La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 61 à 80 de 118 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre décroissant Année

Incidence des systèmes de logement en maternité sur le comportement des truies et l'état physique des truies et des porcelets

Consulter le resumé

Des observations comportementales et des notations de blessures ont été effectuées sur des truies et des porcelets logés sur cinq types de sol différents.

L'importance des lésions observées sur les truies est en général supérieure sur les sols de type caillebotis fil, avec un effet
PDF icon Incidence des systèmes de logement en maternité sur le comportement des truies et l'état physique des truies et des porcelets
2000

Incidence du mode de conditionnement sur la durée de vie de la viande de porc en UVCI

Consulter le resumé

Cette étude propose une démarche originale afin d'évaluer l'impact du conditionnement sur l'altération microbiologique de côtes de porc en UVCI.La comparaison et le suivi de deux modes de conditionnement (sous film et sous atmosphère) a permis de caractériser le comportement de flores d'altérations et d'extrapoler les résultats pour d'autres scenarii thermiques que celui testé expérimentalement grâce au logiciel Sym'Previus.
2010

Incidence du mode de conditionnement sur la durée de vie de la viande de porc en UVCI

Consulter le resumé

Cette étude propose une démarche originale afin d'évaluer l'impact du conditionnement sur l'altération microbiologique de côtes de porc en UVCI.La comparaison et le suivi de deux modes de conditionnement (sous film et sous atmosphère) a permis de caractériser le comportement de flores d'altérations et d'extrapoler les résultats pour d'autres scenarii thermiques que celui testé expérimentalement grâce au logiciel Sym'Previus.
PDF icon Incidence du mode de conditionnement sur la durée de vie de la viande de porc en UVCI
2009

Influence de la composition du groupe en engraissement (mixte ou unisexe) et du nombre de départs à l’abattoir sur le comportement et les performances des porcs et le risque d’odeurs des viandes de mâles entiers

Consulter le resumé

Dans un essai portant sur deux bandes de 120 porcs en engraissement, trois compositions de groupe (M : 10 mâles ; F : 10 femelles ; MF : 5 mâles et 5 femelles) et deux modalités de départ à l’abattoir par case (1D : 1 départ, 2D : 2 départs) ont été étudiées dans un dispositif factoriel 3x2. Dans les cases 2D, les quatre porcs les plus lourds (deux mâles et deux femelles pour les cases MF) sont abattus 2 semaines avant le reste de la case. Des notations de lésions et de boiterie sont effectuées avant le premier abattage (A1), 1 et 2 semaines plus tard. Le comportement et les postures des animaux sont relevés par scan sampling, sur une durée de 2h30, 5 semaines avant A1, puis une fois par semaine jusqu’à la fin de l’engraissement. Les animaux des cases M et MF sont identifiés et filmés à deux reprises entre 7h00 et 19h00 avant et après A1 pour quantifier les comportements agressifs et sexuels. Les teneurs en scatol et androsténone sont dosées dans le gras dorsal de l’ensemble des mâles. La mixité n’a pas d’effet sur les interactions sociales négatives mais réduit la fréquence des comportements sexuels (P < 0,01), en relation avec un effectif moindre de porcs mâles présents dans la case. Elle permet une réduction des lésions, en particulier après détassage (P < 0,05), et une moindre teneur en androsténone (P < 0,05), mais freine la croissance des animaux (P < 0,001). Le fractionnement des départs semble par contre entraîner une augmentation de la teneur en scatol dans le gras (P < 0,01).

PDF icon jrp2014-beareproconduite-courboulay.pdf
2014

Influence de l’âge des porcelets lors des interventions de castration et de coupe de la queue

Consulter le resumé

Fiche n° 076 : préservation du bien-être animal

Les pratiques d’élevage sont assez diversifiées quant au moment de réalisation des interventions sur porcelets. Si la coupe de la queue se
pratique en général dans les 48 premières heures de vie de l’animal, la castration peut être précoce, vers 2 jours d’âge ou plus tardive, vers 5-6 jours (début de la semaine suivant les mises bas). Lors d’expérimentations préalables sur l’âge lors de la caudectomie, l’IFIP a montré le moindre impact sur la croissance d’une intervention réalisée à 2 jours plutôt qu’à 5 jours. L’objectif de l’étude réalisée en 2015 est d’évaluer l’importance de l’âge
pour 2 interventions sur l’animal, la coupe de la queue et la castration, sur la croissance des porcelets et le comportement d’allaitement. Deux âges
d’intervention sont comparés, 2 jours ou 6 jours, et un groupe témoin sans intervention (T) permet d’étudier l’impact de l’intervention sur le comportement post opératoire.

