La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 481 à 500 de 675 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre croissant Année

Environmental assessment of new European protein sources for feed (Task 6.2). Part 1 - at feedstuff perimeter

Consulter le resumé

Sandrine Lespagnol et al., Colloque final du projet Feed-a-gene, 22-24 janvier 2020, Rennes, poster

The use of Brazilian soybean is controversial in Europe because of its environmental impact due to deforestation and the use of genetically modified organism.

PDF icon Colloque final du projet Feed-a-gene, 22-24 janvier 2020, Rennes, poster
2020

Enquête sur la qualité technologique des tissus gras de porcs recevant des rations à base de maïs humide

Consulter le resumé

Le maïs est riche en acide linoléique C18:2 (17,8 g/kg à 86 % MS). La teneur maximale en C18:2 dans l’aliment des porcs est établie à 1,7 % de la matière sèche (14,8 g/kg à 87 % MS) afin de limiter sa teneur dans les tissus gras à moins de 15 % des acides gras totaux, au delà de laquelle apparaît un risque de mauvaise qualité technologique.
PDF icon Enquête sur la qualité technologique des tissus gras de porcs recevant des rations à base de maïs humide
2006

Energie, alimentation, méthanisation... L'aide à la décision via le portail Internet de l'Ifip

Consulter le resumé

L'Ifip met à la disposition des éleveurs et des techniciens des outils d'aide à la décision directement utilisables sur le portail internet de l'Ifip. (www.ifip.asso.fr).
2010

Empleo de coproductos y subproductos en cerdos de engorde.<br /><br />The use of by-products in pig fattening.

Consulter le resumé

Las alimentacion liquida està muy extendida en varios paises europeos particularmente en Francia, donde se utiliza en dos terceras partes de las plazas de engorde. Esta situacion se explica, al menos parcialmente, por el interés economico del empleo de productos ricos en agua, como los coproductos liquidos suministrados por las industrias agroalimentarias.
2005

Elever des mâles entiers : oui, mais dans quelles conditions ?

Consulter le resumé

Jusqu'à ce jour, la plupart des connaissances disponibles sur les mâles entiers étaient issues de porcs élevés dans des conditions d'alimentation libérale, le plus souvent à sec et jusqu'à un poids standard d'abattage. Ces conditions sont loin d'être représentatives de celles observées en France. Un vaste programme de recherches a été mis en place à la station de Romillé pour répondre aux questions d'éleveurs.

PDF icon techporc_quiniou_n10_2013.pdf
2013

Elevage porcin au Danemark : chronique vétérinaire "in-situ"

Consulter le resumé

PDF icon Elevage porcin au Danemark : chronique vétérinaire "in-situ"
2009

El fosforo en la nutricion porcina : el aporte de las materias primas y de las fitasas. Le phosphore dans la nutrition porcine : l'apport des matières premières et des phytases.

Consulter le resumé

En la nutricion porcina es muy importante estimar bien las necesidades de fosforo digestible de los animales, asi como la cantidad que aportan las materias primas y los aditivos utilizados en la alimentacion de los cerdos.

Dans la nutrition porcine il est très important d'estimer bien les besoins de phosphore digestible des animaux, ainsi que la quantité qu'apportent les matières premières et les additifs utilisés dans l'alimentation des porcs.

2009

Efficience protéique des élevages de porcs

Consulter le resumé

Didier Gaudré, bilan 2017, éditions IFIP, mai 2018, p. 89

L’élevage a pour première finalité de nourrir les Hommes en transformant des végétaux en lait, oeufs et viande. Arguant d’un faible rendement de transformation des végétaux en produits animaux et de la compétition entre l’Homme et les animaux d’élevage pour l’accès aux ressources végétales, les productions animales sont aujourd’hui pointées du doigt. Les animaux d’élevage ne consomment cependant pas que des produits végétaux consommables par l’Homme.
Ils permettent aussi de valoriser des coproduits végétaux que l’Homme ne pourrait pas consommer. Afin d’évaluer cette contribution et de mieux préciser la compétition entre Homme et animaux d’élevages pour les ressources, l’Ifip a participé à une étude pluri-espèce menée dans le cadre du GIS Elevages Demain. Dans cette étude, un critère d’efficience, appliqué à la protéine, a été calculé. Il correspond au ratio entre protéines produites par l’élevage à destination de l’alimentation humaine et protéines utilisées dans les rations des animaux pouvant être directement consommées par l’Homme.

