La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 41 à 60 de 113 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Modèle d'étude du stress oxydant chez le porcelet

Consulter le resumé

Fiche n° 053 : réduction des coûts d'élevage

Le sevrage du porc induit un déséquilibre (stress oxydant), également lié au système immunitaire et à l’état inflammatoire. Les réponses à ce stress sont variables d’un animal à l’autre. Un modèle d’étude du stress oxydatif du sevrage utilisant les effets de la vaccination et du stress thermique est proposé afin de disposer de stress d’intensité reproductible.

PDF icon fiche_bilan2015_053.pdf
2016

Sanitaire 2.0 pour les truies gestantes

Consulter le resumé

Michel Marcon, Tech Porc (FRA), 2016, n° 29, mai-juin, p. 40-41

Dossier Santé animale : maîtrise sanitaire : des fondamentaux aux techniques de pointe

Dac de précision, abreuvoirs connectés, accéléromètres mesurant l’activité, etc. : de nombreux capteurs permettent de mieux connaître le comportement des truies et d’identifier les «accidents de parcours». La détection précoce des maladies demande de croiser plusieurs sources de données.

PDF icon Michel Marcon, Tech Porc (FRA), 2016, n° 29, mai-juin, p. 40-41
2016

L’enrichissement du milieu de vie des porcs à l’engraissement, une exigence européenne

Consulter le resumé

Fiche n° 021 : contribution aux politiques publiques

De nombreuses études ont été menées par l’IFIP pour tester des objets pouvant être utilisés en post-sevrage et en engraissement, sur caillebotis.
L’intérêt des différents dispositifs est systématiquement évalué par l’observation du comportement des animaux (attractivité de l’objet, réorientation des comportements sociaux) et l’état des animaux (blessures).
Il s’agit à la fois de répondre aux objectifs de la règlementation, mais également de s’assurer de la faisabilité technique de leur utilisation. Ils doivent être durables et ne pas nécessiter un renouvellement trop fréquent, peu compatible avec une utilisation en élevage.

PDF icon fiche_bilan2014_021.pdf
2015

La question de la douleur en élevage

Consulter le resumé

Fiche n° 022 : contribution aux politiques publiques

Parmi les questions posées à l’élevage figure celle de la prise en compte de la douleur infligée aux
animaux.
Largement débattue lors des rencontres « animal et société » en 2008, elle fait l’objet d’un projet CasDAR autour des pratiques d’écornage chez les bovins et de caudectomie chez le porc.
Afin de mieux connaître la manière dont elle est prise en compte en élevage, des entretiens ont été menés auprès d’éleveurs de plusieurs régions
françaises. Ils ont permis de cerner la diversité des points de vue sur la question suivante : Comment les éleveurs perçoivent–ils la douleur de leurs animaux et comment la prennent-ils en charge ?

PDF icon fiche_bilan2014_022.pdf
2015

Agressivité entre mâles entiers : une composante génétique indéniable

Consulter le resumé

L’élevage de mâles entiers peut engendrer des blessures liées aux bagarres entre animaux, avec des différences de comportement selon le type génétique. Le comptage des lésions corporelles est un indicateur de l’agressivité des animaux. Le nombre de lésions comptabilisées est un caractère héritable.

PDF icon techporc_mercat_n18_2014.pdf
2014

Influence de la composition du groupe en engraissement (mixte ou unisexe) et du nombre de départs à l’abattoir sur le comportement et les performances des porcs et le risque d’odeurs des viandes de mâles entiers

