La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 20 de 626 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre croissant Année

XIIth International Society for Animal Hygiene congress, Université d'Agriculture de Varsovie (Pologne) 4-8 Septembre 2005

Consulter le resumé

Le congrès annuel de l’ISAH s’est déroulé dans l’enceinte de la Faculté des Sciences Animales de l’Université d’Agriculture à Varsovie en Pologne du 04 au 08 septembre 2005.

Une session a été intégralement consacrée à la santé et l’environnement en production porcine avec 10 présentations orales et 9 posters. Quelques éléments sont brièvement rapportés dans cet article.
PDF icon XIIth International Society for Animal Hygiene congress, Université d'Agriculture de Varsovie (Pologne) 4-8 Septembre 2005
2005

What mineral and vitamin levels to recommand in swine diets. Que níveis de vitamina e mineral são recomendados em rações de suínos?

Consulter le resumé

English

Minerals, including trace-elements, and vitamins are currently introduced into the pig diet in order to obtain suitable performances for the modern pig genotype bred in confinement. Most of the mineral and vitamin contents of cereals and usual protein compounds are characterized by their poor and variable availability. Supplemental diets are then usually needed. This paper, based on literature data, reviews the pig requirement for minerals and vitamins in order to ensure economic and profitable performance. Recent research has focused on phosphorus due to environmental considerations. The widespread use of microbial phytase has decreased the need for inorganic phosphates. Cereals are particularly deficient in calcium and sodium, consequently limestone and salt are necessary to meet the pig need for these minerals. Zinc and copper are recognized as growth promoting agents but their use at high levels is detrimental to the environment. The pig diets usually contain supplemental contents of iron, manganese, cobalt, iodine and selenium. The need for these elements in pig diets is described individually. Vitamin E and choline represent the most expensive vitamins added. Choline is then usually not incorporated into the pig fattening diet taking into account the choline contents of the raw materials, while vitamin E is included at a lower level than those which improve the meat quality. Our recent research has dealt with increased levels of vitamins added in combination, calculating higher requirement of the modern pig genotype. Fewer improvements have been obtained in this way, suggesting that recommendations proposed by INRA in 1984 are mainly justified.

Brasileira

Minerais, inclusive elementos traços, e vitaminas são atualmente adicionados nas rações de suínos objetivando obter performance adequada para genótipos modernos criados em confinamento. A maioria do conteúdo de mineral e vitamina dos cereais e compostos protéicos é caracterizada por sua baixa e variável disponibilidade. Dietas suplementares são então geralmente necessárias. Este artigo, baseado em dados de literatura, revê a exigência do suíno para minerais e vitaminas objetivando assegurar desempenho econômico e rentável. Recente pesquisa tem focado no fósforo devido às considerações ambientais. A propagação do uso de fitase microbial reduziu a necessidade de fosfato inorgânico. Cereais são particularmente deficientes em cálcio e sódio, consequentemente calcário e sal são necessários para atender a necessidade do suíno para estes minerais. Zinco e cobre são reconhecidos como agentes promotores de crescimento, mas sua utilização em elevados níveis são prejudiciais ao meio-ambiente. As rações de suínos geralmente contêm quantidades suplementares de ferro, manganês, cobalto, iodo e selênio. A necessidade para estes elementos nas rações de suínos é descrita individualmente. A vitamina E e a colina são as vitaminas mais caras a serem adicionadas. Consequentemente, a Colina não é incorporada na ração de suínos em terminação, levando-se em conta o conteúdo das matérias-primas, enquanto que a vitamina E é incluída em nível mais baixo do que aqueles que melhoram a qualidade da carne. Nossa pesquisa recente lidou com níveis elevados de vitaminas adicionadas em misturas, calculando exigências mais elevadas dos genótipos suínos modernos. Poucos avanços foram obtidos dessa maneira, sugerindo que as recomendações proposta pelo INRA em 1984 são até hoje justificadas.

