La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 61 à 80 de 250 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

La journée moyenne d’une truie en groupe

Consulter le resumé

Michel Marcon et Yvonnick Rousselière, Tech porc (FRA), 2016, n° 32, novembre-décembre, p. 40-41

Que font les truies lorsqu’elles sont logées en groupe dynamique ? Comment mangent-elles ? Quelles quantités d’eau boivent-elles ? Combien de temps se reposent-elles ?

PDF icon Michel Marcon et Yvonnick Rousselière, Tech porc (FRA), 2016, n° 32, novembre-décembre, p. 40-41
2016

Isolation en post-sevrage : quelle épaisseur choisir ?

Consulter le resumé

Michel Marcon, Tech porc (FRA), 2016, n° 32, novembre-décembre, p. 42-43

En élevage porcin, l’isolation est jugée essentielle. Les fabricants de cloisons font la course à la performance thermique. Mais qu’en est-il vraiment? Avec 5, 10, ou 15 cm d’isolant, quel est le verdict ? La sentence est-elle si sévère pour un bâtiment mal isolé ?

PDF icon Tech porc (FRA), 2016, n° 32, novembre-décembre, p. 42-43
2016

Actions locales pour une réduction globale des émissions d’ammoniac

Consulter le resumé

Sandrine Espagnol et Nadine Guingand, Tech Porc (FRA), 2016, n° 32, novembre-décembre, p. 22-24

Dossier Environnement : réduire, ajuster, produire

Un investissement pour l’environnement doit s’avérer efficace à l’échelle globale de l’élevage et pas seulement au poste d’application. Par exemple, la mise en place d’un lavage d’air en bâtiment non suivie de bonnes pratiques au stockage et à l’épandage peut voir son efficacité sur l’ammoniac fortement réduite, voire annulée à l’échelle de l’élevage. La combinaison de bonnes pratiques permet d’être efficace sur l’ensemble du cycle d production.

PDF icon Sandrine Espagnol et Nadine Guingand, Tech Porc (FRA), 2016, n° 32, novembre-décembre, p. 22-24
2016

Moderniser les élevages : structures et technologies pour la compétitivité

Consulter le resumé

Intervention de Michel Marcon, ingénieur bâtiment à l’IFIP

PDF icon intervention à la journée ifip pour la filière porcine
2016

Conception de bâtiments d’élevage innovants à énergie positive

Consulter le resumé

Michel Marcon et al., Innovations agronomiques (FRA), 2016, volume 49, mars, p. 377-388

En conformité avec les conclusions du « Grenelle de l’environnement », il est demandé au secteur agricole de réduire l’impact environnemental des exploitations. La diminution des consommations d’énergie directes constitue l’une des réponses à cet objectif ; or, le concept de bâtiment d’élevage à énergie positive est une voie possible pour améliorer notablement le bilan énergétique des élevages. Ainsi, l’objectif de cette étude est triple : (i) proposer une définition commune d’un bâtiment à énergie positive pour les trois principales filières d’élevage, (ii) fournir les éléments techniques pour la réalisation de ce type de bâtiments, (iii) évaluer l’intérêt économique de ce concept. Après avoir défini le concept du BEBC1, trois guides techniques ont été publiés (un pour chaque filière). Ils présentent, sous la forme de fiches techniques l’ensemble des technologiques et des pratiques d’élevage, permettant de réduire les consommations d’énergie. De plus, ces guides proposent un descriptif des solutions de production d’énergie renouvelable. Enfin, chaque filière a réalisé une synthèse économique sur un bâtiment à énergie positive virtuel dans le but d’évaluer l’intérêt économique de ce concept.

ENG

Design of innovative livestock buildings positive energy

In accordance with the conclusions of the "Grenelle de l'environnement", agricultural sector is due to reduce environmental impact of farms. Direct energy consumption reduction is one answer to this objective. However, the concept of barn positive energy is a possible way to significantly improve the energy balance of the farms. Thus, the objective of this study was threefold: (i) to provide a common definition of a building positive energy for the three main sectors of farming, (ii) to provide the technical elements for the construction of this type of buildings, (iii) to evaluate the economic interest of this concept. After defining the concept of the BEBC, three technical guides were published (one for each sector). They presented, in the form of sheets all technologies and breeding practices, to reduce energy consumption. In addition, these guides provided a description of the production of renewable energy solutions. Finally, each sector produced an economic synthesis on a virtual building positive energy to assess the economic impact of this concept.