Consulter le resumé

Dans un essai portant sur deux bandes de 120 porcs en engraissement, trois compositions de groupe (M : 10 mâles ; F : 10 femelles ; MF : 5 mâles et 5 femelles) et deux modalités de départ à l’abattoir par case (1D : 1 départ, 2D : 2 départs) ont été étudiées dans un dispositif factoriel 3x2. Dans les cases 2D, les quatre porcs les plus lourds (deux mâles et deux femelles pour les cases MF) sont abattus 2 semaines avant le reste de la case. Des notations de lésions et de boiterie sont effectuées avant le premier abattage (A1), 1 et 2 semaines plus tard. Le comportement et les postures des animaux sont relevés par scan sampling, sur une durée de 2h30, 5 semaines avant A1, puis une fois par semaine jusqu’à la fin de l’engraissement. Les animaux des cases M et MF sont identifiés et filmés à deux reprises entre 7h00 et 19h00 avant et après A1 pour quantifier les comportements agressifs et sexuels. Les teneurs en scatol et androsténone sont dosées dans le gras dorsal de l’ensemble des mâles. La mixité n’a pas d’effet sur les interactions sociales négatives mais réduit la fréquence des comportements sexuels (P < 0,01), en relation avec un effectif moindre de porcs mâles présents dans la case. Elle permet une réduction des lésions, en particulier après détassage (P < 0,05), et une moindre teneur en androsténone (P < 0,05), mais freine la croissance des animaux (P < 0,001). Le fractionnement des départs semble par contre entraîner une augmentation de la teneur en scatol dans le gras (P < 0,01).

PDF icon jrp2014-beareproconduite-courboulay.pdf
2014

Mise au point d’outils simples pour qualifier le comportement des truies de types génétiques alternatifs

Consulter le resumé

Le comportement de truies de types génétiques alternatifs a été évalué à l’aide de 3 tests reproductibles et généralisables. Les résultats obtenus (bonne manifestation de l’oestrus, absence d’agressivité envers l’homme) montrent que ces truies sont utilisables en élevages.

PDF icon ferchaud2013.pdf
2013

Mâles entiers : impact du sexage et de la densité sur le comportement et le risque d’odeur dans la viande

Consulter le resumé

La mise en place d’une production de mâles entiers soulève la question des conduites d’élevage les plus appropriées. Il s’agit à la fois de réduire les problèmes de qualité de viande (odeur) mais aussi ceux relatifs à l’expression des comportements sexuels ou agressifs (blessures, boiteries).

PDF icon bilan_2012web_100.pdf
2013

Effect of mixing entire males with females and slaughter strategy on behavior, growth and boar taint

Consulter le resumé

Valérie Courboulay et al., 64th EAAP, 26-30 août 2013, Nantes, France, visuels d'intervention

Management may influence behavior and growth performance of entire male, as well as boar taint risk. Two batches of 12 groups of 10 pigs each were used in a 3x2 factorial design based on group composition (10 males-M. 10 females-F. 5 males and 5 females-MF) and slaughter strategy (1 (10) or 2 (2D) departures per pen). In the 2D treatment, the four heaviest pigs (2 males and 2 females for MF treatment) were slaughtered 2 weeks before the others (22.5 weeks old). Pigs were 9 weeks old at the beginning of the experiment, Posture and behavior were recorded by scan sampling every 10 minutes during 2.5 h, every week from the fifth week before the first departure to the slaughterhouse (01). Gender of the recipient and the performer of social interactions were considered. Lesions and lameness were scored individually 1 week before D1, 1 and 2 weeks later. Data were analyzed with a mixed model or with the Kruskal Wallis test. Analyses were performed for both periods, before and after D1. Social and sexual behavior did not differ significantly between M and MF pens and were significantly more frequent than in F pens. In MF pens, more aggressions were observed between males than in any other combination (P<0.05). Siaughter strategy had no impact on social behavior after D1, but sexual behavior was significantly less performed in 2D pens, whatever the group composition. Consequently, lesion score was lower in 20 than in 10 pens, with a significant difference only in MF pens. Both factors affected boar taint components. Androstenone level in backfat was lower in males mixed with females than in single sex pens (P<0.05). Skatole level in backfat was higher for the 20 males at the second departure than for 10 males (P<0.01). Our results indicate that mixing pigs reduces boar taint and improves animal welfare in both slaughter strategies.

PDF icon Valérie Courboulay et al., 64th EAAP, 26-30 août 2013, Nantes, France, visuels d'intervention
2013

Growth performance and behaviour of entire male pigs under various management conditions

