La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 13 de 13 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Réflexion sur le choix de l’unité fonctionnelle en ACV dans le cadre de l’affichage environnemental des produits alimentaires

Consulter le resumé

Les Cahiers de l'IFIP, 7(2), 1-15 - La revue R&D de la filière porcine française

La méthode de l’Analyse de Cycle de Vie (ACV) semble, à ce jour, être la plus opérationnelle à court terme pour disposer d’indicateurs environnementaux à l’échelle des produits alimentaires pour leur affichage environnemental. Ainsi, le « socle ACV » constituerait le socle principal de l’information produit destinée aux consommateurs. Or, dans le cadre de l’ACV, l’unité de référence est l’Unité Fonctionnelle (UF).
En parallèle de l’expérimentation nationale sur l’affichage environnemental des produits alimentaires, un groupe de travail, sous l’égide du RMT Actia Écoval, s’est ainsi constitué pour proposer des éléments de réflexions sur les UF spécifiques aux aliments.
L’objectif de ce groupe est d’apporter des éléments de réflexion quant à la pertinence relative des UF autres que l’unité de masse (1 kg ou 100 g de produit consommé), souvent utilisée par défaut. L’approche méthodologique de ces travaux se base sur les méthodes ACV utilisées dans Agribalyse 3.0 et sur la table de valeurs nutritionnelles Ciqual de l’ANSES. Un panel d’UF pour l’ACV de produits alimentaires a été testé basées sur la masse, la portion recommandée ou la teneur en calories ou en nutriments essentiels.
Les principaux enseignements des simulations sont que l’UF massique peut être adaptée pour différencier des produits similaires (marque A vs marque B), mais apparait en revanche peu satisfaisante pour des produits très différents (issus de différentes catégories de produits). En effet, l’utilisation de cette UF appliquée de manière uniforme à tous les produits pour calculer un score environnemental produit (ex : score fourni pour 100 g de produit consommé quel que soit le produit) biaiserait certaines comparaisons inter-catégories que feront les consommateurs et pourrait conduire à des choix erronés ne conduisant pas à des gains environnementaux. Néanmoins, les travaux et les discussions menés soulignent la difficulté d’identifier des alternatives satisfaisantes à une UF massique tant qu’une UF unique transversale à l’ensemble des produits est recherchée. En effet, chaque option présente un certain nombre d’avantages et d’inconvénients ne permettant pas de dégager des recommandations claires ; certaines UF étant adaptées à certains types de produits, mais pas à d’autres. Les UF basées sur la portion nutritionnelle présentent l’avantage d’évaluer les impacts environnementaux par rapport au véritable service rendu par l’aliment (apports nutritionnels majoritaires ou apports d’énergie à l’organisme). Les travaux menés soulignent également l’intérêt de raisonner au niveau d’un segment de produits dans l’optique de permettre une comparaison intra-catégorie. Cette approche permet en effet d’envisager des UF plus adaptées, mais nécessite un travail préalable sur la segmentation des produits.

A lire aussi dans les Cahiers de l'IFIP : Expérimentation sur l’affichage environnemental. Proposition pour un affichage environnemental des produits alimentaires à l’aide d’unités fonctionnelles adaptées​.

PDF icon cahier_ifip_n2_v7_2021_nassy_uf_acv.pdf
2021

Expérimentation sur l’affichage environnemental. Proposition pour un affichage environnemental des produits alimentaires à l’aide d’unités fonctionnelles adaptées

Consulter le resumé

Les Cahiers de l'IFIP, 7(2), 17-40 - La revue R&D de la filière porcine française