2009
Vitamines : rôles et besoins dans l’alimentation du porc

Vitamines : rôles et besoins dans l’alimentation du porc

Consulter le resumé

• Pour chaque vitamine : état des connaissances et des pratiques.

• Pour l’utilisateur : repères simples sur les besoins des animaux.



Édition 2005 - Une pochette et 14 fiches 16 X 24

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2005

Vitalité des porcelets issus de l'hyperprolificité

Consulter le resumé

Cet article propose une synthèse des résultats acquis ces dernières années, notamment à la station expérimentale de Romillé.

L’arrivée des lignées hyperprolifiques s’est accompagnée d’une remise en question des programmes alimentaires en place dans les élevages, notamment pendant la gestation. Cela concerne à la fois les plans d’alimentation, l’individualisation des rations et les types de nutriments apportés à la truie gestante.
PDF icon tp4quiniou10.pdf
2010

Vers une distribution multiphase en soupe

Consulter le resumé

Didier Gaudré, Bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 81

La distribution multiphase consiste à mélanger en cours d’engraissement 2 aliments de composition différente selon des proportions variables au cours du temps, de façon à suivre au plus près les besoins nutritionnels des animaux, de manière à maintenir leurs performances en réduisant leurs rejets. En distribution d’aliment liquide (machine à soupe), système très représenté en France, ce type de plan d’alimentation est difficile à réaliser car il suppose la préparation de petites quantités de soupe et leur acheminement jusqu’à la case de destination. Dans le cadre du programme SOS Protein conduit par les régions Bretagne et Pays de la Loire, des travaux expérimentaux et d’enquêtes ont été entrepris afin d’évaluer les possibilités d’amélioration du mode de distribution en soupe sur ce point.

PDF icon Didier Gaudré, Bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 82
2019

Variation of piglets' birth weight and consequences on subsequent performance

Consulter le resumé

Data collected from 965 litters from the start of the Pig Research Station of ITP in July 1998 until October 2000 (12,041 piglets born) were used to evaluate the variation of piglets’ birth weight and its consequences on post-weaning performance. All piglets were individually weighed at birth and at 27 days of age (weaning) but only some of them were studied after weaning. Increasing litter size from ≤11 to ≥16 piglets results in a reduced mean birth weight from 1.59 to 1.26 kg, which corresponds to a mean decrease of 35 g per each additional piglet born.
2002

Variation of piglet's birth weight and consequences on subsequent performance

Consulter le resumé

2001

Valorisation des graisses animales en alimentation porcine : réglementation, situation actuelle en France et dans l'UE, et perspectives

Consulter le resumé

Cette étude rappelle les contraintes réglementaires communautaires et propres aux Etats membres qui s'appliquent en matière d'utilisation des graisses animales en alimentation porcine. Elle tente d'expliquer pourquoi malgré des assouplissements réglementaires, les graisses animales sont très peu valorisées dans ce débouché.Elle évalue l'offre de graisses animales disponible, et la demande qui pourrait être créée en alimentation porcine.
PDF icon Valorisation des graisses animales en alimentation porcine : réglementation, situation actuelle en France et dans l'UE, et perspectives
2008

Valorisation de nouvelles données d’effi cacité alimentaire pour la sélection

Consulter le resumé

Alban Bouquet, bilan 2017, éditions IFIP, mai 2018, p. 46

L’efficacité alimentaire est un critère de sélection important pour la filière porcine. Depuis 2014, des investissements conséquents ont été réalisés par les entreprises de sélection françaises pour étendre la capacité de phénotypage des animaux sur ce critère grâce à l’installation de DAC en élevage. Le contrôle de candidats à la sélection sur l’efficacité alimentaire a pour but d’augmenter la précision de la sélection des futurs reproducteurs et donc le progrès génétique réalisé.
En parallèle, plusieurs programmes de recherche ont été mis en place sur cette thématique à la station de phénotypage FG Porc du Rheu (35). L’objectif de ces projets est d’acquérir des données sur de nouveaux caractères d’efficacité alimentaire mais aussi de mieux caractériser les interactions entre le type d’aliments et le travail de sélection.