2016

BatiSanté, un guide visuel d'autodiagnostic

Consulter le resumé

Outil. BatiSanté permet de réaliser rapidement et gratuitement un auto-diagnostic des conditions de logement dans l'élevage, au regard des exigences de santé des porcs et dans l'objectif de démédiquer.

2016

Développement des élevages espagnols : industrialisation et performance

Consulter le resumé

Boris Duflot, Tech Porc (FRA), 2016, n° 31, septembre-octobre, p. 10-12

Les intégrateurs contribuent fortement à la croissance du cheptel et de la production espagnole.
Ils sont à l’origine de la construction d’élevages spécialisés et de grande taille.
Particulièrement renforcé depuis la crise de 2007, ce mouvement de modernisation et d’industrialisation des élevages se traduit par une progression des performances des élevages et de leur rentabilité.

PDF icon Boris Duflot, Tech Porc (FRA), 2016, n° 31, septembre-octobre, p. 10-12
2016

Les porcs ne manquent pas d’air

Consulter le resumé

Michel Marcon, Tech Porc (FRA), 2016, n° 31, septembre-octobre, p. 24-25

Véritable poumon de l’élevage, la ventilation apporte l’oxygène pour les animaux. Un bon système de ventilation assure une parfaite thermorégulation des salles et génère les conditions pour maximiser l’expression du potentiel génétique des animaux. Maîtriser la ventilation c’est donc s’assurer d’un parfait fonctionnement du système nerveux de l’élevage.

PDF icon Michel Marcon, Tech Porc (FRA), 2016, n° 31, septembre-octobre, p. 24-25
2016

MEDIBATE, un modèle dynamique des flux d’énergie directe et indirecte dans les bâtiments d’élevage de porcs pour l’aide à la décision. Structure du modèle et premières applications

Consulter le resumé

FR

Dans les élevages de porcs, les consommations d’énergie directe sont, par nature, dépendantes des échanges thermiques entre les bâtiments et leur environnement, eux-mêmes conditionnés par la gestion de l’ambiance des salles. L’impact de ces conditions d’ambiance sur les performances des porcs en croissance est par ailleurs bien connu au travers de nombreuses publications au cours des vingt dernières années. Il est donc apparu possible et pertinent de réaliser un outil d’aide au conseil basé sur un modèle dynamique (MEDIBATE). L’objectif de ce modèle est de prédire les consommations d’énergie occasionnées par le chauffage et la ventilation des salles d'élevage, en relation avec des variables d’action comme les caractéristiques de la salle (isolation…), les équipements (chauffage, ventilation), la gestion de l’ambiance (températures de consigne…) et les animaux (nombre, stade). La structure du modèle et les équations utilisées sont décrites dans ce papier. La température est prédite toutes les 30 secondes. In fine, le modèle obtenu est en mesure de simuler la température d’une salle avec un écart journalier moyen de 0,32°C (±0,19°C) par rapport à des enregistrements réalisés in situ en stations expérimentales, soit un écart inférieur à la précision des sondes de température utilisées pour les mesures. La température prédite permet dans le même temps de simuler le taux de ventilation et le niveau de chauffage nécessaires pour respecter les consignes choisies par l’utilisateur. Une prédiction des consommations d’énergie directes peut alors être réalisée. Les flux d’énergie indirecte sont estimés à partir de la prédiction de la consommation moyenne journalière d’aliment, en tenant compte du poids vif de l’animal et de la température ambiante. L’association future d’un bilan économique à ce modèle permettra d’évaluer le résultat de la mise en oeuvre de différents choix techniques.

ENG

MEDIBATE, a dynamic model of direct and indirect energy exchanges in pig barns for field decision support

In pig farms, direct consumption of energy depends on thermal exchanges between indoor and outdoor, which are related to the rules of climate management in the rooms. Besides, the impact of indoor climate conditions on pig growth and efficiency is well known through an extensive literature over the last twenty years. Therefore, it appeared possible and consistent to support field advice by designing a tool based on a dynamic model (called MEDIBATE). This model represents and predicts at barn room level the energy balance impacted by ‘action levers’ such as room characteristics (insulation) and equipment (heating, ventilation), climate control management (temperature driving) and animals (number, status). The general design and the equations involved in MEDIBATE are described in this paper. The temperature is predicted every 30 seconds. The results are evaluated and compared to values measured in an experimental farm. This comparison shows an average daily gap of only 0.32°C (±0.19°C), lower than the accuracy of the monitoring device. The model also simulates the ventilation rate and heating required to reach the target temperature allowing the calculation of direct energy consumption. Indirect energy is calculated through the prediction of daily feed intake, considering the effect of both the live weight and ambient temperature. Finally, economic calculations will be added to the model to allow the comparison of different housing design and management strategies.