L’affichage environnemental des produits alimentaires vise à la fois à orienter les consommateurs vers une alimentation plus durable et à inciter les producteurs agricoles et les industriels à éco-concevoir leurs pratiques et leurs procédés afin de réduire les impacts environnementaux.
Compte tenu de la diversité des services rendus par les produits alimentaires, le choix d’une unité fonctionnelle (UF) est complexe, mais déterminant pour répondre aux objectifs de l’affichage.
L’unité actuelle est le kg de produit, une unité pratique pour le fabricant, mais utilisée par défaut pour le consommateur et pour la base de données Agribalyse 3.0. En effet, l’UF massique (kg) appliquée de manière uniforme à tous les produits ne différencie pas les apports nutritionnels et biaise la perception des produits riches en eau ou dilués.
En parallèle de l’expérimentation nationale sur l’affichage environnemental des produits alimentaires, un groupe de travail sous l’égide du RMT Actia Écoval s’est constitué pour proposer des éléments de réflexion sur les unités fonctionnelles. À partir de ce travail et des publications de Weidema et al. (2004) et de Poore and Nemecek (2018), une série de simulations a été réalisée afin d’évaluer la faisabilité d’un affichage environnemental adapté aux produits alimentaires français.
La présente étude consiste en plusieurs simulations sur un échantillon de 739 produits alimentaires extraits de la table Ciqual pour les valeurs nutritionnelles, de la base Agribalyse 3.0 pour le score environnemental unique et de la Base ANSES 2016 pour le classement en familles alimentaires.
Les simulations ont permis de tester une segmentation des produits de la table Ciqual en 10 « familles de produits », d’évaluer l’application d’UF pertinente pour chacune des 10 familles, ainsi que de simuler l’expression des impacts environnementaux selon une échelle relative type « ABCDE » (avec un écart de 20% permettant de passer d’un échelon à l’autre) appliquée à chacune des 10 familles de produits substituables.
Au terme de ces simulations, il nous apparaît que dans l’objectif d’éclairer les consommateurs dans leurs choix et d’orienter le producteur vers des produits éco-conçus, une option intéressante consisterait à (i) regrouper les produits de la table de composition Ciqual en familles de produits homogènes dans leur fonction donc substituables, (ii) utiliser les UF adaptées à cette fonction pour établir la valeur absolue d’impact environnemental pour chaque produit de la famille, (iii) à transformer l’échelle absolue en échelle relative type « ABCDE» pour aider les consommateurs dans leurs choix. Ce système relatif est simple pour les consommateurs et incitatif à l’éco-conception pour les fabricants.
Cependant, le score environnemental global d’Agribalyse étant composé de 16 indicateurs, une progression de 20% sur ce score global nécessite une éco-conception sur plusieurs d’entre d’eux. On peut se demander si un indicateur consolidé à partir de 16 indicateurs est suffisamment sensible pour permettre de mesurer l’éco-conception qui, en général, ne s’applique qu’à certains impacts environnementaux, donc à certains indicateurs du score environnemental global.

PDF icon cahier_ifip_n2_v7_2021_nassy_score_environnemental.pdf
2021

Allocation in the LCA of meat products : is agreement possible?

Consulter le resumé

Aurélie Wilfart (Inrae) et al., Cleaner Environmental Systems, 2021, volume 2, juin, 12 pages

Allocation is a key methodological issue in LCA, since allocation rules in ISO standards are commonly subject to interpretation. The present study focuses on this question for the meat supply chain because this sector deals with many conflicts of interest. It consisted of three phases: (i) a general literature review of factors that influence the choice of allocation rule, (ii) a consultation of stakeholders involved in the meat supply chain to identify underlying reasons for their allocation-rule preferences; (iii) and characterization and assessment of allocation rules. The literature review showed divergent recommendations even if economic allocation is mainly preferred. Stakeholder consultation revealed the 4 criteria underlying the divergent choices: meaning, compliance with recommendations, stability in time and space, and practical aspects. Using for assessing different rules gave as a result a different hierarchy from the one emerging with the stakeholders. This study highlighted that the main criterion was the meaning, which is also the most subjective one, and which leads to two opposing rules - biophysical or economic allocation. Concepts, advantages, and disadvantages of these two schools of thought were explained, as their consequences for the meat supply chain. Finally, this study can help LCA practitioners make well-reasoned choices.

source : https://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S2666789421000209/pdfft?md5=5903baab183095e0e70b315eb4814932&pid=1-s2.0-S2666789421000209-main.pdf

2021

Une rémunération pour les élevages bas carbone

Consulter le resumé

Sandrine Espagnol, Réussir Porc/Tech Porc (FRA), 2021, n° 286, février-mars, p. 34-35

Un élevage porcin peut réduire ses émissions de gaz à effet de serre jusqu’à près de 20 %, et pourrait à terme prétendre à être rémunéré pour cela. C’est une bonne nouvelle pour la filière qui a des atouts à faire valoir sur le marché du carbone.

