La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 8 de 8 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre décroissant

Mise au point d’un « modèle » expérimental de génération de cannibalisme en élevage

Consulter le resumé

Fiche n° 074 : préservation du bien-être animal

Le cannibalisme est un problème majeur en élevage de porc qui affecte le bien-être des animaux, dégrade les conditions de travail de l’éleveur et
impacte le résultat économique. C’est un phénomène qui se déclare de façon souvent aléatoire ce qui, additionné à son caractère multifactoriel, le
rend difficile à étudier. L’objectif poursuivi dans ce projet est de mettre au point un « modèle » de déclenchement d’épisodes de caudophagie, qui permettrait à terme d’étudier les moyens d’interrompre son évolution vers du cannibalisme.

PDF icon fiche_bilan2015_074.pdf
2016

Gestion de la coupe de la queue par l’éleveur

Consulter le resumé

Fiche n° 075 : préservation du bien-être animal

La coupe de la queue des porcelets est une pratique encadrée par la réglementation (directive 2008/ 120/CE). C’est une intervention souvent nécessaire pour limiter les risques de cannibalisme en post sevrage ou en engraissement. Elle ne peut être pratiquée que si les morsures de queue persistent malgré la mise en place de mesures correctives permettant de limiter le risque. C’est une pratique douloureuse, au même titre que d’autres interventions en élevage. Des fiches techniques ont été élaborées afin de sensibiliser les éleveurs et les intervenants en élevage à la douleur des animaux et aux moyens de la prendre en charge, en se focalisant sur la problématique de la coupe de la queue et son corollaire, le risque de cannibalisme.

PDF icon fiche_bilan2015_075.pdf
2016

La frustration du comportement exploratoire peut-elle déclencher du cannibalisme ?

Consulter le resumé

Poster.

FR

Le phénomène de cannibalisme s’exprime de manière épisodique, en fin de post-sevrage ou pendant la phase d’engraissement. Son caractère aléatoire le rend difficile à étudier (Edwards, 2006). La mise au point d’un modèle de déclenchement de cannibalisme permettrait de mieux connaître son déterminisme et d’étudier des moyens de gérer ce problème.
Le cannibalisme traduit un déficit d’adaptation du porc aux conditions de vie, lors de situations dégradées en termes de logement, d’ambiance, d’alimentation et/ou de santé.
Un des principaux facteurs de risque est l’absence ou le déficit de matériaux d’investigation (EFSA, 2007).
L’objectif de l’étude est de tester un modèle de déclenchement du cannibalisme reposant sur l’apport de matériaux d’enrichissement à un stade précoce, en post-sevrage (expérience), et la frustration générée par le retrait de ces matériaux pendant la phase d’engraissement.
L’hypothèse est que l’expérience acquise va conditionner l’expression du comportement exploratoire du porc et induire des comportements redirigés vers les congénères en particulier sous forme de caudophagie.
L’étude est réalisée dans deux stations expérimentales (essai 1 - INRA St-Gilles ; essai 2 - IFIP Romillé) afin de tester des matériaux d’attractivité variée.

ENG

Does frustration of exploratory behaviour lead to an outbreak of cannibalism?

The objective of this study was to build a model of cannibalism based on the frustration of exploratory behaviour. The study was conducted on two experimental sites, INRA (trial 1) and IFIP (trial 2), using a similar protocol conducted on two batches of piglets. For each batch, piglets were submitted during the post weaning phase (PS) to two levels of enrichment. In trial 1, the animals were raised on slatted floors with a progressive supply of objects such as chain, plastic pipe or rope (E-), changed every 2 weeks or without objects (A). In trial 2, the animals were raised either on straw bedding (E+) or on slatted floor with the same progressive enrichment as E-. During the fattening phase in both trials, pigs had no access to enrichment materials (A) or had ropes and plastic pipes for four days (OBJ). Twelve pens of eight (trial 1) or 10 (trial 2) pigs were allocated per treatment. Tail and ear injuries were scored three times in PS and daily for the first two weeks in the fattening period. The behavioural activity was recorded three times by direct observation during the PS phase (scan sampling). During the fattening phase, investigative behaviour and social activity were continuously scored for a period of two hours, from video recording, at D4 (before removal of objects) and D7. The occurrence of tail and ear lesions was scarce in both trials in PS phase, and only three pens of fattening pigs were affected by cannibalism in trial 2. The cannibalism model was not validated in any trials but responses confirmed the role of novelty and attractiveness on investigative behaviour.

PDF icon Courboulay et al., 48es Journées de la Recherche Porcine (FRA), 2-3 févirer 2016, Paris, p. 231-232
2016

La frustration du comportement exploratoire peut-elle déclencher du cannibalisme ?

Consulter le resumé

Poster.