PDF icon Marcon et al.,48es Journées de la Recherche Porcine (FRA), 2-3 février 2016, Paris, p. 177-182
2016

Les coûts par place en production porcine

Consulter le resumé

Michel Marcon, Tech Porc (FRA), 2016, n° 28, mars-avril, p. 15-16

Dossier Bâtiments : la modernisation des bâtiments : un facteur clé de la compétitivité

Les coûts moyens par place, ainsi que ceux d’éléments annexes comme les fosses, sont mis à jour une fois par an.

PDF icon Michel Marcon, Tech Porc (FRA), 2016, n° 28, mars-avril, p. 15-16
2016

Alimentation de précision des truies

Consulter le resumé

Fiche n° 038 : mise au point des technologies innovantes

La gestion individuelle des réserves corporelles des truies en gestation, est rendue plus difficile depuis leur mise en groupes. Or, dans les élevages équipés de distributeurs automatiques de concentré (DAC) identifiant les truies, l’individualisation de l’alimentation reste possible. En y associant une pesée automatisée, un comptage individuel des consommations d’eau et un capteur spécifique (accéléromètre) pour quantifier le niveau d’activité physique de chaque truie, ce projet vise une alimentation de précision de chaque animal.
Enfin, ces mêmes technologies peuvent aussi produire des indicateurs d’alerte en identifiant des signaux comportementaux susceptibles d’indiquer précocement un problème d’élevage et/ou de santé (interruption de la gestation, fièvre, boiterie, comportement alimentaire …). Les attendus de cette gestion de précision consistent ainsi en une amélioration des conditions d’élevage mais aussi de l’efficacité économique.

PDF icon fiche_bilan2015_038.pdf
2016

Alimentation de précision des porcs charcutiers rationnés

Consulter le resumé

Fiche n° 039 : mise au point des technologies innovantes

La réduction des apports protéiques est une voie de progrès qui peut être réalisée à l’échelle des aliments distribués à tous les porcs ou à celle de
 l’animal par un ajustement quotidien des apports en nutriments.
L’alimentation de précision est une voie prometteuse pour améliorer le bilan environnemental, tout en préservant les résultats économiques. C’est un concept qui intègre l’estimation des besoins et la mise en oeuvre de techniques d’alimentation de pointe. Au Canada, un système est développé pour les porcs alimentés à volonté. Dans le cadre du projet RERALIM, un prototype a été développé par l’IFIP en partenariat avec la société Asserva pour le porc alimenté de façon rationnée.

PDF icon fiche_bilan2015_039.pdf
2016

Exposition aux particules des agents travaillant en élevage porcin

Consulter le resumé

Fiche n° 049 : maîtrise des impacts environnementaux des élevages

L’air des bâtiments porcs et avicoles est constitué d’un mélange complexe de particules organiques et inorganiques, de gaz, notamment l’ammoniac.
En élevage, les niveaux d’exposition en gaz et en particules auxquels peuvent être exposés les éleveurs et les salariés peuvent varier notablement
selon l’itinéraire technique mis en oeuvre mais aussi selon les tâches réalisées. D’une manière générale, les études épidémiologiques montrent
une prévalence plus élevée de certaines maladies respiratoires (asthme, bronchite chronique, dégradation de la fonction respiratoire…) chez les agriculteurs et, particulièrement, chez les éleveurs de porcs et de volailles. Le risque d’exposition et ses conséquences sur la santé sont plus ou moins perçus par les éleveurs et ont fait l’objet de peu d’études. Bien que des équipements de protection respiratoire existent, ils sont peu utilisés soit par méconnaissance des risques et/ou des équipements, soit parce qu’ils sont considérés comme inadaptés aux conditions de travail.
L’objectif de ce projet est de caractériser (1) comment les éleveurs se représentent les risques liés à leur métier, (2) le niveau d’exposition des travailleurs lors de tâches considérées «à risque», (3) l’impact de ces tâches sur la santé respiratoire des travailleurs ; puis de déterminer les éventuelles relations entre ces données.