PDF icon Didier Gaudré, bilan 2017, éditions IFIP, mai 2018, p. 89, fiche n° 49
2018

Effets zootechniques et immunitaires de la consommation d'aliment naturellement contaminé par du déoxynivalénol (DON) chez le porc en phase de croissance ou de finition

Consulter le resumé

Un essai a été conduit sur 3 groupes de 48 porcs afin d’étudier les effets sur la croissance et la réponse immunitaire de la consommation d’aliment contaminé par 1600 μg/kg de DON reçu en phase de croissance (traitement T2) ou en phase de finition (traitement T3). Un groupe contrôle a été constitué avec des animaux recevant un aliment non contaminé (traitement T1). En phase de croissance, la consommation d’aliment et la vitesse de croissance des animaux du traitement T2 sont supérieures à celle des traitements T1 et T3.
PDF icon Effets zootechniques et immunitaires de la consommation d'aliment naturellement contaminé par du déoxynivalénol (DON) chez le porc en phase de croissance ou de finition
2004

Effets sur la truie et sa portée d'un enrichissement en lipides des aliments par incorporation d'huile de palme ou de graines de lin

Consulter le resumé

Trois bandes de 24 truies croisées LWxLD sont utilisées pour étudier les effets de l’incorporation des lipides sous la forme de 1,4% d’huile de palme, riche en gras saturés et monoinsaturés ou de graine de lin extrudée, riche en acides gras polyinsaturés, en particulier C18: 3 n-3. Les truies reçoivent l’un des 3 traitements : régimes sans huile ni graine ; incorporation de 1,4% d’huile de palme, ou 3,5% de graine de lin extrudée. L’énergie nette de la ration est respectivement de 9,3 et 9,6 MJ / kg pendant la gestation et la lactation.
PDF icon tp3quiniou10.pdf
2010

Effets rebonds d’une écoconception des aliments du bétail

Consulter le resumé

Poster présenté par Sandrine Espagnol et al., aux 51es Journées de la Recherche Porcine, 5 et 6 février 2019

Les fabricants d’aliments du bétail peuvent formuler des éco-aliments du bétail avec de moindres impacts environnementaux grâce aux données ECOALIM (impacts environnementaux de près de 150 ingrédients intégrés dans Agribalyse®). Les premières simulations, en comparaison à des
aliments standards formulés à moindre coût, montrent l’incorporation davantage de coproduits du blé et de pois en remplacement de céréales.
Quels seraient les effets rebonds* d’une généralisation de la pratique et ses incidences environnementales ?

PDF icon Sandrine Espagnol et al., 51e JRP, 5 et 6 février 2019, poster
2019

Effets rebonds d’une écoconception des aliments du bétail

Consulter le resumé

51es Journées de la Recherche Porcine, 5 et 6 février 2019, Paris, p. 193-194, par Sandrine Espagnol et al., poster

Poster. 

Les fabricants d’aliments peuvent-ils aller vers une écoconception ? La dynamique de l’affichage environnemental a rendu cela possible en conduisant à l’émergence de plusieurs bases de données sur les impacts environnementaux de produits agricoles, aujourd’hui disponibles pour les acteurs économiques des filières animales. Les données ECOALIM, intégrées dans la base de données Agribalyse®, en font partie et concernent 150 ingrédients de l’alimentation du bétail (Wilfart et al., 2016). Les fabricants d’aliments peuvent les utiliser et formuler des éco-aliments. Garcia-Launay et al. (2016) ont testé cette approche pour les porcs à l’engrais et ils ont obtenu des aliments avec davantage de coproduits du blé, de pois et de tourteau de tournesol, et moins de céréales, en comparaison de formules standards à moindre coût. Dans l’hypothèse d’une généralisation de cette pratique, cette étude vise à en identifier les effets rebonds (effets engendrés indirectement non visibles à l’échelle du système considéré) et leurs incidences environnementales.

Rebound effects of eco-design of animal feed

Feed manufacturers now have access to eco-labelling databases which allow them to perform eco-design and produce feeds with reduced environmental impacts. Initial results of eco-feed production emphasise replacing feed ingredients in standard feed. Therefore, the objective of this study was to identify rebound effects of producing eco-feed for pigs if replacing feed ingredients becomes widespread in France. A mind map was built with five experts to identify in a qualitative a panel of different consequences on environmental, economic and social aspects. We then focused on the consequence of changing crop rotations to produce eco-feeds. We used life cycle assessment (LCA) on a virtual territory which produced feed ingredients for a pig farm in order to assess environmental impacts using multiple functional units and system perimeters: kg pig live weight at the farm gate, ha of land used, economic value produced and number of people fed. The situation in which eco-feeds are produced can appear better or worse than the situation in which standard feeds are produced. This study highlights the complexity of eco-design and the limitations of doing it with data based on attributional LCA (i.e. cutting a system off from physical and economic causalities of the rest of the world). It is necessary to supplement databases with information to make users aware of rebound effects that are invisible during the eco-design process.