PDF icon fiche_bilan2015_076.pdf
2016

Influence of feeding level and dietary energy content on performance and behaviour of entire male pig

Consulter le resumé

Nathalie Quiniou et al. 68th Annual Meeting of the European Federation of Animal Science, Tallin, Estonie, 28–31 août 2017, session 20, p. 217, abstract

 

 

PDF icon Nathalie Quiniou et al., 68th Annual Meeting of the EAAP, Tallin, Estonie, 28–31 août 2017, session 20, p. 217, abstract
2017

Influence of mixing strategy on post weaning performances and agonistic behaviour of piglets

Consulter le resumé

Poster. Mixing litters at weaning in order to reduce the within-pen variability in body weight can be associated with aggressive behaviour during the post regrouping period. An experiment was undertaken to study the effects of grouping strategy after weaning on social behaviour and growth performance of piglets.
PDF icon Influence of mixing strategy on post weaning performances and agonistic behaviour of piglets
2011

Influences génétiques sur les processus d'adaptation et le comportement alimentaire chez le porc

Consulter le resumé

Pour répondre aux stimulations provoquées par son environnement, l’animal sollicite en permanence ses capacités adaptatives, dans ses composantes comportementales et biologiques. On peut distinguer des aspects spécifiques (comportements alimentaires, sexuels, sociaux par exemple) et des aspects plus généraux regroupés sous le terme de réponses émotionnelles ou stress. Tous ces mécanismes sont influencés par des facteurs génétiques, le plus souvent de nature polygénique, à l’exception notable du syndrome de stress aigu du porc qui résulte d’une mutation autosomale récessive.

Genetic influences on adaptation and feeding behaviour: available data in pigs

behavioural and neuroendocrine mechanisms, with specific components such as feeding, sexual and social behaviours, and more general processes known as emotional or stress responses. Every such mechanism has been shown to be influenced by genetic factors, most often with a polygenic inheritance, with the noticeable exception of the porcine stress syndrome that follows a monogenic autosomal recessive inheritance. Numerous papers document the differences between breeds in general behavioural reactivity, social and feeding behaviours, and adrenocortical axis function. Some information about heritability is also available. Finally, more recent approaches using molecular genetics allow the exploration of molecular mechanisms underlying the genetic influences. These approaches led to the identification of a mutation in the ryanodyne receptor gene, responsible for the porcine stress syndrome. In the near future, QTL studies may provide molecular markers linked to adaptation traits, for animal selection.

 

2002

La caudophagie : un trouble de comportement majeur

Consulter le resumé

Tech Porc (FRA), 2017, n° 33, janvier-février, p. 18-20, par Valérie Courboulay

La maîtrise de la caudophagie relève de nombreux facteurs : bâtiment, ambiance, alimentation…
Pour éviter de dégrader le bien-être et les performances, il importe de détecter tôt les éventuels épisodes, et de bien les gérer.

PDF icon Tech Porc (FRA), 2017, n° 33, janvier-février, p. 18-20, par Valérie Courboulay
2017

La caudophagie : un trouble du comportement majeur

Consulter le resumé

Valérie Courboulay, Tech Porc (FRA), 2017, n° 37, septembre-octobre, p. 1-2

Fiche n° 6 : morsure de queue

PDF icon techporc_n37_fche06_2017.pdf
2017

La coupe de la queue : quelle douleur pour l’animal ?

Consulter le resumé

Fiche n° 03 : douleur

Lors de la coupe de queue, différentes structures sont sectionnées : la peau, le tissu osseux et les terminaisons nerveuses.

Tout cela est susceptible de générer de la douleur pendant l'intervention, dans les heures qui suivent et plusieurs mois après.