PDF icon fiche_bilan2015_049.pdf
2016

Mesurer l’activité des truies pour mieux les alimenter

Consulter le resumé

Michel Marcon et Yannick Ramonet, Tech Porc (FRA), 2016, n° 29, mai-juin, p. 20-21

Alimenter les truies gestantes en fonction de leurs besoins nutritionnels nécessite de prendre en compte leur niveau d’activité physique, variable d’une truie à l’autre ou entre les groupes. Des accéléromètres fixés sur l’animal ou des radars installés dans le bâtiment permettent de mesurer cette activité.

PDF icon Michel Marcon et Yannick Ramonet, Tech Porc (FRA), 2016, n° 29, mai-juin, p. 20-21
2016

Sanitaire 2.0 pour les truies gestantes

Consulter le resumé

Michel Marcon, Tech Porc (FRA), 2016, n° 29, mai-juin, p. 40-41

Dossier Santé animale : maîtrise sanitaire : des fondamentaux aux techniques de pointe

Dac de précision, abreuvoirs connectés, accéléromètres mesurant l’activité, etc. : de nombreux capteurs permettent de mieux connaître le comportement des truies et d’identifier les «accidents de parcours». La détection précoce des maladies demande de croiser plusieurs sources de données.

PDF icon Michel Marcon, Tech Porc (FRA), 2016, n° 29, mai-juin, p. 40-41
2016

BatiSanté : un guide à portée de vue

Consulter le resumé

Yvonnick Rousselière,Tech Porc (FRA), 2016, n° 29, mai-juin, p. 34-35

Dossier Santé animale : maîtrise sanitaire : des fondamentaux aux techniques de pointe

Des photos parlent souvent mieux qu’un long discours. Le BatiSanté est un outil d’autodiagnostic pour les éleveurs sur la gestion de leurs bâtiments et la maîtrise de la santé.
Plusieurs thèmes liés à l’ambiance, le logement et la biosécurité sont illustrés chacun par des couples de photos qui représentent des situations d’élevage contrastées.

PDF icon Yvonnick Rousselière,Tech Porc (FRA), 2016, n° 29, mai-juin, p. 34-35
2016

L’abreuvement, des informations qui coulent de source

Consulter le resumé

Yvonnick Rousselière, Tech Porc (FRA), 2016, n° 29, mai-juin, p. 42-43

Dossier Santé animale : maîtrise sanitaire : des fondamentaux aux techniques de pointe

La collecte d’informations sur la consommation d’eau et sur le comportement d’abreuvement individuel des porcs se présente comme un nouveau levier pour mieux appréhender l’état de santé des animaux. Le développement d’un automate capable d’enregistrer ces données ouvre de nouvelles perspectives, notamment sur la détection précoce de pathologie.

PDF icon Yvonnick Rousselière, Tech Porc (FRA), 2016, n° 29, mai-juin, p. 42-43
2016

Une activité motrice coûteuse en énergie

Consulter le resumé

Nathalie Quiniou, Tech Porc (FRA), 2016, n° 29, mai-juin, p. 18-19

Depuis la mise en groupes des truies, celles-ci sont plus actives, et consomment davantage d'aliment. Les références d'alimentation intègrent déjà une position debout pendant deux heures par jour. Mais si la truie passe une heure de plus debout, ses besoins d'entretien augmentent de 4%.

PDF icon Nathalie Quiniou, Tech Porc (FRA), 2016, n° 29, mai-juin, p. 18-19
2016

Test grandeur nature du BatiSanté : témoignage d’un éleveur

Consulter le resumé

Yvonnick Rousselière, Tech Porc (FRA), 2016, n° 29, mai-juin, p. 36-37

Dossier Santé animale : maîtrise sanitaire : des fondamentaux aux techniques de pointe

Le BatiSanté est un outil d’auto-diagnostic pour les éleveurs mettant en évidence les liens entre la gestion des bâtiments et la maîtrise de la santé des animaux. Ce document a été conçu pour être ludique et pédagogique, tout en proposant des solutions techniques.
Laurent Retif, éleveur en Loire-Atlantique, a accepté de le tester.

PDF icon Yvonnick Rousselière, Tech Porc (FRA), 2016, n° 29, mai-juin, p. 36-37
2016

Le prix des places

Consulter le resumé

Chaque année, l'Ifip met à jour les coûts moyens par place des bâtiments neufs en production porcine ainsi que des annexes comme les fosses. Voici les derniers chiffres qui datent de 2014.

2016

Pages