Consulter le resumé

Most literature data on growing entire males were obtained in ad libitum feeding conditions with diet supplied as pellets or mash (dry), and up to a slaughter body weight (sBW) below 120 kg. As a general ban on castration is expected in the EU by the year 2018, more knowledge was required in different management conditions, representative of those observed in the field . Six batches (b) were used to investigate the effect of six bi-modal factors on performance, behaviour (b 3, 4, 5, 6) and boar taint risk (not b 3): group (6/pen) vs. single housed pigs (b 1), ad libitum feeding with dry pellets or liquid feed (b 2), pigs fed ad libitum or restrictively with dry pellets (b 3) or liquid feed (b 4), standard or heavy sBW (119/134 kg, b 5). Boars from b 1 to 5 were obtained from Large White x Pietrain sires, those from b 6 were obtained either from Pietrain (PP) or crossbred Duroc x Pietrain (DxPP) sires. High growth rate and feed efficiency (G:F) are obtained under ad libitum fed pigs both in dry and liquid feeding systems, up to a heavy sBW, and with different types of crossbreeding. Feed efficiency was not influenced by a feed restriction of5% (b 4), whereas it increased with a feed restriction of9% (b 3). Neither feeding conditions nor sBW influenced sexual behaviour, which remained at a low level (<2.5% of the active behaviour). However, amount of negative social behavior (aggression, biting, head knocking) was more important in restrictively fed pigs , both in dry and liquid feeding systems. Lesion score tended to be higher in restricted than in ad libitum fed males with the dry feeding system where only 1 or 2 pigs have a simultaneous access to the feeder. The PP offspring presented a higher lesion score than DxPP ones. Based on performance and behaviour observations, entire males should be fed ad libitum , with attention paid to the sire in order to limit aggression and subsequent lesions.
However, when the boar taint risk is high , a small feed restriction could be pertinent.

PDF icon 2013quiniou-session49.pdf
2013

Développement et utilisation d’un outil de description des pratiques humaines et des réactions des animaux lors de manipulations en élevage de porc

Consulter le resumé

Poster. La qualité de la relation entre l'éleveur et ses animaux a des impacts sur le travail, les résultats de l’élevage et le bien-être des animaux, mais c’est un objet difficile à appréhender. Les études s’intéressant à la relation Homme-Animal prennent rarement en compte simultanément l'homme et l'animal en situations de travail (Boivin et al., 2012). Elles s'attachent souvent à interroger les hommes sur leur perception de l'animal ou à mesurer la réactivité de l'animal en présence d’un homme, en conditions standardisées.

PDF icon jrp-2013-bienetre07.pdf
2013

Caractériser la relation homme-animal lors des manipulations en élevage

Consulter le resumé

La qualité de la relation entre l’éleveur et ses animaux a des impacts sur le travail, les résultats de l’élevage et le bien-être des animaux. Comment l’évaluer ? Une étude a été menée à l’Ifip pour qualifier et quantifier le comportement de l’homme t des animaux dans deux situations de travail : la sortie des truies de maternité et le tri des porcs charcutiers.

PDF icon techporc_courboulay_n11_2013.pdf
2013

Développement et utilisation d'un outil de description des pratiques humaines et des réactions des animaux lors de manipulations en élevage de porc

Consulter le resumé

Poster. La qualité de la relation entre l'éleveur et ses animaux a des impacts sur le travail, les résultats de l'élevage et le bien-être des animaux, mais c'est un objet difficile à appréhender. Les études s'intéressant à la relation Homme-Animal prennent rarement en compte simultanément l'homme et l'animal en situations de travail (Boivin et al., 2012). Elles s'attachent souvent à interroger les hommes sur leur perception de l'animal ou à mesurer la réactivité de l'animal en présence d'un homme, en conditions standardisées.

PDF icon courboulay_poster2013jrp.pdf
2013

Incidence des conditions d'élevage sur le comportement et le risque de blessures chez les porcs mâles entiers

Consulter le resumé

Poster. L’élevage de mâles entiers, outre ses impacts en termes de performances zootechniques et de qualité des carcasses, pose la question de la maîtrise des comportements agressifs et sexuels, et des blessures pouvant en résulter. Des observations de comportement et des notations de lésions ont été réalisées lors d’essais mis en place en station expérimentale (Quiniou et al., 2013), afin d’évaluer les conséquences des principaux modes d’élevage présents en France sur l’ensemble de ces paramètres.
PDF icon Incidence des conditions d'élevage sur le comportement et le risque de blessures chez les porcs mâles entiers
2013

Elever des mâles entiers : oui, mais dans quelles conditions ?

