La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 21 à 40 de 55 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Caractérisation de l'indice de consommation pendant l'engraissement selon le poids des porcelets à la naissance

Consulter le resumé

L’effet du poids de naissance sur l’indice de consommation (IC) en engraissement est étudié sur trois bandes représentant tout ou partie de 41 portées issues d’un croisement (LWxPP)x(LWxLd). Dans la limite des tailles de case en postsevrage et en engraissement, les portées subissent le moins de mélange possible. En engraissement, les porcs sont alimentés à volonté et élevés en cases de 13 places, équipées chacune d’un distributeur automatique de concentré permettant l’enregistrement des consommations individuelles d’aliment. Les porcs de chaque bande partent en deux fois à l’abattoir.
PDF icon Caractérisation de l'indice de consommation pendant l'engraissement selon le poids des porcelets à la naissance
2004

Conduites alimentaires appliquées par les éleveurs de porcs lourds en France

Consulter le resumé

Un tiers des éleveurs enquêtés, produisant plus de 40 % de leurs porcs à un poids de carcasse supérieur à 90 kg, alimente ces animaux à volonté. Un aliment unique est utilisé dans la moitié des élevages bretons et de Rhône-Alpes et dans la totalité des élevages de Midi-Pyrénées. La plupart des éleveurs achètent tout ou partie de l’aliment, le granulé reste prépondérant. Plus de la moitié des exploitations dispose d’une alimentation en soupe, mais en Midi-Pyrénées, le recours à des nourrisseurs est le plus fréquent.
PDF icon Conduites alimentaires appliquées par les éleveurs de porcs lourds en France
2004

Alimentation sèche du porcelet : oui, mais rien ne vaut le lait maternel !

Consulter le resumé

2004

Effet du nombre de repas sur les réserves et le comportement des truies gestantes selon le logement

Consulter le resumé

L’effet du fractionnement de la ration allouée en 1, 2 ou 3 repas/j entre les 11ème et 107ème jours de gestation sur la reconstitution des réserves et le comportement est étudié chez des truies logées individuellement (deux bandes de 24 ou 21) ou en groupe de 6 (quatre bandes de 18). Les trois lots sont étudiés dans la même salle. L’état des truies (poids, épaisseur de lard) est déterminé régulièrement ainsi que la durée de la station debout et le comportement (activités orales non alimentaires, AONA). La fréquence des repas n’influence pas significativement la reconstitution des réserves.
PDF icon Effet du nombre de repas sur les réserves et le comportement des truies gestantes selon le logement
2003

Transport de 36 heures en double équipage : incidence de la surface par porc et du système d'alimentation sur le bien-être, recommandations pratiques

Consulter le resumé

Recommandations pratiques

Au départ de l’exploitation, les porcs doivent être aptes au transport. La surface disponible par porc est fonction de leur poids et doit permettre leur alimentation et abreuvement, 0,42 m2/porc suffisent pour des porcs de 100 à 110 kg de poids vif (0,50 m2/porc 120-130kg).
PDF icon Transport de 36 heures en double équipage : incidence de la surface par porc et du système d'alimentation sur le bien-être, recommandations pratiques
2003

Cinétique de la contamination microbiologique de la machine à soupe après nettoyage-désinfection

Consulter le resumé

Une étude conduite dans 2 élevages, a évalué l’influence du nettoyage désinfection sur la contamination microbienne de la machine à soupe et son évolution. Toutes les 4 semaines, un nettoyage désinfection de la soupière, des canalisations et descentes a été effectué. Une évaluation de la contamination due au circuit a été réalisée à partir de mesures d’ATP et d’analyses bactériologiques sur de l’eau d’empreinte propre au départ et mise en circulation.

PDF icon Cinétique de la contamination microbiologique de la machine à soupe après nettoyage-désinfection
2003

Incidence de l'origine et du traitement thermique des graines de soja dans l'alimentation du porcelet en 2ème âge

Consulter le resumé

L’incidence sur les performances de régimes contenant des graines de soja traitées thermiquement par un toastage seul (Tostd), un toastage suivi d’un floconnage (To+), une extrusion (Ext) a été étudiée pour 12 lots différents de graines provenant de 7 usines A, B, C, D, E, F, G. Dans trois essais, des régimes contenant 56 % de blé, 20 % de tourteau de soja, 15 % de graines de soja, un aliment minéral et des acides aminés ont été distribués à des porcelets en 2ème âge, après la phase d’alimentation 1er âge.
PDF icon Incidence de l'origine et du traitement thermique des graines de soja dans l'alimentation du porcelet en 2ème âge
2003

