La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 101 à 120 de 192 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Brésil : une filière porcine qui s'essouffle

Consulter le resumé

La filière porcine brésilienne est l'une des plus compétitives du monde, mais a souffert des difficultés sanitaires du pays pour développer ses exportations. A l'heure où les marchés chinois et japonais s'ouvrent au porc brésilien, d'autres facteurs pourraient à terme contraindre l'accroissement de la production et des exports.

PDF icon techporc_duflot_n8_2012.pdf
2012

Acceptabilité sociale de l’élevage dans le nord de l’Europe : Acteurs et controverses

Consulter le resumé

Aux Pays-Bas et en Allemagne, la croissance de la production porcine et la concentration du chepel s’accompagnent de controverses dans la société. Elles portent sur la taille des élevages, le bien-être animal et le mode de production et sont relayées par de puissantes ONG et des partis politiques.

La compréhension des attentes des citoyens en matière d’élevage est nécessaire pour faire progresser l’ensemble de la filière porcine.

PDF icon bp2012n424.pdf
2012

Caractéristiques, facteurs de réussite et trajectoires des élevages de porcs les meilleurs techniquement en France

Consulter le resumé

Comment peut-on améliorer la rentabilité

de la production porcine française? par des performances techniques meilleures de l'élevage, par le prix de vente des porcs, la performance des facteurs de production : aliment, reproducteurs, bâtiments et équipements… une meilleure commercialisation, la compétitivité de l'aval, la différenciation et la valeur ajoutée des produits.
PDF icon Caractéristiques, facteurs de réussite et trajectoires des élevages de porcs les meilleurs techniquement en France
2012

Evolution des résultats économiques des éleveurs de porcs en France, et diversité des situations

Consulter le resumé

L’analyse de la situation économique des éleveurs de porcs mène à un double constat

La situation économique des éleveurs s’est dégradée sur le long terme. La filière doit s’adapter à court terme, pour faire face à un nouvel équilibre basé sur des coûts élevés
PDF icon Evolution des résultats économiques des éleveurs de porcs en France, et diversité des situations
2012

L'excellence technique en élevage de porcs en France. Facteurs de réussite et conséquences économiques

Consulter le resumé

La rentabilité et la compétitivité de l’élevage de porcs reposent principalement, outre l’accès à des facteurs de production les moins coûteux possibles (aliment, travail, bâtiment, foncier, capitaux), sur l’obtention de performances techniques les meilleures qui permettent de réduire les charges fixes par unité produite et d’augmenter les produits.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2012

Comment expliquer les écarts de prix entre la France et l'Allemagne ?

Consulter le resumé

Au cours de la dernière décennie, le marché allemand du porc s'est montré plus rémunérateur pour les producteurs, avec un prix plus faible pour le consommateur. Ces écarts s'expliquent par de multiples acteurs, parmi lesquels une demande intérieure soutenue, une concurrence intense entre les distributeurs, et la "simplicité" des relations entre fournisseurs et distributeurs.

PDF icon techporc_legendre_n5_2012.pdf
2012

Perspectives de la filière porcine en Lorraine

Consulter le resumé

En 2010, la  Lorraine comptait 756 élevages de porcs pour un cheptel total de 103 127 têtes, dont 146 élevages détenant 9500 truies (tableau 1). Mais seulement une centaine d'élevages réalise l'essentiel de la production (94% en 2007). Malgré une situation géographique intéressante et des surfaces disponibles pour l'épandage des déjections (9 porcs /km2) dre SAU contre 500 en Bretagne, et plus de 100 ha de SAU par exploitation porcine dans la Meuse), la production porcine a reculé de 4,3% ces dix dernières années en Lorraine. La Meuse est le principal département de productionde la région avec 44% du cheptel (et 13% des exploitations), et la seule à résister à l'érosion (10 000 porcs dont 500 truies en plus en 10 ans).

Les résultats économiques sont bien placés grâce à des performances techniques de bon niveau (contexte sanitaire favorable) et coût alimentaire maîtrisé (fabrication à la ferme reposant sur l'utilisation des céréales produites sur l'exploitation). Les acteurs de la "filière" porcine lorraine se mobilisent pour dynamiser la production régionale qui peut compter sur de nombreux atouts (Tableau 2) mais peine à transmettre ses outils ou à se développer faute de candidats.

PDF icon 2012n4techporc-roguet.pdf
2012

Pays-Bas : croissance de la production et modernisation des élevages

Consulter le resumé

Avec seulement 17% de SAU supplémentaire, les Pays-Bas élèvent 48% de porcs de plus que la Bretagne. Comment ont-ils accroitre leur production porcine depuis 2003 malgré la situation environnementale du pays ? Repères et éléments de compréhension.

PDF icon techporc_roguet_n4_2011.pdf
2012

Bilan commercial de la France : Le déficit s’aggrave vers l’UE

Consulter le resumé

En 2011, la France a pleinement participé à l’intensification du commerce mondial,

répondant surtout à la demande chinoise, alors que les échanges intra-communautaires ont été moins dynamiques que par le passé. Le déficit commercial s’est aggravé avec l’UE en raison de la croissance des importations de produits élaborés, de pièces désossées et de produits transformés, mettant en évidence des écarts de compétitivité avec les concurrents.

