La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 20 de 51 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre décroissant

Les déchets de l'industrie de la charcuterie-salaison. Traitement et valorisation des déchets gras. 3ème partie : la dégradation des graisses des effluents.

Consulter le resumé

PDF icon Les déchets de l'industrie de la charcuterie-salaison. Traitement et valorisation des déchets gras. 3ème partie : la dégradation des graisses des effluents.
1998

Charcuterie-salaison : bilan contrasté

Consulter le resumé

Troisième industrie alimentaire française par le chiffre d'affaires, la charcuterie-salaison occupe 34 000 salariés oeuvrant au sein de 400 établissements. C'est un maillon important de la filière porcine qui transforme 70% de la carcasse.

A diverses reprises, depuis 1999, des entreprises et des produits ont été portés brutalement sur le devant de la scène de la sécurité alimentaire, sanctionnés quelquefois lourdement par le marché.

De plus en plus paraît posé le problème d'établir des relations durables et dynamiques entre la production des porcs et leur transformation.

PDF icon bp2000n287.pdf
2000

Listeria monocytogenes et Salmonella dans la filière porc : étude des contaminations du ressuyage des carcasses à la transformation en produits de charcuterie et de salaison

Consulter le resumé

Résultats d'une étude menée entre 1999 et 2001 par le CTSCCV en collaboration avec l'AFSSA de Ploufragan, relative aux contaminations des produits (carcasses, pièces de découpe, produits transformés) et de l'environnement (ressuyage, découpe, transformation) par Listeria monocytogenes et Salmonella dans la filière porcine. Quatre sérotypes de Salmonella et cinq clones de Listeria monocytogenes sont identifiés. L'analyse de la traçabilité de ces contaminations permet d'identifier les matières premières comme les vecteurs de ces microorganismes au sein des entreprises de transformation de viande de porc.

PDF icon 2002giovannaccibul2.pdf
2002

Listeria monocytogenes et Salmonella dans la filière porc : étude des contaminations du ressuyage des carcasses à la transformation en produits de charcuterie et de salaison

Consulter le resumé

Inès Giovannacci et al., 9es Journées des Sciences du Muscle et Technologie de la Viande, 15 et 16 octobre 2002, Clermont-Ferrand, p. 199-200

Listeria monocytogenes et Salmonella demeurent des micro-organismes pathogènes d’intérêt majeur dans les industries de transformation de la viande de porc. En 1996, le CTSCCV a engagé des travaux relatifs aux voies de propagation de ces deux micro-organismes dans la filière porcine. Les premiers travaux (1996-1999) ont concerné l’abattage et la découpe de porcs.
L’objectif des présents travaux était de comprendre les voies de transmission de L. monocytogenes et de Salmonella du ressuyage des carcasses à la transformation des viandes en produits de charcuterie-salaison et d’acquérir une meilleure connaissance des souches bactériennes trouvées en transformation et de les comparer à celles isolées plus en amont dans la filière.

PDF icon Inès Giovannacci et al., 9es Journées des Sciences du Muscle et Technologie de la Viande, 15 et 16 octobre 2002, Clermont-Ferran
2002

Abattage, charcuterie-salaison : en France et en Europe, l'aval se concentre

Consulter le resumé

2003
Guide des bonnes pratiques hygiéniques

Guide des bonnes pratiques hygiéniques : transformation et commercialisation de porcs et de volailles

Consulter le resumé

Transformation et commercialisation de porcs et de volailles

Outil pratique et complet pour la connaissance et le respect des règles d’hygiène, à destination des éleveurs et des techniciens. Les connaissances et savoir faire, du pré-abattage jusqu’au conditionnement des produits. Document de référence donnant les principes et techniques relatives à la maîtrise de l’hygiène des produits. Autocontrôles à réaliser par l’opérateur à chaque stade d’élaboration. Risques alimentaires, chronologie des bonnes pratiques. Le personnel et la tenue de travail. Les locaux. Le nettoyage et la désinfection. La chaîne du froid. Le conditionnement. Le traitement thermique. Les modes de production et de transformation. Les contrôles et autocontrôles. Adresses utiles.