PDF icon Sandrine Espagnol, Réussir Porc/Tech Porc (FRA), 2021, n° 286, février-mars, p. 34-35
2021

Impacts environnementaux du porc biologique

Consulter le resumé

Sandrine Espagnol, Bilan 2019, éditions IFIP, mai 2020, p. 76

La base de données Agribalyse (gérée par l’Ademe) établit par Analyse de Cycle de Vie (ACV) les impacts environnementaux des principaux produits agricoles (au portail de la ferme). Ces valeurs d’impacts sont utilisables par les filières, dans une logique d’affichage environnemental comme dans celle d’une écoconception. Dans le projet ACV Bio piloté par l’INRA et financé par l’ADEME, cette dynamique a été étendue au calcul de références pour des systèmes de production biologique. Il s’agissait notamment de vérifier que soient pris suffisamment en compte (i) dans les références disponibles, la diversité de ces systèmes (supérieure à celle des élevages conventionnels) et (ii) dans la méthode d’évaluation des impacts, leurs qualités spécifiques (préservation de la qualité des sols et de la biodiversité, notamment). L’IFIP a été associé au projet pour l’évaluation des systèmes porcins.

PDF icon Sandrine Espagnol, Bilan 2019, éditions IFIP, mai 2020, p. 76
2020

Evaluation environnementale de stratégies alimentaires en élevage porcin

Consulter le resumé

Sandrine Espagnol, Bilan 2019, éditions IFIP, mai 2020, p. 75

Le remplacement du tourteau de soja brésilien (TSB) issu en partie de zones déforestées, par des sources de protéines européennes (SPE), est une voie à l’étude pour réduire l’impact « changement climatique » de l’alimentation animale. Par ailleurs, l’alimentation de précision des porcs charcutiers constitue également une solution prometteuse pour réduire les impacts environnementaux de la production. Elle se définit comme l’ensemble des technologies qui visent à l’acquisition de données individuelles sur les performances des porcs, au calcul de besoins nutritionnels individuels et à la distribution à chaque porc chaque jour de l’alimentation couvrant au plus près ces besoins. Dans le projet FeedAGene, l’IFIP et l’INRA ont évalué par Analyse de Cycle de Vie les incidences environnementales (1) d’une utilisation de sources de protéines alternatives au soja importé du Brésil, (2) et l’alimentation de précision de porcs charcutiers en comparaison d’une alimentation conventionnelle.

PDF icon Sandrine Espagnol, Bilan 2019, éditions IFIP, mai 2020, p. 75
2020

Life cycle assessment of iberian traditional pig production system in Spain

Consulter le resumé

Javier García-Gudiño (Inrae) et al., Sustainability, 2020, volume 12, n° 2, janvier, 18 pages

Traditional Iberian pig production is characterized by outdoor systems that produce animals fed with natural resources. The aim of this study was to assess the environmental impacts of such systems through Life Cycle Assessment. Environmental impacts were analysed per kilogram of live weight at farm gate. Iberian pig production in montanera had the lowest impacts for climate change (CC), acidification (AC), eutrophication (EU) and cumulative energy demand (CED), being 3.4 kg CO2 eq, 0.091 molc H+ eq, 0.046 kg PO4 3- eq, and 20.7 MJ, respectively, due to the strict use of natural resources (acorns and grass) during the fattening period. As Iberian farms had a greater dependence on compound feed in cebo campo, environmental impacts on CC, AC, EU and CED were 22, 17, 95 and 28% higher, respectively, than with montanera. For land occupation (LO), however, cebo campo had a lower impact (31.6 m2/year) than montanera (43.0 m2/year) system. Traditional Iberian pig production systems have environmental impacts higher than conventional systems studied in literature but are similar to other traditional systems. Based on the present assessment, it is necessary to account for the contribution of emissions resulting from the consumption of natural resources to avoid the underestimation of environmental impacts.

https://www.mdpi.com/2071-1050/12/2/627/pdf

2020

Evaluation environnementale de systèmes porcins biologiques et de divers types de méthanisation

Consulter le resumé

Sandrine Espagnol, Bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 70

L’évaluation environnementale des systèmes porcins permet de réaliser un bilan global et d’identifier des priorités d’action pour réduire les impacts environnementaux des élevages et asseoir leur durabilité. La base de données Agribalyse établit les impacts environnementaux, évalués par Analyse de Cycle de Vie (ACV), pour les produits agricoles au portail de la ferme. Ces valeurs d’impacts sont utilisables par les filières dans une logique d’affichage environnemental ou d’écoconception.

Cette dynamique est prolongée par :

1. Le calcul de références pour des systèmes émergents. Il s’agit de vérifier que soient pris en compte (1) dans les références, la diversité de ces systèmes (supérieure à celle des conventionnels) et (2) dans la méthode d’évaluation des impacts, leurs qualités spécifiques (préservation de la qualité des sols et de la biodiversité). Le projet ACV Bio porté par l’INRA et auquel est associé l’IFIP, a pour objectif d’aborder cette question pour la production biologique porcine.