PDF icon fiche03_coupe_de_queue_douleur.pdf
2016

La coupe de queue : pourquoi ? quand ? comment ?

Consulter le resumé

Fiche 04 : coupe de la queue

Pourquoi couper la queue
La coupe de queue est une pratique visant à limiter les risques de morsures de queues observées plus particulièrement chez les animaux en fin de post sevrage et début d’engraissement.

PDF icon fiche04_coupe_de_queue_douleur.pdf
2016

La distribution d'aliment riche en fibre affecte l'activité alimentaire des truies gestantes logées en groupe

Consulter le resumé

Le logement des truies en groupe et l’utilisation de rations enrichies en fibres d’origine végétale sont deux alternatives possibles pour améliorer le bien-être des truies gestantes. Cette étude montre l’incidence de la distribution d’un aliment riche en fibres (F : 13,2 % CB) par rapport à un aliment conventionnel (T : 6,7% CB) sur le comportement alimentaire de truies gestantes dans trois systèmes de logement : stalle individuelle (S), groupe de six truies alimentées au réfectoire et non bloquées (G) et groupe de douze truies alimentées au DAC (D).
PDF icon La distribution d'aliment riche en fibre affecte l'activité alimentaire des truies gestantes logées en groupe
2001

La frustration du comportement exploratoire peut-elle déclencher du cannibalisme ?

Consulter le resumé

Poster.

FR

Le phénomène de cannibalisme s’exprime de manière épisodique, en fin de post-sevrage ou pendant la phase d’engraissement. Son caractère aléatoire le rend difficile à étudier (Edwards, 2006). La mise au point d’un modèle de déclenchement de cannibalisme permettrait de mieux connaître son déterminisme et d’étudier des moyens de gérer ce problème.
Le cannibalisme traduit un déficit d’adaptation du porc aux conditions de vie, lors de situations dégradées en termes de logement, d’ambiance, d’alimentation et/ou de santé.
Un des principaux facteurs de risque est l’absence ou le déficit de matériaux d’investigation (EFSA, 2007).
L’objectif de l’étude est de tester un modèle de déclenchement du cannibalisme reposant sur l’apport de matériaux d’enrichissement à un stade précoce, en post-sevrage (expérience), et la frustration générée par le retrait de ces matériaux pendant la phase d’engraissement.
L’hypothèse est que l’expérience acquise va conditionner l’expression du comportement exploratoire du porc et induire des comportements redirigés vers les congénères en particulier sous forme de caudophagie.
L’étude est réalisée dans deux stations expérimentales (essai 1 - INRA St-Gilles ; essai 2 - IFIP Romillé) afin de tester des matériaux d’attractivité variée.

ENG

Does frustration of exploratory behaviour lead to an outbreak of cannibalism?

The objective of this study was to build a model of cannibalism based on the frustration of exploratory behaviour. The study was conducted on two experimental sites, INRA (trial 1) and IFIP (trial 2), using a similar protocol conducted on two batches of piglets. For each batch, piglets were submitted during the post weaning phase (PS) to two levels of enrichment. In trial 1, the animals were raised on slatted floors with a progressive supply of objects such as chain, plastic pipe or rope (E-), changed every 2 weeks or without objects (A). In trial 2, the animals were raised either on straw bedding (E+) or on slatted floor with the same progressive enrichment as E-. During the fattening phase in both trials, pigs had no access to enrichment materials (A) or had ropes and plastic pipes for four days (OBJ). Twelve pens of eight (trial 1) or 10 (trial 2) pigs were allocated per treatment. Tail and ear injuries were scored three times in PS and daily for the first two weeks in the fattening period. The behavioural activity was recorded three times by direct observation during the PS phase (scan sampling). During the fattening phase, investigative behaviour and social activity were continuously scored for a period of two hours, from video recording, at D4 (before removal of objects) and D7. The occurrence of tail and ear lesions was scarce in both trials in PS phase, and only three pens of fattening pigs were affected by cannibalism in trial 2. The cannibalism model was not validated in any trials but responses confirmed the role of novelty and attractiveness on investigative behaviour.