PDF icon Alban Bouquet, bilan 2017, éditions IFIP, mai 2018, p. 46, fiche n° 18
2018

Valeurs nutritionnelles du glycérol pour le porc. Etat des lieux des connaissances disponibles

Consulter le resumé

Le développement de la production de biodiesel peut entraîner un accroissement des quantités de glycérol disponibles pour l'alimentation animale.Cette matière première, si elle s'avère intéressante d'un point de vue économique, peut être introduite dans la ration du porc.Cependant, sa valeur nutritionnelle sur le plan énergétique notamment, n'est pas suffisamment connue. Ainsi, il apparaît que le bilan des effets du glycérol sur les performances zootechniques et les caractéristiques de carcasse des porcs est en partie contradictoire.
PDF icon Valeurs nutritionnelles du glycérol pour le porc. Etat des lieux des connaissances disponibles
2009

Utilisation, par le porc à l'engrais, de la graine de tournesol oléique : incidence sur la qualité des gras

Consulter le resumé

Le tournesol oléique est nettement moins pourvu en acide linoléique que le tournesol classique. Il permettrait de maintenir une meilleure qualité des gras.

Un essai, réalisé sur 160 porcs à l'engrais, a permis de comparer quatre régimes iso-énergétiques et iso-azotés :

TEM : témoin, sans graines de tournesol.

TC4 : avec 4% de tournesol "classique".

TO4 : avec 4% de tournesol oléique.

TO8 : avec 8% de tournesol oléique.
PDF icon Utilisation, par le porc à l'engrais, de la graine de tournesol oléique : incidence sur la qualité des gras
2000

Utilisation et valeur énergétique du glycérol chez le porc en croissance

Consulter le resumé

Le glycérol est un coproduit de la production de biodiesel à partir de corps gras dont la disponibilité pour la nutrition des animaux s’accroît. Cette étude vise à déterminer la valeur nutritionnelle et les conditions d’utilisation de cette matière première dans l’alimentation du porc en croissance. Dans une première expérience, les teneurs en énergies digestible (ED) et métabolisable (EM) du glycérol pur (99%) et l’excrétion urinaire de glycérol pour des taux d’incorporation croissants de glycérol dans l’aliment (3, 6, 9 et 12%) sont évaluées.
PDF icon Utilisation et valeur énergétique du glycérol chez le porc en croissance
2012

Utilisation d’un coproduit de biscuiterie dans l'alimentation des porcs en engraissement et en post-sevrage

Consulter le resumé

Poster. DELIFEED® est un mélange de biscuits provenant des industries agro-alimentaires.
Etude de son incorporation au taux de 20 %, dans la ration de porcs à l’engraissement et de porcelets en post-sevrage.

PDF icon jrp-2013-alimentation17.pdf
2013

Utilisation des déchets de restauration collective dans l'alimentation du porc : moyenne et variabilité de la composition chimique du co-produit

Consulter le resumé

Utilisation des déchets de restauration collective dans l’alimentation du porc : moyenne et variabilité de la composition chimique du co-produit.

Moyennant dérogation préfectorale, les déchets de restauration collective

stérilisés peuvent être utilisés dans l’alimentation des porcins.

Leur composition chimique reste cependant peu connue.

Cette courte note descriptive présente, dans un premier temps, les principales caractéristiques du co-produit, issues de l’analyse de 18 échantillons prélevés sur une année entière, permettant de tester
PDF icon Utilisation des déchets de restauration collective dans l'alimentation du porc : moyenne et variabilité de la composition chimique du co-produit
1998

Utilisation de farine de manioc ‘standard’ dans des aliments d’engraissement équilibrés

Consulter le resumé

Fiche n° 074 : facteurs de productivité des élevages

Grâce à leur richesse en amidon, les racines de manioc (Manihot esculenta Crantz) sont une excellente source d’énergie pour le porc charcutier.
Cependant, de plus faibles taux d’incorporation sont généralement proposés pour le manioc standard (contenant 62.5 % d’amidon) que pour le manioc de haute qualité (contenant 70 % d’amidon), en raison d’une teneur plus élevée en cendres et en fibres et d’une plus faible digestibilité de l’énergie du premier.
Une étude a évalué l’effet du taux de manioc standard sur les performances de porcs femelles et mâles castrés.

