La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 20 de 36 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre décroissant

Besoins en phosphore : peut-on réduire les doses ?

Consulter le resumé

Au-delà de l'enjeu environnemental, le phosphore (P) représente aussi une contrainte dans le coût de revient des aliments
2008

Compétitivité des élevages porcins à l'étranger : l'IFIP met en place un observatoire.

Consulter le resumé

L'IFIP diffuse désormais sur son site Internet des repères technico-économiques sur la compétitivité des exploitations porcines étrangères. L'analyse des résultats permet de constater que le Danemark, les Pays-Bas et la France sont toujours leaders en ce qui concerne les performances techniques en élevage. Le Danemark se caractérise particulièrement par son dynamisme. La Westphalie, la Catalogne et les Etats-Unis restent à la traîne du groupe de tête. D'un point de vue économique, les coûts de revient du porc charcutier français, danois et hollandais sont équivalents.
PDF icon Compétitivité des élevages porcins à l'étranger : l'IFIP met en place un observatoire.
2008

Indicateurs mensuels du coût de revient du porc pour différents pays

Consulter le resumé

Poster. Les bouleversements récents et rapides des prix des matières premières pour l'aliment rendent nécessaire un suivi fréquent de l'évolution des coûts de revient en France et dans différents pays.
PDF icon Indicateurs mensuels du coût de revient du porc pour différents pays
2009

Les résultats des élevages de porcs français en 2008

Consulter le resumé

En 2008, toutes les catégories d’élevage ont été touchées par la hausse du prix de l’aliment.

Face aux charges alimentaires très élevées, le produit dégagé n’a pas suffi pour redresser la marge sur coût alimentaire et renouvellement qui poursuit sa descente entamée en 2007.

PDF icon Les résultats des élevages de porcs français en 2008
2009

Résultats 2009 des élevages : de nouveau insuffisants

Consulter le resumé

Malgré la réduction du coût alimentaire, les résultats économiques des élevages de porcs ne suffisent pas en moyenne à couvrir la totalité des charges en 2009. Le prix du porc a aussi baissé. Si les marges sont revenues à leur niveau d’évolution de long terme, elles doivent aujourd’hui couvrir des charges fixes plus élevées. De plus, les pertes s’ajoutent à celles des deux années précédentes. Une bonne partie des élevages français de porcs reste en situation financière difficile. Et beaucoup sont dans l’impossibilité d’investir, alors que les besoins sont importants en la matière.
PDF icon bp2010n399.pdf
2010

Les fluctuations sur les marchés mondiaux des céréales et du soja : Impacts sur le prix de l’aliment porcin et perspectives. Projections de coûts de revient du porc en 2020

Consulter le resumé

Les évolutions des marchés des matières premières conditionnent la compétitivité et le coût de l’alimentation porcine. La situation réelle des marchés combinera plusieurs hypothèses. La rentabilité des filières animales dépendra de la cohérence des choix politiques et de société sur les produits animaux et végétaux, sur la production et le commerce.

Les coûts de revient dépendront largement du coût des matières premières alimentaires mais aussi des gains de productivité en élevage (productivité

PDF icon Les fluctuations sur les marchés mondiaux des céréales et du soja : Impacts sur le prix de l’aliment porcin et perspectives<br /><br />- Projections de coûts de revient du porc en 2020
2010

État des coûts de revient et des résultats des élevages de porcs en France

Consulter le resumé

Dans un contexte international de forte concurrence économique, la compétitivité de la filière porcine française doit être exemplaire. Aussi, la productivité et le prix des facteurs de production des élevages (truie, aliment, investissements, travail) doivent être analysés en permanence. Il s’agit d’apprécier le niveau des coûts, de suivre leur évolution, ainsi que celle de la rentabilité de la production porcine en France.

PDF icon État des coûts de revient et des résultats des élevages de porcs en France
2010

Économie des élevages : indicateurs IFIP de marge et de coût

Consulter le resumé

La volatilité des marchés rend nécessaire un suivi en temps réel des conséquences économiques au niveau des élevages.
PDF icon bp2011n406.pdf
2011

Coûts de revient en 2010

Consulter le resumé

Dans les principaux bassins de production européens, en 2010, les coûts de revient du porc ont été voisins de leur niveau de 2009. Mais les résultats varient entre pays.

Sur le continent américain, ils ont en revanche augmenté de quelques centimes. Les écarts entre les deux rives de l’Atlantique sont restés néanmoins importants, supérieurs à 0,30 €/kg de carcasse.
PDF icon bp2011n413.pdf
2011

Coûts de revient et résultats des élevages de porcs en France

Consulter le resumé

Dans un contexte économique mondial tendu, la filière porcine doit être compétitive et le rester.

Les performances des élevages doivent sans cesse être mesurées et analysées, comme le prix des facteurs de production des élevages.

Les performances technico-économiques des élevages de porcs en France sont calculées à partir du dispositif national de références, géré par l’IFIP.

PDF icon Coûts de revient et résultats des élevages de porcs en France
2011

Evolution des résultats économiques des éleveurs de porcs en France, et diversité des situations

Consulter le resumé

L’analyse de la situation économique des éleveurs de porcs mène à un double constat

La situation économique des éleveurs s’est dégradée sur le long terme. La filière doit s’adapter à court terme, pour faire face à un nouvel équilibre basé sur des coûts élevés
PDF icon Evolution des résultats économiques des éleveurs de porcs en France, et diversité des situations
2012

Coûts de revient en 2011

Consulter le resumé

Conséquence de l’augmentation des prix des matières premières, les coûts de revient du porc ont augmenté d’environ 15% en 2011, aussi bien en Europe que sur le continent américain.