Édition 2003 - 260 p 21 X 29.7

PDF icon gbph_conserve.pdf 25,00 €
2003

Le sel, un an après...

Consulter le resumé

Lors d'un colloque organisé par l'AFSSA en mars 2003 sur le bilan des actions menées en faveur d'une réduction d'utilisation du sel dans des produits alimentaires, Jean-Luc Martin a présenté les réalisations du secteur de la charcuterie-salaison. Cet article reprend son intervention et précise comment une enquête auprès des fabricants sur les valeurs de référence par rapport à la teneur en sel des produits de charcuterie a permis d'envisager la réduction du sel et la substitution du chlorure de sodium.

PDF icon Le sel, un an après...
2003

Charcuterie-salaison sous le signe de la diversité

Consulter le resumé

La charcuterie salaison valorise 70 % de la carcasse du porc, offrant au consommateur des produits services, faciles à utiliser. Elle a beaucoup joué jusqu’alors la carte d’un approvisionnement diversifié sur le marché européen. Signe de changement, le développement récent de quelques IGP phares (jambon de Bayonne…) associe de plus en plus la transformation à l’origine géographique de la matière première. Signe d’ouverture, en 2003, l’industrie de la charcuterie salaison a franchi un nouveau pas en participant à l’interprofession nationale porcine.

PDF icon bp2004n325.pdf
2004

Impact de la longévité des truies sur la rentabilité

Consulter le resumé

La viande de truies de réforme est utilisée en frais, par les salaisonniers et en cuit, par les transformateurs. 2 lots de 15 truies de réforme de rang de portée < 2 et > 6 ont fait l’objet de mesures.
PDF icon Impact de la longévité des truies sur la rentabilité
2005

Truie de réforme : influence de l'âge sur la qualité de la viande

Consulter le resumé

La viande de truies est utilisée par les salaisonniers pour la fabrication du saucisson, et par les transformateurs pour les rillettes et le bacon. La population des truies de réforme étant très hétérogène, une meilleure connaissance des caractéristiques technologiques et chimiques de ces viandes devrait permettre d’en optimiser la qualité.

PDF icon Truie de réforme : influence de l'âge sur la qualité de la viande
2005

Facteurs de la compétitivité des viandes porcines en provenance des pays-tiers dans la perspective d'une libéralisation des échanges

Consulter le resumé

L’approche des prix des principales pièces de porc constatés aux Etats-Unis au cours des dernières années, exprimées « rendu utilisateur » en Europe met en évidence un avantage concurrentiel sérieux de nature à induire des importations sur le marché français. Les niveaux actuels de protection (droit normal dans le cadre de l’OMC) n’apportent pas de surcompensation vis à vis de cette situation.
PDF icon Facteurs de la compétitivité des viandes porcines en provenance des pays-tiers dans la perspective d'une libéralisation des échanges
2006

La charcuterie-salaison en 2006

Consulter le resumé

En 2006, la production des 354 entreprises françaises de charcuterie-salaison s’est élevée à 1,36 million de tonnes.

La production poursuit son rythme régulier en volume.

La rentabilité des entreprises reste faible. La Bretagne, les Pays de Loire et Rhône-Alpes sont de loin les régions les plus importantes. Les plats cuisinés, le jambon cuit et les saucisses cuites sont toujours les « poids lourds » du secteur. Les plats cuisinés ont gagné 1,4 % mais leur croissance poursuit son ralentissement.
PDF icon La charcuterie-salaison en 2006
2007

Les déterminants de la consommation de porc en France : effets économiques, attentes et perceptions des consommateurs

Consulter le resumé

L’étude des phénomènes qui influencent la consommation de viande de porc fraîche et transformée est riche et complexe. Elle nécessite de croiser des données de nature différente (quantitatives et qualitatives) issues de disciplines multiples, dont l’interprétation n’est pas toujours aisée.
PDF icon Les déterminants de la consommation de porc en France : effets économiques, attentes et perceptions des consommateurs
2008

