled EP and FCP meals, respectively, and 56.0 and 55.8 g/100 g for whole EP and FCP meals, respectively, on a fat free DM basis). The KOH protein solubility was increased by dehulling for EP (70 vs 76%) and FCP processes (82 vs 89%, for whole and dehulled meals, respectively). The TI values were 2.6, 3.5, 3.6, and 7.6 TIU/mg for whole and dehulled EP and FCP meals, respectively. The lower dryer outlet temperature measured for the dehulled beans compared to whole beans (90 vs. 97°C) may explain the lower TI inactivation for the dehulled FCP meal. The amino acid and reactive lysine content and the in vitro rate of degradation based on hydrolysis of protein bonds (pH-stat) are determined and related to the chemical composition to evaluate the nutritional value of the meals. All 4 processes may produce good quality SBM with 46-52 g/100 g crude protein, 4-8 g/100 g residual oil, and a TI content below 8 TIU/mg. Extruded-expelled SBM produced in medium-sized crushing plants from local and GMO-free crops have a nutritional and economic potential in Europe. This study is part of the Feed-a-Gene project and received funding from the European Union's H2020 program under grant agreement n° 633531.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2017

Observations préliminaires de l'effet du nettoyage-désinfection de la machine à soupe sur le syndrome entérotoxémique chez le porc à l'engrais

Consulter le resumé

Dans 5 élevages (Pb+) ayant un taux élevé de mortalités brutales en engraissement d’origine digestive, une étude a été conduite afin d’observer l’incidence d’une opération de nettoyage-désinfection de la machine à soupe sur l’évolution de ce syndrome. Après l’intervention, il y a eu une amélioration du nombre de mortalités liées au syndrome dans un élevage (E), aggravation dans deux élevages (G, I), et statu quo dans deux élevages

(F, H).
2004

Odeurs des mâles entiers : réduire la teneur en protéines ne suffit pas

Consulter le resumé

A priori, réduire les apports en protéines non digestibles pourrait réduire les odeurs pour les mâles entiers. Une étude récente montre cependant que les fibres jouent un rôle primordial.

PDF icon techporc_gaudre_n9_2013.pdf
2013

Oméga 3 de la viande : ajout d'antioxydants pour préserver les lipides des graines de lin de l'aliment porc

Consulter le resumé

Dans une démarche nutritionnelle d’enrichissement en oméga 3 de la viande de porc, le maintien jusqu’au produit consommé du niveau des acides gras oméga 3 constitue une priorité pour les opérateurs faisant appel à une allégation nutritionnelle.

Une des stratégies pour protéger les acides gras de la peroxydation consiste en l’enrichissement de la ration par des antioxydants : l’extrait de thé vert et la vitamine E ont été testés dans cet essai.
PDF icon Oméga 3 de la viande : ajout d'antioxydants pour préserver les lipides des graines de lin de l'aliment porc
2011

One Health et sécurité sanitaire : de la plante à l'animal consommateur et consommé

Consulter le resumé

Visuels de Eric Royer, Séminaire Réseau Français Santé Végétale, 3 octobre 2018, Paris, 44 pages

PDF icon Visuels de Eric Royer, Séminaire Réseau Français Santé Végétale, 3 octobre 2018, Paris, 44 pages
2018

Optimisation environnementale des stratégies d’alimentation des animaux : le projet ECOALIM

Consulter le resumé

Fiche n° 027 : réduction des impacts environnementaux et consommations d'énergie

Les intrants alimentaires des animaux d’élevage contribuent très significativement au bilan environnemental global des filières animales (environ la moitié de l’impact « changement climatique » du porc) ; or, la formulation actuelle des aliments prend en compte exclusivement des contraintes d’ordre économique ou nutritionnel.
Le projet ECOALIM vise à explorer les possibilités d’optimisation environnementale de la formulation et de la distribution des aliments composés des animaux d’élevage, tout en prenant en compte les co-variations des contraintes d’ordre économique et social.
Il s’agit pour cela :
d’établir une base de données des impacts environnementaux des matières premières alimentaires, la plus pertinente et complète possible pour la formulation et qui soit diffusable,
- d’identifier, sous différents champs de contraintes environnementales, nutritionnelles, géographiques et économiques, les voies d’optimisation des aliments composés des animaux (éco-aliments)
d’évaluer l’efficacité environnementale de ces éco-aliments sur le bilan des produits obtenus en sortie d’élevage (le kg de porc, de volaille, …) ou à l’échelle d’un bassin de production, et d’en évaluer les conséquences socio-économiques,
de formaliser des outils de conseil et de les diffuser auprès des acteurs de l’alimentation animale, de manière à leur permettre de raisonner l’alimentation animale en intégrant l’environnement.

