La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 101 à 120 de 250 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Conseils pour bien laver l'air des porcheries

Consulter le resumé

Le lavage d’air permet de réduire les émissions d’ammoniac, d’odeurs et de particules des bâtiments porcins. Cependant, les taux d’abattement varient en fonction des configurations techniques. Une enquête réalisée sur 31 laveurs d’air permet de formuler des conseils d’utilisation pour optimiser l’abattement d’ammoniac. Vitesse d’air et concentration en ammoniac de l’eau de lavage doivent être ciblées.

PDF icon techporc_lagadec_n22_2015.pdf
2015

Limiter les consommations d'énergie : mise en place d'une nurserie

Consulter le resumé

Fiche bâtiment n° 1

PDF icon Fiche bâtiment n° 1, par Kergourlay et al.
2015
Solutions pour réduire sa consommation d’énergie et produire des énergies renouvelables dans la filière porcine

Guide du bâtiment d’élevage à énergie positive (BEBC+)

Consulter le resumé

Solutions pour réduire sa consommation d’énergie et produire des énergies renouvelables dans la filière porcine

PDF icon téléchargez le fichier attention à l'impression : 68 pages !
2014

Les coûts par place en production porcine

Consulter le resumé

L’Ifip met à jour une fois par an les coûts moyens par place, ainsi que pour certains éléments annexes comme les fosses.

PDF icon techporc_massabie_n19_2014.pdf
2014

MEDIBatE : modélisation des flux d’energie Directe et Indirecte pour les bâtiments d’elevage

Consulter le resumé

Fiche n° 29 : réduction des impacts environnementaux

Au même titre que les autres secteurs d’activité, le monde de l’élevage doit être en mesure de faire évoluer ses pratiques pour limiter le recours aux énergies fossiles. L’analyse doit porter non seulement sur les consommations d’énergie directe (mobilisées sur l’élevage lui-même) mais aussi sur les consommations d’énergie indirecte (mobilisées en amont, par les intrants).

Actuellement, les outils et modèles existants apportent chacun une réponse partielle à cette problématique de l’énergie.

L’ambition de ce projet réside dans l’intégration, à l’échelle du système complexe que représentent les bâtiments d’élevage porcins, des connaissances disponibles en matière de bioclimatologie (échanges thermiques animal/ bâtiment/milieu) et de consommation d’énergie.

Le projet est aussi une tentative pour utiliser la modélisation au service de la réalisation d’un outil d’aide à la décision opérationnel, conçu pour les acteurs du secteur agricole.

L’outil propose dans ce projet doit permettre d’améliorer l’efficience environnementale des élevages en prenant en compte les effets globaux relatifs aux enjeux énergétiques ; les améliorations recherchées s’inscrivent en réponse à une demande sociétale forte en matière de gestion durable des exploitations hors-sol.

Il s’agit également d’inclure un module « économique » permettant une synthèse précise des temps de retour sur investissement des actions en faveur des économies d’énergie, mais également une analyse des gains escomptables par l’amélioration de l’efficience énergétique des élevages.

En outre, le bilan économique sera conçu de façon à pouvoir faire évoluer les paramètres économiques, volatils par nature et essentiels dans ce genre d’outil, tels que le cout unitaire des énergies, de l’aliment et des matériaux.

PDF icon fiche_bilan2013_29.pdf
2014

Bâtiment d’élevage à énergie positive

Consulter le resumé

Fiche n° 30 : réduction des impacts environnementaux

Depuis le « Grenelle de l’environnement », et les premiers travaux initiés par l’ADEME, l’énergie est devenue un élément incontournable dans les réflexions autour de la rénovation ou de la construction d’un bâtiment d’élevage.

En ce sens, l’IFIP a travaillé sur un projet dont l’objectif était de formaliser des choix techniques et d’apporter les éléments technico-économiques pour concevoir un prototype de bâtiments rassemblant l’ensemble des solutions permettant de réduire les consommations d’énergie.

Cette étude s’est déclinée en 3 parties :

• Transposition du concept utilisé dans le secteur de l’habitat, de bâtiment a basse consommation, aux bâtiments d’élevage en prenant en compte les contraintes spécifiques a cet usage.

• Création d’un guide de synthèse « Bâtiment d’élevage à énergie positive » qui propose, sous la forme de fiches, un descriptif de l’ensemble des technologies économes en énergie, des techniques de production d’énergie renouvelable et de récupération de chaleur.