Charcuterie-salaison : les marges se réduisent

Consulter le resumé

Malgré un ralentissement récent, la production française de charcuterie-salaison a fortement augmenté depuis 1980. La consommation est particulièrement tirée par les produits vendus en libre-service dans les linéaires de la grande distribution. Cependant, la progression en volume s’accompagne de difficultés de valorisation, sous l’effet d’une concurrence forte et de rapports parfois tendus avec les distributeurs. Par ailleurs, les importations massives de charcuteries étrangères, souvent à forte valeur ajoutée, creusent le déficit de la balance commerciale.
PDF icon bp2011n405.pdf
2011

Les prix dans la filière porcine française : Une rupture majeure

Consulter le resumé

Depuis 2006, les cours des matières premières végétales ont fortement augmenté. Le prix de l’aliment pourrait par conséquent se situer autour de 250€/t, en tendance après 2013. Le coût de revient en élevage se trouverait renchéri d’environ 0,35 €/kg (+30%). Cette rupture nécessiterait un réajustement des prix dans toute la filière. La transmission de la hausse du prix du porc engendrerait un renchérissement de 6 à 14% au minimum des produits vendus au détail.

PDF icon 2013bpn431.pdf
2013

Elaboration d’un référentiel pour évaluer la performance et favoriser le développement des circuits courts

Consulter le resumé

Pierre Frotin, Bilan 2012, éditions IFIP,  juin 2013, p. 45

Fiche n° 27

Depuis 2009, le Ministère de l’Agriculture encourage le développement des circuits courts au travers du plan Barnier « circuits courts » en soulignant les enjeux territoriaux, de consommation et économiques associés à ce mode de commercialisation.
Parmi les axes mis en évidence par le Ministère de l’Agriculture, le manque de références globales sur les fermes en circuit court a été également pointé comme un frein majeur à leur développement.
Le Ministère a donc commandité un appel à projet CASDAR sur l’élaboration de références en circuit court.
Ce projet, piloté par le Centre de Ressource et d’Etude sur la Diversification (CERD), l’Institut de l’Elevage et TRAME associant de nombreux partenaires (recherches, institut technique (IFIP), organisations professionnelles agricoles, fédération d’AMAP…), est lauréat de l’appel à projet 2010.
Ce projet a pour objectif de co-construire une méthode d’évaluation des performances des élevages de porc en circuit court en tenant compte de ses différentes composantes : technique, économique, sociale et environnementale et de fournir des références aux agriculteurs et porteurs
de projet ainsi qu’aux organismes qui les accompagnent. Elles seront également à destination des organismes financiers et des collectivités territoriales souhaitant mieux connaître les impacts sociaux et environnementaux de la vente en circuits courts.
Les producteurs de porc en circuit court font partie de celles étudiées.
Après avoir construit la méthodologie d’enquête pendant le premier semestre 2011, les enquêtes ont débuté en octobre 2011 et ont pris fin en septembre 2012.
La démarche d’analyse des données, d’interprétations des résultats et de rédaction des rapports et fiches opérationnelles se dérouleront sur 2013.

PDF icon Pierre Frotin, Bilan 2012, éditions IFIP, juin 2013, p. 45
2013

Marché et consommation du porc bio français

Consulter le resumé

Solidement ancré dans notre alimentation quotidienne, le porc est la première viande consommée en France avec environ 33 kilos par personne sur un total de 87 kilos pour l’ensemble des espèces en 2011. Pourtant, la part de produits issus de l’agriculture biologique représenterait moins de 1% de la consommation globale de porc à domicile (estimation). Pour mieux comprendre les enjeux de la filière «porc biologique» française, l’IFIP-Institut du Porc a étudié son organisation, de la production au commerce de détail, ainsi que la consommation et les attentes des consommateurs dans le cadre du projet Casdar PORCBIO1.