Consulter le resumé

Jusqu'à ce jour, la plupart des connaissances disponibles sur les mâles entiers étaient issues de porcs élevés dans des conditions d'alimentation libérale, le plus souvent à sec et jusqu'à un poids standard d'abattage. Ces conditions sont loin d'être représentatives de celles observées en France. Un vaste programme de recherches a été mis en place à la station de Romillé pour répondre aux questions d'éleveurs.

PDF icon techporc_quiniou_n10_2013.pdf
2013

Lésions corporelles chez les mâles entiers au cours de la croissance et sur la carcasse

Consulter le resumé

Les filières porcines européennes se sont engagées dans une démarche volontaire d’abandon de la castration chirurgicale des porcelets d’ici 2018. Les mâles entiers étant plus agressifs que les mâles castrés, il est particulièrement important de prendre en compte leur comportement dans la sélection génétique. L’agressivité des porcs peut être estimée à partir du nombre de lésions corporelles. Ce travail rapporte le dénombrement des lésions de porcs mâles entiers, élevés en station de testage, à deux stades au cours de la croissance (2 jours après transfert dans le bâtiment d’engraissement puis avant les premiers départs à l’abattoir) et sur les carcasses. Trois populations de verrats à composante principale Piétrain (PP) ont été utilisées pour produire ces porcs par croisement avec des truies PP ou des truies à composante principale Large White. Environ 900 mâles, répartis sur cinq bandes, ont été suivis. Le nombre total de lésions, très élevé après le transfert des animaux, diminue en fin d’engraissement (P < 0,001). Les nombres de lésions situées de chaque côté sont liés (r varie de 0,64 à 0,81, P < 0,001) quel que soit le stade mais chez certains animaux les nombres peuvent aller du simple au double si bien que la mesure de chaque côté est nécessaire pour une évaluation individuelle précise. Les corrélations entre stades sont relativement faibles bien que significatives (r varie de 0,07 à 0,30, P < 0,05).

Des différences très importantes existent entre les types génétiques de porcs qui sont retrouvées quel que soit le stade de mesure (P < 0,001). Globalement, les lésions sont moins nombreuses chez les porcs de type Piétrain que chez ceux de type génétique croisé.

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2013

Incidence des conditions d'élevage sur le comportement et le risque de blessures chez les porcs mâles entiers

Consulter le resumé

Dans l’hypothèse d’un arrêt de la castration, il est nécessaire d’évaluer les performances zootechniques des mâles entiers et la qualité des carcasses produites dans les conditions d’élevage françaises. Un autre enjeu est la maîtrise des comportements agressifs et sexuels, et des blessures pouvant en résulter.

PDF icon jrp-2013-bienetre03_0.pdf
2013

Dose-response effects of lidocaine on piglet behaviour at castration

Consulter le resumé

Poster. According to our previous studies, the injection of a 2.0% lidocaine solution reduces pain at castration but was, however, associated with deleterious effect such as convulsions for some piglets. The aim of the present study is to determine both the benefits and drawbacks related to the use of lidocaine solutions ranging from 0.5 to 2.0% on piglet welfare.
PDF icon Dose-response effects of lidocaine on piglet behaviour at castration
2012

Prendre en compte la douleur lors de la castration

Consulter le resumé

La révision 9 du cahier des charges VPF diffusée dès janvier 2011 avait introduit l'utiisation d'un analgésique lors de la castration afin de réduire la douleur chez le porcelet. Cette mesure est entrée en vigueur depuis le 1er janvier 2012. Une décision assumée par la profession. Henri de Thoré, éleveur chargé du bien-être animal pour les organisations professionnelles porcines (UGPVB, FNP, Inaporc, Coop de France), s'en explique.

PDF icon techporc_courboulay01_n5_2012.pdf
2012

Comment limiter la douleur liée à la castration ?

Consulter le resumé

Deux techniques simples permettent de limiter la douleur liée à la castration : l'utilisation d'un anesthétique local ou celle d'un analgésique de type AINS (anti inflammatoire non stéroïdien). La réglementation interdisant l'utilisation d'un anesthésique par les éleveurs, le choix s'est porté en France sur l'analgésie. Cet article illustre les avantages et inconvénients de ces deux techniques au regard de la problématique.

PDF icon techporc_courboulay_n5_2012.pdf
2012

Pages