PDF icon fiche_bilan2014_027.pdf
2015

Optimisation environnementale des systèmes de production porcine

Consulter le resumé

Une exploitation agricole produisant à la fois des porcs à l'engrais et des cultures de vente a été modélisée afin d’optimiser différents systèmes de production. Pour chaque simulation, le modèle définit les formules d’aliment, l’assolement, le système de gestion des effluents et la fertilisation, qui maximisent la marge brute.

PDF icon Optimisation environnementale des systèmes de production porcine
2005

Optimum économique du niveau en acides aminés dans les aliments pour porcs charcutiers. Impact du contexte de prix des matières premières et de la conduite d'élevage.

Consulter le resumé

A partir de 104 courbes de croissance individuelles établies en station expérimentale, le logiciel InraPorc® est utilisé pour évaluer l’optimum technico-économique du niveau de formulation en acides aminés pendant l’engraissement. Les calculs montrent qu’il ne suffit pas de s’intéresser au prix de l’aliment : en effet, réduire les acides aminés dans la formule permet d’en diminuer le coût mais, dans le même temps, les performances de la bande se détériorent notamment en termes d’indice de consommation, de poids et de qualité de carcasse et donc de marge par porc.
PDF icon Optimum économique du niveau en acides aminés dans les aliments pour porcs charcutiers. Impact du contexte de prix des matières premières et de la conduite d'élevage.
2007

Ordre de passage dans un distributeur d’alimentation automatisé dans les groupes de truies gestantes: impact de l’heure d’accès au dispositif et du rang hiérarchique

Consulter le resumé

Dans les groupes de porcs en croissance ou de truies gestantes, de nombreux travaux soulignent l’impact de la hiérarchie sociale sur la prise alimentaire (Brouns et Edwards, 1992 ; Place et al., 1995). Chez des animaux élevés en groupe et nourris au Distributeur Automatique de Concentrés (DAC) à accès individuel, l’ordre de passage pourrait être une conséquence du rang hiérarchique de l’animal.
PDF icon Ordre de passage dans un distributeur d’alimentation automatisé dans les groupes de truies gestantes: impact de l’heure d’accès au dispositif et du rang hiérarchique
2012

Paramètres influençant la présence des contaminants chimiques et environnementaux : le cas des éléments traces chez le porc

Consulter le resumé

Journée steak expert, 22-12 juin 2016, Angers, Steakexpert.fr, séance : modes d'élevage, environnement et société, visuels, par Eric Royer

PDF icon Journée steak expert, 22-23 juin 2016, Angers, par Eric Royer
2017

Performances à long terme d'un troupeau de truies alimentées avec du tourteau de colza industriel pendant la gestation et la lactation

Consulter le resumé

Quatre bandes de truies sont utilisées pour étudier les effets de l’incorporation de 0 ou 10% de tourteau de colza industriel à basse teneur en glucosinolates (GLS) dans les aliments de gestation et de lactation sur la prolificité, les performances de lactation et de reproduction pendant trois cycles de reproduction successifs. Cet essai est réalisé pour actualiser les données antérieures en intégrant les caractéristiques du tourteau disponible actuellement sur le marché. Le tourteau de colza utilisé renferme en moyenne 14,5 μmol de GLS/g de matière sèche, avec un maximum de 16,3 μmol/g.
PDF icon Performances à long terme d'un troupeau de truies alimentées avec du tourteau de colza industriel pendant la gestation et la lactation
2008

Performances des porcs femelles et mâles castrés selon le plafond de rationnement en fi n d’engraissement

Consulter le resumé

Nathalie Quiniou et al., 49es Journées de la Recherche Porcine, Paris, 31 janvier et 1 février 2017, poster

Le taux de muscle des pièces à l’abattage dépend de la composition du gain de poids pendant la croissance. Le dépôt de gras s’accentue en fi n d’engraissement notamment chez les mâles castrés (MC).
Ces derniers sont donc généralement alimentés de façon rationnée. Dès lors que les femelles (F) ne sont pas élevées en loges séparées c’est également le cas pour elles. Différents plafonds de rationnement peuvent cependant être mis en oeuvre qui sont évalués dans cette étude.

PDF icon Nathalie Quiniou et al., 49es JRP, Paris, 31 janvier et 1 février 2017, poster
2017

Performances et longévité de la truie selon les conditions d'ambiance et d'alimentation en maternité

Consulter le resumé

L'étude présentée confirme les résultats de travaux antérieurs selon lesquels les performances de lactation des truies sont fortement dégradées lorsque la température ambiante est en permanence supérieure à 25°C. Son originalité est de mettre en évidence que la sensibilité au chaud n'est pas la

même d'une truie à l'autre avec des conséquences sur leur longévité dans le troupeau. Par ailleurs, si des porcelets plus

lourds au sevrage sont obtenus en augmentant la concentration en nutriments de l'aliment,
PDF icon Performances et longévité de la truie selon les conditions d'ambiance et d'alimentation en maternité
2003

Performances technico-économiques et environnementales des porcs quand la teneur en protéines des aliments biphase s'ajuste sous les normes CORPEN lors de la formulation

Consulter le resumé

Poster.