1Financé par le Ministère de l'Agriculture, de l'Agroalimentaire et de la Forêt

2013

Enjeux et stratégies de maîtrise de Salmonella dans la filière porcine : une analyse prospective

Consulter le resumé

Les infections à Salmonella constituent une des principales zoonoses alimentaires en Europe et en France, et les œufs et ovo-produits en restent la principale source. L’émergence de nouveaux sérovars, les récents cas de toxi-infections alimentaires dues à des produits de salaisons sèches, la multiplicité des réservoirs, le développement des résistances aux antibiotiques ainsi que les enjeux commerciaux incitent la filière porcine et les pouvoirs publics à accentuer lavigilance et à mettre en oeuvre des mesures de maîtrise.
La réglementation européenne prévoit la mise en place de dispositifs de surveillance aux différents maillons de la chaîne de production, mais les autorités européennes reportent depuis 2009 la mise en place des programmes de contrôle des salmonelles en filière porcine. Pour tous les spécialistes, la réduction de la prévalence des salmonelles dans les produits remis aux consommateurs passe par la mise en place d’actions de maîtrise à tous les stades, de l’alimentation animale jusqu’à la transformation. En revanche, lorsque le rapport coût/bénéfice est pris en compte, les avis divergent quant à l’importance qui doit être accordée à chacun de ces maillons.
Cette synthèse aborde les enjeux de la maîtrise des salmonelles dans la filière porcine, synthétise les connaissances épidémiologiques aux différents stades et analyse les stratégies de lutte et leurs effets attendus.
Une approche globale et transversale de moyen-long terme, avec une mise en place progressive et programmée de mesures de maîtrise à tous les maillons de la filière, devraient permettre une réduction significative et durable du nombre de cas de salmonellose associés à la consommation de porc.

2013

Qualité technologique des viandes : objectivation des besoins des transformateurs

Consulter le resumé

Fiche n° 39 : Amélioration des qualités technologiques des viandes

L’objectivisation de la qualité technologique de la viande est un enjeu important pour la définition des besoins des transformateurs vers l’amont de la filière mais aussi pour l’orientation des viandes vers les transformations les mieux adaptées.

La qualification technologique de la viande de porc est aujourd’hui très orientée vers le marché du jambon cuit supérieur et de la viande fraîche (pH, couleur et caractère exsudatif).

Cette étude a pour objectif de préciser les besoins technologiques des professionnels sur le maigre et sur le gras pour 3 types de transformations (saucisson sec, jambon sec, rôti cuit), de faire état des méthodes de contrôles utilisées sur site et des outils disponibles pour mieux qualifier la qualité des viandes.

L’étude s’est déroulée en 2 étapes :

Une enquête sur le terrain auprès de 12 entreprises

• Une campagne d’analyses et de mesures afin d’évaluer la possibilité d’objectiver certains critères d’évaluation des viandes à réception.

PDF icon fiche_bilan2013_39.pdf
2014

Catalogue de mesures technologiques des viandes et charcuteries

Consulter le resumé

Fiche n° 40 : Amélioration des qualités technologiques des viandes

Les professionnels et la filière ont besoin de méthodes de caractérisation de leurs matières premières et produits en cours de fabrication ou finis, référencées, fiables et représentatives de l’appréciation des consommateurs.

L’IFIP a réalisé pour APRIVIS un catalogue des méthodes de mesures technologiques des viandes et des charcuteries. Cet outil à destination de la profession charcutière permet de mieux caractériser les viandes et produits finis afin de définir les critères de qualité. Ce catalogue des méthodes sera utilisé par les familles professionnelles de la filière afin de progresser dans les spécifications des cahiers des charges, dans la mesure des qualités perçues et l’amélioration des produits.

5 familles de produits ont été prises en compte dans ce catalogue : viandes fraîche, cuite, pièces, produits à grains et émulsifiés.

Pour chacune, les méthodes utilisées dans les publications récentes et pour les études de l’IFIP ont été étudiées via une bibliographie approfondie.

Les principes et avantages de chaque méthode ont été décrits et les mieux adaptés aux applications charcutières ont été préconisées.

Pour chacune, le guide rassemble les informations à renseigner, les valeurs à mesurer ou à calculer pour obtenir les résultats attendus.

Des méthodes simplifiées pour assurer le contrôle des produits en routine ont été proposées.

Le catalogue présente des outils disponibles, utilisables avec les appareils du marché.

PDF icon fiche_bilan2013_40.pdf
2014

Pages