La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 21 à 23 de 23 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre décroissant Année

Sources of Campylobacter SP contamination of piglets in farrowing units of farrow-to-finish farms : first results

Consulter le resumé

Campylobacter sp. is one of the most frequent cause of human enteritis with Campylobacter jejuni more commonly implicated than C. coli. Campylobacter sp. has been isolated from raw beef, pork, limb, chicken and cooked meats. Campylobacters are often found in digestive tract of pigs (2, 8, 12, 14, 10, 3, 15, 4, 6). C. coli is the large predominant species (12, 14, 4, 6) but C. jejuni was also isolated in association with C. coli (3, 15, 9). Campylobacter colonization of the pigs seems to occur at an early age (3, 13, 15).
PDF icon Sources of Campylobacter SP contamination of piglets in farrowing units of farrow-to-finish farms : first results
2004

Statut de dangerosité des carcasses de porcs vis-à-vis du danger Campylobacter spp.

Consulter le resumé

Les Campylobacter représentent un danger bactérien majeur pour l’Homme, puisqu'ils sont responsables du plus grand nombre de gastro-entérites bactériennes dans le monde (OMS, 2000). Des quatre espèces isolées en France sur des cas humains (Gallay et al., 2005) il apparaît que la plus fréquente est C. jejuni (75%), puis C. coli (16,9%), et plus marginalement C. lari (0,3%) et C. upsaliensis (0,1%). Les données sur le réservoir animal et sur la contamination des viandes, quoique nombreuses, sont aujourd’hui insuffisantes pour une analyse quantitative du risque.
PDF icon Statut de dangerosité des carcasses de porcs vis-à-vis du danger Campylobacter spp.
2006

Yersinia enterocolitica dans la filière porcine : résultats préliminaires sur amygdales dans 3 abattoirs français

Consulter le resumé

Poster. Yersinia enterocolitica fait partie des agents étiologiques les plus fréquents de diarrhées aiguës dans les pays tempérés et froids, dont la France. Récemment, le taux d’incidence des cas de yersinioses humaines attribuables à la consommation de porc a été estimée à 2,8 cas pour 100 000 habitants par an en Europe derrière Salmonella (3,4 cas/100 000 habitants) mais devant Campylobacter (2,2 cas / 100 000 habitants) (Fosse et al., 2008).

PDF icon Yersinia enterocolitica dans la filière porcine : résultats préliminaires sur amygdales dans 3 abattoirs français
2010

Pages