PDF icon fiche_bilan2014_074.pdf
2015

Utilisation d'un coproduit de biscuiterie dans l'alimentation des porcs en engraissement et en post-sevrage

Consulter le resumé

Poster. DELIFEED® est un mélange de biscuits provenant des industries agro-alimentaires.

Etude de son incorporation au taux de 20 %, dans la ration de porcs à l’engraissement et de porcelets en post-sevrage.
PDF icon Utilisation d'un coproduit de biscuiterie dans l'alimentation des porcs en engraissement et en post-sevrage
2013

Uso de maíz húmedo en la alimentación líquida de cerdos de engorde.<br /><br /><br />L'emploi du maïs humide en alimentation liquide.

Consulter le resumé

No es necesario demostrar el interés del maí húmédo en alimentación líquida.

Numerosos productores de Francia, Alemania e Italia, utilizan con éxito esta técnica en el engorde de credos desde 1970, ya que permite una reducción del yasto en alimentación debido a la ausensia de costes de secado y puede llevarse a cabo en todo tipo de granjas.




2006

Une soupe chaude est-elle meilleure ? : Synthèse

Consulter le resumé

Chauffer la soupe présente-t-il un intérêt ?

Cette pratique ancienne a été délaissée, l’isolation et le chauffage de la porcherie assurant le confort thermique du porc.

A l’exception des soupes très diluées à base de lactosérum brut ou de coproduits, l’intérêt du réchauffement de la soupe en engraissement se limite à éviter les températures très basses.

En post-sevrage, le réchauffage peut favoriser la consommation du porcelet, l’efficacité alimentaire restant inchangée.
PDF icon tp03royer11.pdf
2011

Une formulation multiobjectif pour réduire les impacts environnementaux des aliments pour porcs charcutiers

Consulter le resumé

Florence Garcia-Launay (INRA) et al., 49es Journées de la Recherche Porcine, Paris, 31 janvier et 1er février 2017, p. 239-244

Les matières premières (MP) utilisées dans l’alimentation contribuent majoritairement aux impacts changement climatique, consommation d’énergie et utilisation des terres du kg de porc produit. La méthode traditionnelle de formulation (MinPrix) minimise le coût du mélange des MP, sans considérer les impacts environnementaux. L’objectif de cette étude était de développer une méthode de formulation multiobjectif (MinMO) minimisant à la fois le prix et les impacts environnementaux des MP calculés par Analyse du Cycle de Vie. Le modèle de programmation linéaire construit recherche la meilleure formule d’aliment sous contraintes nutritionnelles et de disponibilité des MP avec une fonction multiobjectif qui inclut un index de prix et un index environnemental. Un facteur de pondération de l’index environnemental (α) et de l’index de prix (1-α), a été inclus à la fonction.
Les impacts des MP proviennent du jeu de données ECOALIM inclus dans AgriBalyse® v1.3. Des aliments croissance et finition ont été formulés avec 2 scénarios de disponibilité des MP (disponibilité actuelle limitée LIM ou disponibilité accrue NLIM) selon une formulation MinPrix et une formulation MinMO. En NLIM-MinPrix vs. LIM-MinPrix l’index environnemental est réduit en moyenne de 3% et l’index de prix de 1%. En MinMO avec α=0,5 vs. MinPrix, l’index environnemental des deux aliments diminue de 10% en LIM et de 22% en NLIM. Simultanément, le prix du mélange augmente de 1,5% en LIM et de 1,7% en NLIM. Pour α supérieur à 0,5, l’index environnemental n’est quasiment plus réduit. La formulation multiobjectif semble être une méthode efficace pour produire des aliments à impacts réduits. Les résultats seront modulés dans le futur en tenant compte des besoins accrus en certaines MP et+ des interactions possibles avec les besoins des autres espèces animales.