• Elaboration d’un concept de bâtiment d’élevage à énergie positive et analyse des incidences technico-économiques liées à sa mise en place selon des scénarios prenant en compte différentes évolutions du contexte énergétique et des gains de productivité technique.

Les résultats de ce projet ont également pour but d’anticiper les prochaines augmentations du prix de l’électricité en proposant par anticipation aux professionnels l’ensemble des éléments nécessaires pour faire les choix les plus efficaces en matière d’économie d’énergie.

PDF icon fiche_bilan2013_30.pdf
2014

RERALIM : réduction de l’energie et des rejets par l’alimentation

Consulter le resumé

Fiche n° 28 : réduction des impacts environnementaux

En élevage porcin, l’aliment consomme par les animaux représente à la fois 60 % de la consommation d’énergie et 60% des émissions de gaz à effet de serre (GES).

Les éleveurs de porcs se trouvent confrontés à un double challenge :

- économique, dans une concurrence mondiale toujours plus forte ; mais aussi

- environnemental, à travers, notamment, la nécessité de limiter l’empreinte globale de l’élevage

(énergie, GES et rejets).

Une réduction sensible de la consommation d’aliment par kg de viande produit répond à ce double enjeu.

La gestion de l’alimentation semble être la voie la plus prometteuse pour améliorer le bilan environnemental tout en préservant les résultats économiques.

En effet, la connaissance des besoins individuels en matière d’alimentation en fonction de divers critères (poids, génétique, âge,….) s’est enrichie et des recommandations existent pour gérer de façon précise l’apport alimentaire afin d’en optimiser l’efficacité et de limiter ainsi les rejets.

La production finale de ce projet est la réalisation d’un prototype d’automate de distribution alimentaire permettant une distribution individuelle « intelligente ».

Ce prototype sera équipé d’un modèle décisionnel (basé en partie sur InraPorc®) qui adaptera automatiquement la ration distribuée aux besoins en temps réel de chaque animal.

PDF icon fiche_bilan2013_28.pdf
2014

Efficacité de bonnes pratiques sur les émissions gazeuses aux stades bâtiment-stockage-épandage

Consulter le resumé

Fiche n° 21 : Réduction des impacts environnementaux

Les  élevages porcins sont responsables de près de 13% des émissions nationales d’ammoniac (NH₃). Ces émissions font l’objet d’objectifs de réduction au même titre que les émissions de gaz à effet de serre. Des techniques de réduction se développent pour chaque étape de gestion des effluents (bâtiment /stockage /traitement /épandage) et certaines sont reconnues comme Meilleures Techniques Disponibles (MTD) au niveau européen dans le cadre de la directive IPPC (Integrated Pollution Prevention & Control). Cependant bien qu’efficaces pour réduire les émissions d’ammoniac des questions se posent quant à leur impact sur les émissions de gaz à effet de serre. De plus, certaines sont efficaces sur un poste de gestion des effluents et interrogent sur l’incidence de postes en aval. Pour ces raisons, les émissions de NH₃ d’un système porcin ne peuvent pas être abordées uniquement sur un poste et indépendamment des émissions de gaz à effet de serre (méthane CH et protoxyde d’azote NO).

Il est important in fine de proposer aux éleveurs des solutions globalement satisfaisantes pour l’environnement, efficaces sur l’ensemble des paramètres environnementaux et sur l’ensemble du cycle de production.

C’est pourquoi, il est nécessaire d’acquérir de nouvelles connaissances sur les émissions globales d’ammoniac à l’échelle d’itinéraires complets (postes bâtiment, stockage et épandage) et mettant en œuvre des techniques de réduction d’ammoniac et de gaz à effet de serre.

PDF icon fiche_bilan2013_21.pdf
2014

Ventilateurs économes : Les résultats sur le terrain

Consulter le resumé

Quelles sont les économies d'énergie réellement permises par les ventilateurs dits "économes" présents sur le marché ? L'Ifip a mis en place un suivi en élevages de trois modèles. Résultats : de 60 à 90% d'énergie épargnée et un investissement rentabilisé en trois ans.

2014

Sensibiliser les éleveurs à un usage raisonné des antibiotiques

Consulter le resumé

Dossier spécial : santé des porcs

La connaissance générale des éleveurs sur les antibiotiques, bien que perfectible, repose sur des bases globalement correctes. Parmi les freins exprimés à la mise en place de solutions pour réduire les traitements, ont été cités les contraintes administratives relatives aux bâtiments d'élevage et les doutes sur l'intérêt sanitaire et économique de certaines alternatives.