Le cannibalisme en élevage est un phénomène diffi cile à étudier; les facteurs de risques d’apparition sont connus mais le phénomène reste aléatoire et difficilement reproductible. L’enrichissement du milieu de vie est considéré comme un des facteurs de risque principaux (EFSA 2007). L’objectif de l’étude est de tester un modèle de déclenchement du cannibalisme reposant sur l’apport de matériaux d’enrichissement à un stade précoce, en post-sevrage (expérience), et la frustration générée par le retrait de ces matériaux pendant la phase d’engraissement.

PDF icon poster ifip de Valérie Courboulay et al., 48es JRP, 2-3 février 2016, Paris
2016

Caudectomie et cannibalisme : une question aigüe

Consulter le resumé

visuel d'intervention présenté par Anne Hémonic et Valérie Courboulay, aux 3es Journées Tech Porc, « Actualités de la recherche-développement pour l’élevage porcin »,  session : élevage et société, Quessoy, le 22 novembre 2016, 5 pages.

PDF icon Anne Hémonic et Valérie Courboulay, 3es Journées Tech Porc, Quessoy (France), le 22 novembre 2016, 3 pages
2017

La caudophagie : un trouble du comportement majeur

Consulter le resumé

Valérie Courboulay, Tech Porc (FRA), 2017, n° 37, septembre-octobre, p. 1-2

Fiche n° 6 : morsure de queue

PDF icon techporc_n37_fche06_2017.pdf
2017

Evaluation de la prévalence de caudophagie par la notation des carcasses en abattoir

Consulter le resumé

50es Journées de la Recherche Porcine, 6 et 7 février 2018, Paris, p. 333-334, par Valérie Courboulay et Adèle Drouet, poster

Poster.

La caudophagie est un problème majeur en élevage de porcs du fait de la douleur pour les animaux mordus et du risque d’infections secondaires (abcès ou arthrites). Les conséquences sont aussi zootechniques par une réduction de croissance de ces animaux, et économiques par la perte totale ou partielle des animaux sévèrement atteints. Son importance est néanmoins mal connue. Entre 30 % et 70 % des élevages seraient concernés (EFSA, 2007), avec une prévalence de porcs atteints très variable selon les élevages (1 à 5 % en moyenne selon les études). L’importance du phénomène n’est pas connue en France. Les observations en abattoir permettent une évaluation rapide de la situation dans de nombreux élevages. Chaque carcasse est contrôlée par les services d’inspection vétérinaire et peut faire l’objet de saisie, totale ou partielle. L’étude menée a eu pour objectifs d’évaluer l’importance du cannibalisme via la notation de l’état des queues sur les carcasses de porcs et de confronter cette notation aux causes de saisie relevées, pour voir si les causes de saisie peuvent être un indicateur d’alerte sur la présence de cannibalisme en élevage.

Prevalence of tail biting based on carcass observations at the slaughterhouse

Tail biting in growing pigs is a major problem for animal welfare. It influences animal health and performance, as well as farm economics. In addition to tail injuries, the bitten pig may suffer from secondary infections that result in abscesses or arthritis, and condemnation of portions of the carcass at the slaughterhouse. The objective of the present study was to assess the prevalence of tail biting on French farms by measuring on line the frequency of animals with tail lesions at the slaughterhouse. A five-scale scoring system was established to assess the severity of the tail lesions. More than 18 500 pigs from 263 farms were observed during nine slaughter days in two slaughterhouses in western France. The presence of lesions and tail length were recorded, along with carcass characteristics and causes for condemnation. Pigs with severe lesions (scores 3 and 4) represented 2.2% of the carcasses. Nearly 25% of the carcasses had tails with flaws (striae or deformity), which may result from previous tail biting followed by recovery. Meat cuts due to carcass condemnation associated with severe tail lesions were mainly tail (49.7%) and tip of the loin (11.1%), and abscesses were the main cause of condemnation. These portions of the carcass were not, however, subject to more condemnations per year for pigs from farms that reported cannibalism in their livestock and/or presented pigs with severe lesions (farms qualified as "at risk of cannibalism"). This study indicates a low prevalence of severely bitten tails, but most likely underestimates the extent of the situation on the farms.

PDF icon Valérie Courboulay et Adèle Drouet, 50es JRP, 6 et 7 février 2018, p. 333-334, poster
2018

Evaluation de la prévalence de caudophagie par la notation des carcasses en abattoir

Consulter le resumé

Poster présenté par Valérie Courboulay et Adèle Drouet, aux 50es Journées de la Recherche Porcine, le 6 et 7 février 2018, Paris

La caudophagie est considérée comme un problème majeur en élevage de porcs mais sa fréquence d’apparition est mal connue. Cette étude a pour objectifs d’évaluer l’importance de ce phénomène via la notation de l’état des queues sur les carcasses de porcs et de confronter cette notation aux causes de saisie relevées, pour voir si ces dernières peuvent être un indicateur d’alerte sur la présence de cannibalisme en élevage.

PDF icon Poster de Valérie Courboulay et Adèle Drouet, 50es JRP, le 6 et 7 février 2018, Paris
2018