FR

Depuis la publication des travaux de Dourmad et al. (1993), Bourdon et al. (1995) et Canh et al. (1998), on sait qu’il est possible de réduire les rejets azotés des porcs en croissance en diminuant la teneur en matières azotées totales (MAT) de l’aliment. Pour une même teneur en acides aminés essentiels (AAe) et en énergie nette (EN), les performances de croissance et la valeur de la carcasse sont préservées. Ces résultats ont été repris partiellement par le Corpen (1996) pour fixer des teneurs maximales en MAT dans les aliments distribués suivant une séquence alimentaire biphase : 16,5% pendant la période de croissance et 15,0% pendant la période de finition. Depuis lors, des progrès ont été réalisés sur la caractérisation des valeurs nutritionnelles des matières premières, tant en termes de digestibilité des AAe que de teneur en EN (INRA-AFZ, 2002). Cela a permis, dans un contexte de prix élevé des sources de protéines depuis 2007, de faire évoluer profondément les pratiques de formulation en n’intégrant plus systématiquement de contrainte sur la teneur minimale en MAT mais sur les AAe, apportés en proportions relatives à la lysine digestible (LYSd) suivant le profil de la protéine idéale. L’essai a pour objectif de comparer les performances technico-économiques et environnementales obtenues quand la teneur en MAT correspond aux plafonds retenus par le Corpen (1996, lot CORPEN) ou quand elle s’ajuste à un niveau inférieur (lot Basse MAT) lors de la formulation au moindre coût.

ENG

Growth, economic and environmental performance of pigs when the crude protein content in growing-finishing diets is adjusted below the CORPEN reference levels during the low-cost formulation process

Decreasing the dietary crude protein (CP) content is considered to be a helpful solution to improve the sustainability of pig production. A trial was carried out with 96 group-housed and restrictively-fed growing pigs in order to compare growing-finishing diets whose CP contents corresponded to threshold values proposed by the French CORPEN group (1996, 16.5 / 15.0%) or were reduced to below these values (15.5 / 12.6%). Low cost diets were formulated for similar net energy and essential amino acid contents, based on ingredient prices available in Brittany in the spring of 2014. In agreement with the literature, no significant differences in growth performance or carcass characteristics were obtained between the treatments. The decrease in dietary CP content induced a reduction in measured N intake (-9%) and estimated N output (-17%) without any significant impact on the margin over feed cost. In addition, according to a partial calculation of the environmental impacts of feed intake, the reduction in dietary CP content was associated with a significantly lower impact on both climatic change (-7%) and eutrophication (-3%).

PDF icon Nathalie Quiniou et Charlotte Boutry, 48es JRP, le 2 et 3 février 2016, p. 141-142, poster
2016

Performances technico-économiques et environnementales des porcs quand la teneur en protéines des aliments biphase s’ajuste sous les normes CORPEN lors de la formulation

Consulter le resumé

Poster.

Lors de la formulation au moindre coût, les progrès réalisés pour la caractérisation des valeurs nutritionnelles des matières premières permettent d’envisager une levée des contraintes de teneur minimale en matières azotées totales (MAT) des aliments biphase en deçà des références proposées par le CORPEN en 1996 pour une même teneur minimale en acides aminés essentiels (AAe) digestibles et sans modifi cation de la teneur en énergie nette (EN).

PDF icon poster ifip de Nathalie Quiniou et Charlotte Boutry, 48es JRP, 2-3 février 2016, Paris
2016

Performances zootechniques et comportement alimentaire de truies en lactation exposées à des températures élevées et fluctuantes au cours de la journée

Consulter le resumé

La température de 24°C est généralement recommandée lorsque les truies en lactation sont élevées sur caillebotis intégral. Cependant, l'exposition de ces animaux à une température ambiante élevée provoque

une dégradation des performances, notamment au-delà de 25°C. Or, selon les caractéristiques du climat, de la saison et des bâtiments, la température varie d'une journée à l'autre ou au cours de la journée, et les truies sont alors presque en permanence exposées aux problèmes posés

par le chaud.
PDF icon Performances zootechniques et comportement alimentaire de truies en lactation exposées à des températures élevées et fluctuantes au cours de la journée
1999

Perspectives des marchés des matières premières entrant dans l’alimentation animale

Consulter le resumé

L’alimentation constitue une part importante du coût de revient des productions animales. La compétitivité des filières dépend beaucoup des mode d’alimentation et des stratégies d’approvisionnement en matières premières.