PDF icon Courboulay et al., 48es Journées de la Recherche Porcine (FRA), 2-3 févirer 2016, Paris, p. 231-232
2016

La frustration du comportement exploratoire peut-elle déclencher du cannibalisme ?

Consulter le resumé

Poster.

Le cannibalisme en élevage est un phénomène diffi cile à étudier; les facteurs de risques d’apparition sont connus mais le phénomène reste aléatoire et difficilement reproductible. L’enrichissement du milieu de vie est considéré comme un des facteurs de risque principaux (EFSA 2007). L’objectif de l’étude est de tester un modèle de déclenchement du cannibalisme reposant sur l’apport de matériaux d’enrichissement à un stade précoce, en post-sevrage (expérience), et la frustration générée par le retrait de ces matériaux pendant la phase d’engraissement.

PDF icon poster ifip de Valérie Courboulay et al., 48es JRP, 2-3 février 2016, Paris
2016

La question de la douleur en élevage

Consulter le resumé

Fiche n° 022 : contribution aux politiques publiques

Parmi les questions posées à l’élevage figure celle de la prise en compte de la douleur infligée aux
animaux.
Largement débattue lors des rencontres « animal et société » en 2008, elle fait l’objet d’un projet CasDAR autour des pratiques d’écornage chez les bovins et de caudectomie chez le porc.
Afin de mieux connaître la manière dont elle est prise en compte en élevage, des entretiens ont été menés auprès d’éleveurs de plusieurs régions
françaises. Ils ont permis de cerner la diversité des points de vue sur la question suivante : Comment les éleveurs perçoivent–ils la douleur de leurs animaux et comment la prennent-ils en charge ?

PDF icon fiche_bilan2014_022.pdf
2015

La recherche européenne se mobilise contre la caudophagie

Consulter le resumé

Marie-José Mercat, Réussir Porc/Tech Porc (FRA), 2019, n° 272, octobre, p. 9

Le COST(1) GroupHouseNet est un réseau de chercheurs européen...

 

 

(1) Le COST (Cooperation in science and technology) est un programme financé par la commission européenne.

PDF icon Marie-José Mercat, Réussir Porc/Tech Porc (FRA), 2019, n° 272, octobre, p. 9
2019

Le courant passe entre nous !

Consulter le resumé

Yvonnick Rousselière, Tech Porc (FRA), 2017, n° 36, juillet-août, p. 20-22

Les courants parasites se font de plus en plus présents en élevage avec l’essor de la mécanisation et de l’automatisme. Ils peuvent avoir des conséquences allant de la simple agitation jusqu'à l’apparition de troubles comportementaux en passant par d’éventuelles pertes de croissance… Petite mise au point sur les courants parasites et le bon fonctionnement d’une installation électrique et des équipements.

PDF icon Yvonnick Rousselière, Tech Porc (FRA), 2017, n° 36, juillet-août, p. 20-22
2017

Le point sur les effets de la densité en post-sevrage et engraissement

Consulter le resumé

Cette synthèse présente l’ensemble des résultats obtenus par l’IFIP dans ce domaine.

Elle concerne principalement les aspects techniques (animaux, ambiance) et mais précise aussi à titre d’information des données concernant les temps de travaux et les coûts des bâtiments.

Les études complètes sont pour la plupart publiées dans les Journées de la Recherche Porcine ou la revue Techniporc, ou disponibles auprès des auteurs.
PDF icon Le point sur les effets de la densité en post-sevrage et engraissement
2006

Les consommateurs de porc frais et de charcuterie : qui sont-ils ? Eclairage sociologique

Consulter le resumé

Les différentes catégories socioprofessionnelles de la population française ont des comportements de consommation différents pour les produits porcins. Les classes de population qui consomment le plus de viande de porc sont en particulier les ménages aux revenus les plus faibles et les ruraux. Plus un ménage est aisé, moins il consomme de porc frais et de charcuterie mais plus le prix moyen de ses achats augmente. Les jeunes ménages sont nettement moins consommateurs de porc frais et de charcuterie que les classes plus âgées.
PDF icon Les consommateurs de porc frais et de charcuterie : qui sont-ils ? Eclairage sociologique
2008

Pages