PDF icon Sandrine Espagnol et al., 51es Journées de la Recherche Porcine, 5 et 6 février 2019, Paris, p. 193-194, poster
2019

Effets d’une utilisation continue et du mode de distribution du tourteau de colza sur les performances des porcs charcutiers

Consulter le resumé

Dans l’essai 1, des porcelets issus de deux bandes de truies recevant ou non du tourteau de colza (10% pendant la gestation et la lactation) ont été alimentés avec ou sans tourteau de colza (10% à partir du 2ème âge) suivant un dispositif 2x2. Aucun effet significatif du lot n’a été observé sur le GMQ, l’IC ou le pourcentage de muscle. Aucune interaction n’est observée entre le régime alloué aux truies et celui alloué aux porcs charcutiers.
PDF icon Effets d’une utilisation continue et du mode de distribution du tourteau de colza sur les performances des porcs charcutiers
2011

Effets d’une séquence déplétion-réplétion en phosphore en engraissement

Consulter le resumé

Poster.

Les travaux de Letourneau-Montminy et al. (2011) montrent que les mécanismes d’absorption et d’accrétion du phosphore (P) chez le porc, peuvent être rendus plus efficaces en cas de carence alimentaire en P. De plus, cette propension à mieux retenir le P ingéré peut alors être mise à profit, lorsque le régime alimentaire redevient normalement pourvu en P. Cette stratégie alimentaire pourrait permettre une réduction de l’excrétion de P par les porcs et limiter le recours à des sources de phosphates d’origine inorganique non renouvelable. Cet essai a été conçu dans le but d’évaluer les possibilités d’utilisation de cette technique au cours de l’engraissement des porcs. Les performances zootechniques, les caractéristiques de carcasses et du radius de porcs, recevant un aliment à teneur réduite en P digestible au cours des 6 premières semaines d’engraissement, sont comparées à celles de porcs recevant un aliment à teneur non limitante en P.

PDF icon Poster de Didier Gaudré
2014

Effets d’une séquence déplétion-réplétion en phosphore en engraissement

Consulter le resumé

Poster. Les mécanismes d’absorption et d’accrétion du phosphore (P) chez le porc, peuvent être rendus plus efficaces en cas de carence alimentaire en P. Cette propension à mieux retenir le P ingéré peut alors être mise à profit, lorsque le régime alimentaire redevient normalement pourvu en P, permettant ainsi une réduction de l’excrétion de P par les porcs et une limitation du recours à des sources de phosphates d’origine inorganique non renouvelable.

• Etude d’une séquence déplétion-réplétion en engraissement : aliment carencé entre 30 et 65 kg – aliment non carencé après 65 kg

• Mesure des performances zootechniques et de la densité osseuse des radius par scanner à rayons X

PDF icon jrp2014-alimentation-gaudre-poster.pdf
2014

Effets d’une séquence dépletion-réplétion en phosphore en engraissement

Consulter le resumé

Fiche n° 27 : réduction des impacts environnementaux

Les travaux de Letourneau-Montminy et al. (2011) montrent que les mécanismes d’absorption et de fixation du phosphore (P) chez le porc, peuvent être rendus plus efficaces en cas de carence alimentaire en P. De plus, cette tendance naturelle a mieux retenir le P ingéré peut alors être mise a profit, lorsque le régime alimentaire redevient normalement pourvu en P. Cette stratégie alimentaire pourrait permettre une réduction de l’excrétion de P par les porcs et limiter le recours à des sources de phosphates d’origine inorganique non renouvelable.

Un essai a été conçu dans le but d’évaluer les possibilités d’utilisation de cette technique au cours de l’engraissement des porcs.

Les performances zootechniques, les caractéristiques de carcasses et du radius de porcs, recevant un aliment à teneur réduite en P digestible au cours des 6 premières semaines d’engraissement, sont comparées à celles de porcs recevant un aliment à teneur non limitante en P.

PDF icon fiche_bilan2013_27.pdf
2014

Effets des pulpes de betteraves dans l'aliment des porcs à l'engrais

Consulter le resumé

Poster présenté par Didier Gaudré et Didier Coulmier, aux 51es Journées de la Recherche Porcine, 5 et 6 février 2019

Cette étude s’inscrit dans un contexte d’augmentation de la disponibilité des pulpes de betteraves à destination de l’alimentation animale, liée à
la fin de l’application de quotas à la production de sucre. Les pulpes de betteraves déshydratées représentent le principal coproduit issu de cette
filière utilisé en production porcine. Dans cet essai, les pulpes sont incorporées à hauteur de 0, 10 et 20 % dans l’aliment de porcs en croissance-finition. Des mesures d’état corporel et des observations de comportement complètent les données de performances.