ENG

Multi-objective formulation to reduce the environmental impacts of pig feeds

The production of feed ingredients for pig feeds has a major contribution to climate change, energy use and the land occupation impacts of the animal products. Nonetheless, the traditional least-cost (LC) feed formulation methods minimize the cost of the feed mix, without consideration of its environmental impacts. The objective of this study was to estimate the potential mitigation of environmental impacts calculated by Life Cycle Assessment through a multi-objective formulation (MinMO) of pig feeds. The linear programming model built searches the best feed formula under nutritional constraints with a multi-objective function including an economic price index and an environmental impact index. A weighting coefficient α of the environmental index and (1-α) of the price index has been included for the objective function. Impact values of feed ingredients came from the ECOALIM dataset of AgriBalyse® v1.3. Growing and finishing feeds were formulated within two scenarios of feed ingredient availability (current limited LIM, increased NLIM) with LC formulation and MinMO formulation. In NLIM-LC vs. LIM-LC the environmental index is reduced on average by 3% and the price index by 1%. In MinMO with α=0.5 vs. LC, the environmental index of both feeds decreases by 10% in LIM and 22% in NLIM. Simultaneously, the price of the feed mix increases by 1.5% in LIM and 1.7% in NLIM.
For α higher than 0.5, the environmental index is not further reduced. Multi-objective formulation of pig feeds may be an efficient method to produce low-impact feeds. Further work will account for the additional needs for some feed ingredients and possible interactions with the requirements for the other livestock species, at the territory level.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2017

Une évaluation de l’efficience protéique des élevages porcins français, capacité à convertir de façon non concurrentielle les ressources végétales en produits carnés / Estimating the uncompetitive contribution of French pig livestock to protéine supply...

Consulter le resumé

Les Cahiers de l'IFIP, 5(1), 27-34 - La revue R&D de la filière porcine française

Les porcs consomment des céréales qui auraient pu être en partie dédiées à l’alimentation humaine, ils valorisent également des coproduits non consommables par l’Homme. L’objectif de cette étude est d’évaluer la contribution nette des élevages de porcs en France à la production de protéines pour l’alimentation humaine. Dans cette optique, l’indice de consommation n’est pas suffisant puisqu’il ne permet pas de différencier les ressources végétales qui auraient pu être effectivement consommées par l’Homme de celles qui n’auraient pu l’être. Par ailleurs, la viande n’est pas le seul produit des carcasses porcines valorisé en alimentation humaine. L’étude s’appuie donc sur un nouvel indicateur ; l’Efficience de Conversion des Protéines Consommables par l’homme (ECpc), qui correspond au rapport entre la somme des protéines produites par l’élevage à destination de la consommation humaine, divisée par la somme des protéines végétales consommées par l’élevage mais qui auraient pu l’être directement par l’Homme. L’ECpc, également appelée efficience protéique nette, a été évaluée selon différents modes d’alimentation des élevages porcins français, ainsi que selon différents scénarios de consommation des aliments par l’Homme. Les résultats indiquent que l’élevage de porcs a la capacité de contribuer favorablement à la production de protéines pour l’Homme à condition de valoriser des ressources végétales non consommables par l’Homme. Par ailleurs, la composition des aliments pour porcs est en constante évolution. Les performances zootechniques des porcs vont dans le sens d’une amélioration continue. Pour les élevages achetant leurs aliments aux fabricants d’aliments du bétail (FAB), l’efficience protéique nette s’est globalement améliorée entre 2005 et 2016, mais reste extrêmement liée au contexte de prix des matières premières déterminant leur incorporation dans les aliments : les moyennes annuelles varient donc du simple au double (moins de 0,5 à plus de 0,9). Les résultats montrent aussi une sensibilité élevée de l’indicateur d’efficience nette aux modes de consommation des produits animaux et des végétaux par l’Homme.

35,00 €
2018

Pages