La base documentaire de l'IFIP

La base documentaire de l'IFIP : des centaines de documents à télécharger ou bien à commander.

Résultats 1 à 10 de 10 résultats
Rechercher une documentation
Publicationtrier par ordre décroissant Année

Apport d’azote, phosphore et potassium par les déchets organiques méthanisés Comparaison de deux méthodes d’estimation des flux annuels

Consulter le resumé

L’élevage s’achemine vers une agriculture de précision, cela concerne également les apports d’éléments fertilisants aux cultures sous forme de digestat. La fiabilité des méthodes de détermination des flux d’azote, phosphore et potassium se pose compte tenu de la diversité et de l’évolution des approvisionnements d’intrants au cours du temps, mais aussi des diffi cultés d’échantillonnage de matières hétérogènes, y compris des digestats. L’apport des co-substrats extérieurs au site d’exploitation pourrait par ailleurs s’avérer contraignant dans les zones à forte pression environnementale.

PDF icon poster de Pascal Levasseur
2016

Evaluation des gisements de produits pour la méthanisation (effluents, biomasse et déchets agro-alimentaires)

Consulter le resumé

Pascal Levasseur, Bilan 2016, éditions IFIP, mai 2017, p. 97

Dans le cadre de la transition énergétique, le Plan « Energie Méthanisation Autonomie Azote » (MAAP, 2013) vise à développer en France, à l’horizon 2020, 1 000 méthaniseurs à la ferme (dont une centaine est en service fin 2012).

La connaissance fine des ressources en biomasse est importante pour appréhender les perspectives de développementde la méthanisation. 2 projets sont en voie de finalisation : l’un sur la biomasseagricole (projet ELBA), l’autre sur les déchetsdes industries agro-alimentaires (projet ValorMap). Tous deux concourentà enrichir une basede données des déchetsorganiques d’intérêt pour la méthanisation,en en précisant la nature,la composition chimique, le potentielméthanogène et la localisation.

L’IFIP a ainsi réalisé un état des lieuxdes co-produits de traitement deseffluents d’abattoirs porcins, des lisierset fumiers de porc.

Le gisement d’effluents d’élevage est établipar l’analyse du RA 2010, ajusté par lesvariations annuelles d’effectifs animaux (Statistiques Agricoles Annuelles) ; lechoix des ratios de production d’effluentset les potentiels méthanogènes s’appuie sur une expertise et la bibliographie.

Les gisements de co-produits de traitement des déchets des abattoirs porcins sont appréhendés par enquête téléphonique auprès des principaux abattoirs spécialisés en porcs et par des prélèvements d’échantillons dans 2 abattoirs (Socopa à Evron et Abera à St Brice en Cogles).

PDF icon Pascal Levasseur, Bilan 2016, mai 2017, p. 97, fiche n° 58
2017

Gestion environnementale des exploitations porcines : proposition d'indicateurs

Consulter le resumé

Face aux enjeux environnementaux auxquels la production porcine est confrontée, il est suggéré d'en intégrer la gestion dans les élevages en les dotant d'outils. 9 premiers indicateurs sont proposés pour les ateliers porcins qui permettent une gestion individualisée au niveau de l'exploitation et une mutualisation au sein d'un réseau (constitution de « références »). Ils quantifient les consommations (eau, énergie) et émissions (NH3, GES et odeurs) directes, les rejets (N, P2O5, Cu et Zn) et les déchets, ramenés au kilo de porc produit.
PDF icon Gestion environnementale des exploitations porcines : proposition d'indicateurs
2008

Gisements d’effluents d’élevage, biomasse végétale et déchets agro-alimentaires pour la méthanisation

Consulter le resumé

Pascal Levasseur, bilan 2017, éditions IFIP, mai 2018, p. 56

La connaissance fine des ressources en biomasse est une nécessité pour faciliter le développement de la filière méthanisation agricole. A ce titre, deux projets sont en cours de finalisation (fin mi-2018) : l’un sur la biomasse agricole (ELBA), l’autre sur les déchets des industries agro-alimentaires (ValorMap). Tous deux avaient pour objectif principal de réaliser une base de données spatialisée des gisements et de leurs potentiels méthanogènes.

PDF icon Pascal Levasseur, bilan 2017, éditions IFIP, mai 2018, p. 96, fiche n° 56
2018

Les déchets de l'industrie de la charcuterie - salaison. 1ère partie : la caractérisation des graisses des effluents.

Consulter le resumé

PDF icon Les déchets de l'industrie de la charcuterie - salaison. 1ère partie : la caractérisation des graisses des effluents.
1998

Les déchets de l'industrie de la charcuterie-salaison - Traitement et valorisation des déchets gras - 2ème partie : les techniques de prétraitement des effluents

Consulter le resumé

Les différentes étapes de prétraitement nécessaires ou recommandées pour respecter les valeurs limites des rejets et diminuer encore la facture de l'agence de l'eau sont passées en revue. Les installations sont décrites : bassin tampon, dégrilleur, tamis, dégraisseur ou flottateur. Les résultats du traitement du flottat sont présentés.
PDF icon Les déchets de l'industrie de la charcuterie-salaison - Traitement et valorisation des déchets gras - 2ème partie : les techniques de prétraitement des effluents
1998

Les déchets de l'industrie de la charcuterie-salaison. Traitement et valorisation des déchets gras. 4ème partie : la valorisation des eaux usées et des jus de traitement technologique.

Consulter le resumé

PDF icon Les déchets de l'industrie de la charcuterie-salaison. Traitement et valorisation des déchets gras. 4ème partie : la valorisation des eaux usées et des jus de traitement technologique.
1998

Petite méthanisation avec cogénération : état des lieux en France

Consulter le resumé

En raison des gisements limités des déchets à fort potentiel méthanogène, il est utile d'analyser en France, la faisabilité d'unités de méthanisation plus autonomes en termes d'intrants et donc de plus petite dimension (< 80 kWe). Etat des lieux.

2015

Utilisation des déchets de restauration collective dans l'alimentation du porc : moyenne et variabilité de la composition chimique du co-produit

Consulter le resumé

Utilisation des déchets de restauration collective dans l’alimentation du porc : moyenne et variabilité de la composition chimique du co-produit.

Moyennant dérogation préfectorale, les déchets de restauration collective

stérilisés peuvent être utilisés dans l’alimentation des porcins.

Leur composition chimique reste cependant peu connue.

Cette courte note descriptive présente, dans un premier temps, les principales caractéristiques du co-produit, issues de l’analyse de 18 échantillons prélevés sur une année entière, permettant de tester
PDF icon Utilisation des déchets de restauration collective dans l'alimentation du porc : moyenne et variabilité de la composition chimique du co-produit
1998

Veille sur les différents matériaux d’emballage

Consulter le resumé

Deux grandes catégories de conditionnements se distinguent en distribution : les barquettes conditionnées sur le lieu de vente et les conditionnements industriels sous atmosphère protectrice.

L’étude recense les principaux modes d’emballage des viandes, les dernières innovations et les matériaux utilisés.
PDF icon Veille sur les différents matériaux d’emballage
2010