La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 4 de 4 résultats
Rechercher une documentation
Publication Annéetrier par ordre croissant

Intérêt des performances de truies croisées pour la sélection en race pure de caractères de reproduction de la lignée maternelle Large White

Consulter le resumé

51es Journées de la Recherche Porcine, 5 et 6 février 2019, Paris, p. 309-314, par Raphaël Boré et al.

L’objectif de cette étude est d’évaluer l’intérêt des performances de reproduction de truies croisées Large White x Landrace pour l’évaluation génomique de la lignée maternelle Large White Français (LW). Les performances de 24 771 truies croisées (103 305 portées) ayant eu une carrière dans un élevage de production entre 2007 et 2017 ont été analysées conjointement avec les performances de 24 377 femelles LW de race pure utilisées sur la même période (69 415 portées). Deux caractères ont été considérés : le nombre de porcelets nés vivants (NbNv) et le nombre de mort-nés (NbMn). Les performances exprimées en race pure et en croisement ont été analysées comme deux caractères différents génétiquement corrélés. Les composantes de la variance de chaque caractère ont été estimées par Gibbs Sampling en remontant cinq générations de pedigree pour construire les matrices de parenté et en intégrant l’information génomique de 1 439 reproducteurs LW. Pour les deux caractères les héritabilités estimées sont faibles en race pure (h²NbNv=0,12 ± 0,01 et h²NbMn=0,11 ±0,01%-) et en croisement (h²NbNv=0,07 ± 0,01 et h²NbMn=0,06 ± 0,01). Des corrélations génétiques élevées (rg > 0,90) ont été estimées entre la performance exprimée en race pure et en croisement. Ce résultat confirme que le progrès génétique cumulé dans le schéma de sélection de race pure est pour l’essentiel transféré à la truie croisée sur les critères de reproduction. Une étude de validation croisée suggère que l’intégration de cet échantillon de performances en croisement dans l’évaluation génomique de race pure permettrait d’obtenir un gain de fiabilité (CD) modéré des index génomiques des candidats à la sélection. Ce gain de CD d’environ 2 points de pourcentage correspondrait à une augmentation de 10% de la fiabilité actuelle des index.

Interest of crossbred sow performance for the selection of reproduction traits in the purebred Large White maternal line

The objective of this study was to evaluate benefits of use of Large White x Landrace sow reproduction performance for genomic evaluation of the French Large White (LW) dam line. The performances of 24 771 crossbred sows (103 305 litters) used on production farms from 2007-2017 were analysed along with those of 24 377 purebred LW sows used during the same period (69 415 litters). Two traits were considered: the number of live born piglets (NbNv) and the number of stillbirths (NbMn). The purebred and crossbred performances were analysed as two different traits that are genetically correlated. Variance components were estimated for each breed by Gibbs Sampling using five generations of pedigree to construct relationship matrices and integrate the genomic information of 1 439 LW breeding animals. Estimated heritabilities were low for purebred (h²NbNv= 0.12 ± 0.01 and h²NbMn=0.11 ± 0.01) and crossbred performances (h²NbNv= 0.07 ± 0.01 and h²NbMn=0.06 ± 0.01). For both traits, high genetic correlations (rg > 0.90) were estimated between purebred and crossbred performances. This result confirms that most of the genetic progress cumulated in purebred parental lines should be transferred to the crossbred sows. A cross-validation study suggested that integration of crossbred performances into the purebred genomic evaluation could provide a slight increase in reliability of the genomic indices for selection candidates. This increase in index reliability of approximately 2 points of percentage would correspond to a 10% increase compared to the current reliability of the indices.

2019

Modélisation de l'évolution moyenne du poids vif après la mise bas selon l'âge chez des truies croisées Large White x Landrace

Consulter le resumé

51es Journées de la Recherche Porcine, 5 et 6 février 2019, Paris, p. 123-128, par Nathalie Quiniou

Le rang de portée et l'épaisseur de lard dorsal au début de la gestation sont deux critères utilisés par de nombreux éleveurs pour grouper les truies et choisir le niveau de rationnement appliqué à l'échelle de la case ou de l'individu. Ignorer la variabilité du poids vif et de l'âge à un rang de portée donné peut induire un accroissement de l’hétérogénéité dans l'état des réserves entre truies d’une même bande. Mieux ajuster la ration à la dynamique des changements de poids au cours de la carrière de la truie implique de peser les truies et de définir l’objectif de poids vif en fin de gestation en fonction de l'âge. A partir des données obtenues en station expérimentale sur 90 truies Large White x Landrace, nées entre 2012 et 2015 et suivies sur au moins six cycles, plusieurs modèles de croissance sont étudiés pour modéliser l’évolution du poids après la mise bas (PV) en fonction de l’âge (t). La précision de prédiction (hors primipares) est environ de 15 kg quand le poids (P1i) et l’âge (t1i) individuel à la première mise bas sont pris en compte (e.g. modèle de Weibull : P1i + (326,3 – P1i)(1 - exp(-(2,288/1000 x (t – t1i))1,041))) contre environ 16 kg quand ce n'est pas le cas (e.g. modèle de Brody : 331,4 x (1 - 0,821 x exp(-2,121/1000t))). L’évaluation de ces équations à partir de trois autres jeux de données obtenues dans le même élevage indique une évolution du PV avec l'âge similaire à celle du jeu initial. Le calibrage d’un modèle adapté à chaque élevage de production sera possible dans un futur proche dès lors que les truies seront pesées avec des bascules automatiques, développées dans une optique d’élevage de précision.