L’étude concerne les USA, le Brésil et l’Union européenne. Après avoir passé en revue les causes des fluctuations observées sur les marchés, l’étude analyse si ces mouvements sont amenés à perdurer à l’horizon 2020.
PDF icon Perspectives des marchés des matières premières entrant dans l’alimentation animale
2010

Perspectives des marchés des matières premières entrant dans l’alimentation animale : Evaluation des écarts de prix des formules alimentaires porcines en Union Européenne, aux Etats-Unis et au Brésil

Consulter le resumé

L’impact des hausses récentes des prix des matières premières de l’alimentation animale a brutalement remis en lumière le lien entre ces marchés et la compétitivité de la production porcine. Cette étude se focalise sur le Brésil, les Etats-Unis et l’UE et effectue des projections sur les écarts de prix possibles de l’aliment en 2020, selon l’évolution des marchés agricoles.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2010

Perspectives des marchés internationaux des matières premières de l’alimentation

Consulter le resumé

Les évènements survenus entre 2006 et 2007 ont remis en lumière l’impact de la volatilité des prix des matières premières agricoles sur les filières animales à travers le prix de l’aliment. Celui-ci est d’autant plus marqué dans la filière porcine que la part de l’aliment représente autour de 60% du coût de revient. L’enjeu de cette étude, achevée en 2010, était d’évaluer les perspectives envisageables des écarts de prix de l’aliment porcin entre les Etats-Unis, le Brésil et l’Union européenne, selon plusieurs situations des marchés mondiaux des céréales et des matières protéiques.
PDF icon Perspectives des marchés internationaux des matières premières de l’alimentation
2010

Perspectives pour les productions animales dans les régions françaises, face à la hausse des prix des végétaux

Consulter le resumé

La forte hausse des prix des produits végétaux, en fin de décennie 2000, interroge sur l’avenir des productions animales. En effet, entraînant celle des coûts de production des animaux, celle‐ci peut avoir pour conséquences la perte de rentabilité de l’élevage, un renchérissement des prix au consommateur qui ferait baisser la demande et un attrait des productions végétales sur les éleveurs. Dans tous les cas, l’élevage pourrait régresser. Différentes analyses laissent penser que le prix des grains ne redescendra pas tendanciellement au niveau d’il y a dix ans. Pour ce qui concerne la France, une étude a été conduite par une équipe pluridisciplinaire d’agroéconomistes spécialistes des filières animales : lait, viande bovine, volailles et porc. Après avoir synthétisé les grands traits de l’évolution des prix des grains, elle a fait un état des lieux des prix, des coûts et des résultats des exploitations d’élevage. Des entretiens ensuite conduits auprès d’acteurs de terrain proches des éleveurs ont montré que la hausse des prix de l’aliment du bétail était plus un révélateur de faiblesses et un accélérateur d’évolution qu’une cause fondamentale de changements. Afin de prendre en compte les facteurs à l’œuvre, une mini‐prospective a été conduite aboutissant à quatre scénarios. Il est apparu que le contexte macro‐économique et politique était une entrée principale à l’origine des évolutions. Les scénarios ont ensuite été déclinés pour quatre régions de France : Bretagne, Pays de la Loire, Nord‐Pas de Calais et Picardie, et Sud‐ouest. Cette communication rend compte des entretiens, des scénarios et de leur déclinaison régionale dans le cas de la filière porcine.

Prospects for livestock production in the French regions facing rising prices for crops

The sharp rise in crop prices at the end of the decade 2000‐2010 questions the future of animal production. Indeed, the resulting increase in production costs of animals may cause the loss of livestock profitability, higher prices for the consumer that would lower demand and a shift of animal farmers to crops. In all cases, livestock might regress. Various analyses suggest that grain prices will not tend to come down to the level they were ten years ago. Regarding France, a study was conducted by a multidisciplinary team of agroeconomists specialized in animal chains: milk, beef, poultry and pork. After synthesizing the main features of grain price evolution, they made an inventory of the prices, costs and profits of livestock farms. Then interviews were conducted with actors close to the breeders. This showed that the increase in livestock feed prices was more indicative of weakness and an accelerator of evolution than an underlying factor of change. To take into account the factors at work, a short prospective study was undertaken resulting in four scenarios. It appeared that the macroeconomic and political context was a main point of entry for evolutions to take place. The scenarios were then broken down for four regions of France, Brittany, Pays de la Loire, Nord‐Pas de Calais and Picardy, and Southwest. This paper reports on interviews, scenarios and their regional variation in the case of the pig chain.

PDF icon jrp2015-economie-sociologie-rieu-2.pdf
2015

Pages