PDF icon techporc_hemonicc_n16_2014.pdf
2014

Les échangeurs de chaleurs : évaluation de leurs performances

Consulter le resumé

Les échangeurs à chaleur commercialisés pour les élevages de porcs présentent une efficacité satisfaisante. Les trois modèles testés sur un banc d’essai récupèrent ainsi la moitié de la chaleur disponible dans l’air vicié.

PDF icon techporc_marconb_n16_2014.pdf
2014

Eco-ventilation, quelles sont les économies réalisables ?

Consulter le resumé

La ventilation représente 39 % de la facture électrique d’un élevage. Les éco-ventilateurs permettent  de réduire ce poste de 60 à 90 %. L’investissement est rentabilisé en trois ans.

PDF icon techporc_marcon_n16_2014.pdf
2014
Couverture du document

Bâtiment à énergie positive : quel intérêt économique pour les élevages de porcs ?

Consulter le resumé

La construction de bâtiments d’élevage à basse consommation est rentable à moyen terme. Avec l’augmentation programmée du prix de l’électricité, la part de l’énergie, qui représente actuellement moins de 2 % du coût de production pourrait doubler d’ici 10 ans.

PDF icon Téléchargez le document
2014

Chauffage en maternité, tests en élevage

Consulter le resumé

Le principe de régulation par sonde infra rouge associée à un capot a été testé dans deux élevages. A chaque fois, une salle témoin a permis d'estimer le gain potentiel. Un premier bilan a été fait après un an de fonctionnement.

PDF icon techporc_massabieb_n15_2014.pdf
2014

Capots et régulation infrarouge en maternité, retour d'expérience

Consulter le resumé

En octobre 2012, Christian Boisson du GAEC le Moulin du Buis, sur les conseils de son technicien, choisit d'installer des capots régulés pour chauffer ses maternités. Après un an d'utilisation, il nous donne ses premières impressions.

PDF icon techporc_massabie_n15_2014.pdf
2014

Mémento de l'éleveur de porc (Edition 2013)

Consulter le resumé

Nouvelle version du Mémento de l’éleveur de porcs (7ème Edition) actualisée par les experts de l’Ifip, des nouvelles connaissances acquises ces 10 dernières années. Ouvrage de référence, compilation de connaissances de base, accessible et pédagogique particulièrement adapté aux étudiants (tarif réduit sur demande), apprentis et nouveaux venus du secteur porcin. Indispensable à tous les acteurs et professionnels de l’élevage porcin français. Au sommaire :

95,00 €
2013

Froid dehors, froid dedans : des truies au frais sur litière

Consulter le resumé

Dans les bâtiments avec litière pour les truies en groupes, la température ambiante est proche de celle mesurée à l'extérieur. Un paramètre à connaître pour évaluer les besoins de thermorégulation.

PDF icon techporc_ramonet_n14_2013.pdf
2013

Maîtrise des consommations d’eau en élevage : élaboration d'un référentiel, Identification des moyens de réduction, Construction d’une démarche de diagnostic

Consulter le resumé

L'eau, en tant que ressource naturelle, devient un enjeu environnemental de plus en plus important, compte-tenu d’un usage croissant et des disparités de disponibilité de la ressource. Les productions agricoles sont souvent mises en avant pour le prélèvement important qu’elles exercent sur cette ressource. Or, jusqu'à présent, peu de données de terrain étaient disponibles concernant les niveaux et les conditions d’utilisation de l'eau dans les élevages. Ce projet a permis d’obtenir les consommations d’eau par type d’élevage et par usage.

2013

Guide du bâtiment d’élevage à énergie positive (BEBC +) : bonnes pratiques énergétiques en élevage de porcs

Consulter le resumé

Des solutions pour réduire sa consommation d’énergie et produire des énergies renouvelables dans la filière porcine

Ce guide propose :

■ des pratiques d’élevage ou des technologies nouvelles ou récentes pour réduire les consommations d’énergie dans les bâtiments d’élevage de porcs,

■ des techniques de production d’énergie,

■ des conseils pour construire un bâtiment à énergie positive,

■ des solutions pour adapter des bâtiments existants,

■ la quantification des économies d’énergie et des coûts de référence,

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2013

Apporter la bonne quantité de lumière au bon endroit

Consulter le resumé

Dans un bâtiment d’élevage, un éclairage inadapté peut avoir des répercussions sur les conditions de travail des éleveurs et parfois des conséquences sur les résultats techniques.

PDF icon techporc_massabie_n12_2013.pdf
2013

Pages