Utilisation du lupin bleu (Lupinus angustifolius) et du lupin blanc (Lupunus albus) par les porcelets en post-sevrage

Consulter le resumé

Cette expérimentation a pour objet d’étudier les limites d’emploi de différents lupins - bleu et blanc - dans les aliments de 2e âge chez le porcelet de 12 à 25 kg. Elle comprend 3 essais, dans lesquels 4 taux d’incorporation de lupin ont été comparés et porte sur un total de 1032 animaux. Le premier essai concerne un lupin blanc (variété Arès) aux taux de 0,5, 10, et 15 %, le deuxième un lupin bleu (variété Boltensia) aux mêmes taux. Dans le troisième, la variété de lupin bleu Bora a été testée à des taux plus élevés : 0, 10, 20, et 30 %.
PDF icon Utilisation du lupin bleu (Lupinus angustifolius) et du lupin blanc (Lupunus albus) par les porcelets en post-sevrage
2003

Incidence sur le bien-être des porcs de la densité de chargement et du protocole d'alimentation lors d'un transport de porcs de 36 heures incluant 9 heures d'arrêt

Consulter le resumé

Les quantités d’aliment et d’eau, le comportement des porcs, les pertes de poids, les rendements de carcasse, les fréquences cardiaques et la qualité de viande ont été mesurés en été sur 2 transports de porcs de 36 heures (20 heures de transport suivi de 9 heures d’arrêt puis 7 heures de transport) par rapport à un lot témoin transporté moins de 4 heures.
PDF icon Incidence sur le bien-être des porcs de la densité de chargement et du protocole d'alimentation lors d'un transport de porcs de 36 heures incluant 9 heures d'arrêt
2003

Facteurs de croissance et produits alternatifs en alimentation porcine : réglementation, modes d'action et conséquences technico-économiques

Consulter le resumé

Les antibiotiques sont non seulement utilisés en élevage dans un but thérapeutique mais également incorporés à faible dose dans l'aliment avec un but strictement zootechnique d'amélioration des performances. Les mécanismes d'action de ces facteurs de croissance antibiotiques sont encore incomplètement élucidés mais il est clair qu'ils permettent, par le biais de la flore intestinale, d'amoindrir les effets négatifs dus aux déséquilibres rencontrés lors de certaines périodes critiques d'élevage.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2002

L'abreuvement des porcs

Consulter le resumé

• L’eau est un nutriment essentiel pour le porc au même titre que l’énergie, les

protéines, les minéraux et les vitamines.

Son rôle vital est très important puisque la perte d’un dixième de l’eau corporelle

peut conduire à la mort de l’animal alors que le porc peut vivre en ayant

perdu presque toutes ses graisses et plus de 50 % du tissu musculaire.

• L’eau intervient dans de nombreux phénomènes.

C’est l’environnement liquide qui assure les mouvements des nutriments, des déchets et des hormones dans tout le corps.
PDF icon L'abreuvement des porcs
2001

La distribution d'aliment riche en fibre affecte l'activité alimentaire des truies gestantes logées en groupe

Consulter le resumé

Le logement des truies en groupe et l’utilisation de rations enrichies en fibres d’origine végétale sont deux alternatives possibles pour améliorer le bien-être des truies gestantes. Cette étude montre l’incidence de la distribution d’un aliment riche en fibres (F : 13,2 % CB) par rapport à un aliment conventionnel (T : 6,7% CB) sur le comportement alimentaire de truies gestantes dans trois systèmes de logement : stalle individuelle (S), groupe de six truies alimentées au réfectoire et non bloquées (G) et groupe de douze truies alimentées au DAC (D).
PDF icon La distribution d'aliment riche en fibre affecte l'activité alimentaire des truies gestantes logées en groupe
2001

Suppression des farines et graisses animales : conséquences et enjeux pour l'alimentation animale

Consulter le resumé

La suppression des farines et des graisses de l’alimentation animale en France, décidée en novembre 2000, a un impact majeur sur les aliments volailles, avec des coûts supérieurs

et des difficultés techniques d’ajustement des rations. Les répercussions économiques

et techniques sont moindres pour les porcs.