Modelling the relationship between body weight and age at farrowing in Large White x Landrace sow

Parity and backfat thickness are frequently used by farmers to group gestating sows and thereafter choose a feeding plan at the pen- or individual-scale. At a given parity, ignoring differences in body weight with age contributes to the increase in variability of body reserves at farrowing. Therefore, improving the adequacy of the feed allowance relies on better knowledge of the dynamic change in body weight over the productive lifetime. Data collected routinely on an experiment station from 90 crossbred Large White x Landrace sows were used to characterise the relationship between individual age (t) and body weight after farrowing (BW). Sows were born from 2012-2015 and studied over at least six parities. Accuracy of the prediction (without primiparous sows) was around 15 kg when the individual BW (P1i) and age (t1i) at first parity were considered (e.g., Weibull model: P1i + (326.3 – P1i)(1 - exp(-(2.288/1000 x (t – t1i))1.041))), otherwise 16 kg (e.g., Brody model : 331.4 x (1 – 0.821 exp(-2.121/1000t))). Models were evaluated using three other datasets obtained within the same herd from sows born over a period of 12 years. Relationships between BW and age obtained from these datasets were relatively similar to those of the initial dataset. It appeared that the more homogeneous the herd was, the more accurate was the prediction. Calibration of such models for a commercial herd should be possible in the near future from automatic BW measurement, using tools developed in the context of precision farming.

2019

Quelles sont les relations génétiques entre des caractères mesurés sur des animaux purs ou croisés issus de Piétrain ?

Consulter le resumé

Larzul et al., 48es Journées de la Recherche Porcine (FRA), 2-3 février 2016, Paris, p. 287-288, poster

Poster.

FR

La sélection des populations porcines françaises se fait en mesurant des animaux de race pure, en ferme ou en station de contrôle. Cependant, l’un des objectifs de la sélection est d’améliorer la performance des animaux croisés. L’estimation des corrélations génétiques entre ces performances permet d’évaluer l’efficacité de la sélection sur des caractères déjà sélectionnés ou potentiellement à sélectionner dans l’avenir pour améliorer la qualité des produits ou le bien-être des animaux.

ENG

What are the genetic relationships between traits measured either on purebred or crossbred Piétrain pigs ?

In pig breeding schemes, the traits of interest are measured in the grandparent or parent populations on purebred animals. However, the progress in these pure breeds should be expressed in the crossbred offspring. It is generally expected that the genetic relationships between traits measured on purebred and crossbred animals are high for growth traits and body composition. The purpose of the study was to estimate the genetic correlations between performances recorded in pure and crossed animals on a large number of traits related to production, quality, welfare and health, i.e. growth rate, carcass composition, meat quality including boar taint, sex hormones, blood parameters, bodily injury and leg weakness. About 1,600 animals were included in the study, either purebred Piétrain or crossbred Piétrain x Large White. For the majority of production traits such as growth and carcass composition, genetic correlations between purebred and crossbred were close to 1 (between 0.7 and 1, with a standard error between 0.05 and 0.20). Some traits had lower correlation parameters such as the number of leukocytes (rg = 0.5 ± 0.30) or the number of injuries at the beginning of fattening (rg = -0.14 ± 0.40).

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
2016

Dossier "Génétique" : L’organisation de l’amélioration génétique porcine en France + Le dispositif collectif + Les races porcines françaises + Les races locales

Consulter le resumé

L’organisation de l’amélioration génétique porcine en France

Le schéma français, les élevages de sélection-multiplication, le cadre législatif, les organisations de sélection porcine, les centres d’insémination artificielle, les structures d’appui, les populations sélectionnées, les objectifs de sélection, les méthodes d’amélioration génétique, les plans de croisement et les hybrides, les références officielles.

Édition 2003 - Dépliant 8 pages



Le dispositif collectif français d’évaluation génétique

Le Blup, les populations, les objectifs de sélection et les performances mesurées, le contrôle des performances, la circulation de l’information dans le cadre du programme national, l’évaluation génétique, quelques chiffres, l’utilisation des résultats.

Édition 1998 - Dépliant 4 pages.



Les races porcines françaises

Les grandes races : le programme national de sélection, les races Large White, Landrace Français, Piétrain (caractéristiques,

performances, sélection et utilisation). Les races locales.

Édition 1999 - Dépliant 4 pages



Les races locales porcines françaises

Le programme national de conservation, le livre généalogique, les races locales porcines françaises, la cryoconservation. À qui s’adresser ?

Édition 1998 - Dépliant 4 pages


Les quatre dépliants : l’organisation de l’amélioration génétique porcine

Document réservé Espace Pro, veuillez vous identifier
1998