PDF icon bp2012n419.pdf
2012

La production de porcs aux Pays-Bas : comprendre le retour à la croissance

Consulter le resumé

Aux Pays-Bas, la production porcine a connu une croissance très rapide dans les années 60 à 801. Puis, pendant 10 ans, elle s'est stabilisée sous l'effet des premières mesures environnementales. La peste porcine de 1997 a brutalement enclenché une diminution qui s'est poursuivie jusqu'en 2003 sous l'autorité du gouvernement. Depuis 2003, le cheptel est reparti nettement à la hausse, +13% en 7 ans. Cet article analyse comment les Pays‐Bas ont renoué avec la croissance de la production porcine alors que la protection de l'environnement reste un challenge.
PDF icon La production de porcs aux Pays-Bas : comprendre le retour à la croissance
2012

Synthèse : Tendances de l'élevage porcin dans l'Union Européenne : un modèle en pleine mutation

Consulter le resumé

Au cours des dix dernières années, la production porcine, stable dans l'Union européenne, a légèrement régressé en France. Elle a augmenté par endroits (Allemagne, Espagne, Danemark...), s'est effondrée ailleurs (Royaume‐Uni, Europe centrale...), a baissé puis repris aux Pays‐Bas, amplement fluctué en Pologne... On assiste donc à des déplacements de production qui s'accompagnent d'une mutation profonde et rapide des élevages de porcs.
PDF icon Synthèse : Tendances de l'élevage porcin dans l'Union Européenne : un modèle en pleine mutation
2012

La production de porcs aux Pays-Bas : comprendre le retour à la croissance

Consulter le resumé

Poster. Depuis 2003, le cheptel porcin croît aux Pays-Bas (+ 13% sur 7 ans). La restructuration spectaculaire des élevages suscite de vifs débats de société.
PDF icon La production de porcs aux Pays-Bas : comprendre le retour à la croissance
2012

Le prix du porc perçu par les producteurs de l’Union Européenne

Consulter le resumé

De nombreuses cotations du porc existent en Europe, traduisant la situation de l'offre et de la demande sur un marché spécifique. Elles ne renseignent que rarement sur le niveau réel de rémunération des éleveurs. Or, dans des pays où les coûts de production sont assez proches, la connaissance du prix réellement payé est un élément vital pour apprécier la compétitivité des filières porcines dans différents pays. Dans un contexte de variabilité accrue des coûts de production et de situation économique tendue, cette étude a pour objectif :
PDF icon Le prix du porc perçu par les producteurs de l’Union Européenne
2012

Le prix du porc perçu par les producteurs de l’Union Européenne

Consulter le resumé

Poster. Dans un contexte rendu incertain par de fortes fluctuations des coûts de production et une situation économique tendue, les écarts de prix payés aux producteurs en France, en Espagne, au Danemark, aux Pays-Bas et en Allemagne, ainsi que leur suivi régulier sont des éléments importants de la compétitivité des filières porcines.
PDF icon Le prix du porc perçu par les producteurs de l’Union Européenne
2012

Compétitivité de l’élevage porcin français vis-à-vis de ses concurrents de l’UE

Consulter le resumé

La filière porcine française est soumise à une forte concurrence, sur le marché intra-communautaire aussi bien qu’à l’extérieur.

Les prix du porc sont déterminés par le contexte international et l’efficacité de l’aval de la filière.

La rentabilité et la pérennité des élevages porcins français dépendent de leur capacité à produire avec les coûts les plus faibles.

PDF icon Compétitivité de l’élevage porcin français vis-à-vis de ses concurrents de l’UE
2011

Les modèles d’élevages de porcs en France et à l’étranger

Consulter le resumé

Les enjeux auxquels la production porcine est confrontée sont :

• une conjoncture économique difficile et une rentabilité à la baisse ;

• l’échéance 2013 pour la mise aux normes « bien-être » des bâtiments de truies gestantes ;

• l’accroissement de la concurrence avec l’essor de la production dans le nord de l’Europe.

Ce contexte pousse à l’évolution des élevages, plus ou moins forte selon les pays (figure).

PDF icon Les modèles d’élevages de porcs en France et à l’étranger
2011

Compétitivité de l’aval de la filière porcine

Consulter le resumé

Depuis le début des années 2000, la dynamique de l’industrie porcine laisse apparaître des diff érences entre les concurrents européens.

L’Allemagne et l’Espagne affichent de fortes croissances, des exportations de produits de plus en plus élaborés.

Les entreprises danoises ou néerlandaises poursuivent leur croissance externe.

Le défi cit commercial de la France se creuse avec l’Union européenne et ses entreprises restent organisées à l’échelle nationale.

PDF icon Compétitivité de l’aval de la filière porcine
2011

Le travail en élevages de porcs

Consulter le resumé

La question du travail en élevage est centrale car elle touche aux enjeux de la compétitivité et de la durabilité.

Les évolutions structurelles des élevages mènent à une augmentation du travail salarié, une spécialisation des tâches en élevage, et des économies d’échelle.

Les changements ont pour conséquences :

• l’augmentation de la productivité du travail et gains de compétitivité

• des évolutions de compétences pour mener un élevage : du statut d’éleveur à celui de manager d’équipe

PDF icon Le travail en élevages de porcs
2011

Quels modèles d’élevage d’avenir pour la production porcine française ?

Consulter le resumé

La production porcine française est à un tournant décisif. Sa croissance est arrêtée sur tout le territoire, la restructuration des élevages est freinée par des difficultés réglementaires et financières. Au vu de l’état des bâtiments et des aménagements nécessaires, la présente étude évalue à plus de 2,6 milliards d’euros le montant total des investissements nécessaires pour moderniser et mettre aux normes les porcheries en France.
PDF icon Quels modèles d’élevage d’avenir pour la production porcine française ?
2011

Coûts de revient en 2010

Consulter le resumé

Dans les principaux bassins de production européens, en 2010, les coûts de revient du porc ont été voisins de leur niveau de 2009. Mais les résultats varient entre pays.

Sur le continent américain, ils ont en revanche augmenté de quelques centimes. Les écarts entre les deux rives de l’Atlantique sont restés néanmoins importants, supérieurs à 0,30 €/kg de carcasse.
PDF icon bp2011n413.pdf
2011

Pages