PDF icon Didier Gaudré et Didier Coulmier, 51e JRP, 5 et 6 février 2019, poster
2019

Effets des glucosinolates du tourteau de colza et du degré de compétition sur les performances

Consulter le resumé

Les prix élevés des matières premières renforcent la nécessité de connaître les contraintes d’utilisation de celles présentant le moindre coût. Le tourteau de colza a une faible appétence pouvant influencer la consommation des porcs. Ainsi, un taux de 12 % dans l’aliment de 2ème âge n’a pas de conséquence tandis qu’à 15 %, une légère diminution des performances de post-sevrage est observée (Royer et Gaudré, 2008). L’Ifip étudie les principaux facteurs pouvant influencer la consommation, tels les glucosinolates (GLS) ou les fibres du colza.
PDF icon Effets des glucosinolates du tourteau de colza et du degré de compétition sur les performances
2010

Effets des conditions de granulations des aliments sur les performances des porcs en engraissement

Consulter le resumé

Didier Gaudré et al., 52e Journées de la Recherche Porcine (FRA), 4 et 5 février 2020, Paris, p. 99-104

Cette étude s’inscrit dans le prolongement de travaux menés sur l’effet de la granulation sur l’utilisation digestive de l’énergie de la ration chez le porc à l’engrais. Le premier essai porte sur l’effet de la granulation et de la température de granulation d’un aliment composé de matières premières dont l’utilisation digestive est améliorée par la granulation. Un même régime est comparé sous forme de farine (FAR) et de granulés préparés à basse (R1) et haute (R2) température sur 72 mâles castrés élevés en case individuelle. Le second essai compare l’effet de la température de granulation et de la composition de l’aliment sur la base de quatre régimes distribués à 2 x 128 mâles castrés et femelles (32 cases de quatre porcs). Les régimes R1 et R2 précédents, formulés à 9,5 MJ d'énergie nette (EN)/kg, sont comparés à deux autres régimes (R3 et R4) granulés à température haute et formulés pour une teneur en EN de 9,8 MJ/kg. Le régime R3 contient des matières grasses en plus des matières premières déjà incorporées dans R1 et R2. Le régime R4 est formulé à partir de matières premières répondant peu ou pas à la granulation. Le régime R1 permet d’obtenir un indice de consommation amélioré de 5% par rapport au régime FAR (essai 1) et des performances équivalentes au régime R4 (essai 2). La granulation à haute température (R2) ne permet pas de gain de performances par rapport à celles obtenues avec le régime FAR (essai 1), tandis que l’ajout de matières grasses dans ces conditions (R3) affecte négativement la composition corporelle (essai 2).

ENG

Influence of processing conditions of pellets on performance of growing-finishing pig

This study followed research assessing the improvement of energy digestibility due to diet pelleting on the growing-finishing pig. The first trial focused on pelleting and pelleting temperature effects on a diet composed of raw materials whose energy digestibility was previously assessed to be improved by pelleting. The same diet was compared in the form of meal (FAR) and pellets conditioned at low (R1) and high (R2) temperature on 72 castrated males reared in individual cases. In the second trial, two batches of 128 castrated males (32 pens, 4 pigs/pen) and gilts were used to characterise the effects of pelleting temperature and diet composition. Diets R1 and R2 of the trial 1 were used again and compared to two other diets (R3 and R4) pelleted at high temperature and formulated for a higher net energy content than R1 and R2 (9.8 vs 9.5 MJ/kg). Fat was incorporated in diet R3 in addition to the raw materials already incorporated in R1 and R2. Formulation of diet R4 was performed with feedstuffs whose energy digestibility was not improved by pelleting. Feed conversion ratio was improved by 5% with R1 compared to the FAR diet (trial 1) and performances were equivalent to those obtained with diet R4 (trial 2). In contrast, similar performances were obtained with the high pelleting temperature (R2) and the FAR diet (trial 1), while the addition of fat in such conditions (R3) impaired the body composition (trial 2).

2020

Effets de l’incorporation de fibres fermentés ciblés sur les performances et l’état de santé des porcelets en post-sevrage

Consulter le resumé

L’introduction de fibres alimentaires dans les aliments de sevrage peut être proposée en remplacement des antibiotiques facteurs de croissance. Ces essais, menés à l’IFIP et à l’INRA, ont pour objet d’évaluer l’interaction entre l’incorporation de fibres et l’environnement sanitaire de l’élevage sur les performances et l’état de santé des porcelets en post-sevrage. Un mélange constitué de pulpes de betterave et de coques de soja est introduit dans les aliments fibres (F). L’aliment F est comparé à l’aliment témoin (T) en 1er âge.
PDF icon Effets de l’incorporation de fibres fermentés ciblés sur les performances et l’état de santé des porcelets en post-sevrage
2010

Pages