Les élevages canadiens, états-uniens et brésiliens conservent un avantage moyen de 0,35 €/kgc par rapport aux européens.
PDF icon 2012bpn425duflot.pdf
2012

Prix du porc : de nouvelles marques à trouver

Consulter le resumé

De nouveaux repères se dessinent. Entre le début des années 2000 et la période 2010-2015, la hausse du coût de revient du porc pourrait être de 0,30 à 0,50 €/kg.
2012

Coût de revient 2011 : les producteurs européens face à de forts compétiteurs

Consulter le resumé

En 2011, les coûts de revient du porc sont relativement homogènes entre les principaux pays producteurs européens. La France se maintient parmi les leaders en Europe. Néanmoins, les pays d’Amérique du Nord et le Brésil tirent leur épingle du jeu grâce à de faibles prix des moyens de production.

PDF icon techporc_duflot_n9_2013.pdf
2013

Calcul du coût de revient de l’atelier porc : la méthode GTE+, basée sur la GTE et la comptabilité de l’éleveur

Consulter le resumé

Poster.

Dans un contexte économique sensible, avec une forte volatilité du prix des matières premières, les éleveurs doivent connaître leur coût de revient avec précision, et pouvoir le situer par rapport à des références appropriées. La méthode GTE+ a alors été développée, avec un objectif double :

• Apporter un service complémentaire à l’éleveur, au‐delà de la Gestion Technico‐économique (GTE) qui s’arrête à la marge sur coût alimentaire et renouvellement, et au‐delà de la comptabilité qui analyse les coûts au niveau plus global de l’exploitation et sur la période comptable seulement.

• Renforcer la référence sur le coût de revient à partir d’un échantillon d’élevages suivis en GTE, représentatif de l’élevage moyen.

PDF icon jrp-2013-economie10.pdf
2013

Calcul du coût de revient de l’atelier porc : la méthode GTE+, basée sur la GTE et la comptabilité de l’éleveur

Consulter le resumé

Poster. En raison de la forte volatilité du prix des matières premières, les éleveurs doivent pouvoir calculer rapidement et simplement leur coût de revient. La méthode GTE+ a été développée avec un objectif double :

- aller au-delà de la marge sur coût alimentaire et renouvellement, calculée en Gestion Technico-économique (GTE), et des coûts calculés au niveau global de l’exploitation, sur la période comptable seulement, en comptabilité ;

- renforcer la référence « coût de revient des porcs » à partir d’un échantillon d’élevages représentatif de l’élevage moyen.
PDF icon Calcul du coût de revient de l’atelier porc : la méthode GTE+, basée sur la GTE et la comptabilité de l’éleveur
2013

Coûts de revient et résultats des élevages de porcs en France

Consulter le resumé

Alexia Aubry, Bilan 2012, éditions Ifip, juin 2013, p. 77

Fiche n° 50

Pour faire face à un contexte économique mondial toujours tendu, la filière porcine doit développer sa compétitivité et la maintenir. Aussi, les performances des élevages doivent sans cesse être mesurées et analysées.
Les performances technico-économiques des élevages de porcs en France sont calculées à partir du dispositif national de références, géré par l’IFIP.
L’analyse de ces données, couplée à celle d’autres indicateurs économiques et financiers, permet de réaliser les études nécessaires pour accompagner les acteurs dans leurs décisions et situer le niveau des performances françaises par rapport à celles de nos concurrents.

PDF icon Alexia Aubry, Bilan 2012, éditions Ifip, juin 2013, p. 77
2013

Coûts de revient et résultats des élevages de porcs en France

Consulter le resumé

Fiche n° 10 : Economlie de la filière

L’observation et l’analyse des résultats économiques des élevages français répondent à de nombreux enjeux. De la rentabilité des élevages dépendent leur capacité à maintenir et développer la production de porcs à l’échelle nationale et dans les différents territoires. La viabilité économique impacte fortement l’évolution des exploitations, en nombre et structures.

PDF icon fiche_bilan2013_10.pdf
2014

Coûts de revient internationaux : Les écarts s'amenuisent

Consulter le resumé

En 2013, les élevages d’outre-Atlantique s’avèrent toujours très compétitifs par rapport à l’Europe.
Néanmoins, depuis 2007, la tendance est à une augmentation des coûts aux Etats-Unis et dans le sud du Brésil. En Europe, l’Espagne tire son épingle du jeu grâce à une augmentation des performances techniques et une amélioration relative des prix d’aliments.

PDF icon 2014bpn447.pdf
2014

Coûts de revient internationaux, les écarts entre bassins de production se réduisent

Consulter le resumé

En 2013, les élevages d'Outre-Atlantique s'avèrent toujours très compétitifs par rapport à l'Europe. Néanmoins, depuis 2007, les coûts de revient du porc se rapprochent entre les bassins de production mondiaux, en raison du resserrement des prix des aliments.

PDF icon techporc_duflot_n22_2015.pdf
2015

Pages