L’éviction des farines de viandes dans l’UE à partir de 2001 augmente les besoins en soja et pousse les cours des matières premières à la hausse.
PDF icon Suppression des farines et graisses animales : conséquences et enjeux pour l'alimentation animale
2000

Modelling the relation between energy intake and protein and lipid deposition in growing pigs

Consulter le resumé

When modelling the effect of a changing nutrient supply to growing animals, it is important to distinguish the individual response curve of an animal from the change in this response that may occur during growth. A data analysis model is proposed where, for an individual animal, the relation between protein deposition (PD) and metabolizable energy (ME) intake above maintenance (MEp) is curvilinear, so that PD intersects the origin and reaches its maximum at the maximum protein deposition rate (PDmax). An increase of MEp beyond that required to attain PDmax would not change PD.
2000

Digestibilité du phosphore de 14 matières premières et influence de la phytase végétale dans l'alimentation du porc charcutier

Consulter le resumé

À l'aide de bilans, la digestibilité du phosphore de 14 matières premières et de 4 aliments composés est mesurée sur des porcs charcutiers pesant environ 40 kg. Les aliments sont formulés de façon à contenir des activités phytasiques comprises entre 200 et 1000 U/kg à partir des matières premières étudiées individuellement. Les digestibilités des matières premières varient entre 12,4 %, son de riz et 49,5 %, son de blé et remoulage blanc. La digestibilité du phosphore des aliments augmente avec l'activité phytasique de ceux-ci, soit +28 % pour 500 U/kg.
PDF icon Digestibilité du phosphore de 14 matières premières et influence de la phytase végétale dans l'alimentation du porc charcutier
2000

Influence of energy supply on growth characteristics in pigs and consequences for growth modelling

Consulter le resumé

L’objectif de l’article est d’étudier les conséquences du niveau d’apport énergétique sur la croissance du porc en s’appuyant, notamment, sur les résultats d’un programme expérimental mené à la Station de Recherches Porcines de l’INRA entre 1992 et 1994. Soixante porcs issus de trois types différents et répartis entre cinq niveaux d’apports énergétiques ont été étudiés.
1999

Alimentation, qualité des gras et TVM

Consulter le resumé

L’apport d’acides gras polyinsaturés (AGPI) dans l’alimentation du porc affecte la composition en acides gras et les propriétés technologiques (consistance, oxydabilité) des tissus adipeux. L’objectif de ce travail est de préciser les conséquences de l’apport de quantités croissantes de C18:2 et de C18:3 sur la composition lipidique (acides gras, triglycérides) et sur les propriétés physiques (taux de solide, dureté) de la bardière.
PDF icon Alimentation, qualité des gras et TVM
1999

Effets du niveau d'alimentation sur la concentration plasmatique de progestérone et sur la mortalité embryonnaire chez la cochette

Consulter le resumé

L’augmentation du niveau alimentaire avant l’ovulation permet d’accroître le taux d’ovulation alors que le rationnement après l’ovulation est susceptible de réduire la mortalité embryonnaire. Ces effets pourraient être dus à une modification de la clairance métabolique de la progestérone par le niveau alimentaire. Deux expériences sont réalisées pour tester cette hypothèse. Dans l’expérience 1, 10 cochettes dont la puberté est induite par une injection de gonadotropines à J0, sont cathétérisées à J10. La lutéolyse est induite par une injection d’un analogue de la prostanglandine F2á à J18.
PDF icon Effets du niveau d'alimentation sur la concentration plasmatique de progestérone et sur la mortalité embryonnaire chez la cochette
1999

Optimisation de l'alimentation, de l'assolement et de la fertilisation dans des exploitations céréalières avec porcs. Méthodologie et résultats

Consulter le resumé

L’évolution de l’environnement économique et réglementaire de la production porcine contraint les élevages à une adaptation permanente. Une des voies possibles s’appuie sur la complémentarité des productions au sein des exploitations.
PDF icon Optimisation de l'alimentation, de l'assolement et de la fertilisation dans des exploitations céréalières avec porcs. Méthodologie et résultats
1999

Comparaison, chez la truie reproductrice, d'un régime simple à base de céréales à deux régimes complexes isoénergétiques, par l'association de fibres et de matière grasse

Consulter le resumé

Trois régimes isoénergétiques différant par leurs teneurs en cellulose brute (36, 47 et 58 g/kg) et en matières grasses (27, 51 et 75 g/kg) ont été distribués à 330 truies qui ont sevré 1105 portées. Ils étaient composés de céréales (témoin type Amidon) partiellement substituées par 2 niveaux d'incorporation de tourteau de tournesol, de son, de maïs gluten feed et de graisse animale (régimes complexes).

La productivité numérique et pondérale était identique avec les trois traitements expérimentaux: 24,1 ± 0,4 porcelets et 187 ± 2 kg de poids de portée sevrés par truie par an.
PDF icon Comparaison, chez la truie reproductrice, d'un régime simple à base de céréales à deux régimes complexes isoénergétiques, par l'association de fibres et de matière grasse
1999

Pages