2. L’évaluation de l’efficacité de bonnes pratiques environnementales à l’échelle du cycle de vie des produits animaux. Un travail a été réalisé dans le cadre du projet METERRI porté par l’IFIP, ciblé sur la méthanisation agricole. 6 modèles de méthanisation ont été retenus et décrits : petite méthanisation du lisier (50 kW de puissance installée), méthanisation d’un mix de lisier/ maïs ensilage / déchets d’agro-industries / collectivités (200 kW) et 4 autres scénarios à base de lisier et de déchets (200 kW) traitant les digestats dans un objectif de résorption de N et P : transport longue distance, compostage, séchage, traitement biologique. Leurs impacts environnementaux ont été évalués par ACV pour 3 fonctions : la production d’énergie renouvelable, la production de porc dans des élevages impliqués dans la méthanisation, la résorption d’azote lorsque les digestats sont traités.

3. L’évaluation de stratégies innovantes destinées à réduire les impacts environnementaux des produits animaux. Cette approche est conduite par ACV par l’Ifip dans le projet européen FeedAGene porté par l’INRA ; différentes stratégies sont étudiées, depuis l’usage de matières premières protéiques européennes (tourteau de soja, fraction fine de tourteau de colza, concentré protéique de biomasse) en substitution au tourteau de soja brésilien (associé à la déforestation), jusqu’à la mise en œuvre de stratégies d’alimentation de précision en engraissement (apports spécifiques à chaque individu).

PDF icon Sandrine Espagnol, Bilan 2018, éditions IFIP, avril 2019, p. 70
2019

Mogador - Modélisation de l’atelier d’engraissement porcin pour prédire ses résultats économiques et ses impacts environnementaux

Consulter le resumé

Alexia Aubry et al., Innovations agronomiques (FRA), 2019, volume 71, février, p. 201-210

Pour répondre aux enjeux économiques et environnementaux de la production porcine, les éleveurs ont besoin d’outils pour apprécier l’impact de leur atelier, identifier les pistes d’amélioration et être guidés dans leur pilotage technico-économique. Un modèle de l’atelier d’engraissement a été développé en ce sens dans le cadre du projet MOGADOR. À partir des caractéristiques de la structure de l’atelier et des principales pratiques d’élevage, le modèle produit les résultats techniques et économiques de l’atelier et ses impacts environnementaux par Analyse du Cycle de Vie. L’originalité et la performance du modèle résident dans le fait qu’il prend en compte la variabilité des performances individuelles des porcs, en interaction avec les pratiques de l’élevage (conduite, alimentation) et sa structure (salles d’engraissement). Le modèle a été évalué suivant trois grandes étapes : par expertise, par analyse de sensibilité et par comparaison de résultats prédits à des résultats observés. La qualité de prédiction du modèle et la procédure d’étalonnage établie permettent d’envisager une utilisation du modèle pour la recherche et pour le conseil en élevage. Un premier outil d’aide à la décision est disponible sur Internet pour consulter une bibliothèque de simulations réalisées à l’aide du modèle. Les analyses peuvent ensuite être complétées par l’utilisation du modèle expert.

Modelling pig fattening unit to predict its economic results and its environmental impacts

To meet economic and environmental challenges of pig production, farmers need tools to assess the impact of their facilities, identify possible improvements and be guided in their technical and economic management. A model of the pig fattening unit has been developed for this purpose as part of the MOGADOR project. Based on the characteristics of the structure and the main farming practices, the model produces the technical and economic results and its environmental impacts by Life Cycle Assessment approach. The originality and the performance of the model reside in the fact that it takes into account the variability of the individual performances of the pigs, in interaction with the practices of the breeding (driving, feeding) and its structure (rooms of fattening). The model was evaluated according to three main stages: expertise, sensitivity analysis and comparison of predicted results to observed results. The predictive quality of the model and the calibration procedure make it possible to consider using the model for research and advisory services. A first decision support tool is available on Internet to consult a library of simulations performed with the model. The analyzes can then be completed by using the expert model.

https://www6.inra.fr/ciag/content/download/6598/48404/file/Vol71-14-Aubry%20et%20al.pdf

2019

Multiobjective formulation is an effective method to reduce environmental impacts of livestock feeds

Consulter le resumé

Florence Garcia-Launay et al., British Journal of Nutrition, 2018, volume 120, n° 11, décembre, 12 pages

Environmental and economic performances of livestock production are related largely to the production of complete feeds provided on commercial farms. Formulating feeds based on environmental and economic criteria appears a suitable approach to address the current challenges of animal production. We developed a multiobjective (MO) method of formulating feed which considers both the cost and environmental impacts (estimated via life cycle assessment) of the feed mix. In the first step, least-cost formulation provides a baseline for feed cost and potential impacts per kg of feed. In the second, the minimised MO function includes normalised values of feed cost and impacts climate change, P demand, non-renewable energy demand and land occupation. An additional factor weights the relative influence of economic and environmental objectives. The potential of the method was evaluated using two scenarios of feed formulation for pig, broiler and young bulls. Compared to baseline feeds, MO-formulated feeds had lower environmental impacts in both scenarios studied (&‡22;2 to &‡22;48 %), except for land occupation of broiler feeds, and a moderately higher cost (1–7 %). The ultimate potential for this method to mitigate environmental impacts is probably lower than this, as animal supply chains may compete for the same low-impact feed ingredients. The method developed complements other strategies, and optimising the entire animal production system should be explored in the future to substantially decrease the associated impacts.

https://www6.inra.fr/ecoalim/content/download/3235/33130/version/1/file/multiobjective_formulation_is_an_effective_method_to_reduce_environmental_impacts_of_livestock_feeds_BJN_2018.pdf

2018

Environmental interests of agricultural biogas plants: The functional unit matters !

Consulter le resumé

Aurélie Wilfart (Inra) et al., 11th International conference on life cycle assessment of food 2018 (LCA Food), 17-19 octobre 2018, Bangkok, Thaïlande, poster

 

 

PDF icon Aurélie Wilfart (Inra) et al., LCA Food 2018, , 17-19 octobre 2018, Bangkok, Thaïlande, poster
2018

Feed eco-design: how to make a good decision? Part 2- rebound effects of eco-feed production

Consulter le resumé

Sandrine Espagnol et al., 11th International conference on life assessment of food 2018 (LCA Food), 17-19 octobre 2018, Bangkok, Thaïlande

This study takes place in a context where the feed manufacturers have access to eco-labeling databases which allow them to do eco-design and produce feeds with less environmental impacts. First results of eco-feed show substitutions between feedstuffs compared to standard feed. Therefore, the objective of this study is to identify the rebound effects of the production of eco-feed for pigs if the practice becomes widespread in France. A mind map was built with 5 experts to identify in a qualitative way the panel of different consequences. We then focused on the one concerning the change of crop rotations to produce eco-feed. We chose a virtual territory dedicated to produce the feedstuffs for a pig farm and assessed the environmental impacts by LCA using different functional units and perimeters. The situation with the production of eco-feeds can appeared better or worse compared to the production of standard feeds. This work underlines the complexity of eco-design and the limit to do it with data from attributional LCA. It is necessary to complete the databases by information to make the users aware of the rebounds effects invisible during the eco-design process.

PDF icon Sandrine Espagnol et al., LCA Food 2018, 17-19 octobre 2018, Bangkok,
2018

Characterisation of the pig systems panel for the production of environmental data in the program Agri-BALYSE

Consulter le resumé

The program Agri-BALYSE is a French initiative which aims to develop a public LCI-database of French agricultural products by the end of 2012.This database has two goals: (1) it will provide data to set up environmental labeling for consumers; (2) it will also include environmental assessments of different contrasting production systems which will be more useful for the R&D and the identification of action levers. Pig production/breeding is one of the agricultural products which is covered by the Agri-BALYSE-database. Given the fact that there exists wide variety of pig production systems in France, it has been necessary to choose the best panel of pig production/breeding systems in order to answer to the different objectives of the project. Actual representativeness of production systems was an important selection criteria but not the only one. Emphasis was given also to future representativeness as well as social desirability and agricultural practices. Three systems were defined to provide data for the environmental labeling: a national average standard production system, an organic production system as well as a pig system “fermier label rouge”. Four other systems have been selected to analyse the incidence of specialisation levels and feed strategies which are considered to be the most important action drivers. The chosen systems are qualified concerning their adaptability to the different uses by giving their actual and future representativeness, analyzing if the main levers of action are considered, considering system which are wanted by society. The final definition of the production system has also to consider if date and information are available and to see if it is (or will be) possible to trace system characteristics to the kilogram of pig.

PDF icon 2012espagnol-lcafood_ifip01.pdf, PDF icon espagnol2012-lcafood-2.pdf
2012